www.Hominides.com
Contacts
  Chronologie > Préhistoire > Néolithique
Néolithique - Préhistoire - Chronologie

Le Néolithique
Age de la pierre polie
NéolithiqueJusqu'à la fin du Paléolithique, les hominidés s'alimentent en pratiquant la chasse ou le charognage, et en cueillant des plantes ou des fruits. Ce sont des cueilleurs-chasseurs nomades qui suivent les mouvements de la faune chassée. Ils établissent des campements temporaires en fonction de leur zone de chasse et des saisons.
En quelques milliers d'années l'homme va passer du statut de prédateur à celui de producteur. Il va tenter de dominer la nature et de la transformer pour mieux l'utiliser.
Néolithique ?
C'est John Lubbock qui, le premier, employa en 1865 le terme de Néolithique, du grec neos, nouveau et lithos, pierre. Il décrivait ainsi une époque marquée par le polissage de la pierre.

Des évolutions plus qu'une révolution
Si la littérature a souvent utilisé le terme de "révolution néolithique"*, c'était pour exprimer le changement profond des habitudes, des techniques et du mode de vie des hommes préhistoriques il y a 10 000 ans.
Plus qu'une révolution c' est une évolution lente et géographiquement disparate qui s'est installée de par le monde. De plus, suivant les régions, ces changements ne se sont pas tous déroulés dans le même ordre.
*Gordon CHILDE, A New. Light on the Most Ancien East. 1934.

Chonologie du Néolithique

De
Limite supérieure
à
Limite inférieure
Les différentes périodes et les avancées humaines
- 3 950
- 4 500
Néolithique final  
- 4 500
- 5 300
Néolithique moyen  
- 5 300
- 6 500
Néolithique ancien Les pierres polies, la céramique
de - 9 500
à - 6 500
de -12 000
à - 9 500
Mésolithique ou Epipaléolithique L'élevage
La sédentaristaion
L'agriculture
D'après Bruno Maureille, Les premières sépultures. Ed. Le Collège de la Cité


Les évolutions du Néolithique
Croissant Fertile

Le Croissant Fertile

C'est tout d'abord au Moyen-Orient que nous retrouvons les premières traces du Néolithique. La zone formée principalement par les actuels Israël, Cisjordanie et Liban est appelée le croissant fertile. Elle bénéficiait à l'époque de conditions climatiques clémentes (réchauffement) qui ont favorisé l'essor de nouvelles technologies, particulièrement dans l'agriculture.
On estime que le développement néolithique en Europe ou en Afrique du nord ne s'est réalisé progressivement qu'à partir de 8 500 ans.



La sédentarisation

Sédentarisation du Néolithique - Illustration B. ClarysLes premières traces de sédentarisation dans le croissant fertile sont principalement dues à la "richesse" de la région :
- un climat propice
- des céréales sauvages comme l'engrain, des légumineuses poussant à profusion (lentilles, pois...)
- de nombreux ongulés (chèvres, mouton...) faciles à chasser.
Les hominidés ne sont plus obligés de se déplacer car ils trouvent suffisamment de nourriture à proximité de leurs campements.
Dans le Moyen-Orient, la sédentarisation a donc précédé l'agriculture et l'élevage, alors qu'en Europe, ces évolutions ont été simultanées.
On trouve les premières traces de village à Aïn Mallaha ou Eynane (Israël). La vingtaine de "maisons" est datée de 12 000 ans et ses habitants, les Natoufiens, ne pratiquent pas encore l'agriculture. Ils vivent de chasse, de pêche et de cueillette. (Illustration B.Clarys)

Les débuts de l'agriculture
Grains d'engrain - NéolithiqueEn cherchant sa nourriture, l'homme préhistorique découvre progressivement le processus de germination des céréales. On peut penser qu'il cherche à consommer les épis les plus gros et qui tiennent le plus sur les tiges, s'évitant par là-même un travail supplémentaire de ramassage.
Du ramassage organisé il commence à protéger les plans puis a semer intentionnellement les épis qu'il a sélectionnés... Ce sont les premières traces de séléction génétique !
Si l'on retrouve des traces de ceuillette intensive de céréales il y a 20 000 ans, les débuts de l'agriculture volontaire sont eux estimés à - 10 500 ans dans le croissant fertile (Qaramet, Syrie).
(photo : grains d'engrain, l'une des premières céréales cultivées)

L'élevage, la domestication

Boeuf - Sahara - néolithiqueL'homme préhistorique chassait toutes sortes de proies avant de remarquer que certaines espèces se laissaient plus facilement approcher que d'autres. Cette "proximité" avec certains animaux a dû donner envie aux hommes de favoriser cette cohabitation. Il est plus facile d'attraper une chèvre ou un porc vivant à proximité de la hutte, qu'un animal sauvage qui décampe quand on s'approche à moins de 30 mètres.
La domestication a toutefois dû se réaliser lentement, l'espèce humaine comme la faune devant trouver chacune des avantages à ce voisinage.
Pour Jean-Denis Vigne, "les premières espèces domestiquées furent la chèvre, le mouton, le porc et le boeuf... elles l'ont toutes été à peu près en même temps, vers 8 500 avant J.-C., au Proche-Orient."
Selon une étude de l'UCL (Londres) publiée en septembre 2009, le lait a commencé à pouvoir être consommé il y a 7500 ans dans le centre de l'Europe, conséquence logique de l'élevage de bovins.
Et la domestication du chien ?
Le meilleur ami de l'homme a été domestiqué avant l'ère néolithique, à la fin du Paléolithique. On suppose que le chien était utilisé pour la chasse, la protection ou l'alerte.
On a trouvé plusieurs sépultures natoufiennes (Israël) dans lesquelles un chien était associé au défunt.

Les outils, les armes
Aux débuts de la science préhistorique, c'est le le polissage des outils en pierre qui a le plus caractérisé la période du Néolithique. En effet cela représentait les premièresHache de pierre enchassée dans du bois de cerf traces facilement visibles et repérables de cette nouvelle civilisation.
Les outils, qui jusque là étaient uniquement travaillés pour obtenir un bord tranchant, vont bénéficier d'une opération de finition, le polissage.
La hache et l'herminette vont profiter de ce traitement, ce qui va permettre aux hommes de travailler plus efficacement et finement. Les outils polis sont de plus en plus spécialisés et permettent un meilleur rendement dans le travail des matériaux (comme le bois ou la terre, par exemple).
Les armes, pour la chasse, vont également être polies, ce qui va nettement augmenter leur pouvoir de pénétration. Voir la page consacrée à l'arc et aux flèches au Néolithique.
Les premières pierres polies sont datées de 6000 ans.
(Photo : Hache en os avec gaine en bois de cerf découverte à Concise. Photo J. Junkmanns)

La céramique

Poterie du Néolithique - Syrie - 6500 ansL'invention et l'utilisation de la céramique sont une conséquence logique des avancées précédentes du Néolithique. La sédentarisation et l'agriculture vont provoquer de nouveaux besoins chez l'homme.
La conservation des aliments dans des récipients va remplacer la simple fosse creusée dans le sol. Le récipient va permettre de mettre à l'abri des animaux et des intempéries les céréales collectées.
La cuisson des aliments va être facilitée par l'utilisation de récipients résistants au feu. Les aliments, même liquides, vont pouvoir être cuits plus longtemps sans carboniser.
Les premières céramiques sont fabriquées sans "tour de potier", tout simplement en montant les uns sur les autres des colombins d'argile. Le récipient ainsi obtenu était cuit dans une petite cavitée creusée à même le sol. L'utilisation de véritables fours ne se fera que beaucoup plus tard.
Les premières poteries utilitaires sont apparues vers - 8000 ans et se généralisent vers - 6000 ans. La cuisson de poteries est prouvée sur les sites de Catal Huyuk (Anatolie) et Tepe Guran (Mésopotamie).

Une conséquence de la sédentarisation : une démographie galopante

De plus en plus d'enfants
Depuis longtemps les scientifiques ont pensé que le Néolithique avait vu les populations augmenter de manière importante. Les preuves manquaient pour prouver cet accroissement démographique.
Une récente étude du CNRS, menée par deux anthopologues-démographes (Jean-Pierre Bocquest-Appel et Stephan Naji) apportent les éléments prouvant que la sédentarisation a eu un effet sur les populations.
Les chercheurs ont étudié de manière statistique des dizaines de cimetières méso et néolithiques.
La proportion de squelletes en bas âge (enfants et adolescents) atteint 30% du total 600 à 800 ans après l'avènement du Néolithique. C'est 10% de plus que pour la période précédente (le Mésolithique).
Voir également la découverte d'une tombe du Néolithique ou toute une famille (2 adultes et 2 enfants) a été inhumée dans la même sépulture

Pourquoi cette hausse de la natalité ?
Cette augmentation du rapport se retrouve dans différentes régions du monde et toujours après la sédentarisation.
Pour expliquer ce véritable baby-boom les chercheurs indiquent que la sédentarisation a séparé les bébés de leur mère, le sevrage devenant plus précoce... En effet au Paléolithique, les nomades transportent leurs enfants avec eux, maintenant un contact quasi perpétuel du bébé avec sa mère. La période d'allaitement est donc plus longue et la femme ne peut enfanter à nouveau.
Avec la sédentarisation, le bébé est plus souvent éloigné de sa mère, et celle-ci redevient plus rapidement fertile pour de nouvelles grossesses. La fertilité peut ainsi être portée à plus de huit enfants par femme.
Dans un premier temps cette hausse de la natalité a certainement apporté une surmortalité infantile : il n'y avait pas assez de nourriture pour tous.
Nos ancêtres du Néolithique se seraient alors tournés vers d'autres sources d'alimentation : l'agriculture et l'élevage... «C'est la crise démographique due au trop grand nombre d'enfants qui a certainement conduit à l'adoption de ce nouveau moyen de production. Ce dernier a ensuite intensifié la sédentarisation, laquelle a augmenté encore la fécondité. Une sorte de processus qui s'est auto-alimenté.»

CR.

Testing the Hypothesis of a Worldwide Neolithic Demographic Transition - Corroboration from American Cemeteries by Jean-Pierre Bocquet-Appel and Stephan Naji

Menu Chronologie
Chronologie générale Chronologie Terre Chronologie Homme Chronologie des découvertes
- Vue d'ensemble pour situer la Préhistoire - L'évolution de la terre et les origines de la vie. - Zoom rapide sur les hommes préhistoriques
- Le Paléolithique
- Le Néolithique
- Colonisation des Amériques
- Les différentes découvertes de fossiles d'hominidés depuis 1856.


Pour aller plus loin

Préhistoire
Les débuts de l'élevage

Jean Denis Vigne
Un ouvrage intégralement consacré aux débuts de l'élevage et de la domestication des espèces animales.
Très documenté
Pour ados et adultes
Au Néolithique, les premiers paysans du monde
Catherine Louboutin
Dans l'excellente série "Découvertes Gallimart" , un véritable tour d'horizon de cette période. De nombreuses illustrations rendent cet ouvrage accessible à tous.
Populations néolithiques et environnements
Collectif
L'ouvrage reprend de nombreuses études et communications scientifiques. Un vrai pavé qui fait le point sur les dernières découvertes
Pour amateurs avertis
Le Sacre de l'homme
Après L'Odyssée de l'espèce et Homo sapiens, France 2 continue sa présentation de l'histoire de l'homme avec le documentaire
Le Sacre de l'Homme. Cette fois-ci c'est la période néolithique à partir de - 12 000 ans.
Acheter
Acheter
Acheter
   
Acheter
 
Acheter
 
Acheter
       
     
La révolution néolithique en France
Jean-Paul Demoule
La France, ultime péninsule de l'Eurasie, sera néolithisée par des migrants arrivant par le Nord et par des marins-paysans colonisant peu à peu les rives de la Méditerranée.
En savoir plus sur
La révolution néolithique en France
     
La révolution néolithique en France
 




Utilisation des textes du site :
En dehors du cadre personnel, vous devez impérativement soumettre à la rédaction d'Hominides.com une demande d'utilisation des textes et/ou schémas figurant sur le site, en précisant vos motivations.
Particulièrement, la reprise d'articles, de dossiers ou de schémas, pour une publication sur internet doit obligatoirement faire l'objet d'une demande d'autorisation préalable (contactez la rédaction).