www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Le plus ancien cas d'anémie retrouvé sur un hominidé
Carences alimentaires au paléolithique : des traces d'anémie il y a 1,5 million d'années (04/10/12)

La viande : un besoin vital dès - 1,5 Ma ?

Des traces d'anémie sur un fossile d'hominidé il y a 1,5 millions d'années

Publiée sur PLoS ONE, l’étude du crâne anémié d’un nourrisson d’hominidé de Tanzanie remontant à -1,5 Ma suggère à une équipe internationale de chercheurs  que  la viande pourrait avoir revêtu une importance vitale pour nos ‘ancêtres’ bien plus tôt qu’on ne le pensait.

L’étude
Une équipe internationale dirigée par Manuel Domínguez-Rodrigo, de l'Université Complutense de Madrid, a mis au jour, dans des sédiments vieux de 1,5 Ma des gorges d'Olduvai (Tanzanie), des fragments fossilisés du pariétal d’un très jeune hominidé (2 ans au plus). Ces vestiges crâniens montrent « une hyperostose porotique, une pathologie associée à l'anémie », selon les chercheurs, qui l’interprètent comme le résultat d’une carence en protéines.

Gorges d'Olduvaï, situation Conclusions en termes de physiologie…
Les auteurs proposent deux explications : récemment sevré (donc privé des bénéfices immunologiques du lait maternel) mais ne trouvant pas, dans sa nouvelle alimentation solide, suffisamment d’apport carné, l’enfant serait mort de malnutrition ; ou bien, encore allaité par une mère manquant elle-même de viande, il aurait également succombé aux carences d’un lait trop appauvri. « La découverte d’Olduvai (…) indique que certains hominidés ont probablement expérimenté la rareté des aliments d'origine animale pendant diverses étapes de leur vie », concluent-ils.

… et extrapolations en termes de paléoanthropologie
Il est admis que la consommation de viande a joué un rôle important dans le développement du cerveau des hominidés, dans leur organisation sociale et dans leur mobilité géographique. Représentait-elle déjà, à l’époque, une part si importante de leur régime alimentaire qu’en manquer pouvait entraîner une anémie fatale ? Oui, selon l’équipe, qui conclut : « cette découverte met en évidence qu’il y a au moins 1,5 Ma, la physiologie humaine était déjà adaptée à un régime incluant la consommation régulière de viande ».

F. Belnet

Sources :
PlosOne.org (abstract)
ScienceDaily


Voir également
La paléopathologie : étude des maladies de la Préhistoire
Le premier dentiste de la Préhistoire



News 04/10/12

Sur Hominides

Maladie dans la préhistoire
Les maladies
à la Préhistoire


A lire
Médecin des morts
Philippe Charlier
Quand un paléopathologiste de renom nous raconte des histoires... ce sont souvent des histoires de morts...!
Philippe Charlier nous explique, par l'exemple, les différentes méthodes employées pour retracer la vie... et la mort d'un individu...

Un ouvrage de vulgarisation pour tous publics.
En savoir plus sur
Médecin des morts
Médecin des morts
Amazon