www.Hominides.com
Contacts

Lieux > Périgord > Grotte de La Mouthe

Grotte de La Mouthe - Les Eyzies-de-Tayac - Périgord - Dordogne

La grotte de La Mouthe
Les Eyzies-de-Tayac, Dordogne
Un peu moins connue La Mouthe est pourtant la première grotte ornée reconnue comme paléolithique par le monde scientifique en 1902
Cette grotte ne se visite pas



Situation
La grotte de La Mouthe est située à trois kilomètres des Eyzies-de-Tayac , près du hameau éponyme. L’entrée de la grotte n’est pas visible de la route et s’ouvre en haut d’une colline au milieu d’un petit bois. S’ouvrant sur le soleil levant, la grotte domine une doline bien dégagée.  Tout près, la Vallée de la Vézère devait, aux époques paléolithiques, permettre un accès rapide à l’eau et à la nourriture.
A gauche : "La hutte" de la grotte de La Mouthe.


Découverte
La grotte ainsi qu ’une grande partie des terres aux alentours appartenaient depuis plusieurs générations à  la Famille Lapeyre. Le propriétaire avait muré la cavité en 1845 et l’avait vidé pour l’utiliser comme grange. De fait il y avait entreposé ses récoltes de betteraves et de pomme de terre pendant la période hivernale ! Au printemps 1895 le fils voulant agrandir la grange, entreprit de baisser le sol. Il découvrit l’entrée d’une petite galerie. Avec des amis ils décidèrent d’explorer l’étroite  galerie de 0.37 cm de hauteur.  Les jeunes gens après avoir rampé pénétrèrent dans une salle où ils pouvaient se tenir debout. L’un d’entre eux remarqua alors une gravure représentant un bison… Il fut décidé de prévenir un scientifique Emile Rivière qui logeait à l’Hôtel de la Gare à Cro-Magnon.
Après avoir commencé l’exploration de la grotte, Emile Rivière sollicita en juin 1895 une mission auprès de l’Académie des sciences. Avant toute choses il déblaya la galerie afin d’en faciliter l’accès. Les travaux durèrent jusqu’en septembre et reprirent ensuite en 1896. C’est à ce moment que Emile Rivière fit réaliser des estampages et pris une série de clichés photographiques dans la grotte. En 1889, Ch. Durand installa pas moins de 150 bougies pour avoir suffisamment de lumière pour exposer les plaques pendants plus de 5 heures !

La Mouthe est la première grotte ornée paléolithique reconnue en Dordogne. A cette époque, l’art pariétal a encore un du mal à être accepté comme véritable et ancien. Emile Rivière communique et insiste   "Les dessins gravés et coloriés existent dans la grotte de La Mouthe, lesquels ont été exécutés aux temps préhistoriques. » C’est la reconnaissance de l’art pariétal de la Mouthe qui va permettre à la communauté scientifique de l’époque de confirmer d’autres cavités comme Altamira, Pair-non-Pair et Chabot.  En 1902 le préhistorien Emile Cartailhac reconnait que ses doutes sur l’authenticité des grottes préhistoriques étaient erronés, il publia son fameux « Mea Culpa d’un sceptique ».
En 1900 l’abbé Breuil visite la grotte de La Mouthe et réalise des décalques de plusieurs figures gravées. Malheureusement pour tenir les feuilles de calques, Henri Breuil avait utilisé des boulettes d’argiles qui souillèrent la paroi.
A gauche Congrès de l'Association Française pour l'Avancement des Sciens à La Mouthe en 1902


Classée Monument Historique et protégée depuis 1953, elle a été inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco parmi les sites préhistoriques et grottes ornées de la Vallée de la Vézère


Les études de la grotte de la Mouthe
Si cette petite cavité n'est pas vraiment connue du grand public, ce sont les plus grands noms de la préhistoire qui se sont succédé pour l'étudier : Rivière 1895, Breuil 1900, Boule 1901, Cartailhac 1902, Chauvet 1903, Peyrony 1903, de Mortillet 1912, Delage 1913, Reinach 1913, Peyrony, Capitan et Breuil 1922... Plus proche de nous, l'abbé Glory en 1958 puis Brigitte et Gilles Delluc en 1971 et 1984.
Pour la datation de la grotte, en se basant sur les strates archéologiques de l'entrée , la cavité a été occupée du Moustérien au Magdalénien. Pour ce qui est des oeuvres pariétales on estime que les figures ont été réalisées entre le Gravettien et le Magdalénien, soit une période de 10 000 ans entre les extrêmes.


La grotte

La cavité s’est creusée dans du calcaire karstifié coniacien comme la majorité des grottes de la région.  Le porche (actuellement muré) est une ouverture d’une dizaine de mètres de large avec une hauteur sous voute de 3 mètres.  Au fond de cette première salle s’ouvre la galerie vers le nord sur plus de 180 mètres de long.
Pendant les premiers  90 mètres les scientifiques n’ont pas trouvé de peintures ou de gravures. Les préhistoriques se sont donc probablement enfoncés dans la galerie munis de torches ou de lampes.
Une première salle  s’ouvre sur la paroi ouest : la « Salle des grands Bœufs » suivi quelques mètres plus loin de  la « Salle des petits Bisons ».   C’est ensuite sur la paroi est que l’on peut découvrir la « Salle de la Hutte ».  La fin de la galerie se termine par la « Salle des Rennes tachetés ». Ch.  Durand les avaient, Salle de l’Equidé, Salle du Bison,  Salle de la Hutte,  Salle du Cervidé tacheté. Les dessins de la galerie Laborie n’ont été reconnus qu’en 1958.

Les parois ornées
Les figures se concentrent dans 5 espaces (renflements) ponctuant la galerie principale. Dans l'ordre d'éloignement par rapport à l'entrée: salle des Taureaux (91 m), salle des Bisons (96 m), salle de la Hutte (108 m), salle des Rennes (121 m), salle des Bisons peints (155 m)

Espace 1 Salle des grands bœufs (dite aussi Salle des Grands Bovidés ou Salle de l’Equidé)  
Plus qu’une salle, cet espace est constitué d’un renflement concave des parois. Quatre bovins et un cheval ont été gravé sur la voute.  Si certaines traces rouges apparaissent sur les gravures c’est uniquement due à la malencontreuse idée de souligner les dessins avec le l’ocre rouge.  De la même façon des traces noirâtres sont des reliquats d’huile aspergés sur les gravures pour les prendre mouler.
Les gravures sont de grandes tailles, le trait est précis et vigoureux et il ne figure aucun détail sur le corps de l’animal.
Dimensions des figures : le cheval  97 cm, les bovins 150 cm 195 cm 290 cm et 235 cm

Salle des grands boeufs Photo Delluc
   
Bovin 2 Bovin 3

Ce Cheval Acéphale
Le Cheval n’a pas de tête et l’étude de la paroi montre qu’elle n’a jamais été représentée alors que la place était suffisante. La position du  cheval montre qu’il est à l’arrêt même si la partie inférieure des pattes avec les sabots est manquante.
Le trait de gravure est relativement large (de 8 à 15 mm) mais profond de seulement  1 à 3 mm.  A plusieurs endroits des impacts de coups de pics apparaissent indiquant que la gravure a été réalisée par piquetage.






Espace 2 Salle des petits Bisons (dite aussi Salle des Bisons)

Au total 21 figures gravées. de H. Breuil montre l'ensemble de la paroi gauche : quinze représentations de plusieurs animaux dont neuf bisons, un cerf elaphe, deux bouquetins, un autre cerf... En fait, la roche se désagrège en arène et il est probable que certaines gravures ont disparus. Les figures les plus lisible sont les bisons du registre inférieur.

A droite, Bison n° 8, dit Bison de la Découverte (carte postale ancienne)

Salle des petits Bisons - Relevé des gravures 6 à 21 ( H.Breuil)
Salle des petits Bisons, Paroi gauche Photo Delluc Bisons 7 à 11. Photo Delluc.

Espace 3 La Salle de la Hutte

Elle mesure 4m sur 5. Si c'est la Hutte qui a étonné et subjugué des chercheurs, cet espace est riche de nombreuses autres représentations.
Sur la paroi à droite: 1 bouquetin gravé, 1 rhinocéros s'y superposent, 2 rennes, 1 boeuf musqué, 1 mammouth.
A gauche : 1 grand signe quadrangulaire peint et gravé, 3 mammouths, 4 chevaux ressortent d'un fouillis de traits et de contours inachevés.
La "hutte" a été comparée autrefois à une tente dont la toile. En fait, rien ne permet  d’avancer que ce dessin soit la représentation réaliste d’une cabane. Sa signification reste énigmatique.  


Bouquetin Tête de renne (photo Delluc). Salle de la Hutte. Panneau gauche, en haut et à droite.
Mammouth (photo Delluc). Salle de la Hutte.
Panneau gauche en bas et à gauche.
Sallede la Hutte Panneau gauche
Salle de la Hutte (relevé H. Breuil) Photo de la "hutte" Cliché Delluc


Espace 4 Salle des Rennes tachetés (ou Salle des Grands Rennes et du Rhinocéros) .
Salle des Rennes: 3 rennes dont 1 acéphale, 1 mammouth, 1 t'te de taureau, 1 cheval, 1 signe triangulaire ; panneau "du grand rhinocéros" (qui est peut-être un mammouth): 1 bouquetin, 3 chevaux, 1 bison.
Les rennes gravés (24 et 27) sur la partie gauche sont de grande taille (1,40 m et 1.75 m). Sur leurs flancs des taches alignées sont probablement une indication naturaliste du pelage de l'animal. Le renne 22, plus petit ne bénéficie pas du rajouts de taches ce couleurs.

Panneau de la Salle des rennes tachetés - Relevé Breuil Renne tacheté 24 - Photo Delluc

Panneau du Rhinocéros - Relevé Breuil Cheval 38. Panneau du Rhinocéros, au milieu.
Rhinocéros 39 et cheval 38 Renne 27 Photo CH Durand 1895

Espace 5 Galerie Laborie
La partie terminale de la caverne, protégée par une chatière sévère, réputée inexplorée et seulement entrevue par H. Breuil, est visitée le 23 mars 1958 par l'abbé A. Glory, accompagné de huit spéléologues. Ils découvrent trois dessins peints complétés par des traits gravés, qui ne seront pas retrouvés. Cette galerie a été étudiée par B. et G. Delluc en 1971.
Une coupole ovale de 5.50 m sur 1.50 m de large creusée dans la voute par un tourbillon, au niveau d'un coude de la galerie ; C'est la partie inférieure de la coupole qui a été décorées par les hommes paléolithiques . La paroi est de couleur ocre avec des coulées de calcite formant un voile à certains endroits.
On peut apercevoir 3 figurations de bison peintes en noir, de petites tailles (deux de 0.60 de large et une de 0.35). Les représentations sont partielles et plus ou moins opaque selon l'épaisseur du voile de calcite. Deux points rouges ont également été identifiés dans cette partie de la cavité.
Armand Laborie a laissé un souvenir… de son nom en majuscules, dessiné sur le Bison 1. Cet "autographe" a été apposé lors de sa visite le 8 avril 1895.

Les bisons de la galerie Laborie (relevé Delluc) Galerie Laborie. Bison 1 surchargé par la signature d’Armand Laborie (photo Delluc)

Le mobilier archéologique  
Le 29 aout 1899 découverte, dans un foyer magdalénien,  près de l’entrée de la cavité, d’une lampe en grès rouge. Sur sa face externe, la lampe était gravée d’une tête de bouquetin avec des longues cornes recourbées vers l’arrière. La face interne et creusée, plus sombre, a été grattée pour analyser la matière noire. Ce sont bien des graisses animales qui ont servies de combustible, très probablement dans un but d’éclairage.   
Paléolithique supérieur, Gravettien (?) et Madgalénien, vers 12000-11000 av. J.-C.

Objets et outils retrouvés par Emile Rivier et présentés à l'AFS en 1897

Lampe en grès rouge décorée d’un bouquetin © RMN-Grand Palais (musée d’Archéologie nationale) / Christian Jean / Jean Schormans

Sources
Photos et relevés copyright Brigitte et Gilles Delluc
La grotte de la Mouthe (Les Eyzies) Une étude de l'abbé Breuil - La découverte et l'archéologie - Brigitte et Gilles Delluc et Denis Vialou
La grotte de la Mouthe (Les Eyzies) Une étude de l'abbé Breuil - Suite et fin - La décoration pariétale - Brigitte et Gilles Delluc et Denis Vialou
L’art pariétal archaïque en Aquitaine. B. et G. Delluc. Gallia Préhistoire 1991.
Naissance d'une polémique en Périgord 1990 Jean-Jacques Cleyet Merle
Grotte de la Mouthe. Bouquetin. Extrait de : "Les gravures et peintures sur les parois des cavernes : Marcellin Boule - L'Anthropologie, T. XII, 1901, p. 671-677". Fig. 4. Bib. Num. PIP
Les gravures et peintures sur les parois des cavernes / Marcellin Boule , L'Anthropologie, T. XII, 1901, p. 671-677". Fig. 3.Titre provenant de la sortie imprimée
La grotte de la Mouthe. Galerie Laborie. B. et G. Delluc. Gallia Préhistoire 1973.
Préhistoire dans le Périgord
Préhistoire au Périgord

Hominides.com remercie Brigitte et Gilles Delluc pour les photographies, documents et études communiqués pour la réalisation de cette page et leurs relectures.

La grotte de la Mouthe en bref...

Type : Technique Période Occupation Restes humains
Grotte ornée

Gravures et peintures Magdalénien Du Moustérien au Magdalénien Non
Dimensions Nombre de représentations     Outils
  200 représentations

Majorité de gravure et quelques peintures

Nombreux foyers Silex taillés, outils en os, lampe, dents percées
Localisation Accessibilité Date de la découverte Particularités  
Hameau d el mouthe
Les Eyzies-de-Tayac
Ne se visite pas

Découverte de l'art de la grotte en 1894

Grotte connue et utilisée depuis le 18ème siècle.  

Visite du Périgord
A voir Grottes Abris sous roche
Visite du Périgord Grotte de Lascaux Abri Pataud
Musée de Préhistoire des Eyzies Grotte de Font-de-Gaume Abri de La Ferrassie
Musée de Préhistoire des Eyzies 2 Grotte des Combarelles Abri du Poisson
Musée Art et Archéologie Périgueux Grotte de Villars Laugerie Haute
Musée Art et Archéologie Périgueux 2 Grotte de Saint-Cirq / Sorcier Laugerie Basse
Le Thot Grotte de Bara-Bahau Abri de Cap Blanc
Pôle International de Préhistoire Grotte du Pech Merle Abri Cro-Magnon
  Grotte de Bernifal Castel Merle
  Site de Regourdou Le Moustier
  Grotte de Rouffignac  
  La Roque St-Christophe  
  La Baume Bonne  
  Lascaux 4  

D'autres sites préhistoriques
GROTTES      
Grotte Chauvet Grotte de Vilhonneur Grotte de Lascaux Grotte de Bara-Bahau
Grotte Margot Grotte Mayenne-Sciences Grotte de Font-de-Gaume Grotte du Pech Merle
Grotte de Villars Grottes de Saulges Grotte de Pair-non-Pair Grotte de Bernifal
Caune de l'Arago Grotte des Combarelles Grotte de Saint-Cirq / du Sorcier Grotte du Mas d'Azil
Grotte de Niaux Grotte de Gargas Grotte de la Vache Site de Regourdou
Grotte des Fadets Grotte de la Marche Arcy-sur-Cure Grotte de Bédeilhac
Menez-Dregan Grotte de Cougnac Grotte de l'Observatoire La Caverne du Pont d'Arc
La Baume Bonne Lascaux 4    
ABRIS SOUS ROCHE SITES DE PLEIN AIR
Abri Pataud Laugerie Haute Centre d'interprétation du Roc-aux-sorciers Etiolles
Abri de La Ferrassie Laugerie Basse Abri du Poisson  
Abri de Cap Blanc Abri Cro-Magnon Castel Merle  
Le Moustier La Roque St-Christophe    


Pour en savoir plus sur les grottes ornées et l'art préhistorique en Périgord...

   
L'art pariétal de Cro-Magnon
Brigitte et Gilles Delluc
Connaître la préhistoire en Périgord
Brigitte et Gilles Delluc
L'art pariétal de Cro-Magnon  Cet ouvrage est une synthèse très illustrée des hypothèses et découvertes à propos de ces sanctuaires que l'homme moderne a résolu de préserver en réalisant des fac-similés et des musées riches en découvertes. Ce livre passionnant nous présente l'état actuel des recherches ainsi que les toutes dernières découvertes dans ce domaine fondamental de la Préhistoire.
Pour tous
Connaitre la préhistoire en Périgord Présentation des différents sites préhistoriques du "Pays de l'Homme", le Périgord : Laussel, La Madeleine, Teyjat, Le Cap, Blanc, Lascaux... Classés de manières chronologique, vous découvrez l'art préhistorique mais également le mobilier et les outils retrouvés dans les gisements.
Un guide facile à emporter pour visiter et comprendre la région.
Pour tous.
Aamazon En savoir plus sur L'art pariétal de Cro-Magnon - Delluc  
   
L'art préhistorique
Alain Roussot
Qu'est ce que l'art préhistorique ?
Patrick Paillet
Art préhistorique Alain Roussot Au format de poche, cet ouvrage fait un tour d'horizon de l'art préhistorique ! En 128 pages l'auteur balaye les grandes thématiques de l'art pariétal, l'art rupestre et l'art mobilier...
Pour tous.
Cet ouvrage fait le point sur ce que nous savons aujourd’hui de l’art paléolithique dans son extrême diversité chronologique, culturelle et expressive, mais également dans la multiplicité des approches scientifiques dont il fait l’objet. Richement illustré, il donne à voir la genèse de ce qui est sans conteste une des plus importantes activités humaines.
En savoir plus sur Art préhistorique Alain Roussot En savoir plus sur Cro-Magnon
le premier d'entre nous
 
 
La Préhistoire du Périgord
Elena Man-Estier, Patrick Paillet
Le Temps Sacré des Cavernes
Gwenn Rigal
La préhistoire du Périgord La grotte de Lascaux est sans doute l'un des sites préhistoriques les plus connus au monde. Cependant, nos ancêtres préhistoriques ont laissé dans le sol et dans les grottes du Périgord de nombreuses autres traces de leur existence et de leur mode de vie. Ce sont ces sites que nous présentent les éminents préhistoriens auteurs de cette monographie sur la Préhistoire du Périgord Le temps sacré des cavernes - Gwenn Rigal « Le Temps Sacré des Cavernes » est une synthèse claire et accessible de toutes les hypothèses proposées au fil du temps par la communauté scientifique pour répondre à la question de la signification de l’art des cavernes... Fruit de plusieurs années de travail, « Le Temps Sacré des Cavernes » accorde à chaque théorie une attention égale, exposant au besoin les points de friction entre spécialistes.

Aamazon En savoir plus sur le livre La préhistoire du Périgord En savoir plus sur Le temps sacré des cavernes
       




Mise en ligne le 01/03/18