www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Cordes, pointes de lances ou de sagaies, chasse diversifiée il y a 90 000 ans
Néandertal savait-il tresser des cordes ? (17/11/13)

Néandertal, des comportements plus complexes
Les récentes découvertes à l’abri du Maras en Ardèche montrent que Néandertal utilisait pleinement les ressources de son environnement : petites proies, fibres végétales torsadées pour fabriquer des cordes ?


Néandertal pouvai(il réaliser des cordes, et tresser des fibres ?

L’étude

L’abri du Maras est un site de référence concernant le Paléolithique moyen en Ardèche. Par datation radiométrique, l’âge du gisement se situe entre – 72 et – 90 000 ans. Depuis sa découverte (en 1894 probablement par L. Chinon) huit niveaux moustériens montrent les nombreuses occupations successives par Néandertal. Des campagnes de fouilles sont toujours réalisées car le gisement n’est pas totalement exploité.
Cette dernière étude, qui sera publiée dans Quaternary Science Reviews, en décembre 2013, analyse le matériel lithique lui-même, mais aussi les résidus qui apparaissent sur les différents matériaux découverts dans l’abri du Maras.
Image à gauche : Mauro Cutrona


Des outils lithiques complexes et une chasse diversifiée
Plusieurs pointes utilisées comme projectiles ont été mises à jour. Elle montrent que Néandertal avait multiplié les outils et les armes, ne se contentant pas seulement de simples silex taillés mais utilisant des techniques de projection à distance (lances, sagaies…). Cette technique permet notamment de chasser des proies à distance, et pas seulement de gros mammifères…

Les restes de faunes retrouvés sur le site, mais aussi sous forme de résidus sur les outils, démontrent que Néandertal pratiquait une chasse diversifiée et utilisait véritablement toutes les ressources disponibles. L’étude archéozoologique a permis d’identifier des restes de grands mammifères mais aussi des écailles de poisson, des plumes de canard, des poils de lapin. Sur des ossements de lapins l’étude a pu montrer des traces de découpes.
La cueillette faisait également partie de son registre avec des traces de champignons et de fibres végétales.

Néandertal chassait aussi le lapin

Des fibres végétales torsadées…
Très rarement retrouvées car périssables, des fibres végétales ont pu être identifiées. Elles présentent la particularité d’être torsadées entre elles. Pour les chercheurs, cela pourrait être la démonstration que Néandertal possédait la technique du tressage. Les Néandertaliens auraient ainsi pu fabriquer de petites cordes pour réaliser des parures en y enfilant des coquillages, des dents… ou plus généralement du cordage pour la chasse, la pêche…

L’utilisation de cette technique de tressage, si elle est confirmée,  démontre que les Néandertaliens avaient des capacités bien supérieures à ce que l’on imaginait jusqu’alors.  Ce nouveau comportement attribué cet hominidé va à l’encontre d’un Néandertal limité en possibilités. 

Pour les auteurs de l’étude “La découverte des pointes lithiques et les fibres torsadées témoignent d'un niveau de variabilité comportementale qui est souvent refusé aux Néandertaliens. En outre, il met en lumière que les matériaux périssables et les ressources qui ne sont pas souvent récupérés lors de fouilles doivent être pris en considération dans des reconstitutions de comportement de Néandertal.”

CR

Sources pricipales en anglais :

Impossible Neanderthals? Making string, throwing projectiles and catching small game during Marine Isotope Stage 4 (Abri du Maras, France)
Bruce L. Hardy, Dept. of Anthropology, Kenyon College, Gambier, OH 43022, USA
Marie-Hélène Moncel, Département de Préhistoire, UMR 7194, Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris, France
Camille Daujeard, Département de Préhistoire, UMR 7194, Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris, France
Paul Fernandes, Paléotime, Villars de Lans, France
Philippe Béarez, Département d'écologie et gestion de la biodiversité, UMR 7209, Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris, France
Emmanuel Desclaux, Laboratoire de Préhistoire du Lazaret, Nice, France
Maria Gema Chacon Navarro, Département de Préhistoire, UMR 7194, Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris, France et IPHES (Institut Català de Paleoecologia Humana i Evolució Social), Tarragona, Spain
Simon Puaud, Département de Préhistoire, UMR 7194, Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris, France
Rosalia Gallotti, Université Bordeaux 1, UMR 5199 PACEA-PPP, Talence, France
ScienceDirect
Popular Archéology


A lire également,

En 2008 déjà il était prouvé que Néandertal avait une alimentation variée composée de viande, mais aussi de poisson et de coquillages il y a 28 000 ans... juste avant sa disparition.

En 2010, une nouvelle étude montre que Néandertal consommait également des végétaux, des tubercules...

En 2011, une étude de la grotte de Bajondillo indique que Néandertal mangeait des coquillages il y a 150 000 ans.

Sur le site de l'abri du Maras
Datation de l'abri du Maras

 

Néandertal sur Amazon

 

Sur Hominides

Cultures et industries lithiques
Les cultures lithiques


- Néandertal

- Alimentation au Paléolithique, une étude de Brigitte et Gilles Delluc.

A lire
Mangeurs de viande
Marylène Pathou-Mathis
Marylène Patou-Mathis remonte à nos origines pour découvrir comment notre alimentation s'est modifiée depuis la Préhistoire. Nous sommes tous des carnivores... des mangeurs de viande.
En savoir plus sur Mangeurs de viande.
Mangeurs de viande - Patou-Mathis
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall

Les néandertaliens, biologies et cultures
Sous la direction de Bernard Vandermeersch et Bruno Maureille
Cet ouvrage présente les principaux aspects de l’histoire biologique et culturelle des populations néandertaliennes. Complet et passionnant... Une référence !
En savoir plus sur Les néandertaliens, biologie et cultures
Les néandertaliens, biologies et cultures
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall

Neanderthal, une autre humanité
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall