www.Hominides.com
Contacts
 Références > Préhistoire. > Conférences > Premiers temps de la Préhistoire dans le monde
Conférences - Premiers temps de la Préhistoire dans le monde - Eyzies (13/07/21)

Premiers temps de la préhistoire dans le monde
Cycle de conférences 2021

Du 20 juillet au 10 août
Musée nationale de préhistoire
Abri Pataud
Eyzies-de-Tayac Sireuil



Cycle de conférences en lien avec l’exposition« HOMO FABER 2 millions d’années d’histoire de la pierre taillée, de l’Afrique aux portes de l’Europe », du 9 juillet au 29 novembre 2021.
Les mardis 20 juillet, 27 juillet, 3 août et 10 août à 21h30



Programme

Mardi 20 juillet, 21h30 / Musée national de Préhistoire
Il y a 1,8 millions d’années aux portes de l’Europe : le site de Dmanissi, en Géorgie
par Ana MGELADZE, Chargée de recherche au Muséum national de Géorgie, Tbilissi
Situé dans le petit Caucase (Sud Caucase), au cœur d’une région marquée par les reliefs et les sédiments d’origine volcaniques, le site de Dmanissi occupe le sommet d’un promontoire basaltique formé par la confluence des rivières.
Le site était anciennement connu pour les occupations médiévales et protohistoriques. La présence d’occupations humaines remontant au plus ancien paléolithique ont été découvertes en 1983 lors de fouilles d’un silo médiéval. Les opérations de terrains qui s’y déroulent depuis chaque année et les recherches conduites par des équipes internationales sont venues renouveler complètement les connaissances des premiers peuplements de l’Eurasie. En effet, la stratigraphie mise au jour sur un ensemble de plusieurs sondages couvrant une surface de plus de 100600 m² témoigne de conditions très favorables à la conservation des vestiges de faune et d’industrie lithique issus d’occupations répétées associés aux vestiges anthropologiques d’au moins 5 individus, des hominines correspondant aux plus anciennes traces des représentant du genre Homo hors du continent Africain, Homo georgicus. .

 
Mardi 27 juillet, 21h30 / abri Pataud
Aux Origines : Les gisements archéologiques de la formation Plio-Pléistocène du Bassin du Turkana (Kenya)
par Jean-Philip BRUGAL, Directeur de recherches au CNRS, Aix-Marseille Université, UMR 7269 LAMPEA
Le Bassin de l’Omo-Turkana, entre Kenya et Ethiopie, est situé dans la grande Vallée du Rift d’Afrique Orientale. Il recèle d’importantes séquences volcano-sédimentaires datées de la fin du Pliocène au début du Pléistocène (entre 4 et 1 Millions d’années) livrant des témoignages précieux et uniques de faunes fossiles, de restes humains et d’industrie lithique. La Mission Préhistorique au Kenya conduit depuis le milieu des années 90 des travaux de prospections et de fouilles à l’Ouest de ce bassin, bordé par le lac Turkana, appelé la Mer de Jade (Kenya). Il concerne un vaste territoire et de nombreux affleurements fossilifères, appelé la Formation de Nachukui, de près de 730 m d’épaisseur cumulé, qui ont livré les plus anciens vestiges de la présence et de l’activité humaine. Une présentation de ces recherches, et des gisements archéologiques découverts, sera proposée permettant de retracer l’Histoire des Hommes depuis leur origine.
Voir également l'adolescent du Turkana.
 


Mardi 3 août, 21h30 /abri Pataud

Préhistoires insulaires en Asie du Sud-Est : d'Homo erectus à Homo sapiens, en passant par Homo luzonensis
par Florent DETROIT, Maître de conférences, Muséum national d’Histoire naturelle, UMR 7194 HNHP
L’Asie du Sud-Est insulaire constitue depuis bien longtemps l’un des terrains de jeu favoris des préhistoriens et des paléoanthropologues. De la fin du 19ème siècle à aujourd’hui, les recherches qui y sont menées permettent de dévoiler petit à petit un passé d’une richesse longtemps sous-estimées et d’une complexité fascinante. Nous examinerons dans cette conférence quelques-unes des découvertes et des étapes les plus marquantes de ces préhistoires insulaires : des peuplements pionniers d’Homo erectus à l’arrivée d’Homo sapiens, en passant par les découvertes récentes d’Homo floresiensis et d’Homo luzonensis. Toutes ces découvertes montrent non seulement les effets, parfois spectaculaires, que l’évolution insulaire a pu produire sur la morphologie humaine, mais aussi que les îles ont probablement exercé leur pouvoir d’attraction sur les Hommes depuis des temps très anciens.


 
Mardi 10 août, 21h30 / Musée national de Préhistoire
Un ou plusieurs berceaux de l’Humanité ? À la recherche des origines du genre Homo en Afrique australe
par Laurent BRUXELLES, Chargé d’opérations et de recherches, INRAP, Honorary Research Fellow, Université du Witwatersrand, Johannesburg, Afrique du Sud
Savoir d’où l’on vient est une question majeure que nous nous posons tous. Avec la multitude des fossiles qui jalonnent la lignée humaine, il est encore plus difficile de s’y retrouver. D’autant que nos travaux récents menés dans les grottes d’Afrique du Sud révèlent une contemporanéité entre les fossiles sud-africains et ceux, mieux connus, du grand rift est-africain.
Il convient donc de revoir la notion de « Berceau de l’Humanité ». Doit-on chercher un lieu précis où notre genre, le genre Homo, est apparu ? Ou doit-on penser que l’évolution humaine est le fruit de plusieurs berceaux ? Et si finalement c’était toute l’Afrique qu’il fallait considérer, les sites connus n’étant alors que des fragments de ce berceau, jalonnant une histoire commune qu’il faut envisager à l’échelle de tout un continent ?
C’est à cette question que nos recherches dans plusieurs pays d’Afrique australe tentent de répondre depuis plusieurs années, mêlant aventure scientifique et aventure humaine.



Crédit photo :  Paysage et site archéologie de Lomekwi 3 (Ouest Turkana, Nord Kenya) daté de près de 3,3 Millions d’années ©J-Ph. Brugal | Fouilles de Callao Cave, vue générale ©Callao Cave Archaeology Project | Découverte de l’un de crânes du site de Dmanissi (Géorgie) | Grotte de Sterkfontein, Afrique du Sud - Milner Hall lake ©Laurent Bruxelles

Pratique  

Lieu 1
Musée national de Préhistoire
1 rue du musée
24620 Les Eyzies-de-Tayac – Sireuil  
Nombre de participants limité, inscription obligatoire
Conférences au Musée national de Préhistoire : inscriptions via la plateforme affluences.com

Lieu 2
Abri Pataud
20, rue du Moyen Âge -
24620 Les Eyzies de Tayac - Sireuil
Nombre de participants limité, inscription obligatoire Conférences à l'abri Pataud : inscriptions par téléphone au 05 53 06 92 46


A voir au Musée National de Préhistoire des Eyzies-de-Tayac

Homo Faber
EXPOSITION TEMPORAIRE DU 10 JUILLET AU 29 NOVEMBRE 2021
HOMO FABER : 2 MILLIONS D’ANNÉES D’HISTOIRE DE LA PIERRE TAILLÉE, DE L’AFRIQUE AUX PORTES DE L’EUROPE
L’exposition HOMO FABER, « celui qui fabrique », traite des prémisses qui, des premiers pas aux premiers gestes, caractérisent l’histoire de notre lignée. L’exposition est une occasion unique de présenter pour la première fois hors de leurs territoires d’origine des pièces originales exceptionnelles d’Afrique et de Géorgie, témoignages tangibles de la fabrication des « premiers outils de pierre » et de leurs auteurs, les hominines.


Préhistoire sur Amazon

Sur Hominides

Les hommes préhistoriques
Les hommes préhistoriques


Abri Pataud - Falaise - Les Eyzies-de-Tayac
Abri Pataud


Musée de préhistoire des Eyzies de Tayac
Musée de préhistoire
Les Eyzies-de-Tayac



Dmanisi
Site de Dmanissi



Préhistoire dans le Périgord

Préhistoire du Périgord

A lire
Histoires d'ancêtres
Collectif
La fabuleuse histoire de l'origine de l'Homme est relatée ici de façon simple et synthétique, avec les acquis de toutes dernières découvertes. Toutes les espèces qui ont participé de près ou de loin à la genèse des Hominidés sont décrites biologiquement, ainsi que leur apport culturel. Cinquante million d'années d'histoire se sont déroulées jusqu'à cette espèce Homo sapiens, la nôtre.
En savoir plus sur le livre Histoire d'ancêtres.
5e édition revue et augmentée (2015)
Histoires d'ancêtres


Survivants
Chris Stringer
L'Afrique passe aujourd'hui pour le berceau de nos premiers ancêtres humains ; est-elle également le lieu originel de notre espèce Homo sapiens et de ce qui lui est propre : le langage, l'art, la technologie complexe? L'hypothèse de cette double sortie d'Afrique, d'abord étayée par les restes fossiles, se nourrit des données archéologiques et génétiques, y compris, depuis peu, l'ADN des fossiles néandertaliens. 
En savoir plus sur Survivants
Survivants



Le troisième Homme

Collectif
Rien ne laissait présager que de l'analyse d'un vestige de 50 000 à 40 000 ans surgiraient les gènes d'un troisième Homme, un cousin inconnu. Tout s'est joué dans le sud de la Sibérie par une découverte d'apparence anodine : une phalange humaine dans la grotte de Denisova. Deux acteurs occupaient alors l'immense territoire de l'ouest de l'Eurasie : l'homme de Néandertal et l'homme anatomiquement moderne. Dans l'Altaï, au moins, une troisième humanité existait, restée insoupçonnée. En effet, elle avait développé des traditions techniques et des formes d'expressions symboliques semblables à celles des deux autres... Mais de la rencontre de ces trois humanités, seuls nos ancêtres biologiques directs allaient subsister.
Livre Le troisième Homme
Le troisième Homme - Livre préhistoire


 
 
 


Annoncez sur Hominides.com
Evènements, colloques, Expositions
Pour annoncer, dans la rubrique Actualités, un évènement, un colloque, une exposition sur le site Hominides.com, prenez contact avec le
webmaster. N'oubliez pas de joindre les textes, le nom des participants et les éventuelles photos pouvant enrichir la présentation de votre actualité.
Publication sous réserve d'acceptation par Hominidés.com.

Utilisation des textes du site.
En dehors du cadre personnel, vous devez soumettre à la rédaction d'Hominides.com l'utilisation que vous souhaitez faire des textes et schémas figurant sur le site.
Notamment, la reprise d'articles, de dossiers ou de schémas pour une publication sur internet doit faire l'objet d'une demande d'autorisation préalable (contactez la rédaction).
 "Faire un simple copier-coller du travail d'un autre pour enrichir son propre site n'est ni valorisant, ni intéressant pour les internautes".