www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - La génétique explique les mouvements de population entre le Nord et le Sud du continent américain
Populations des Amériques qui se séparent et se recroisent (02/06/18)

Les premières populations des Amériques : des parcours qui se recoupent
Une étude génétique des Amérindiens révèle que les populations qui s’étaient géographiquement séparées se sont mélangées à nouveau… 


Une nouvelle étude génétique des anciens Amérindiens et de leurs descendants contemporains révèle que deux populations qui avaient divergé y a 15 000 à 18 000 ans, sont restées séparées pendant des millénaires, avant d’avoir de nouveaux échanges génétiques. Cette nouvelle rencontre s’est produite avant ou pendant le mouvement de ces « colons » vers le sud du continent.
Cette étude, publiée dans la revue Science, remet en cause certaines analyses précédentes qui suggéraient que les premières populations des Amériques s’étaient divisées en 2 branches, une au Nord et une au Sud. On pensait jusqu’à présent que seule la branche Sud était à l’origine de toutes les populations anciennes en Amérique du Sud et Centrale.
L'étude ADN démontre ainsi qu’au cœur de leur histoire génétique, de nombreux peuples autochtones du continent américain du sud, ont conservé un minimum d'ADN des «nordistes», ancêtres directs de nombreuses communautés autochtones vivant aujourd'hui dans l'est du Canada.


"On pensait auparavant que les Sud-Américains indigènes, et la plupart des Amérindiens, étaient les descendants du peuple Clovis qui vivait il y a environ 13 000 ans", a déclaré Toomas Kivisild, professeur d'archéologie à l'Université de Cambridge et co-leader de l’étude avec l’anthropologue Ripan Malhi et Christiana Scheib.
 «Nous constatons aujourd’hui que toutes les populations autochtones de l'Amérique du Nord, de l'Amérique centrale et du Sud sont génétiquement liées avec les lignées du Nord, et plus précisément les peuples autochtones de l'Est du Canada», a déclaré Kivisild. Pour les chercheurs, cela ne peut pas s'expliquer par des mélanges qui auraient eu lieu ces derniers milliers d'années, c'est quelque chose de bien plus ancien. "Nous commençons à voir que les modèles précédents d’évolution des populations du continent américain étaient irréalistes", a indiqué Malhi.

Les différents scénarios proposés par l'étude A et B

Les chercheurs ont analysé 91 génomes anciens provenant de sites en Californie et au Canada, ainsi que 45 génomes mitochondriaux d'individus autochtones vivant aujourd'hui.
Les résultats de l’étude confirment que les deux populations ont divergé sur une période comprise entre -18 000 et -15 000 ans. Cette séparation s’est donc produite pendant, ou après, le mouvement migratoire d’ouest en est, à travers le pont terrestre qui s’était formé pendant une période glaciaire (Détroit de Béring).
L’étude des génomes anciens du sud-ouest de l'Ontario indique qu'après la séparation, les populations du Nord ont migré vers la région des Grands Lacs. Pour les chercheurs, il est probable qu’avec le réchauffement, ces ancêtres du Nord aient suivi le retrait des glaciers qui fondaient.
Les populations parties vers le Sud ont probablement continué sur la côte du Pacifique, colonisant au fur et à mesure les îles accessibles sur leur chemin.

Les différents scénarios proposés par l'étude C et D

"Le fossile de l’enfant d’Anzick (-12500 ans) est un représentant de la branche Sud et est associé à la culture Clovis, qui était autrefois considérée comme ancestrale pour tous les Amérindiens", a déclaré Malhi. «L'analyse des génomes des peuples anciens de l'Ontario et de la Californie nous a permis d'identifier les composantes des branches Nord et Sud dans les génomes contemporains d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud, probablement à la suite d'une « nouvelle convergence » entre les deux branches. "

"Le mélange des lignées s'est produit soit en Amérique du Nord, avant l'expansion vers le Sud, soit à mesure que les gens migraient plus profondément dans le continent sud, suivant probablement la côte ouest", explique Christiana Scheib, auteur de l'étude (Université de Cambridge). "Nous n'avons pas d'ADN ancien pour corroborer l'arrivée de cette branche ancestrale du Nord."

CR

Sources

Science
Christiana Scheib, Toomas Kivisild, Ripan Malhi,.  
Ancient human parallel lineages within North America contributed to a coastal expansion


ScienceDaily

University of Illinois Urbana-Champaign

 

A lire également
Colonisation du continent américain, un déploiement en deux temps (2005)
Homme de Denisova, un nouvel hominidé en Sibérie ? (2010)
Inuk, un groënlandais qui appartenait aux premières tribus qui ont conquis les Amériques (2010)
Des chasseurs pêcheurs il y a 12 000 ans en Californie (2011)
Présence humaine au Texas il y a 15 000 ans (2011)
Le passage par le détroit de Bering (2012)
3 vagues de migrations Asie-Amérique (2012)
Le génome des premiers Amérindiens (2014)
Amérindiens, une vague d'immigration il y a 23 000 ans (2015)
Peulement des Amériques par le Détroit de Bering - 24 000 ans ? (2017)


 


Sur Hominides

Peuplement des Amériques

Quels sont les
premiers américains et d'où venaient-ils ?

A lire
Peuplements et préhistoire en Amériques
Un ouvrage collectif réunissant 60 préhistoriens travaillant sur le continent américain, pour déterminer les premiers peuplements, analyser les sites préhistoriques, les cultures lithiques, la  chasse dans les régions froides...
En savoir plus sur Peuplements et Préhistoire en Amériques
Peuplements et Préhistoire en Amériques


Généalogie et génétique
La saga de l'humanité
Jean Chaline

La génétique a subi ces dernières années une véritable révolution en mettant à la disposition de l'humanité de nouvelles technologies, les ADN féminin (ADNmt) et les ADN masculin (ADN-Y) permettant de mieux nous connaître et en particulier d'évaluer notre position dans l'arbre évolutif de l'espèce humaine
Ce livre résume simplement les avancées de la nouvelle ‘Généalogie génétique' en précisant pour chaque type génétique, leur origine, leur évolution, leur histoire et leur dispersion géographique au cours du temps.
En savoir plus sur Généalogie et Génétique
Généalogie te génétique


Anthropobiologie : évolution humaine
Eric Crubézy, José Braga, Georges Larrouy
Cet ouvrage présente l'histoire naturelle de l'homme en insistant sur la spécificité et la diversité humaines des origines de la lignée à nos jours. Après une introduction situant la place de l'anthropobiologie dans les sciences actuelles, l'ouvrage présente les différentes théories et modèles de l'évolution humaine, l'originalité biologique de l'homme, les origines et le développement de la culture, les démarches et les méthodes de l'anthropobiologie, la démographie et l'écologie humaines, et enfin l'origine du peuplement des continents.
Pour passionnés et étudiants
Anthropobiologie : évolution humaine


 
 
Comparatif de credits, prets personnels, rachats de credits