www.Hominides.com
Contacts
Références > Conférence > Dernières nouvelles de la Préhistoires > Claudine Cohen
Conférence - Dernières nouvelles de la Préhistoires - BPI - Centre Pompidou (29/03/21)

Dernières nouvelles de la Préhistoire
Un cycle de conférences proposé par la Bibliothèque publique d’information
Centre Pompidou
À partir d’avril 2021, la Bpi - Bibliothèque publique d’information propose une
série de conférences sur l’actualité de la recherche en matière de Préhistoire






Notre vision de la Préhistoire a bien changé depuis l’image, forgée au 19e siècle, de l’homme des cavernes, armé d’un gourdin et tirant sa femme par les cheveux. De nouvelles espèces et de nouveaux genres d’hominines ont été découverts.
Les apports de la génétique pour leur étude ont ouvert de riches perspectives sur l’histoire de la famille humaine, et particulièrement sur les rapports entre Néandertaliens et Sapiens... Les recherches en archéologie préhistorique ne s’attachent plus seulement à décrire, à dater et à classer les objets, mais aussi à comprendre les formes sociales. Les enquêtes historiques ont conduit, au cours des dernières décennies, à réviser notre regard sur les rôles des hommes et les femmes des sociétés paléolithiques et néolithiques. Tous ces éléments permettent de dessiner désormais une vision plus riche, plus complexe et moins partiale de ces périodes lointaines de l’histoire humaine.
Homo Floresiensis Photo Kroko pour Hominides.com

Comment ces découvertes éclairent-elles le récit de nos origines ?

Claudine Cohen, historienne et philosophe des sciences, spécialiste des sciences de la Préhistoire, directrice d’études à l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales) et à l’EPHE/PSL (École Pratique des Hautes Études - Université PSL), est la conseillère scientifique du cycle Dernières nouvelles de la Préhistoire.
Elle est notamment l’auteur de La femme des origines (Belin-Herscher, 2003, 2020), Un néandertalien dans le métro (Seuil, 2007) et Nos ancêtres dans les arbres. Penser l'évolution humaine (Seuil, 2021)

Qui sont les nouveaux hommes fossiles ?
Lundi 19 avril • 18h30 • En ligne


La Dame du Cavillon, exposée au Musée de
l’Homme (Paris) © MNHN

En 2013 était mis au jour par un chercheur américain en Afrique du Sud une nouvelle espèce d’hominines, Homo Naledi.
En avril 2019, une équipe de chercheurs français dévoilait, sur un site des Philippines datant de 50 000 ans, une autre espèce : l’homme de Luzon (Homo luzonensis). En 2020, à Drimolen, en Afrique du Sud, une équipe américaine a découvert un Homo erectus vieux de 2 millions d’années, le plus ancien connu...
Ces exemples, parmi d’autres, montrent que de nombreuses découvertes récentes ont enrichi notre arbre généalogique, ou plutôt le véritable buissonnement de formes appartenant à notre famille biologique. La paléo-génétique a puissamment contribué à éclairer leur devenir et leurs parentés. Si elles ont mis au jour de nouvelles espèces, les recherches ont également permis de renouveler
notre approche sur la nôtre, Homo sapiens, depuis ses origines africaines et tout au long de ses migrations à la surface du globe.
Qui sont ces hommes fossiles et que pouvons-nous en dire aujourd’hui ?


Avec
José Braga, paléoanthropologue, professeur des universités (Université Toulouse III - Paul Sabatier), directeur de la mission archéologique Kromdraai en Afrique du Sud, coauteur de Origines de l’humanité : les nouveaux scénarios (éd. La ville brûle, 2016), directeur scientifique de Variations sur l’histoire de l’humanité (éd. La ville brûle, 2018).
Jean-Jacques Hublin, paléoanthropologue, directeur depuis 2004 du département Évolution de l’homme de l’Institut Max-Planck d’anthropologie évolutionniste (Leipzig, Allemagne), et professeur
au Collège de France depuis 2014, coauteur de Boucher de Perthes, les origines romantiques de la Préhistoire (avec Claudine Cohen, Belin, 1989) et Quand d’autres hommes peuplaient la Terre :
Nouveaux regards sur nos origines (Flammarion, coll. « Champs Sciences », 2008, 2011).
Céline Bon, maîtresse de conférence en paléo-génétique au Muséum national d’histoire naturelle, étudie l’ADN ancien présent dans des fossiles d’âge historique et préhistorique. Elle s’est notamment s’est intéressée à l’analyse génétique des restes animaux de la Grotte Chauvet-Pont d’Arc.
Rencontre animée par
Claudine Cohen, historienne et philosophe des sciences, spécialiste des sciences de la Préhistoire, directrice d’études à l’EHESS et à l’EPHE/PSL.


Quoi de neuf sur les sociétés préhistoriques ?
Lundi 3 mai


Eclat Levallois de 60 mm de long
Abri Marat (Photo M.-H. Moncel).

En quelques décennies, notre vision des sociétés préhistoriques s’est considérablement renouvelée. Aujourd’hui, les préhistoriens ne se bornent plus à ramasser, décrire et classer des outils de silex : ils s’efforcent d’interroger les gestes, les habiletés techniques et les procédures cognitives à l’oeuvre dans ces réalisations, de reconstituer les pratiques quotidiennes, les formes de l’habitat, les relations
sociales au Paléolithique.
Les modes de la parenté, la famille, la division du travail, ont été repensés et, loin des poncifs anciens, les rôles des femmes dans ces sociétés ont été réévalués : il est probable qu’elles jouaient un rôle important pour la subsistance par leur activités de cueillette, voire de chasse et même de production artistique. De nouvelles approches ont permis de repenser la transition entre les groupes de chasseurs cueilleurs et les sociétés d’éleveurs et d’agriculteurs néolithiques.
Quel portrait peut-on faire aujourd’hui des sociétés préhistoriques et de leur devenir au cours des millénaires ?

Avec
Boris Valentin, ethnologue et archéologue, professeur en archéologie préhistorique à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, auteur de Le paléolithique (PUF, 2011, coll. « Que sais-je ? ») et coauteur de Si loin, si près. Pour en finir avec la Préhistoire (Flammarion, 2019).
Claudine Cohen, historienne et philosophe des sciences, spécialiste des sciences de la préhistoire, directrice d’Etudes à l’EHESS et à l’EPHE/PSL.
Jean-Paul Demoule, archéologue et préhistorien, professeur émérite de l’Université Paris 1, ancien président de l’INRAP, auteur de Les origines de la culture : la révolution néolithique (Le Pommier,
2008), Les dix millénaires oubliés qui ont fait l’histoire : quand on inventa l’agriculture, la guerre et les chefs (Fayard, 2017), codirecteur scientifique de Une histoire des civilisations : Comment
l’archéologie bouleverse nos connaissances (La Découverte, 2018).
Rencontre animée par
Romain Pigeaud, docteur en Préhistoire, chercheur associé au CNRS.


Nouveaux regards sur les arts préhistoriques
Lundi 7 juin

L’art préhistorique fascine, il suscite de multiples interrogations.
Depuis leur découverte, les extraordinaires fresques de la grotte Chauvet (Ardèche) ont bousculé par leur ancienneté toutes les certitudes établies.
Mille questions surgissent : qui étaient les hommes et les femmes qui ont créé ces formes artistiques, et dans quel but ? Ont-elle une signification m agique ou r eligieuse ? À quelles pratiques étaient-elles associées ? Et à quand remonte l’origine de l’art ? Il se pourrait bien, d’après des découvertes récentes, que les Néandertaliens aient été, eux aussi, des artistes...
En quoi les recherches les plus récentes en matière d’art préhistorique transforment-elles notre regard sur ces productions encore énigmatiques, et sur les mondes de la Préhistoire ?

Avec
Jean-Loïc Le Quellec, anthropologue, directeur de recherche émérite du CNRS, auteur de Arts rupestres et mythologies en Afrique (Flammarion, 2012), coauteur de Dictionnaire critique de mythologie (CNRS Éditions, 2017).
Francesco d’Errico, archéologue, directeur de recherche CNRS (université de Bordeaux), professeur à l’université de Bergen (Norvège), auteur de L’art gravé azilien: de la technique à la signification (CNRS éditions, 1994), coauteur de Homo Symbolicus: The dawn of language, imagination and spirituality (John Benjamins Publishing Company, 2011).
Carole Fritz, archéologue, spécialiste de l’art préhistorique, chercheuse au CNRS (Toulouse), responsable du Centre de Recherche et d’Étude pour l’Art Préhistorique, coautrice de Marsoulas, renaissance d’une grotte ornée (Errance, 2010), directrice scientifique de L’art de la préhistoire (Citadelles & Mazenod, 2017).
Rencontre animée par
Claudine Cohen, historienne et philosophe des sciences, spécialiste des sciences de la préhistoire, directrice d’Etudes à l’EHESS età l ’EPHE/PSL.

Les conférences Dernières nouvelles de la préhistoire en pratique

Où ? Informations Accès
Bibliothèque publique d’information /
Centre Pompidou
19 rue Beaubourg, 75004 Paris

Entrée de la bibliothèque
Par la rue Beaubourg

Lundi, mercredi, jeudi, vendredi
11h - 17h
Samedi, dimanche, jours fériés
11h - 17h
Fermeture les mardis

Plus d’infos : www.bpi.fr/cycleprehistoire
La réservation via l’application Affluences est nécessaire pour accéder à la Bpi entre 11h et 15h30. À partir de 15h30, l’entrée est libre.




 

Faire une recherche un livre sur Amazon

 

Sur Hominides


La chasse à la préhistoire


Pourquoi l'art préhistorique



Les hommes préhistoriques
Les hommes et femmes préhistoiques


Préhistoire
La préhistoire

A lire aussi...
Origines de l'humanité : les nouveaux scénarios
José Braga, Claudine Cohen, Bruno Maureille, Nicolas Teyssandier

Comment les réponses scientifiques au questionnement sur l'origine animale de l'Homme participent elles au débat citoyen sur la lutte contre les intégrismes religieux, le créationnisme et le racisme ?
Origines de l'humanité, les nouveaux scénarios
Origines humanité - nouveaux scénarios


La femme des origines
Claudine Cohen
Abondamment illustré, cet ouvrage fait le point sur nos connaissances du rôle de la femme dans la préhistoire. L'importance des représentations féminines dans l'art paléolithique... Le premier livre intégralement consacré à la femme préhistorique qui est devenu une vraie référence sur le sujet.
Ados et adultes.
Femme des origines


Histoires d'ancêtres
Collectif
La fabuleuse histoire de l'origine de l'Homme est relatée ici de façon simple et synthétique, avec les acquis de toutes dernières découvertes. Toutes les espèces qui ont participé de près ou de loin à la genèse des Hominidés sont décrites biologiquement, ainsi que leur apport culturel. Cinquante million d'années d'histoire se sont déroulées jusqu'à cette espèce Homo sapiens, la nôtre.
En savoir plus sur le livre Histoire d'ancêtres.
5e édition revue et augmentée (2015)
Histoires d'ancêtres


Préhistoires de France
Jacques Jaubert
Ce beau livre restitue, à partir des éléments connus, le progressif peuplement de ce qui deviendra la France. Tous les sites préhistoriques sur près d'1 million d'années en comparaison de nos 2 000 ans d'Histoire. Des premiers hommes qui foulent les régions volcaniques du Massif central jusqu'à ceux de Tautavel dans les Pyrénées-Orientales il y a 450 000 ans, de l'arrivée des Néandertaliens vers 250 000 ans jusqu'à celle des Homo sapiens à partir de 40 000...
En savoir plus sur Préhistoires de France
Préhistoires de France



 
 




  Mise en ligne le 30/03/21