www.Hominides.com
Contacts
  Références > Livre > Berrouet - Hurel > Femmes : naissance de l'homme
Livre - Femmes : naissance de l'homme - Florient Berrouet - Alexandre Hurel - éditions qui des brunes

Femmes: naissance de l'homme
Icônes de le préhistoire
Florient Berrouet avec Alexandre Hurel
Editions quai des brunes













Présentation de l'éditeur

Entre – 40 000 et – 15 000, les civilisations européennes préhistoriques nous ont transmis plus d’une centaine de petites statuettes et de gravures anthropomorphes. Curieusement, les hommes sont pratiquement absents. De fait, les femmes ont été presque exclusivement représentées. Souvent fortes en début de période, leurs silhouettes s’affinent et se simplifient au fil du temps. Mais que signifient-elles ? S’agit-il d’une ode à la fécondité ? Les femmes étaient-elles déjà prisonnières de leur représentation ? Ou avons-nous affaire aux vestiges d’un matriarcat des origines ?





Editions quai des brunes
Collection Le temps des femmes
16x,5 x 23 cm
104 pages



L'auteur et l'éditeur


Florian BERROUET, Docteur en Préhistoire spécialisé en art pariétal (grottes ornées), travaille dans l'édition et est auteur pour la revue Archéologia. Sa thèse de doctorat a porté sur une forme de concrétionnement dans la grotte de Lascaux. Il participe actuellement à la campagne de relevés d’art pariétal de la grotte du Sorcier (Saint-Cirq, Dordogne).

Alexandre HUREL, éditeur depuis 20 ans, il est cofondateur des éditions Quai des Brunes. Son histoire personnelle l’a amené à réfléchir à cette thématique clef qui précède la période historique.


Notre avis :


En cours de lecture

Sommaire Femmes - Naissance de l'homme

Sommaire

Introduction

Aurignacien
39 000 - 29 000 ans BP
- Hohle fels, Chauvet-Pont d'Arc.
Galgenberg

Gravettien
29 000 - 22 000 ans BP
- Dolni Vestonice, Savignano, Arcy-sur-Cure, Pech-Merle, Cussac, Tusac et Sireuil, Brassempouy, Lespugue, Willendorf, grimaldi, Monpazier, Laussel, Moravany, Abri Pataud

Solutréen
22 000 - 12 000 ans BP
- El Pendi

Magdalénien
18 000 - 12 000 ans BP
- Arianpe, Le mas-d'Azil, La Magdeleine-des-Albis, Laugerie-Basse, Le Courbet, Gönnersdorf & Lalinde


Un extrait de Femmes - Naissance de l'homme

La fascination du silence

La femme de Brassempouy, -26000/-24 000 ans

La star de la Préhistoire. La Mona Lisa du Paléolithique. Car, à la manière de l’énigmatique Joconde, l’intrigante demoiselle de Brassempouy parait sourire. Qu’y a-t-il de si drôle ? – Elle seule sembles le savoir, et c’est ça qui est amusant.  Ses hautes pommettes, l’étroitesse de son menton confèrent à son singulier minois force et finesse. Une attention extrême a été portée à sa réalisation. Car cette femme a un vid=sage qui n’est pas éludé comme dans la majorité des autres représentations préhistoriques. Un visage ? – ou plutôt son abstraction. Pas d’yeux, mais la suggestion d’un regard, que vient souligner un relief sous-orbitaire marqué, comme un trait de khôl sur une paupière lasse. Un petit nez élégant surmonte l’absence de bouche – mais néanmoins protubérance légère, telles ces bulles prêtes à éclater à la surface de la lave : que voulait-elle dire ?  Las ! La dame de Brassempouy ne parle pas, pas plus qu’elle ne voit. Elle tait le mystère dont elle est la dépositaire. La dame de Brassempouy sent. Ou plutôt ressent, perçoit. On dirait qu’elle sait tout, en vérité. Elle a le menton volontaire de qui avance la tête haute, contre vents et marées, drapée de la sagesse des âmes nobles. Seul détail d’exécution : les cheveux semblent soigneusement tressés, sur toute leur longueur, peut-être recouvert d’une coiffe. Ils renvoient, par leur délicatesse, à l’ambiguïté du sourire.
Serait-il possible que cette femme gracieuse soit, forte de sa beauté, au faîte de sa puissance et que, comme la Mona Lisa de la Renaissance, elle sourit des désires patauds qu’elle suscite Ou faut-il s’engager vers une interprétation diamétralement opposée : elle serait descendue du piédestal imposant ou trônaient les plantureuses matrones qui l’ont précédée et, malgré le sourire qu’on devine derrière le masque d’ivoire, serait la première spectatrice de la désacralisation de son propre sexe ? Le sort a voulu que cette minuscule tête soit un fragment détaché d’une statuette plus grande…
 


2 pages du livre


Recherche Femme Préhistoire sur Amazon



Sur Hominides

Femmes de la préhistoire
Femmes de la préhistoire


La venus de Brassempouy
Dame de Brassempouy


Venus de Laussel

Vénus de Laussel

A lire également...
La déesse et le grain
Alain Testart
Des milliers de statuettes féminines aux formes opulentes et au sexe marqué, la théorie selon laquelle ce furent les femmes qui inventèrent l'agriculture, quelques mythes : tout cela put donner à penser qu'autrefois les femmes dominèrent les hommes. C'est la thèse du matriarcat primitif, thèse fortement critiquée par l'anthropologie sociale car aucune société actuellement connue et observable ne peut être dite "matriarcale"
En savoir plus sur La Déesse et le grain
La Déesse et le grain - Alain Testart


Femmes
de la Préhistoire

Claudine Cohen
Chercher les femmes, au-delà des idées reçues et des stéréotypes échevelés qui ont régné des décennies durant : tel est le propos de ce livre. Aujourd'hui, de nouvelles découvertes et de nouveaux questionnements rendent enfin visibles ces femmes qui vécurent aux temps lointains de la Préhistoire, de l'aube du Paléolithique jusqu'aux confins de l'âge du fer.
Livre Femmes de la préhistoire
Femmes de la Préhistoire


Femmes sans tête
Gerhard Bosinski
Il y a 13 000 ans environ, dans toute l'Europe, du Portugal à la Sibérie et de la Belgique à l'Espagne, apparaissent des figures féminines schématiques.
Le plus souvent sans tête, réduites à quelques contours, gravées ou sculptées, sur la pierre, l'ivoire, l'os ou le bois de cervidé, elles traduisent une certaine communauté de pensée sur tout un vaste espace géographique, par ailleurs cadre d'un bouillonnement culturel qui annonce les grands changements de la fin de l'époque glaciaire. Que signifient ces figures, qui tranchent avec les statuettes aux formes opulentes des périodes précédentes ?
En savoir plus sur
Femmes sans tête
Femmes sans tête


 




 
Mise en ligne le 21/05/18