www.Hominides.com
Contacts

 Acceuil >  lieux à visiter > Musée de la préhistoire Nemours - Ile de France

Musée départemental de Préhistoire d'Ile-de-France (Nemours)

Musée de Préhistoire d'ile de franceLe Musée départemental de Préhistoire d'Ile-de-France
Un parcours pour chaque public !


Musée de Préhistoire d'Ile de France à ?Un musée ou chacun va à son propre rythme !
Un parcours adapté à chacun... Pour les débutants ou les enfants un parcours réduit a été prévu qui présente de manière synthétique et visuelle la chronologie de la préhistoire régionale.
Pour les amateurs et les passionnés, des salles adjacentes permettent d'approfondir les sujets avec des documents plus détaillés.
Bien sur les 2 "circuits" sont imbriqués, et vouspouvez passer de l'un à l'autre sans vous en rendre compte. C'est un avantage pour les visites en famille ou chacun va pouvoir, selon ses connaissances, plus ou moins approfondir sa visite.
Un musée de béton dans la forêt !
Le Musée est implanté sur un site boisé et rocheux : le Massif des Rochers Verts, à l'orée de la forêt de NanteaMusée de la préhistoire - Nemoursu.Il s'agit d'un paysage de pins, de mousses et de bruyères qui ressemble au milieu naturel que connurent les derniers chasseurs de la région, il y a 12 000 ans. Le bâtiment, d'une conception résolument contemporaine, est l'oeuvre de l'architecte-urbaniste Roland Simounet. En béton brut de décoffrage, le musée s'intègre de manière parfaite dans l'environnement. De plus, de larges baies vitrées ouvertes sur les arbres donnent à votre visite un petit air de promenade en forêt...

La flore reconstitiée du Paléolithique récentDes "espaces verts" !
Innovant pour un musée, les différentes périodes de la préhistoire sont "illustrées" avec une reconstitution de la faune et du climat associés à l'époque. De véritables puits de nature sont ainsi visibles lors de votre visite. Plus que des mots ou des images, vous voyez réellement l'environnement de nos ancêtres...
- la flore d'une phase chaude interglaciaire du Paléolithique inférieur ou moyen (laurier, arbre de Judée, figuier, buis ...) ;
- la flore d'une phase froide du Paléolithique supérieur (pin silvestre, bouleaux, mousses et bruyères ...) ;
- la flore d'un climat tempéré semi-humide du Néolithique (chêne, tilleul, noisetier, premières cultures de blé, d'avoine et d'orge ...) ;
- la flore d'un climat tempéré humide des Ages des Métaux (hêtres, fougères ...).

 

La rampe d'accès
Avant d'acceder aus salles principales, vous montez une rampe d'accès en pente douce. Tout au long du parcours vous découvrez les fiches des ancêtres de l'homme, de l'australopithèque jusqu'à l'Homo sapiens en passant par Homo neanderthalensis.
Les illustrations originales sont de Gilles Tosello, archéologue et illustrateur, qui participe à de nombreux projets culturels ou scientifiques.

Homo Neanderthalensis - Musée de la préhistoire Nemours

Illustrations G. Tosello

Les méthodes de l'archéologie Salle 1
Cette salle vous présente les méthodes de photographie aérienne pour repérer les sites archéologiques. Les photos montrent clairement les différences de coloration de la végétation (cultivée ou non) qui indiquent la présence de structures enfouies.
Un moulage du site d'Etiolles (Essonne) resttitue sur plus de 30 m2 les méthodes de fouilles d'un campement de chasseurs nomades de la fin du Paléolithique ( - 12 000 ans).
L'espace est quadrillé (avec des ficelles) et permet de dresser des plans précis et d'inventorier l'ensemble des découvertes.

Site Etiolles
Détail de du site d'Etiolles (moulage)

Le Paléolithique ancien et moyen (800 000 à 35 000 ans avant J.-C.) Salle 2
Les techniques de taille des premiers outils (bifaces, débitage Levallois), abordées au travers d'une peinture de Gilles Tosello et d'objets expérimentaux et archéologiques, sont accompagnées d'une évocation de la faune disparue adaptée aux périodes glaciaires (mammouth, rhinocéros, cerf mégacéros, bison).
Stratigraphie de Vernou-le-Celle-sur-Seine
Stratigraphie de
Vernou-le-Celle-sur-Seine
Une reconstitution de stratigraphie
La coupe exposée, qui mesure près de 5 mètres de hauteur, a été prélevée sur le terrain à Vernou-la-Celle-sur-Seine (Seine et Marne) et correspond à une terrasse de la Seine. Elle a permis la reconstitution de la flore adaptée aux climats interglaciaires. (voir le dossier sur les méthodes de datations, dont la stratigraphie)
D'abondantes séries d'outils en silex proviennent de sites régionaux importants : Chelles-sur-Marne, Villiers-en-Bière, Reuil-en-Brie (Seine-et-Marne) ; Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) ; Rosny-sur-Seine, Mantes, Flins-sur-Seine (Yvelines) ; Sannois, Cergy-Eragny, l'Isle-Adam (Val d'Oise) ; Verrières-le-Buisson (Essonne).
Silex - Paléolithique
Silex - Paléolithique

Le Paléolithique récent ( 35 000 à 9 000 ans avant J.-C.) Salle 3

Un squelette de renne est présenté, ainsi que toutes les productions qu'en a tirées l'homme préhistorique : travail des bois (harpons, pointes de sagaie), travail de la peau (traitement d'une peau, "couture"), de même que les déchets de cuisine résultant de sa consommation comme gibier.
Les techniques de fabrication de l'industrie lithique sont illustrées par la présentation des plus grandes lames de silex connues dans le monde (jusqu'à 60 cm de long), provenant du site d'Etiolles (Essonne), et de remontages

Illustration Gilles Tosello
Illustration Gilles Tosello
(assemblages des éléments issus de la taille d'un bloc de silex dans l'ordre de leur production).
Une place importante est faite à l'outillage lithique découvert sur les sites des environs de Nemours.
Reconstitué en mileu naturel, vous pouvez voir la reconstitution d'un campement magdalénien du Paléolithique supérieur.

Un campement magdalénien.
Un campement magdalénien.
 
Pincevent : l'audiovisuel Salle 4
La vie des chasseurs de renne est évoquée à partir d'un moulage du sol d'une partie du site de Pincevent (commune de La Grande Paroisse, Seine-et-Marne). Ce moulage est présenté avec un spectacle audiovisuel de 15 minutes : un commentaire d'André Leroi-Gourhan explique la signification de ces vestiges et les déductions qui ont été tirées de leur organisation au sol : aire de l'habitat et des diverses activités humaines : fabrication des outils d'os et de silex, déchets de cuisine, foyers, etc. La maquette d'une hutte permet d'imaginer la forme possible de l'habitation.

Sol de Pincevent


Chasseurs et pécheurs du Mésolithique ( 9 000 à 5 000 ans avant J.-C.) Salle 5
En 1984 les fouilles menées à Noyen-sur-Seine dans les dépôts tourbeux d'un ancien bras de la Seine ont livré un ensemble exceptionnel d'objets en bois gorgés d'eau parmi les plus anciens connus à ce jour en Europe : nasses pour la pêche à l'anguille, vanneries et pirogue monoxyle en bois de pin (fouilles Claude et Daniel Mordant). Une reconstitution imagée (peinture de Gilles Tosello) de la vie des chasseurs de Noyen-sur-Seine est présentée ainsi que la pirogue qui y a été découverte. Des séries de très petits outils en silex (appelés microlithes), dont les formes sont géométriques, caractérisent cette époque pendant laquelle ont vécu les derniers chasseurs-cueilleurs préhistoriques, avec les sites de Sonchamp (Yvelines), de Buthiers et de Saint-Pierre-lès-Nemours (Seine-et-Marne).

Pirogue Noyen-sur-Seine Outils du Mésolithique Morceaux d'ocre servant au tannage ou à la coloration des peaux
Pirogue Noyen-sur-Seine
Outils du Mésolithique
Morceaux d'ocre servant au tannage ou à la coloration des peaux

Le néolithique ( 5 000 à 2 300 ans avant J.-C.) Salle 6
L'habitat et le mode de vie des premiers agriculteurs et éleveurs du néolithique sont évoqués à l'aide de la reconstitution, sous forme de maquette, de la maison découverte à Marolles-sur-Seine (Seine-et-Marne) et de la présentation du mobilier lithique et céramique l'ayant accompagnée.
L'apparition postérieure des fortifications est illustrée par la présentation du site de Noyen-sur-Seine (Seine-et-Marne). Ces deux sites très importants ont été fouillés par Claude et Daniel Mordant.
La chaîne de fabrication des haches polies est présentée de l'extraction de la roche (minière de Jablines, Seine-et-Marne), au polissage des haches (haches polies, et polissoir situé dans le patio).
La sépulture individuelle de Noyen-sur-Seine, les sépultures collectives de la Grande Paroisse et de Marolles-sur-Seine entre autres, témoignent de l'évolution du rituel funéraire.

Maison de Marolles-sur-Seine
Maison de Marolles-sur-Seine
Sépulture de Noyen sur seine
Un crâne trépané
Un crâne trépané retrouvé à Germiny-l'évêque
 
Sépulture de Noyen sur seine
4000 - 3500 avant J.-C.
 

Les âges des métaux ( 2 300 ans à 25 ans avant J.-C.) Salle 7
L'âge du bronze
Le travail de la métallurgie du bronze est explicité grâce aux reconstitutions expérimentales de Philippe Andrieux. Les armes, les outils, les objets de parure et la céramique de cette période divisible en plusieurs phases distinctes sont exposés. La présentation des nécropoles de Marolles-sur-Seine et Chatenay-sur-Seine (Seine-et-Marne) illustre les rites funéraires utilisés à la fin de la période.
L'âge du fer
Du tout début du Premier Age du Fer (ou Hallstatt ) proviennent les poteries des fosses de Chartrettes (Seine-et-Marne). Du Deuxième Age du Fer (ou La Tène ) sont présentés des céramiques d'habitat et du mobilier de sépultures, dont un très beau poignard, objet exceptionnel découvert à Chatenay-sur-Seine (Seine-et-Marne) et un casque italo-celtique, dernière acquisition du Musée.
Les monnaies gauloises et les importations romaines, en introduisant la transition avec les époques historiques, permettent de déboucher sur une ultime évocation, celle du monde gallo-romain (bijoux, verreries, céramiques sigillées,...).

Une barque carolingienne datée de 834 apres J.-C.
Une petite salle accolée au batiment vous permet de découvrir une barque de l'époque carolingienne. Découverte en 1992, cette embarcation est construite à partir d'un seul tronc d'arbre (structure monoxyle). Elle mesurait 14.50 m sur une largeur de 0.90 m.
Pour évaluer l'âge de la barque, on a utilisé la dendrochonologie (méthode de datation). L'arbre a été abattu en 834 après J.-C. et il était agé de 158 ans.


Le Musée départemental de Préhistoire d'Ile de France, côté pratique...

Adresse :
48, avenue Etienne Dailly - 77140 Nemours
Tél.: 01.64.78.54.80 – Fax : 01.64.78.54.89
Contact e-mail : mpif@cg77.fr
Site Officiel

Horaires d'ouverture
:
Ouvert tous les jours sauf le mercredi matin et le samedi matin
De septembre à juin
De 10h à 12h30 et de 14h à 17h30
En juillet et août
De 10h à 12h30 et de 14h à 18h00
Le musée est fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre


Tarifs 2013 :
Visiteurs individuels :
- Plein tarif : 3€ / Tarif réduit : 2€ (plus de 60 ans, bénéficiaires du chèque-vacances)
- Gratuité : moins de 26 ans, bénéficiaires des minima sociaux, demandeurs d'emploi, étudiants,
personnes handicapées et victimes de guerre et leur accompagnateur
Groupes à partir de 10 personnes (8 personnes pour les groupes du secteur social et handicap) :
- Scolaires et étudiants, centres de loisirs, secteur social et du handicap : gratuit
- Autres groupes : 2€ / personne


Actualité du Musée
Du 15/11/14 au 08/11/15

Néandertal l'Européen nemours
Néandertal l'européen





Prises de vue Copyrignt Kroko pour Hominides.com
Dernière visite 2011


D'autres musées à visiter
Paris et région parisienne Province
Grande Galerie de l'évolution Musée de Préhistoire des Eyzies Musée de Préhistoire Tautavel
Galerie d'Anatomie et Paléontologie Musée de Préhistoire de Solutré Exposition Grotte Chauvet
Cabinet d'histoire - Jardin des Plantes Musée de la Préhistoire du Vercors Préhistorama
Galerie des enfants Musée d'Aquitaine Bordeaux Samara
Jardin des Plantes Musée de préhistoire - Grand-pressigny Le Paléosite
Musées du Jardin des Plantes Musée de l'homme La Chapelle-aux-saints Musée Art et Archéologie de Périgueux
Musée de la Préhistoire Nemours Musée du Pic Saint-Loup Musée de Terra Amata
Musée d'Archéologie Nationale Musée de Préhistoire de Menton Musée de Préhistoire de Quinson
Salle Piette - MAN Musée des Merveilles de Tende Musée d'Anthropologie de Monaco
Palais de la Découverte Le Thot Musée du Pech Merle
  Musée Archéologique de Strasbourg Parc de Préhistoire de Tarascon
  Musée du Mas d'Azil Musée de Lussac-les-châteaux
  Maison de la Dame de Brassempouy  
     
Etranger  
Egypte - Musée de la Nubie - Assouan Allemagne - Gondwana Das Praehistorium Belgique - Espace de l'Homme de spy
    Belgique - Préhistosite de Ramioul

Pour aller plus loin...


  Quand d'autres hommes peuplaient la terre
Quand d'autres hommes peuplaient la terreJean-Jacques Hublin

L'ouvrage reprend les origines de l'homme à partir de notre proximité génétique avec les autres grands singes jusqu'à notre histoire récente. Plusieurs thèmes sont également abordés comme le processus d'hominisation.
Une tonne de références et un style parsemé de bonne humeur font de cet ouvrage un livre pédagogique et accessible à tous.

Quand d'autres hommes peuplaient la terre
[Tout public]

Comment reconstituer la Préhistoire
Romain Pigeaud

Comment reconstituer la Préhistoire - Romian PigeaudRomain Pigeaud nous décrit toutes les techniques qui permettent de décrypter la préhistoire, ou plutôt les traces de nos ancêtres.
Méthodes de datation, de fouilles, de reconstitutions... tout est expliqué simplement dans un langage accessible à tous.
Prix 2008 La Science se livre.
Amazon
Comment reconstituer la préhistoire ?
Pour tous


Merci au Musée départemental de Préhitoire d'Ile de France à Nemours pour leur collaboration et leur documentation.


Histoire d'ancêtres
La grande aventure de la préhistoire

Dominique Grimaud-hervé - Frédéric Serre - jean-Jacques Bahain - Roland Nespoulet
Tous nos nos ancêtres, de Toumaî à l'Homo sapiens. Nos origines communes avec les primates... Simple et éfficace. Préface de Yves Coppens et Henry de Lumley. 4e édition !
Accessible à tous.


Origine et évolution population humaine
Olivier Dutour, Jean-Jacques Hublin, Bernard Vandermeersch
Scientifique et complet, un tour d'horizon de nos connaissances sur l'évolution humaine.
De nombreuses interventions de spécialistes reconnus .
A réserver aux amateurs avertis.



Mise à jour le 16/09/05