www.Hominides.com
Contacts
Références > Livre > Cosquer la grotte inattendue > Romain Pigeaud
Livre - Cosquer la grotte inattendue - Romain Pigeaud

Cosquer la grotte inattendue
Romain Pigeaud
Editions Ouest-France
À la mémoire de Gilles Delluc (1934-2022)

« Nous n’avons qu’une vue partielle de notre Paléolithique, le Paléolithique provençal est en majeure partie sous la mer. » Escalon de Fonton









Présentation de l'éditeur

En 1991, au cours d’une plongée dans les calanques marseillaises, Henri Cosquer aperçut des dessins dans les salles d’une grotte au bout d’un boyau sous-marin de 116 mètres de long : des chevaux, des bisons,
des bouquetins, des phoques et des pingouins dessinés voici des millénaires et des empreintes de mains qu’on aurait dit soufflées voici quelques minutes seulement ! Les premières images publiées de la désormais « grotte Cosquer » firent l’effet d’une bombe. Des dessins sur parois, à l’écart des grandes zones de concentration de sites comme l’Ardèche, le Quercy ou le Périgord, c’était totalement inattendu !
À présent, avec le réchauffement climatique et la montée des eaux qui menace de la faire disparaître, un fac-similé est là pour garder la grotte ornée sous-marine dans la mémoire des hommes. La grotte Cosquer conserve une part de mystère, même si les recherches actuelles nous rendent plus proches des hommes et des femmes qui l’ont décorée.




Format 16.6 x 1.6 x 23.9 cm
32 pages




Hominides.com

Une invitation à visiter la grotte Cosquer, mais sans tenue d'homme grenouille ! Romain Pigeaud répond à toutes les questions que vous vous posez sur Cosquer... Origine, découverte, véracité, art pariétal, Romain Pigeaud aborde tous les sujets sur une trentaine de pages illustrées et pour tous les publics.
Une bonne initiation à la grotte Cosquer, en attendant d'aller visiter la réplique à Marseille !

C.R.



Sommaire Cosquer la grotte inattendue

Avant-propos

Introduction

I Une aventure humaine
Encadré : Portraits de chercheurs

II. Pourquoi la grotte Cosquer est authentique
Encadré : Comment dater une grotte ornée

III. Autour de la grotte
Encadré : Les artistes de Cosquer ont-ils franchi le Rhône ?

IV. Sur les parois
Encadré : Des mains de femmes ?

V. Des artistes professionnels
Encadré : À la recherche du style de la grotte Cosquer

VI. Les mystères de la grotte Cosquer
Encadré : Qu’est-ce que le mondmilch ?

VII. Mode d’utilisation de la grotte
Encadré : Circuler sous terre

VIII. Pourquoi aller dans les grottes ?

IX. Un exploit technique et artistique : la reconstitution 3D et le fac-similé
Encadré : Les fac-similés de grottes ornées, une longue histoire

Conclusion : des recherches pleines d’avenir

Informations pratiques

Bibliographie

L'auteur

Romain Pigeaud est archéologue, docteur en préhistoire, spécialiste de l’art des cavernes. Il est chercheur associé à l’UMR 6566 « CReAAH » du CNRS, université de Rennes I, et au Centre de recherches sur les artset le langage (CRAL – UMR 8566 EHESS/CNRS). Derniers ouvrages :
- Lascaux : Histoire et archeologie d'un joyau Préhistorique (CNRS Editions) Parution novembre 2017
- Néandertal versus Cro-Magnon (Ouest France) illustration eric Le Brun parution mai 2019

Un extrait de Cosquer la grotte inattendue

Pourquoi la grotte Cosquer est authentique
?

La découverte suscita au début la légitime méfiance des préhistoriens (nous avons l’habitude des faussaires. Ceux-ci nous jouent des tours depuis le XiXe siècle, au point qu’il fallut vingt ans pour que la communauté scientifique admette l’âge paléolithique des peintures d’Altamira). En mars 1992, le magazine Science & Vie titrait : « Une grotte bien ténébreuse. » Il se faisait l’écho de suspicions, de la part de spécialistes qui ne disposaient alors que de rares photos : comment se faisait-il que le niveau de la mer se soit arrêté pile au-dessous de deux chevaux peints : ne serait-ce pas la preuve qu’ils auraient été réalisés bien après la montée des eaux ? D’autres trouvaient les dessins peu habiles, d’autres encore pointaient des ressemblances troublantes avec les
peintures de Lascaux. Seul le préhistorien Michel Lorblanchet, auteur de réalisations expérimentales dans des cavités quercinoises, rappelait les difficultés logistiques qu’auraient rencontrées des faussaires pour réaliser autant de figures d’une telle qualité technique, sans attirer l’attention. Et puis, s’il s’agissait d’en tirer profit, pourquoi le faire sous l’eau, dans une grotte aussi difficile d’accès ? Cela ne tenait pas debout ! L’argument de l’isolement pouvait aussi se retourner : d’autres cavités restent à l’écart des grands centres pariétaux, telle Mayenne-Sciences en Mayenne.
Heureusement, les doutes ont fi ni par être balayés, d’abord par l’expertise de Jean Courtin : 1. – les tracés gravés sont patinés et recouverts de calcite, marque d’ancienneté1 ; 2. – aucune trace de pas récente n’était visible ; 3. – un foyer (d’éclairage ?) est également recouvert de calcite ; 4. – les grosses stalactites et stalagmites prouvent de manière incontestable que le sol de la grotte était autrefois émergé, car ces formations ne peuvent apparaître sous l’eau.
Ultime argument : les datations des peintures, une cinquantaine à présent, prouvent que la cavité fut fréquentée et décorée au Paléolithique récent, entre 32 500 et 19 000 ans avant le présent.




Sur Hominides


L'aventure de la grotte Cosquer, de la cavité engloutie à la répliqiue



Art préhistorique
Art parietal




Art pariétal, les techniques


A lire aussi...
Néandertal versus Cro-Magnon
Romain Pigeaud
Dans notre imaginaire, Cro-Magnon et Néandertal s'opposent. Le premier est forcément plus beau, plus habile, tandis que l'autre n'est qu'une brute. N'a-t-il pas disparu, éliminé par nos ancêtres arrivés depuis l'Afrique ? Grâce aux progrès de la science préhistorique ainsi que de la génétique, nous savons que tout cela est faux. Néandertal et Cro-Magnon sont deux humanités aussi respectables, avec leurs qualités et leurs défauts.
Leurs cultures techniques et leurs comportements symboliques sont le produit de traditions enseignées depuis des millénaires, qui nous ont laissé des objets et des oeuvres d'art qui continuent de nous fasciner. Depuis peu, nous savons qu'à l'intérieur de notre ADN, des gènes néandertaliens ont survécu. Nous ne sommes pas étrangers, nous sommes frères. Néandertal, le premier Européen, a su nous accueillir et nous apprendre à survivre parmi les terres glaciaires.
Néandertal versus Cro-Magnon

Achetez Le singe en nous - Frans de Wall

Lascaux
Histoire et archéologie d'un joyau préhistorique
Romain Pigeaud

Dans cet ouvrage abondamment illustré, Romain Pigeaud, préhistorien, présente tout ce qu’il faut savoir sur la grotte ornée la plus célèbre du monde, les salles et les scènes figurées. Faisant le point sur les discussions parfois byzantines des spécialistes, il retrace aussi l’histoire de ce lieu unique depuis sa découverte, son sauvetage par et son étude par les préhistoriens, André Glory et Norbert Aujoulat en particulier.
Lascaux - Histoire et archéologie d'un joyau préhistorique
Lascaux histoire Archéologie d'un joyau préhistorique
Aamazon

 




 
Mise en ligne le 02/06/22