www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - un phalange de mégacéros gravée de traits il y a 51 000 en Allemagne
Il y a 51 000 ans, des Néandertaliens ont gravé un os dans la grotte d'Einhornhöhle ... (06/07/21)

Un os de mégacéros gravé par Neandertal ?
Cette petite gravure datée de 51 000 ans a été découverte dans la grotte de la licorne, en Allemagne.





L'os gravé a été trouvéedans le gisement archéologique d'Einhornhöhle, dans les montagnes du Harz, au nord de l’Allemagne. Cette grotte est connue depuis 1541 et elle a régulièrement fait l’objet de fouilles depuis 1872. De 1984 à 1989, les fouilles permettent de mettre à jour des ossement de mammifères mais également des outils attribués à Homo neanderthalensis.
Les campagnes de fouilles suivantes ont permis de découvrir de nouvelles cavités mais également de ré-estimer la longueur de la grotte à près de 1000 mètres.
La cavité a été visitée et probablement utilisée comme refuge par des Néandertaliens. Les datations ont permis de déterminer que les Homo neanderthalensis ont été présents dans la grotte depuis au moins 100 000 ans. Les ossements de faunes montrent que la grotte était également visitée par des ours des cavernes (plusieurs milliers), des lions des cavernes et des loups…
A gauche : un os de mégacéros gravé (VOLKER MINKUS / NLD).

Un petit os gravé  
La découverte est constituée d’une phalange de mégacéros, longue d'environ six centimètres, pour quatre de large. La « sculpture » présente un motif linéaire composé de 10 traits gravés, dont 6 d’entre-deux forment cinq chevrons empilés (voir relevé).
« Les gravures sont parallèles et régulièrement espacées. Elles ont des dimensions comparables et ont très probablement été créées selon une approche uniforme démontrant un acte intentionnel », selon l'archéologue Dirk Leder qui a dirigé l’étude publiée dans Nature.
L'analyse microscopique de l’os fossilisé indique qu'il a été bouilli avant la gravure, probablement pour ramollir l'os avant de le « travailler ». Les traits gravés ne correspondent pas aux traces que l’on trouve lors des opérations de boucherie. Par ailleurs, l’artefact décoré n'est « d'aucune utilité pratique », comme le soulignent les chercheurs dans l'étude.
Les scientifiques impliqués dans l'étude suggèrent que ces marques avaient certainement une signification symbolique car elles étaenit gravées sur un os d’animal assez rare dans la région à cette époque. Mais la signification des gravures pourrait rester encore longtemps inconnue...

Les stries apparaissent clairement sur ce relevé HANDOUT / NLD / AFP

Datée de 51 000 ans et attribué à Néandertal
La datation radiocarbone place la phalange de mégacéros au Paléolithique moyen, il y a 51 000 ans. A cette période il n'existe aucune trace de la présence d'Homo sapiens dans la région et seuls les Néandertaliens l’arpentaient.
La découverte d’activités « artistiques » de Néandertal sont de plus en plus fréquentes, comme le montrent les traits gravés de Gorham à Gibraltar, ou la parure de serres de rapace de Krapina. La majorité des scientifiques attribuent maintenant d’importantes possibilités cognitives aux Néandertaliens, que cela soit pour des rites funéraires ou le travail des outils en pierre mais également en os.

L’archéologue Silvia Bello (Natural History Museum, Londres) indique  « La preuve de décorations artistiques suggérerait la production ou la modification d'objets pour des raisons symboliques au-delà de la simple fonctionnalité, ajoutant une nouvelle dimension à la capacité cognitive complexe des Néandertaliens ».

Pour Marylène Patou-Mathis, préhistorienne (Muséum national d'histoire naturelle, Paris) les Néandertaliens ne sont pas les élèves des hommes modernes :  "il faut abandonner l'idée d'une influence d'Homo sapiens".

Le paléoanthropologue Bruno Maureille, (Université de Bordeaux) confirme que « les Néandertaliens avaient les mêmes capacités cognitives que leurs contemporains » mais reste plus dubitatif sur le caractère symbolique de l’artefact : «Comme ces objets sont très rares, il est difficile de savoir pourquoi ils ont été réalisés, ce qui ne veut pas dire qu’ils n’avaient pas de valeur symbolique».



CR

La Recherche

FranceInfos

Sources :
A 51,000-year-old engraved bone reveals Neanderthals’ capacity for symbolic behaviour
Nature




A lire également
2009 Une nouvelle Vénus bouscule les théories sur la chronologie de l'art du Paléolithique
2010 Les couches archéologiques dans la grotte du Renne ont été mélangées
2012 Datations à la grotte du Renne : c'est bien Néandertal l'auteur des parures et outils
2014 Un signe gravé par Néandertal il y a 40 000 ans dans la grotte de Gorham à Gibraltar
2015 Une parure néandertalienne à Krapina il y a 130 000 ans

 

 

Sur Hominides

Le mégacéros
Le mégaceros



Art mobilier préhistorique
Art mobilier


A lire
Les Néandertaliens, biologies et cultures
Sous la direction de Bernard Vandermeersch et Bruno Maureille
Cet ouvrage présente les principaux aspects de l'histoire biologique et culturelle des populations néandertaliennes. Complet et passionnant...
Une référence !
En savoir plus sur Les Néandertaliens, biologie et cultures
Les néandertaliens, biologies et cultures
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall

L'art préhistorique
Alain Roussot
Un grand livre dans un petit format de poche ! Panorama très complet de l'art dans la préhistoire : techniques utilisées, type de représentations, théories pour expliquer l'art pariétal, rupestre et mobilier...  Pas de photo, uniquement des relevés et des schémas. Pour débuter, à moindre frais, dans l'art de la préhistoire.
En savoir plus sur L'art préhistorique d'Alain Roussot.
Art préhistorique
 
 

Comparatif de credits, prets personnels, rachats de credits