www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - Les super-archaîques, des hominidés que l'on ne connait que par les traces d'ADN !
Les super-archaïques, une population fantôme d'hominidés il y a 700 000 ans (23/12/10)

Une nouvelle population d’hominidés : les super-archaïques
L’apport d’un ADN d’hominidé a été identifié avant la séparation des Néandertaliens et des Denisoviens.

Une nouvelle étude a été réalisée sur de l’ADN d’hominidés anciens comparé avec de l’ADN contemporain. Cette étude génétique a été menée par Alan Rogers, professeur d'anthropologie à l'Université de l'Utah. L'article a été publié le 20 février 2020 dans la revue Science Advances
.


Depuis trois ans, Alan Rogers tente de reconstituer un véritable puzzle évolutif. Il tente de démêler des millions d'années d'évolution humaine en analysant des brins d'ADN d’espèces humaines anciennes et contemporaines. Comme de nombreux généticiens évolutionnistes, Rogers compare les génomes d'homininés à la recherche de modèles génétiques sur le partage des gènes et les mutations. Il développe des méthodes statistiques afin de reconstituer l'évolution des anciennes populations humaines.

A l’origine, une étude remise en cause
En 2017, Rogers a mené une étude qui a révélé que deux lignées d'anciens humains, les Néandertaliens et les Denisoviens, se sont séparées beaucoup plus tôt que prévu. Cela a provoqué des réactions d’autres scientifiques, comme les anthropologues Mafessoni et Prüfer, qui ont soutenu que leur propre méthode d'analyse de l'ADN produisait des résultats différents. Rogers a accepté la controverse, mais il s'est rendu compte qu'aucune des deux méthodes n'expliquait complètement les données génétiques : il manquait un(e) inconnu(e) !


Une population super-archaïque
La nouvelle étude a résolu cet apparent casse-tête et a ainsi pu documenter le premier événement de croisement connu entre des populations humaines très anciennes. En remontant le temps, le généticien a démontré qu’une population eurasienne qualifiée de «super-archaïques» s’est croisée avec un ancêtre commun aux Néandertaliens et aux Denisoviens il y a environ 700 000 ans. L'événement a eu lieu entre deux populations qui étaient très éloignées les unes des autres.
Cette population super-archaïque s’était séparée des toutes les autres lignées humaines il y a environ 2 millions d’années… ce qui peut correspondre avec les fossiles humains découverts en Eurasie et datés de 1,85 millions d’années.

Arbre de l'évolution des hominidés proposant plusieurs épisodes d'échange génétiques. Un nouvel événement apparaît, il y a 744 000 ans (orange) suggérant un métissage entre une espèce inconnue, les super-archaïques, et l'ancêtre commun à Néandertal et Denisova en Eurasie.
Schéma adapté d'Alan Rogers

Les grandes migrations
Avec l’intégration de cette nouvelle population les chercheurs déduisent qu'il y a eu trois vagues de migration humaine en Eurasie.
La première a eu lieu il y a deux millions d'années lorsque les super-archaïques ont migré en Eurasie et se sont multipliés en une grande population.
Pour la deuxième, les ancêtres Néandertaliens-Denisoviens ont émigré en Eurasie il y a 700 000 ans, et se sont rapidement métissés avec les descendants des super-archaïques.
Enfin, il y a 50 000 ans, les hommes modernes se sont étendus à l'Eurasie où nous savons qu'ils se sont croisés avec d'autres humains anciens, y compris avec les Néandertaliens.

C.R.

Sources
ScienceDaily
"Earliest interbreeding event between ancient human populations discovered: Neanderthal-Denisovan ancestors interbred with a distantly related hominin 700,000 years ago."
University of Utah

A lire également

2010 Néandertal et Denisova, un ancêtre commun ?
2012 Génome décrypté pour l'homme de Denisova
2017 Dénisoviens … Un groupe humain fantôme ou une réalité biologique ?
2018 Néandertaliens – Dénisoviens une histoire d’amour vieille de 90 000 ans ? J-L Voisin
2019 Une machoire de l'Homme de Denisova identifiée au Tibet et datée de 160 000 ans





Sur Hominides

Denisoviens ….. Un groupe humain fantôme ou une réalité biologique ?
Denisoviens …..
Un groupe humain fantôme ou une réalité biologique ? Jean-luc Voisin



Sortie d'Afrique à la préhistoire
Sortie d'Afrique - Out of Africa


- Découverte de l'Homme de Denisova

A lire
Le troisième Homme
Collectif
Rien ne laissait présager que de l'analyse d'un vestige de 50 000 à 40 000 ans surgiraient les gènes d'un troisième Homme, un cousin inconnu. Tout s'est joué dans le sud de la Sibérie par une découverte d'apparence anodine : une phalange humaine dans la grotte de Denisova. Deux acteurs occupaient alors l'immense territoire de l'ouest de l'Eurasie : l'homme de Néandertal et l'homme anatomiquement moderne. Dans l'Altaï, au moins, une troisième humanité existait, restée insoupçonnée. En effet, elle avait développé des traditions techniques et des formes d'expressions symboliques semblables à celles des deux autres... Mais de la rencontre de ces trois humanités, seuls nos ancêtres biologiques directs allaient subsister.
Livre Le troisième Homme
Le troisième Homme - Livre préhistoire


 
Comparatif de credits, prets personnels, rachats de credits