www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Des outils lithiques et des traces de boucherie sur un site algérien, daté de 2,6 millions d'années
L'Afrique entière est-elle le berceau de l'humanité (03/12/18)

Un hominidé il y a 2,4 millions d’années en Algérie
En Algérie, des outils lithiques seraient datés de 2,4 millions d’années, montrant ainsi qu’une espèce d’hominidé vivait également à cette époque dans le nord du continent africain…

L’étude « 1.9-million- and 2.4-million-year-old artifacts and stone tool–cutmarked bones from Ain Boucherit » a été publiée le 29 novembre dans la revue Science

Aujourd’hui, c’est en Algérie que des artefacts ont été découverts. Plus de 250 outils de pierre ont été exhumés sur le site d’Ain Boucherit. Avec les nucléus, les chercheurs ont ramené des choppers, des lames, des éclats qui, avec leurs arrêtes vives, étaient probablement utilisés pour décharner la viande de carcasses et découper des morceaux. Ces outils sont de type Oldowayen (un type de taille utilisé entre 2,6 et 1,9 millions d’années).
Pour Mohamed Sahnouni, directeur de l’étude «L’industrie lithique d’Ain Boucherit, est technologiquement similaire à celle de Gona et d’Olduvai. Elle montre que nos ancêtres se sont aventurés dans tous les coins de l’Afrique, et pas seulement en Afrique de l’Est… »
Côté faune, 500 fragments osseux de bovidés et d’équidés ont été également retrouvés. Plusieurs d’entre eux présentent des marques de découpe caractéristiques d’un travail de boucherie au Paléolithique. Ces marques sont localisées principalement sur les os des membres, les côtes et les restes crâniens, suggérant des activités de dépouillement et d’éviscération pour exploiter la viande et la moelle.

Isabel Cáceres, taphonomiste à l'IPHES, a déclaré que «l'utilisation efficace d'outils tranchants à l'Ain Boucherit suggère que nos ancêtres n'étaient pas de simples charognards. Avec cette étude, il n'est pas prouvé que ces hominidés pratiquaient la chasse, mais les indices montrent clairement qu'ils ont réussi à concurrencer les grands carnivores et qu'ils devaient être les premiers à accéder aux carcasses d'animaux ».

Outils oldowayens
Site Ain Boucherit (Algérie)


Traces de boucherie sur les ossements
Site Ain Boucherit (Algérie)

Datation
Pour dater les artefacts et ossements trouvés dans deux niveaux de la stratigraphie du site d’Ain Boucherit, les chercheurs ont utilisé plusieurs techniques de datation. Ils ont utilisé la technique du paléomagnétisme (sur les roches), celle de la résonance de spin électronique (ESR) sur les outils de pierre, et enfin la biochronologie sur les restes de mammifères exhumés. Les artefacts sont datés entre 2,4 et 1,9 millions d'années !
Le paléontologue Jan van der Made (Museo Nacional de Ciencias Naturales, Madrid) a utilisé des fossiles d'animaux (tels que des cochons, des chevaux et des éléphants), provenant de différents sites du Paléolithique, pour corroborer les âges fournis par le paléomagnétisme, obtenus par le géochronologue Josep Parés (CENIEH) et ESR, trouvés par Mathieu Duval (Université Griffith).

Le continent africain tout entier est-il un vaste berceau de l’humanité ?
L'Afrique de l'Est a longtemps été considérée comme le véritable berceau de l’humanité. C’est dans cette partie du continent africain qu’on trouvait en effet les plus anciens outils de pierre et les plus vieux fossiles d’hominidés. Basé sur ces découvertes, le professeur Yves Coppens avait même pu, dans les années 80, proposer un scénario pour expliquer le développement des ancêtres de l’homme dans cette région de l’Afrique, l’East Side Story.
Les découvertes successives d’Abel et de Toumaï (2002) ont amené M. Coppens à remettre lui-même en cause son propre scénario… En 2017, les restes de notre propre espèce ont été mis au jour au Maroc, dans la région du Jebel Irhoud, montrant que notre espèce était plus ancienne qu’on ne le pensait…

Avec cette découverte et cette datation, il apparaît que les plus anciens hominidés ne se sont pas cantonnés à des régions limitées mais qu’ils ont dû se déployer en Afrique depuis plusieurs millions d’années. Cette expansion suggère au minimum qu’il n’existe pas qu’un seul « berceau de l’humanité ». Sileshi Semaw (CENIEH) co-auteur de l’article de Science, explique que les hominidés contemporains de Lucy (3,2 millions d'années) ont probablement migré au-dessus du Sahara, et que leurs descendants pourraient être les « tailleurs de pierre » à l’origine de ces outils oldowayens découverts en Algérie, qui ressemblent fortement à ceux de l’Afrique de l’Est…

« Les preuves fournies par l'Algérie changent la vision antérieure selon laquelle l'Afrique de l'Est était le berceau de l'humanité. En réalité, c’est l’ensemble de l’Afrique qui est le berceau de l’humanité »… proclame Mohamed Sahnouni.


C.R.

Sources

Science
1.9-million- and 2.4-million-year-old artifacts and stone tool–cutmarked bones from Ain Boucherit, Algeria
Mohamed Sahnouni, Josep M. Parés, Mathieu Duval, Isabel Cáceres, Zoheir Harichane,Jan van der Made, Alfredo Pérez-González, Salah Abdessadok, Nadia Kandi, Abdelkader Derradji, Mohamed Medig, Kamel Boulaghraif, Sileshi Semaw

CENIEH

Science Daily


A lire également
2017 Des Homo sapiens au Maroc il y a 300 000 ans
2012 Datation des plus anciennes peintures du Tassili-n-Ajjer



 
Sur Hominides

Evolution Homo sapiens
Les évolutions d'Homo sapiens


Méthodes de datation
Méthodes de datations


Sortie d'Afrique à la préhistoire
Sortie d'Afrique - Out of Africa


Les hommes préhistoriques
Toutes les espèces
d'hommes de la préhistoire


A lire
Dernières nouvelles de sapiens...
Silvana Condemi
François Savatier
Homo sapiens est décidément une drôle d'espèce. On le pensait apparu quelque part en Afrique de l'Est il y a 200 000 ans, et voilà qu'on détecte sa présence bien plus tôt, et sur tout le continent. On le croyait sorti de son berceau il y a 80 000 ans, jusqu’à ce qu'on découvre, en Chine, des fossiles beaucoup plus anciens. Pire, ou mieux, comme on voudra : la génétique a montré qu'il y a peu, nous partagions cette planète avec d'autres espèces humaines désormais disparues et avec lesquelles nous nous sommes métissés! C’est dire l'urgence de faire le point sur nos ancêtres et d'écouter les dernières nouvelles de Sapiens. Des australopithèques au Néolithique, les auteurs nous content la fascinante saga d'un étrange primate, à jamais transformé par l'évolution et par notre bien le plus précieux : la culture.
Dernières nouvelles de sapiens



Histoires d'ancêtres
Collectif
La fabuleuse histoire de l'origine de l'Homme est relatée ici de façon simple et synthétique, avec les acquis de toutes dernières découvertes. Toutes les espèces qui ont participé de près ou de loin à la genèse des Hominidés sont décrites biologiquement, ainsi que leur apport culturel. Cinquante million d'années d'histoire se sont déroulées jusqu'à cette espèce Homo sapiens, la nôtre.
En savoir plus sur le livre Histoire d'ancêtres.
5e édition revue et augmentée (2015)
Histoires d'ancêtres

Survivants
Chris Stringer
L'Afrique passe aujourd'hui pour le berceau de nos premiers ancêtres humains ; est-elle également le lieu originel de notre espèce Homo sapiens et de ce qui lui est propre : le langage, l'art, la technologie complexe? L'hypothèse de cette double sortie d'Afrique, d'abord étayée par les restes fossiles, se nourrit des données archéologiques et génétiques, y compris, depuis peu, l'ADN des fossiles néandertaliens. 
En savoir plus sur Survivants
Survivants



Comparatif de credits, prets personnels, rachats de credits