www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Moules, poissons, crabes, phoques, oiseaux maritimes... Néandertal consommait des produits de la mer...
Sur les côtes de l'Atlantique, au Portugal, Néandertal avait un régime très "maritime" (01/01/20)

Il y a 80 000 ans, les Néandertaliens proches de la côte consommaient maritime !

Une équipe de recherche internationale en collaboration avec l'Université de Göttingen a mis en lumière une pratique des Néandertaliens : ceux-ci ont su s’approvisionner, bien avant Homo sapiens, avec des fruits ou animaux issus de la mer. Selon les chercheurs, cela a probablement eu un impact sur leurs capacités cognitives.

Il y a plus de 80 000 ans, les Néandertaliens utilisaient l’ensemble des ressources maritimes à leur disposition au Portugal.
Une équipe de recherche internationale en collaboration avec l'Université de Göttingen a effectué des fouilles dans grotte de Figueira Brava, au Portugal. Le chercheur Dirk Hoffmann (Département de géologie des isotopes de Göttingen), a utilisé la méthode de datation Uranium-Thorium pour définir l’âge des dépôts de calcite dans la grotte. Il a ainsi pu dater les différentes couches archéologiques entre 86 000 et 106 000 ans. Cela correspond à la période où les Néandertaliens se sont installés en Europe. Les Homo sapiens, eux, n’étaient pas encore arrivés dans la région. 
Les résultats de fouilles et l'étude ont été publiés dans la revue Science.
Photo : Pedro Souto/Joao Zilhao.


Les découvertes à Figueira Brava
La grotte de Figueira Brava est située à 30 kilomètres au sud de Lisbonne ,sur les pentes de la Serra da Arrábida. Aujourd'hui, la cavité donne directement sur le front de mer, mais il y a 80 000 ans, elle se trouvait à deux kilomètres des côtes. L'équipe de recherche, coordonnée par le professeur João Zilhão (Université de Barcelone), a découvert que les Néandertaliens avaient laissé de nombreuses traces de leurs repas, comme des coquillages ayant abrité des mollusques, des carapaces de crabes et de poissons. Ils devaient également chasser ou charogner des mammifères marins puisque des restes de phoques ont également été mis à jour.
Leur régime alimentaire était donc très varié : il comprenait des moules, des crustacés et des poissons ainsi que des oiseaux aquatiques et des mammifères marins, tels que des dauphins et des phoques. Les chercheurs soulignent que les aliments de la mer sont riches en oméga-3 et autres acides gras qui favorisent le développement des tissus cérébraux.

Une alimentation propice au développement cognitif ?
Jusqu'à présent, on a toujours soupçonné qu’une consommation en acides-gras et en oméga-3 avait un effet positif sur les capacités cognitives des populations humaines. Dirk Hoffmann, à propos des populations africaines paléolithiques, indique « entre autres influences, cela pourrait expliquer l'apparition précoce d'une culture des gens modernes qui utilisait des artefacts symboliques, tels que la peinture corporelle à l'ocre, l'utilisation d'ornements ou la décoration de contenants en œufs d'autruche avec des motifs géométriques ». Il précise "un tel comportement indique une capacité humaine de pensée abstraite et de communication par le biais de symboles, qui a également contribué à l'émergence de sociétés humaines plus organisées et complexes".

Une relation avec les datations d’art rupestre de 65 000 ans en Espagne ?
Les résultats récents de la fouille de Figueira Brava confirment maintenant que, si la consommation régulière de produits de la mer a joué un rôle important dans le développement des capacités cognitives, c’est autant vrai pour les Néandertaliens que pour les Homo sapiens. Hoffmann et ses co-auteurs ont précédemment découvert que les Néandertaliens ont fait des peintures rupestres dans trois grottes de la péninsule ibérique il y a plus de 65 000 ans, et que les coquilles perforées et peintes doivent également être attribuées aux Néandertaliens.

Il faut garder à l'esprit que les datations Uranium-Thorium des grottes ornées en Espagne ont été remises en cause dernièrement par une part non négligeable de scientifiques.
Ce n’est pas la méthode qui est remise en cause, mais les conditions des grottes étudiées. Les parois ayant pu être délavées par les  écoulements réguliers d’eau, les résultats auraient été vieillis à l’insu des chercheurs…
Voir l'étude sur les peintures de 65000 ans en Espagne... et la remise en cause des mesures de datation U-Th effectuées dans les grottes espagnoles.

A suivre...

C.R.

Sources :
Last Interglacial Iberian Neandertals as fisher-hunter-gatherers
J. Zilhão, D. E. Angelucci, M. Araújo Igreja, L. J. Arnold, E. Badal,, P. Callapez,, J. L. Cardoso,, F. d’Errico, J. Daura,, M. Demuro,, M. Deschamps, C. Dupont, S. Gabriel, D. L. Hoffmann, P. Legoinha, H. Matias, A. M. Monge Soares, M. Nabais, P. Portela, A. Queffelec, F. Rodrigues, P. Souto
Sciences

Science Daily

Göttingen University



A lire également

2008 Néandertal avait une alimentation variée composée de viande, mais aussi de poisson et de coquillages il y a 28 000 ans... juste avant sa disparition.

2010 Néandertal consommait également des végétaux , des tubercules...

2011 Néandertal consommanit des coquillages en Espagne



Néandertal sur Amazon

 

Sur Hominides

- Alimentation des hommes préhistoriques

- Néandertal

- Neanderthal une spéciation par distance ?

- Disparition de Néandertal

- Alimentation au Paléolithique, une étude de Brigitte et Gilles Delluc.

A lire
Néanderthal de A à Z
Marylène Patou-Mathis
L’Homme de Neandertal n’a pas totalement disparu ! Il est toujours présent dans notre ADN…Mais qui était-il vraiment ? Quelle était sa vie quotidienne ? Comment se soignait-il ? À quoi ressemblait son habitat ? Pratiquait-il le cannibalisme ? Comment enterrait-il ses morts ? Était-il un artiste ? Pourquoi a-t-il disparu ? Toutes les réponses par ordre aphabétique !
Lire la critique de
Neandertal de A à Z




Histoires d'ancêtres
Collectif
La fabuleuse histoire de l'origine de l'Homme est relatée ici de façon simple et synthétique, avec les acquis de toutes dernières découvertes. Toutes les espèces qui ont participé de près ou de loin à la genèse des Hominidés sont décrites biologiquement, ainsi que leur apport culturel. Cinquante million d'années d'histoire se sont déroulées jusqu'à cette espèce Homo sapiens, la nôtre.
En savoir plus sur le livre Histoire d'ancêtres.
5e édition revue et augmentée (2015)
Histoires d'ancêtres