www.Hominides.com
Contacts

Lieux > Exposition > L'odyssée sensorielle > Grande Galerie de l'évolution > Jardin des Plantes > MNHN > Paris

Exposition - Odyssée sensorielle- Grande Galerie de l'Evolution - Jardin des Plantes - Paris

L'Odyssée sensorielle
Exposition temporaire
Grande Galerie de l'Evolution
Jardin des Plantes
Du 23 octobre 2021 au 4 juillet 2022


Soyez au plus près des espèces animales et voyagez dans huit ecosystèmes avec trois de vos sens : la vue, l'ouïe et l'odorat





L'Odyssée sensorielle

À travers un dispositif immersif qui mobilise chacun de nos sens, le Muséum perpétue une tradition séculaire : celle d’appréhender le monde à partir des observations et concepts de l’Histoire naturelle tout en proposant une approche scientifique des enjeux de notre époque. Transmettre les connaissances scientifiques autrement, telle est la vocation de cette exposition interactive qui engage le visiteur dans une réflexion personnelle sur l’incroyable beauté mais aussi la fragilité de notre planète.
















Visite de l'exposition L'odyssée sensorielle


Hominidés.com

Un nouveau genre d'exposition qui fait appel à plusieurs sens... Le premier est assez commun pour une exposition car c'est la vue, le deuxième est un peu moins fréquent, l'ouïe et le troisième est exceptionnel : c'est l'odorat.
Ainsi sollicité de toutes parts, votre cerveau est véritablement plongé dans ces univers et ces écosystèmes auxquels nous ne sommes pas forcément habitués : forêt tropicale, pôle nord, point d'eau dans la savane africaine... Notre cerveau n'ayant pas de point de repère olfactif il est parfois assez difficile de reconnaître les odeurs.
D'autres milieux nous sont plus familiers comme les sous-bois, l'océan et les prairies pleines de "petite bêtes".

L'expérience en immersion est une bonne idée... le choix des écosystèmes est judicieux... les films sont vraiment étonnants et superbes. Pour les accros aux smartphones c'est quasiment de la réalité augmentée... Les odeurs d'humus, d'iode, d'humidité sont assez facile à retrouver mais pour les autres c'est beaucoup plus compliqué.
Côté négatif : il y a beaucoup trop de monde pour profiter pleinement de l'immersion : les parfums (même de grandes marques...!) sont trop présents, les enfants qui ne s'intéressent à rien et qui s'impatientent hurlent pour sortir... et courent dans les salles sans regarder.

A visiter en évitant les moments où les enfants sont de sortie... ce qui est un comble pour une exposition qui leur est également destinée !

C.R.


Décollage avec les flamands roses
Les visiteurs démarrent l’expérience en compagnie de somptueux flamants roses nains d’Afrique de l’Est. Face à un lac immense, les yeux se perdent dans le vague de ce paysage imbibé d’une douce lumière.
Tout est calme, rien ne se passe pendant quelques instants lorsque soudain les premiers flamants arrivent. Peu nombreux au début, leurs effectifs augmentent progressivement jusqu’à former des colonies impressionnantes de volatiles mêlant chants et couleurs.

Juste avant l'envol !
Tournage : Lac Magadi, au sud du Kenya.

La savane de nuit au point d'eau
Dans ce deuxième espace, l’environnement peut paraître inquiétant. Le visiteur est plongé dans l’obscurité et seules quelques lueurs apparaissent sur le sol indiquant qu’un point d’eau et une végétation éparse se trouvent ici.
Progressivement, de petits bruits, une sensation de mouvements, de nouvelles odeurs donnent corps à la scène. Le visiteur se trouve au milieu de la savane, spectateur d’une incroyable scène de vie animalière sauvage. De nombreux animaux défilent pour boire de l’eau dans cette mare.
Dans la nuit, une ombre... proie ou prédateur ?
Tournage : Vallée du Rift, au sud du Kenya
Image Kroko pour Hominides.com

La forêt tropicale de haut en bas
Changement de décor complet. Le visiteur se trouve à présent dans une salle aux murs recouverts d’écrans pour une expérience à 360°, installé sur une branche à 30 mètres de hauteur en plein milieu de la forêt tropicale humide.
De là, il peut observer la vie étonnante qui règne dans la canopée. La flore y est hors du commun : parmi le dédale des arbres, les lianes et les broméliacées colorées contrastent avec les teintes vertes des feuilles des ficus. Le visiteur se laisse ensuite surprendre par le vertige d’un lent mouvement de descente dans l’épaisseur de la forêt.

De la canopée au sol... une véritable descente en ascenseur tropical !
Tournage : Forêt de Kaw, à l’Est de la Guyane


Sur la piste de l'echolocalisation
Le visiteur va ici être chamboulé et découvrir un sens non-humain, l’écholocalisation, ou la capacité à se repérer dans l’espace et à se mouvoir grâce à l’écho de sons à haute fréquence.
Parmi les animaux dotés de cette incroyable faculté, les chiroptères sont des exemples emblématiques. C’est donc la Sérotine commune, une chauve-souris insectivore vivant en forêt tempérée, que le public va maintenant découvrir.
Les chiroptères ne percoivent décidément pas le monde comme nous...
Représentation de l'alvéole "Sur la piste de l'écholocation"
©Projectiles/Mardi8/Expéditions Spectacles/MNHN
Image Kroko pour Hominides.com


Sous nos pieds, le sol
De nombreux récits de fiction se sont amusés à créer un héros capable de se glisser dans un monde souterrain, souvent mystérieux et fantasmé. Il avait alors devant les yeux un incroyable tableau de vie inaccessible au monde humain.
C’est ici l’expérience proposée : se glisser dans la peau d’un observateur capable de s’enfoncer sous la terre et de contempler la diversité qui y règne, les réseaux et relations qui se nouent (comme des symbioses), les chaînes alimentaires (ou chaînes trophiques) reliant les uns aux autres. Les sols sont d’une richesse incroyable : champignons, insectes, petits mammifères, micro-organismes, etc. Tout cet écosystème qui fabrique le sol est là devant le public. À son passage devant l’écran, des galeries se creusent, révélant la présence et l’activité d’une multitude d’espèces : taupe, fourmis, acariens, truffes mais aussi des organismes microscopiques comme des bactéries, des amibes ou des nématodes.

Il s'en passe des choses dans la terre... Attention taupe en approche !
Tournage : Aveyron, France.
Image Kroko pour Hominides.com

Insectes des prairies
En remontant du sous-sol, le visiteur rejoint une vaste prairie où l’attend un spectacle des plus poétiques. Il n’est pas nécessaire d’aller au bout du monde pour contempler la splendeur de cette nature ordinaire.
Filmé avec une qualité d’image exceptionnelle, le visiteur assiste à un véritable ballet où se mêlent papillons bariolés, demoiselles aux ailes translucides mais aussi gendarmes, pucerons et fourmis. Au plus près des insectes volants et rampants, le public découvre leurs comportements, parfois séducteurs, parfois compétiteurs.
Qui observe l'autre ? L'abeille ou l'humain ?
Tournage : Aveyron, France.
Image Kroko pour Hominides.com

L'océan du récif coralien à la pleine mer
Le public se trouve soudainement submergé. Le voici en plein océan, témoin de scènes inédites de la vie sous-marine.
Le visiteur semble nager au milieu d’une variété d’espèces de poissons aux formes et aux couleurs multiples, entouré de part et d’autre par ce bleu profond.


Tournages : Lagon N’gouja, Mayotte & Île Maurice
Image Kroko pour Hominides.com



Evasion au Grand Nord
Le dernier écosystème présenté est l’un des plus impressionnants qui soit : le Grand Nord. Au cœur d’un paysage de banquise arctique, le visiteur sent que la température vient de baisser, que le silence est profond et que les paysages qui lui font face l’emmènent dans une dernière étape inoubliable.
Grâce à une projection panoramique à 180°, le visiteur se sent entièrement englobé et peut se déplacer dans de nombreux milieux polaires, de la banquise à la toundra en passant par des glaciers, fjords ou milieux sous-marins.

Tournage Groënland
Image Kroko pour Hominides.com

Retour d'exploration
Dans la directe continuité de l’expérience que vient de vivre le visiteur, un dernier espace de décryptage lui est proposé. C’est un retour en douceur dans la matérialité du monde qui lui permet de mieux comprendre les écosystèmes qu’il vient de traverser.


Image Kroko pour Hominides.com


Exposition "L'Odyssée sensorielle" en pratique
du 23 octobre 2021 au 4 juillet 2022

Horaires :
Tous les jours de 10 h à 18 h, sauf les mardis, 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.e
Dernier accès aux caisses 45 minutes avant la fermeture


Tarifs :
Billet couplé avec la visite de la Grande Galerie de l'Évolution :
Plein tarif : 13 €
Tarif réduit : 10 €

Gratuités (sous réserve de disponibilité) :
personne handicapée et son accompagnateur
demandeur d’emploi
bénéficiaire des minima sociaux
enseignant préparant sa visite sur présentation d’un justificatif
journaliste à titre professionnel
membre de l’ICOM
adhérents des Amis du Muséum

Lieu de l'exposition
:
Muséum National d’Histoire Naturelle
Jardin des Plantes
Grande Galerie de l’Evolution
36 rue Geoffroy Saint-Hilaire,
Paris 5e

Informations et réservations :
Informations pour le public : 01 40 79 56 01
valhuber@mnhn.fr



 



Sur Hominides

Grande Galerie de l'évolution

Grande Galerie de l'Evolution


Le Jardin des Plantes
Jardin des plantes


Glaciations
Les ères glaciaires

A lire

 

La vie est belle
Les surprises de l'évolution
Stephen Jay Gould

Il y a plus de 500 millions d'années, d'étranges créatures peuplaient les mers : Opabinia avec ses cinq yeux et sa trompe frontale, Anomalocaris, redoutable prédateur à mâchoire circulaire, Hallucigenia dont l'anatomie justifie amplement le nom. Cette faune, fossilisée dans le Schiste de Burgess, est si extraordinaire qu'il a fallu près d'un siècle pour en reconnaître l'originalité. Cette véritable révolution scientifique conduit à une profonde remise en cause de nos conceptions traditionnelles. Il nous faut désormais regarder l'évolution comme un ensemble d'événements à la fois parfaitement logiques et susceptibles d'être rigoureusement expliqués en rétrospective, mais absolument impossibles à prédire et non-reproductibles. Le maître mot de l'histoire, celle de la vie comme celle de l'homme, est donc bien celui de contingence. Comme dans le merveilleux film de Frank Capra avec James Stewart, " La vie est belle ", par son unicité et son imprévisibilité même.
En savoir plus sur La vie est belle de Stephen Jay Gould

La vie est belle - Stephen jay gould


Comment la vie a commencé. Les trois genèses du vivant
(Nouvelle édition)
Alexandre Meinesz
D'où vient la vie ? Comment est-elle apparue sur Terre ? Quels ont été les premiers organismes vivants ? À quoi ressemblaient les ancêtres de formes de vies actuelles ? Comment l évolution a-t-elle sculpté le vivant au fil du temps ? L auteur présente dans ce livre une synthèse des découvertes les plus récentes sur l histoire de la vie. Il distingue trois étapes innovantes majeures, ou genèses : celle des premières bactéries, celle des premières cellules animales et végétales et celle des organismes composés de plusieurs cellules (dont nous sommes). Et quatre types d événements fortuits ayant profondément façonné l histoire du vivant sur Terre : trois événements « créatifs » (les mutations, la reproduction sexuée et la sélection naturelle), un quatrième destructeur (les grands cataclysmes comme celui qui vit disparaître les dinosaures il y a 65 millions d années).
L auteur, spécialiste des milieux marins et des premiers organismes ayant colonisé la Terre (les algues), aborde les mystères de la vie avec un éclairage original sur l évolution du vivant, différent de celui des microbiologistes, des généticiens ou des paléontologues. Il agrémente son récit de ses expériences d homme de terrain curieux de tout et amoureux fou de la nature... et d un tableau, L Astronome de Vermeer, qui sert de trame à son récit...
Comment la vie a commencé ?







 
 
 
 

Mise en ligne le 17/03/22