www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Il y a 50 000 ans les premières traces de fibres tréssées par Néandertal pour faire des cordes
Les traces de fibres tressées par Néandertal pour réaliser des cordes ? (12/04/20)

Néandertal tressait des cordes ?
Les plus anciennes fibres tressées ont été retrouvées en France à l’abri du Maras


Le site de l’abri du Maras est situé en Ardèche, dans le sud de la France. Les fouilles sur ce site ont débuté en 2006. Au fur et à mesure plusieurs niveaux d’occupation ont été identifiés, tous du Paléolithique moyen. Néandertal a fréquenté régulièrement l’abri depuis 90 000 ans. Ce sont des occupations saisonnières où les hommes suivaient probablement le déplacement des troupeaux. Des restes de rennes sont majoritaires mais les Néandertaliens diversifiaient leur régime alimentaire avec d’autres espèces, comme le cheval, le bison, du poisson et même du lapin.
Pour la chasse (projectiles), la découpe de végétaux ou le décharnement sur les os, les hominidés ont utilisé différents outils à base de silex : lames, pointes de culture Levallois... D’après les chercheurs, les Néandertaliens prélevaient les matières premières dans un rayon de 30 kilomètres.
En 2015 ,la préhistorienne Marie-Hélène Moncel (Directrice de recherche au CNRS) extrait un éclat de silex d’une strate sédimentaire de l’abri du Maras datée entre 41000 et 52 000 ans. Cet outil de 60 millimètres de long rejoint les milliers de restes lithiques et osseux découverts dans la couche… Pas spécifiquement remarquable, il est numéroté et protégé dans une poche plastique en vue d’une future étude. Sorti de sa gangue de sédiments, le petit éclat présentait encore des petites traces de matière terreuse qui adhéraient.
Photo : détail du fragment de corde prise par microscopie numérique © C2RMF

Eclat Levallois de 60 mm de long
sur lequel les fragments de fibres ont été trouvés (emplacement carré) (Photo M.-H. Moncel).

Découverte
En examinant les artefacts trouvés sur le site, l’anthropologue Bruce Hardy et ses collègues reprennent le petit éclat et commencent à faire une analyse plus poussée. Les photos issues des prises de vue microscopique font apparaître des fibres dans les traces de terre. En utilisant la spectroscopie et la microscopie, les chercheurs comprennent alors qu’ils sont devant le fragment d’un morceau de corde de six millimètres de long. Il est lui-même composé de trois faisceaux de fibres torsadées ensemble. Ces dernières ont été prélevées sur l'écorce interne d'un arbre non fleuri, comme un conifère.
Ce type de tressage à trois brins exclut une action naturelle. C’est donc un hominidé qui a fabriqué cette corde. En prenant en compte les autres éléments retrouvés sur le site, et sachant qu’aucune preuve de la présence d’Homo sapiens n’a été retrouvée dans la région à cette époque, les chercheurs en déduisent que ce tressage est l’oeuvre de l’Homme de Neandertal.  
Pour la chercheuse française Marie-Hélène Moncel « La nature ne peut pas faire cela. Ce n’est pas dû au hasard, c’est volontaire. »

Photographie du fragment de corde prise par microscopie numérique
© C2RMF

Le plus ancien cordon ?
Avant la découverte de l’abri du Maras les plus anciens morceaux de fibres avaient été découverts en Israël, sur le site d'Ohalo II. Ils étaient datés d’environ 19 000 ans. Cette nouvelle étude montre que la technologie de tressage des fibres est probablement plus ancienne et cela confirme que les capacités cognitives des Néandertaliens sont très semblables à celles des hommes modernes.
Concernant l’utilisation de ces fibres torsadées, les auteurs émettent plusieurs hypothèses : le cordon était enroulé autour de l'éclat comme une poignée (ou un lien), ou il faisait partie d'une sorte de filet dans lequel se trouvait l'outil.
Pour les puristes, il faut signaler que ce qui a été trouvé à l’abris du Maras n’est pas un morceau de corde à proprement dit… En effet, les matières végétales ne se conservent pas pendant des dizaines de milliers d’années, sauf circonstances exceptionnelles (glace, milieu anaérobique…).
Marie-Hélène Moncel indique que le morceau de corde est plutôt un moulage fossilisé :
« Au cours du temps, le silex subit des modifications chimiques qui vont affecter tout ce qui est à sa surface, le minéraliser et le mouler intégralement avec une précision inimaginable. »

CR


Sources
Newscientist
CNRS
Direct evidence of Neanderthal fibre technology and its cognitive and behavioral implications
Nature


A lire également,

En 2008 déjà il était prouvé que Néandertal avait une alimentation variée composée de viande, mais aussi de poisson et de coquillages il y a 28 000 ans... juste avant sa disparition.

En 2010, une nouvelle étude montre que Néandertal consommait également des végétaux, des tubercules...

En 2011, une étude de la grotte de Bajondillo indique que Néandertal mangeait des coquillages il y a 150 000 ans.

En 2013 les premiers indices de tressage de cordes à l'abri du Maras

Sur le site de l'abri du Maras
Datation de l'abri du Maras

 

Néandertal sur Amazon

 

Sur Hominides

Symbiose, terre des néandertaliens - Documentaire
Symbiose,
terre des néandertaliens



Cultures et industries lithiques
Les cultures lithiques


- Néandertal

- Alimentation au Paléolithique, une étude de Brigitte et Gilles Delluc.

A lire
Néandertal mon frère
Sylvana Condemi François Savatier
Mais alors qui est Néandertal ? Moins un singe repoussant qu’un roux à la peau diaphane ? Moins un charognard qu’un chasseur génial qui maîtrisait le langage et vénérait déjà ses morts ? Se pourrait-il qu’il soit encore parmi nous ? Bouleversée par l’irruption de méthodes inédites, notre histoire ancienne se récrit très vite, avec des surprises de taille. Dans cette passionnante enquête, les auteurs dressent le portrait le plus actuel de notre étrange ancêtre et passent en revue les multiples hypothèses sur sa disparition présumée.
Néandertal mon frère
Néandertal, mon frère - Condemi


Histoires d'ancêtres
Collectif
La fabuleuse histoire de l'origine de l'Homme est relatée ici de façon simple et synthétique, avec les acquis de toutes dernières découvertes. Toutes les espèces qui ont participé de près ou de loin à la genèse des Hominidés sont décrites biologiquement, ainsi que leur apport culturel. Cinquante million d'années d'histoire se sont déroulées jusqu'à cette espèce Homo sapiens, la nôtre.
En savoir plus sur le livre Histoire d'ancêtres.
5e édition revue et augmentée (2015)

Histoires d'ancêtres


Néanderthal de A à Z
Marylène Patou-Mathis
L’Homme de Neandertal n’a pas totalement disparu ! Il est toujours présent dans notre ADN…Mais qui était-il vraiment ? Quelle était sa vie quotidienne ? Comment se soignait-il ? À quoi ressemblait son habitat ? Pratiquait-il le cannibalisme ? Comment enterrait-il ses morts ? Était-il un artiste ? Pourquoi a-t-il disparu ? Toutes les réponses par ordre aphabétique !
Lire la critique de
Neandertal de A à Z




 
Comparatif de credits, prets personnels, rachats de credits