www.Hominides.com
Contacts

Lieux > Exposition > Dans ma peau> Musée de l’Homme

Exposition - Dans ma peau - Musée de l'Homme - Paris

Dans ma peau
Exposition temporaire et immersive
du 13 mars au 3 juin 2019
Musée de l’Homme
Paris

Exposition
DANS MA PEAU
Matière vivante aux 1000 pouvoirs




Vous l’avez tous les jours sous les yeux… mais vous ne la connaissez pas forcément aussi bien que cela ! Noire, jaune, blanche, rouge, on l’affuble de beaucoup de couleurs mais ne devrait-on pas plutôt parler de nuances ? Qu'elle soit neuve ou vieille, dans tous les cas protégez votre peau car c'est elle qui vous protège des agressions extérieures !

L’exposition Dans ma peau entraîne le visiteur dans un voyage immersif, mêlant expériences sensorielles, projections et dispositifs inédits. Elle lui réserve quelques surprises : entrer dans la peau de la surface à la cellule, identifier la couleur de sa propre peau dans un nuancier de possibles, découvrir la complexité fascinante de ce cinquième sens qui repose sur de multiples récepteurs, appréhender les ressources de ce prodigieux organe que les chercheurs ont su reconstruire pour aider à sauver des vies, réparer le corps... et nous sentir mieux dans notre peau.




Visite de l'exposition Dans ma peau




Entrez dans la peau 

Pour visiter l’exposition, vous êtes invités à pénétrer dans la peau… par un tunnel dont les murs reproduisent les images acquises par imagerie multiphoton, une récente technique de microscopie laser puissante qui révèle la morphologie des différentes cellules dans leurs proportions réelles : la couche cornée, l’épiderme, le derme et l’hypoderme…

Photo Neekoo pour Hominides.com




Les profondeurs de la peau
Un spectacle vidéo projeté sur les murs accueille le visiteur à l’intérieur de la peau, juste sous la couche cornée et lui fait découvrir l’organisation de sa structure complexe : couche cornée, épiderme, récepteurs sensoriels, derme, vaisseaux sanguins, poils, glandes sudoripares et sébacées….
Au plafond, la vie extérieure déroule ses aléas (pluie, soleil… etc.) et leur impact apparent sur les couches supérieures de l’épiderme.

Photo Neekoo pour Hominides.com


La couleur de la peau
Le visiteur est face à un mur recouvert d’un nuancier des couleurs de peau. On l’invite à déterminer la couleur de sa peau en mettant sa tête ou sa main dans une chromasphère, un dispositif colorimétrique qui permet de mesurer précisément la couleur.
Sur le côté, un écran permet d’afficher la couleur mesurée et de la resituer au sein d'un nuancier géant qui montre que l’ensemble des couleurs cutanées forme un continuum de couleurs.
En face, pendant que le visiteur attend son tour pour la chromasphère, il peut observer une grande carte montrant la répartition des couleurs de peau à la surface de la planète. Une interview vidéo de Nina Jablonski (anthropologue de l’Université de Pennsylvanie), démontre que la corrélation entre la couleur de peau d’une population et le milieu dans lequel elle a évolué, illustrée d’explications graphiques sur le rôle de la mélanine, les facteurs qui peuvent moduler la couleur (latitude, âge, ethnie...). La couleur de la peau résulte d’un très long phénomène d’adaptation à l’environnement.

Toutes les nuances de couleurs exposées. Et c'est là que vous êtes devant le fait accompli : d'une nuance à l'autre les différences sont infimes... Comment déterminer que quelqu'un est rose, jaune, blanc, ou noir ?
Photo Kroko pour Hominides.com
Mettez votre tête dans le chromasphère pour déterminer votre propre couleur de peau. N'ayez pas peur la machine ne mord pas !
Photo Kroko pour Hominides.com

L’organe du toucher
Sur une console, l’utilisateur peut manipuler différentes zones d’un dispositif interactif répondant à plusieurs questions : “Que se passe-t-il dans ma peau quand je la tords ou je la pince ? quand je la tire ? quand je la presse ? quand elle touche une surface froide ? chaude ?...”. À chaque stimulation, le récepteur sensoriel correspondant s’affichera sur le mur et son intensité lumineuse pourra varier avec celle de la sollicitation. Car la peau ressent tout, absorbe tout, capte tout. Et délivre aussitôt un message à notre cerveau.

Maître de la console, vous décidez des assaults extérieurs sur votre peau. Regardez le résultat !
Photo Kroko pour Hominides.com

La peau barrière
Un dispositif visuel et sonore de projection sur un corps illustre les nombreuses qualités de souplesse et d’imperméabilité de la peau. Sans elle, nous ne pouvons pas vivre. En fonction des situations dans lesquelles elle se trouve, la peau réagit pour nous protéger : son film hydrolipidique en surface a un effet déperlant qui évite de se transformer en éponge sous la douche, la sueur évite la surchauffe du corps en le maintenant autour de 37°, la chair de poule rappelle qu’il faut se couvrir, les frottements abrasifs provoquent un épaississement local de la couche cornée, les UV déclenchent selon les carnations, bronzage, coups de soleil, puis à long terme, rides et taches. Photo Neekoo pour Hominides.com


Les signes du vieillissement de la peau

L’apparence et la structure interne de la peau évoluent avec les âges de la vie : nous passons de manière inéluctable d’une peau de bébé rebondie à un corps ridé et parsemé de tâches. Ce processus inéluctable est illustré par trois morphings vidéo qui déroulent le processus d’apparition des signes du vieillissement de la peau, dans deux conditions : avec une protection UV et une bonne hydratation régulière, et sans protection.

Photo Kroko pour Hominides.com


Des modèles de peau pour quoi faire ?

En introduction à cette dernière partie de l’exposition, une interview filmée d’Axel Kahn (médecin généticien), resitue dans leur contexte l’utilité de ces récentes recherches : les peaux reconstruites comme outil clinique pour des reconstructions de bien meilleure qualité (grands brûlés), comme outil d’étude de maladies génétiques rares (ex. Xeroderma Pigmentosum, la maladie des enfants de la Lune qui ne peuvent vivre à la lumière du jour car ils développent des cancers cutanés à répétition), comme support pour tester l’efficacité d’une technique ou d’un produit sur la peau, tout en permettant de limiter le recours à l’animal.
Photo Kroko pour Hominides.com

Le microbiote de la peau
À la surface de la peau vit une couche vivante et invisible de milliards de micro-organismes, microbes, bactéries et champignons : le microbiote. Cette microflore commence à passionner les équipes de chercheurs qui étudient le rôle de ces populations minuscules, plus ou moins bénéfiques.
Deux écrans mobiles sur mâts permettent de découvrir sur deux personnages - un adulte et un enfant - le détail, sur plusieurs zones du corps, de cette microflore et d'aller à la rencontre de ces sous-populations qui nous habitent et vivent en bonne intelligence avec nous.

Et dire que toutes ces petites bêtes vivent sur nous !
Photo Kroko pour Hominides.com

Sauver la peau
Un jeu en mode commando où le visiteur se retrouve dans la peau d’un chercheur pour remplir une mission « sauver un grand brûlé » : Il a pour interface une table tangible en réalité augmentée, aux fonctionnalités tactiles qui lui apportent à la demande des compléments d’information, jokers et autres éléments qui vont le guider jusqu’au but.
Une fresque murale expose l’aventure scientifique qui a permis de venir en aide aux équipes de médecins qui traitent les enfants de la Lune, en mettant à leur disposition des peaux reconstruites issues des cellules affectées par cette maladie. De cette collaboration sont nés des modèles de peau saine hypersensibles aux UV qui ont permis d’étudier les dégâts qu’ils induisent. Les chercheurs ont ainsi découvert que les fibroblastes endommagés par les UVA jouaient un rôle actif dans le développement des tumeurs. Mais aussi que, contrairement à ce qu’on pensait, ces fibroblastes contrôlaient la pigmentation de la peau (et non pas les mélanocytes). Cette aptitude à faire par hasard une découverte inattendue et à en saisir l'utilité, est connue sous le nom de sérendipité. Photo Neekoo pour Hominides.com





Reconstruire la peau humaine

Dans une ambiance de laboratoire à la scénographie ouverte, une série de stèles détaille toutes les étapes de la reconstruction de modèles de peau humaine, de la création de banques de cellules à l’ensemencement, de l’immersion à l’émersion de la culture, tandis qu’en face, un mur affiche en timelapse la croissance de l’épiderme. Un panneau affiche les grandes dates de l’ingénierie cutanée, car la peau est le premier organe fonctionnel à avoir été reconstruit, dans les années 1970.
Aujourd’hui, on parle de modèles de peaux reconstruites, car ils ne présentent qu’une partie des composants et des fonctions de celle-ci. Même incomplets, ce sont de très bons outils de laboratoire pour étudier la physiologie cellulaire de la peau saine comme de la peau malade.

Mise en culture de la peau
Photo Neekoo pour Hominides.com



Autour de l'exposition

 
Piercing
Expo-Dossier sur le balcon des Sciences qui propose un point de vue anthropologique sur le piercing : chronologie, évolution...
Cela n'est pas qu'un phénomène de mode lancé par les punks dans les années 70 !


Photo Kroko pour Hominides.com

Le piercing est très ancien : il serait pratiqué depuis plus de 40000 ans par Homo sapiens

Photo Neekoo pour Hominides.com

Cette photo d'aborigènes prise en 1890 montre l'utilisation d'os de kangourou en piercing dans le nez.

Photo Neekoo pour Hominides.com


Un morceau de bois de cervidé arrondi, découvert à l'abri de Laugerie-Basse en Dordogne. Daté de 14 000 ans, il pourrait être un piercing d'oreille de Cro-Magnon...

Photo Neekoo pour Hominides.com



En pratique
Néandertal l’Expo au Musée de l'Homme
Exposition du 28 mars 2018 au 7 janvier 2019


Horaires :

Le Musée de l’Homme est ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 10 h à 18 h.
Fermé le mardi, 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.
Dernier entrée à 17h15. L’évacuation des salles débute 15 minutes avant l’heure de fermeture.

Tarifs :
Plein tarif : 12 €
Tarif réduit : 9 €
Le billet donne accès aux collections permanentes de la Galerie de l’Homme et à l’exposition temporaire

Lieu de l'exposition :
Musée de l'Homme
17 Place du Trocadéro et du 11 Novembre
75116 Paris


 


Sur Hominides

Musée de l'Homme
Le Musée de l'Homme


La couleur de peau et les races humaines
Couleur de peau


Peau et pils des hommes préhistoriques
Peau et poils
à la préhistoire

A lire !
Grains de peau
Collectif
GRAINS de peau s’intéresse aux points de vue de chacun, en fonction de son métier, tant il est vrai que chacun perçoit la peau à l’aune de son propre vécu, personnel ou professionnel. La liste est longue pour dévoiler la multiplicité des facettes possibles.
Depuis le biologiste pour qui il constitue le lieu d’échanges cellulaires, au linguiste qui déchiffre les mots et les expressions qui la désignent, en passant par le physicien qui la considère comme un matériau qu’on peut étirer ou éclairer, au masseur qui s’intéresse à la qualité du toucher, au parfumeur qui tient compte du contact du parfum avec la peau dans son travail de composition, au dermatologue qui en sait très long sur ses affections, au sportif qui en éprouve la résistance face aux aléas climatiques, au sculpteur qui cherche à en reproduire la finesse autant que la sensualité ou encore à l’anthropologue qui raconte l’évolution qu‘elle a connu... etc. Chaque profession éclaire à sa manière cette précieuse enveloppe de vie.

Amazon

L'identité retrouvée
Les reconstructions anatomiques d'Elisabeth Daynès
Collectif

Les scientifiques les plus éminents lui apportent leurs précieux concours et les technologies nouvelles lui offrent des outils exceptionnels en matière d’imagerie et de conception assistée par ordinateur.
Ce travail qui mêle recherche scientifique, innovation technologique et démarche artistique permet d’illustrer et de rendre accessible, à un large public, la synthèse des connaissances actuelles sur l’évolution de l’homme.. En savoir plus sur le livre l'identité retrouvéeL'identité retrouvée
Amazon

Le soleil dans la peau
Jean-Marc Bonnet-Bidaud, Dr AlainFroment, Dr Patrick Moureaux, Dr Aymeric Petit
Le soleil joue le rôle principal dans le scénario de l'évolution de la planète, et de la vie. L'espèce humaine, elle aussi, est le résultat d'une longue évolution sous le soleil. Quelle était la couelur des premiers hominidés en Afrique ? Avions-nous des poils sur tout le corps ?
Le soleil dans la peau


En savoir plus sur Le soleil dans la peau

Anatomie impertinente
Le corps humain et l'évolution
Alain Froment

Le corps humain est le résultat d'une longue évolution qui remonte très loin dans le temps... Nous en gardons les traces sur notre squelette et dans le corps tout entier... Petites et grandes histoires de notre évolution.
Pour tous.

Anatomie impertinente


En savoir plus sur Anatomie impertinente

Histoires d'ancêtres
Collectif
La fabuleuse histoire de l'origine de l'Homme est relatée ici de façon simple et synthétique, avec les acquis de toutes dernières découvertes. Toutes les espèces qui ont participé de près ou de loin à la genèse des Hominidés sont décrites biologiquement, ainsi que leur apport culturel. Cinquante million d'années d'histoire se sont déroulées jusqu'à cette espèce Homo sapiens, la nôtre.
En savoir plus sur le livre Histoire d'ancêtres.
5e édition revue et augmentée (2015)
Histoires d'ancêtres

 
Comparatif de credits, prets personnels, rachats de credits   
 
 
 
Comparatif de credits, prets personnels, rachats de credits  
 
 

Mise en ligne le 29/03/18