www.Hominides.com
Contacts
  Références > Livre >L'évolution - > La Guadeloupe et ses trésors, le patrimoine archéologique de l'île Papillon > David Laporal
Livre - La Guadeloupe et ses trésors, le patrimoine archéologique de l'île Papillon - David Laporal - errance

La Guadeloupe et ses trésors, le patrimoine archéologique de l'île Papillon
David Laporal

La présence des hommes sur notre continent remonte à 1,8 million d'années.


La Guadeloupe et ses trésors, le patrimoine archéologique de l'île Papillon

Présentation par l'éditeur:
Les Caraïbes nous fascinent : pirates, amérindiens, plages paradisiaques et autres envoûtemements tropicaux constituent et nourrissent largement notre imaginaire collectif.
Pourtant, et c'est le bien le cas ici, la réalité peut parfois dépasser la fiction. Cet ouvrage se veut modestement à la fois une introduction à la préhistoire et à l'archéologie de la Guadeloupe et de son archipel et comme un nouveau regard porté sur le patrimoine de ce département français finalement assez méconnu. Conçu comme un guide destiné à tous les publics, il peut aussi être perçu comme un itinéraire, celui-ci vous mènera, seul(e), en famille ou entre ami(s) à la découverte de paysages, de sites archéologiques et monuments dont la diversité ne pourra que vous surprendre et nous l'espérons vous séduire.
C'est d'ailleurs par la compréhension de cette même diversité qu'il sera alors possible de comprendre l'histoire de cette population insulaire, hommes et femmes dont aujourd'hui encore l'identité est en pleine construction. A travers cinq chapitres consacrés à la caractérisation des héritages respectifs (matériels et immatériels) laissés par les différentes populations ayant vécu dans cet archipel (amérindiennes, européennes, africaines, asiatiques), cet ouvrage basé sur les recherches et découvertes les plus récentes constitue une approche nouvelle et originale.


233 pages
460 g
14cm x 19cm x 2cm


Sommaire

La Guadeloupe, archipel au coeur des Antilles

La préhistoire

L'ile aux pétroglyphes

Le fin de la préhistoire antillaise : l'intégration aux empires coloniaux européens

Patrimoine bati vernaculaire et industriel

Les Musées


Un extrait de "La Guadeloupe et ses trésors, le patrimoine archéologique de l'île Papillon"

PREMIERS PEUPLEMENTS
Le bouclier des Guyanes était occupé il y a près de 10000 ans par des populations de chasseurs-cueilleurs nomades du paléoindien (voir encadré). Parcourant les savanes aux hautes herbes, ils utiliseront comme aires de repos, de campements ou haltes de chasse, les nombreux abris-sous-roche et grottes situés aux pieds des collines de la région. C'est ainsi que l'on retrouvera plusieurs ateliers de taille comprenant des pointes de flèche, des éclats ou encore des percuteurs. Durant cette période, les grands mammifères comme le mastodonte" étaient encore présents et la dimension des pointes de projectiles laisse supposer une importante activité liée à la chasse du cerf, voire du mégathérium * .
L'évolution des sociétés amérindiennes s'est opérée plus lentement dans les Antilles. En effet, vers 10000 ans, la fin de la période glaciaire provoqua l'augmentation progressive du niveau des océans. Vers 4000 avant J- c., Trinidad devient une île, distante de 120 km de la Grenade. Dès cette période, les populations en place vont rapidement maîtriser les techniques de navigation pour traverser les puissants courants est-ouest qui s'engouffrent de l'Atlantique vers la mer des Caraïbes'. Une fois ce passage franchi, rappelons-le, toutes les îles des Petites Antilles sont visibles les unes des autres. Sur l'ensemble des Antilles, ces populations amérindiennes vont s'adapter et donner naissance à des traditions de pêcheurs et chasseurs-collecteurs de coquillages nomades dites précéramiques.

La culture Seboruco-Mordan (4000 à 2000 avantj.-C.)
Originaire de la côte nord-ouest du Panama, elle se caractérise par la maîtrise de la taille du silex. Ces populations chassaient peu et leurs habitats souvent en grotte ou sous abris rocheux, sont souvent associées à de grandes quantités d'enveloppes dures de mollusques crustacés ou testacés, signes d'une excellente maîtrise de la navigation en haute mer.

La culture Banwari Trace (2500 à 2000 avant j.-C.)
Originaire de l'actuelle île de Trinidad-, cette culture caractérise un groupe de pêcheurs-cueilleurs comme l'atteste la panoplie d'objets utilitaires (haches polies biconvexes, pilons coniques) et somptuaires (boules de pierres abrasées de formes parfaites décorées de motifs géométriques), elle maîtrisait parfaitement les techniques de piquetage et d'abrasion de la pierre. L'exploitation du milieu aquatique pouvait tout autant s'orienter vers la pêche en haute mer que vers l'acquisition d'huîtres dans les mangroves".

La culture Guayabo Blanco (2000 à 600 après J .-c.)
L'essentiel de sa production est constitué de coquillages (hameçons, couteaux, haches, herminettes et ciseaux à bois) qui révèlent une très grande connaissance du milieu marin. Sont représentés dans de moindres proportions, des molettes" et de rares éclats irréguliers. Cette tradition trouve ses origines près des côtes du Venezuela vers 7000 avant J-C. (Trinidad en faisait alors encore partie).

1. La plupart de ces migrations se sont effectuées en co-visibilité.
2. La transgression marine de 4300 avant J.-c. a isolé Trinidad du continent, la population présente à ce moment, originaire de la frange pacifique du Panama et de la frange côtière toute proche du Delta de l'Orénoque est à l'origine de cette tradition


L’auteur
David Laporal est ethnoarchéologue et médiateur du patrimoine auprès du Conseil général de Seine-Saint-Denis.
Il est ancien responsable scientifique des musées départementaux de la Guadeloupe. Il est l'auteur de Les Abymes, publié en 2001 dans la collection des Itinéraires du patrimoine.

D'autres livres sur La Gaudeloupe (meilleures ventes Amazon)



La Boutique
En partenariat avec Amazon, retrouvez la sélection des meilleurs livres ou documentaires sur la préhistoire, les évolutions de l'homme, les découvertes de fossiles...
Livres, documentaires sur la préhistoire
Sur Hominides
- Out of Africa, la théorie est confirmée par la génétique

- Des outils d'Homo sapiens au Moyen-orient

A lire
Anthropobiologie : évolution humaine
Eric Crubézy, José Braga, Georges Larrouy
Cet ouvrage présente l'histoire naturelle de l'homme en insistant sur la spécificité et la diversité humaines des origines de la lignée à nos jours. Après une introduction situant la place de l'anthropobiologie dans les sciences actuelles, l'ouvrage présente les différentes théories et modèles de l'évolution humaine, l'originalité biologique de l'homme, les origines et le développement de la culture, les démarches et les méthodes de l'anthropobiologie, la démographie et l'écologie humaines, et enfin l'origine du peuplement des continents
Anthropobiologie : évolution humaine .


 
 

 
Mise en ligne le 5 février 2011