www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Les pénuries d'eau à l'origine de la fin de la civilisation Maya
Chute de l'empire Maya... (25/02/12)

La chute de l'empire Maya, juste un manque d'eau ?
La baisse des précipitations pendant des périodes répétitives de sécheresses semble être à l'origine de la fin des civilisations Maya...

Masque de Jade - Calakmul - MayaPendant plus de 500 ans, la civilisation Maya a été la plus riche et la plus avancée sur le continent américain. Il y a 1 200 ans, l'empire Maya et son système politique ont commencé à s'effriter... et 200 ans plus tard il ne restait plus que des ruines... Que s'est-il passé ?
Ces dernières années, les scientifiques ont de plus en plus souvent attribué cette chute à une série de sécheresses très importantes, sans pour autant apporter des preuves tangibles. Une nouvelle étude arrive à la conclusion que si les périodes de  sécheresse ont en effet joué un rôle important, la diminution réelle de la pluviométrie a été relativement modeste.

Les Mayas, une grande civilisation
A son apogée la civilisation Maya occupait une grande partie de la péninsule du Yucatan au Mexique et en Amérique centrale. Si les archéologues ont daté les premières colonies pré-maya de - 2000 ans avant notre ère, la montée en puissance des rois et des dynasties a eu lieu au cours de la période dite classique, vers l'an 250 : le territoire était divisé en plusieurs royaumes concurrents. 

L'exemple du site de Tikal au Guatemala.
La population dans la région  de Tikal a pu atteindre plus de 100 000 individus dirigés par un pouvoir royal centralisé. Cette civilisation, très organisée, était dominée par un monarque paré de bijoux de jade, très entouré. Le peuple, constitué principalement d'agriculteurs et de guerriers, comprenait également des artistes, des scribes... En l'an 830 si l'on estime que plus de 80% de la population de Tikal avait disparu, les pertes de population dans de nombreux autres sites Mayas étaient encore plus grandes.

Ek Balam - vue générale
Ek-Balam - Yucatan - Mexique

Les hypothèses du déclin
Les archéologues ont longtemps considéré que les facteurs de cet effondrement étaient les rivalités politiques internes ainsi que les guerres entre les rois des différentes régions.
La sécheresse a également été souvent citée comme une cause possible jusqu'à il y a une dizaine d'années. Il y avait toutefois peu de données archéologiques montrant la corrélation entre les périodes sèches et l'effondrement des civilisations Mayas. Au cours de la dernière décennie les chercheurs se sont penchés sur l'évolution du climat autour des lacs et sur la côte qui peut être plus facilement détectée par les dépôts de sédiments. Les niveaux de précipitations peuvent y être plus facilement détectés.

Une nouvelle étude
La dernière étude, publiée en février 2012 dans la revue Science et réalisée par deux paléo-climatologues de l'Université de Southampton au Royaume-Uni, est la plus complète sur le rôle de la sécheresse dans l'effondrement Maya. Martin Medina-Elizalde et Eelco Rohling ont créé un modèle climatique à partir des enregistrements paléo-climatiques de quatre sites représentatifs de la région du Yucatan : les stalagmites de la grotte Tecoh, des restes de gastéropodes (limaces et les escargots) du lac Chichancanab, les restes d'ostracodes (minuscules crustacés) provenant du lac Punta Laguna, et les sédiments du lac Chichancanab.
Les chercheurs Media-Elizalde et Rohling ont calculé que pendant les deux périodes de sécheresse les plus longues et les plus sévères (préalablement identifiées par les chercheurs autour de 830 et 928) :
- le niveau des eaux du lac Chichancanab a chuté de près de 30%
- les précipitations annuelles globales dans la région du Yucatan ont diminué d'environ 40% !
Les chercheurs font remarquer que cette diminution n'est pas aussi grave que celle trouvée dans certaines estimations précédentes et suggèrent que la nappe phréatique de la péninsule, qui est principalement composée de calcaire, est "extrêmement sensible" même à de légères baisses de la pluviométrie.

Pour le Professeur Medina-Elizalde,  «...depuis plus d'un siècle, les chercheurs ont lié la disparition de la civilisation Maya classique au changement climatique, et en particulier à la sécheresse. Aucune estimation n'avait été réalisée sur la gravité de cette sécheresse, mais certains ont suggéré des scénarios extrêmes. De nouvelles données ont permis enfin d'obtenir des estimations détaillées. Pour ce faire, nous avons développé un modèle qui explique de façon cohérente les changements d'équilibre entre l'évaporation et les précipitations dans la région."

Le Professeur Rohling explique pourquoi ces modestes réductions des précipitations auraient causé la perte d'une civilisation aussi bien établie : «L'été est la saison principale pour la culture et la reconstitution des systèmes de stockage d'eau douce Mayas et il n'y a pas de rivières dans les basses terres du Yucatan. Les graves pénuries d'eau sont à l'origine des perturbations sociétales et de l'abandon des villes. Ceci est dû, en particulier, au fait qu'il semble y avoir eu une répétition rapide des phénomènes de sécheresses pluriannuelles. "

C.R.

Sources :
ScienceDaily,
BBC
Photo copyright Kroko pour Hominides.com

A lire également,
Les crânes de cristal


Sur Hominides

Peuplement des Amériques

Colonisation du continent américain

A lire
Peuplements et préhistoire en Amériques
Un ouvrage collectif réunissant 60 préhistoriens travaillant sur le continent américain, pour déterminer les premiers peuplements, analyser les sites préhistoriques, les cultures lithiques, la  chasse dans les régions froides...
En savoir plus sur Peuplements et Préhistoire en Amériques
Peuplements et Préhistoire en Amériques


L'atlas des origines de l'Homme
Douglas Palmer
Un grand livre qui présente l'ensemble des hominidés et des ancêtres de l'homme. Richement illustré avec de nombreux schémas, il permet une première approche de notre arbre généalogique. Pour tous .
En savoir plus sur L'atlas des origines de l'Homme.
Atlas des origines de l'Homme
Amazon
 
Comparatif de credits, prets personnels, rachats de credits