www.Hominides.com
Contacts

Biographie > Stephen Jay Gould

La biographie de Stephen Jay Gould

Stephen Jay Gould
Paleonthologue

Parcours
Stephan jay GouldGould est né à New York en 1941. Alors qu’il avait cinq ans, son père, sténographe auprès des tribunaux, l’emmena au musée américain d’histoire naturelle. Durant son enfance et son adolescence, l’intérêt que Gould portait à la paléontologie ne se démentit pas mais se trouva cependant en concurrence avec l’intense passion qu’il éprouvait pour les Yankees de New York !
Il acheva ses études de premier cycle par un diplôme de géologie de Antioch College en
1963, puis revint à New York pour obtenir un PhD de paléontologie de l’université de Columbia en 1967. Il était professeur de géologie et de zoologie à l’université de Harvard, conservateur du département de paléontologie des invertébrés au musée de zoologie comparative, à Harvard également, et membre adjoint du département d’histoire des sciences. Donnant des cours de paléontologie, de biologie, de géologie et d’histoire des sciences, il était réputé pour être l’enseignant le plus intéressant dans ces domaines. En 1996, il devint également professeur-chercheur associé de biologie (chaire Vincent Astor) à l’université de New York et partagea son temps entre New York et Cambridge.
Il est décédé le 20 mai
2002.
Dossier Devenir Paléoanthropologue

La structure de la théorie de l'évolution
L'un des derniers ouvrages de Stephen Jay Gould enfin traduit grâce à la volonté des éditions Gallimard. C'est l'ouvrage majeur de Gould qu'il faut toutefois réserver aux passionnés d'évolution, aux étudiants, aux chercheurs.
Contrairement aux autres titres sur cette page ce n'est pas un livre accessible à tous.

Un monument... sur papier "bible"... c'est un comble pour le défenseur de la théorie de l'évolution, non ?


Travaux
Dans un premier temps Gould a concentré ses études sur les mollusques et escargots fossiles découverts aux Bermudes. Sa première monographie importante Ontogeny and Phylogeny (Ontogénèse et phylogénèse) (1981) traitait de la théorie de la récapitulation en biologie évolutionniste. La suivante, Mismeasure of Man (La mal-mesure de l’homme) (1981) examinait l’histoire des idées sur la détermination biologique de l’intelligence.
Ces études montrent le génie de Gould d’unir une recherche historique scrupuleuse et ce qu’il appelle des « excroissances et digressions baroques » (Ontogeny and Phylogeny, p 2).
Cette union de sujets de toutes sortes reliée à son approche personnelle de la théorie de Darwin lui permettait d’imager très simplement des sujets scientifiques complexes.
Dans Mismeasure of Man, il attaquait de front la genèse historique et les implications plus générales du déterminisme biologique en se concentrant sur la question du classement numérique des groupes humains par la mesure de l’intelligence. Ces deux ouvrages furent bien accueillis et, en 1982, Mismeasure of Man obtint le prix du National Book Critics’Circle.


Une production littéraire impressionnante

Dès 1965, Gould avait publié, pour l’American Journal of Science (N° 263, 1965 ; 223-28), un essai intitulé « Is Uniformitarianism Necessary ? » (L’uniformitarisme est-il nécessaire ?) qui fixait le cadre de son travail empirique, de sa critique théorique de l’adaptationnisme et de la théorie de l’évolution, ainsi que de ses écrits historiques sur la science du XIXe siècle. C’est au début des années 70 qu’apparut la critique historique évolutive de Gould de la théorie de l’évolution dans des monographies historiques, contribution au 13e congrès international de Gould sur l’histoire des sciences (1971), sur les idées de Friedrich Engels sur l’évolution de l’homme, ainsi que dans des articles publiés dans l’ American journal of Science, Science, le Journal of the History of Biology et autres revues.
En 1974, Gould entreprit une série d’essais mensuels pour Natural History, la revue du musée américain d’histoire naturelle, dans la rubrique « This View of Life » (Cette conception de la vie). Cette série commença par une colonne sur des sujets tels que « La taille et la forme », « La mesure de l’intelligence humaine » ou « Problème de race ». Au terme de la deuxième année de parution, Gould avait fait de cette série d’articles une source populaire et variée d’aperçus sur des sujets d’histoire naturelle actuels et historiques.
Pendant plus de 25 ans, les contributions mensuelles de Gould à Natural History ont atteint le nombre de 280. Pour beaucoup de lecteurs, Gould est devenu l’essayiste scientifique accompli.


Sa contribution à la théorie de l'évolution :
les équilibres ponctués
Stephen Jay GouldLa critique de Gould des concepts fondamentaux du darwinisme est fondée sur la notion « d’équilibres ponctués » et sur son affirmation de l’importance de la contingence historique et d’autres facteurs dans l’évolution en dehors du mécanisme de l’adaptation au milieu externe. La théorie des équilibres ponctués, qu’il formula pour la première fois en 1972, avec son collègue Niles Eldredge, pose que l’histoire de l’évolution se concentre dans des épisodes de spéciation relativement rapides au lieu d’advenir sous la forme de transformations lentes et continuelles de lignées établies.
Gould examine les implications spectaculaires de cette interprétation dans le contexte de sa critique historique du modèle gradualiste de l’évolution. Selon lui, l’adhésion à une croyance dans le progrès évolutionniste dirigé était l’expression des préjugés culturels et politiques du XIXe siècle. Charles Darwin, en particulier, se montra incapable d’abandonner ces idées en dépit d’évidentes contradictions avec sa propre théorie de l’évolution et de la lutte intellectuelle déchirante qu’il mena avec les lacunes existant dans les fossiles, lacunes qui ne peuvent pas s’expliquer si l’évolution avance par l’accumulation de nombreuses petites modifications.


Des prix pour des livres qui mettent la science à la portée de tous

La Malmesure de l'homme Mismeasure of Man (La mal-mesure de l'homme) obtint le prix du National Book Critics’Circle en 1982
Un véritable classique qui répertorie les tentatives de mesurer l'intelligence humaine depuis le début du siècle...
Simple d'accès, à lire !




The Panda’s Thumb (Le Pouce du panda) lui valut le American Book Award for Science (prix américain pour ouvrage scientifique).

Wonderful Life : The Burgess Shale and the Nature of History (La vie est belle) remporta le Science Book Prize (prix pour un livre scientifique) en 1990.
Stephen Jay Gould décrit cette faune spécifique avec ses habitants presque tous disparus...
Passionnant... comme un roman !


Bibliographie de Stephen Jay Gould

 
1977 Ontogeny and phylogeny

1979 Darwin et les grandes énigmes de la vie
Ever since Darwin : reflections in natural history

1987 Time’s arrow, time’s cycle : myth and metaphor in the discovery of geological time

1982 Le pouce du panda : les grandes énigmes de l’évolution
The Panda's Thumb: More Reflections in Natural History

1983 La mal-mesure de l'homme : l’intelligence sous la toise des savants
The Mismeasure of Man

1984 Quand les poules auront des dents : réflexions sur l'histoire naturelle
Hen's Teeth and Horse's Toes


1988 Le sourire du flamand rose
The Flamingo's Smile: Reflections in Natural History

1990 Aux racines du temps

1991 La vie est belle : les surprises de l'évolution
Wonderful life : The Burgess Shale and the Nature of History

1993 La foire aux dinosaures : réflexions sur l’histoire naturelle
Bully for Brontosaurus

1993 Le livre de la vie
The Book of Life: An Illustrated History of the Evolution of Life on Earth
Peter Andrews et Stephen Jay Gould

 

1994 Un hérisson dans la tempête
Urchin in the Storm: Essays About Books and Ideas

1996 Comme les huit doigts de la main
Eight Little Piggies: Reflections in Natural History

1997 L’éventail du vivant : le mythe du progrès
Full House: The Spread of Excellence from Plato to Darwin

1998 Millenium
Questioning the Millennium

2000 Les quatre antilopes de l’Apocalypse
Dinosaur in a Haystack: Reflections in Natural History

2000 Et Dieu dit : “ que Darwin soit ” : science et religion, enfin la paix ?
Rocks of Ages: Science and Religion in the Fullness of Life

2001 Les coquillages de Léonard : réflexions sur l'histoire naturelle
Leonardo's Mountain of Clams and the Diet of Worms: Essays on Natural History

2001 Les Pierres truquées de Marrakech : Avant-dernières réflexions sur l'histoire naturelle
The Lying stones of Marrakech

2004 Cette vision de la vie
I Have Landed: The End of a Beginning in Natural History

2005 Le renard et le hérisson
The Hedgehog, the Fox, and the Magister

2006 La structure de la théorie de l'évolution
The Structure of Evolutionnary Theory

Mise à jour le 01/06/10