www.Hominides.com
Contacts

Lieux > Exposition > Gaulois d’ici et d’au-delà, une exposition pleine de Celtes > Archéa > Louvres

Exposition - Gaulois d’ici et d’au-delà, une exposition pleine de Celtes - Archéa - Louvres (09/04/15)

Gaulois d’ici et d’au-delà,
Une exposition pleine de Celtes
Du 27 novembre 2014 au 17 mai 2015
Archéa - Louvres


Gaulois d'ici et d'au delà - exposition Archéa - Louvres
Gaulois d'ici et d'au-delà
ARCHÉA entraine les visiteurs dans l’univers des Parisii, l’un des nombreux peuples occupant la Gaule.
Les découvertes archéologiques de ces dernières années sont marquées en région parisienne par la mise au jour de nombreux sites ruraux, permettant une meilleure compréhension des relations entre l’homme et son milieu. Elles révèlent un monde structuré par de nombreuses fermes, un réseau de voies très développées et une campagne intensément cultivée - ce qui n’est pas sans rappeler une certaine époque contemporaine. Elles nous renseignent sur ces hommes, que nous ne connaissons que par très peu de témoignages directs puisqu’il n’existe pratiquement pas de sources écrites par les Gaulois eux-mêmes. La définition de culture celtique pose encore de nombreuses questions et l’origine de la civilisation est difficile à dater.
Le musée relève le défi et livre à partir du 27 novembre 2014 et jusqu’au 17 mai 2015, un éclairage inédit sur le mode de vie de nos ancêtres les Parisii !

Statére parisii
Qu’est ce que le Parisis ?

Limite entre la Gaule Belgique au nord et la Gaule “celtique” au sud, déterminée par César au 1er siècle avant J.-C., le territoire des Parisii est connu par ses monnaies et une inscription romaine. Jules César le premier mentionne cette cité (civitas) dans ses textes en signalant la récente séparation d’avec le peuple des Sénons. Leur autonomie s’exprimerait par une prospérité économique attestée par leur monnayage en or.
Le territoire, décrit comme couvert de forêts, de collines et de marais semble assez peuplé pour fournir bon nombre de combattants. Les limites (dont le diocèse de Paris découlerait) sont peu étendues posant pour certains historiens la question d’une véritable autonomie.
Image Statère en or des ParisiiMusée archéologique départemental du Val-d'Oise © J.-Y. Lacôte

L'exposition Gaulois d’ici et d’au-delà, une exposition pleine de Celtes

Forge GauloiseLe cadre de l’habitat et l’économie domestique
Le monde rural connaît une hiérarchisation des habitats avec les établissements ruraux de diverses envergures.
Plusieurs formes coexistent : ferme, hameau, village et agglomération… Les constructions importantes liées à des résidences de riches et puissants (habitations à étage, charpentes soignées parfois sculptées) côtoient des établissements plus modestes. Certains particularismes se dégagent (largeur des fossés, porche, activités annexes) qui permettent de qualifier une ferme et indiquent que toutes n’occupent pas le même rang ni la même activité.
Lieu de pratique de l’agriculture et de l’élevage, les fermes des Parisis se présentent sous la forme d’enclos fossoyés. Dans l’un des enclos, sont regroupées les structures domestiques souvent en bordure des fossés pour laisser libre l’espace central.
Image Reconstitution d'une forge gauloise - Illustration Philippe Payet

Maison gauloiseAgriculture, élevage et pratiques alimentaires
Dès les Ve - IVe siècles avant J.-C., les pratiques agraires semblent se développer avec la culture de plusieurs espèces sur un même champ. Progressivement au IIIe siècle, une monoculture sur chaque parcelle se dégage et l’éventail des espèces cultivées diminue au profit de l’orge vêtue et du blé amidonnier.
Dans le Parisis, dès cette période, une spécialisation des cultures se met en place vraisemblablement pour réduire les risques d’échec et dégager des surplus réguliers. Les études carpologiques attestent la culture prédominante de céréales (millet, épeautre, amidonnier, engrain, orge et avoine) et de légumineuses (fèves, fèveroles). Les surplus sont conservés majoritairement dans les structures enterrées : les silos, parfois accompagnés de dolia, céramiques de grande dimension posées au sol ou partiellement enterrées.
Image Scène d'intérieur gaulois Illustration Philippe Payet

Artisans GauloisArtistes et artisans
Au sein des exploitations agricoles, des témoignages de pratiques artisanales domestiques sont découverts en fouilles. Ces pratiques, qualifiés d’activités complémentaires, assurent la transformation sur place de matières premières : os, fibres textiles, céramique commune, matériel lithique…
L’os animal a ainsi servi de matière première pour la fabrication d’objets fonctionnels ou de décor : manche d’outil, aiguille, épingle, élément de placage, bouton.
Les fibres textiles semblent les matériaux les plus fréquemment travaillés. Les fusaïoles découvertes en fouilles, pouvant être fabriquées sur place pour les besoins de la ferme, attestent des pratiques de filage et tissage de fibres végétales (chanvre, lin) ou animales (laine) ainsi torsadées sont ensuite tissées sur des métiers en bois dont on retrouve des traces dans des structures annexes légèrement excavées facilitant un climat humide propice au travail du textile (implantation spécifiques de trous de poteaux).
Photo Bracelets et fibules - Nécropole celtique de Bouqueval - Musée archéologique départemental du Val-d'Oise © J.-Y. Lacôte

Dieu GauloisLes pratiques cultuelles
Les pratiques rituelles sont définies comme un ensemble d’actes, de paroles, de manipulations, de représentations symboliques et de productions sonores (musiques, chants, bruits) qui s’enchaînent selon un ordonnancement précis, avec la participation de plusieurs personnes ou même de toute la société. Ces pratiques ne sont pas exclusivement religieuses, elles peuvent aussi être politiques, sociales, domestiques, économiques, réalisées dans de grands lieux de sanctuaires communautaires ou dans un cadre plus domestique.
L’archéologie, en compilant des données, permet d’identifier des pratiques qui se reproduisent sans pour autant percevoir le rituel dans son intégralité. Des divinités ont été identifiées, associées à certains peuples gaulois et témoins de croyances et pratiques religieuses. Quelques noms de divinités gauloises nous sont parvenus : Teutates, Belenos, Taranis, Cernunnos… sans autres précisions faute de sources écrites directes.
Photo Statuette en bronze de dieu assis provenant du sanctuaire de la Bauve © Bibracte / musée Bossuet, cliché A. Maillier

Tombe gauloiseLes pratiques funéraires
De manière générale, les petites nécropoles des Parisii, datées de la première moitié du IIIe siècle avant J.-C., regroupent des hommes et des femmes, parfois des enfants. Les sépultures sont parfois organisées autour d’une ou deux tombes à char, caractéristique funéraire propre notamment au Parisis. Les riches tombes se faisant plus rares, les tombes se trouvent alors en bordure d’habitat, parfois dans de petits enclos funéraires et des cimetières plus modestes.
Parallèlement, les rites funéraires se diversifient : inhumation, incinération où le mort est brûlé avec ses effets personnels et des offrandes alimentaires contenues dans des pots. Ses os incinérés sont déposés dans la fosse ou dans un plat, accompagnés d’objets et de vases à offrandes.
Image Restitution d'une tombe à char Illustration Philippe Payet

 


Sur Hominides

Préhistoriens du 20ème siècle - Réel et Imaginaires
Les préhistoriens


Evrivains et romans sur la préhistoire
Les écrivains de Préhistoire

- Les grandes étapes de la Préhistoire

- Les questions que les enfants nous posent sur la Préhistoire

A lire

Les gaulois
Yves Buffetaut, Silvio Luccisano, Collectif
Ce livre fait le point sur les dernières connaissances en matière d'art de la guerre, de religion, de vie quotidienne et présente aussi les sites les plus remarquables, dans la France entière, de Bibracte à Alésia, de Gergovie à Martigues. Abondamment illustré en photographies de fabuleux objets gaulois, en dessins et en plans, ce livre embrasse toute l'histoire des Gaulois.

Les Gaulois


L'archéologie
Idées recues

Philippe Jockey
Fouiller, c'est sauver le passé d'une destruction irrémédiable " ; " L'archéologie est en charge de notre patrimoine " ... Issues de la tradition ou de l'air du temps, mêlant souvent vrai et faux, les idées reçues sont dans toutes les têtes. L'auteur les prend pour point de départ et apporte ici un éclairage distancié et approfondi sur ce que l'on sait ou croit savoir.
En savoir plus sur
L'archéologie - Idées reçues

L'archéologie - idées recues


Archéologie
Mode d'emploi

Dominique Cliquet
Cet ouvrage vous livre les clés pour comprendre le travail des archéologues dont la mission est de tenter de restituer « au plus juste » les conditions de vie des hommes du passé.
En savoir plus sur Archéologie Mode d'emploi
Archéologie mode d'emploi


Archéologie environnementale
de la France

Stéphanie Thébault
L'archéologie environnementale a une double fonction. Elle contribue à une meilleure connaissance de l'évolution de l'homme et des sociétés et prend part à l'évaluation, à la prospective et à la prise de décision concernant l'avenir de notre planète, par son approche historique des dynamiques socioenvironnementales.
En savoir plus sur L'archéologie environnementale de la France
Archéologie environnementale de la France


 
 
En pratique
L'exposition "Gaulois d’ici et d’au-delà, une exposition pleine de Celtes "
Exposition ouverte du 27 novembre 2014 au 17 mai 2015


Horaires :
Musée ouvert du mercredi au vendredi de 13h30 à 18h
Les samedis, dimanches et jours fériés de 11h à 18h.
Fermé les lundis et mardis.

Tarifs :
3,50 € / 3 € pour les habitants de la communauté d’agglomération..
Autres tarifs sous certaines conditions.
Gratuit pour les - de 26 ans, + de 65 ans et le 1er dimanche du mois.
L’entrée donne accès dans la journée aux différents pôles d’ARCHÉA, musée et sites archéologiques, exposition permanente, exposition temporaires, visites commentées comprises.

Lieu de l'exposition :
Archéa
56 rue de Paris
95380 Louvres

Contacts
Tél. 01 34 09 01 02
archea-info@roissy-online.com
www.archea-roissyportedefrance.fr





D'autres musées à visiter
Paris et région parisienne Province
Grande Galerie de l'évolution Musée de Préhistoire des Eyzies Musée de Préhistoire Tautavel
Galerie d'Anatomie et Paléontologie Musée de Préhistoire de Solutré Exposition Grotte Chauvet
Cabinet d'histoire - Jardin des Plantes Musée de la Préhistoire du Vercors Préhistorama
Galerie des enfants Musée d'Aquitaine Bordeaux Samara
Jardin des Plantes Musée de préhistoire - Grand-pressigny Le Paléosite
Musées du Jardin des Plantes Musée de l'homme La Chapelle-aux-saints Musée Art et Archéologie de Périgueux
Musée de la Préhistoire Nemours Musée du Pic Saint-Loup Musée de Terra Amata
Musée d'Archéologie Nationale Musée de Préhistoire de Menton Musée de Préhistoire de Quinson
Salle Piette - MAN Musée des Merveilles de Tende Musée d'Anthropologie de Monaco
Palais de la Découverte Le Thot Musée du Pech Merle
  Musée Archéologique de Strasbourg Parc de Préhistoire de Tarascon
  Musée du Mas d'Azil Musée de Lussac-les-châteaux
  Maison de la Dame de Brassempouy Musée-forum de l'Aurignacien
  Cité de la Préhistoire - Orgnac l'Aven Centre d'interprétation du Roc-aux-sorciers
  Maison du Piage Lascaux 4
     
Etranger  
Egypte - Musée de la Nubie - Assouan Allemagne - Gondwana Das Praehistorium Belgique - Espace de l'Homme de spy
Londres - Human Evolution Gallery   Belgique - Préhistosite de Ramioul

Mise en ligne le 10/04/12