www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News -Homo sapiens et Homo neanderthalensis, étude de l'ADN nucléaire
La séparation Néandertal - Sapiens, deux équipes arrivent aux mêmes conclusions (16/11/06)

Néandertal et sapiens, divorcés depuis 500 000 ans
Nature et Science publient en même temps des résultats similaires

Deux équipes étudient conjointement l'ADN de Néandertal
L'équipe de Svante Pääbo (Allemagne) et l’équipe d’Edward Rubin (Californie) travaillent toujours sur le même fossile âgé de 38 000 ans et issu de la grotte de Vindija en Croatie.
Les deux équipes publient simultanément leurs résultats dans les revue Science (pour Svante Pääbo) et Nature (pour Edward Rubin).

Un millions de paires de bases séquencées
Avec des méthodes différentes les 2 équipes travaillent sur l'ADN nucléaire du fossile. Celui-ci (contrairement à l'ADN mitochondrial) permet d'obtenir beaucoup plus d'informations sur l'évolution des espèces.
L'équipe allemande a pu séquencer 1 000 000 de paires de bases en utilisant une méthode de "lecture directe" de la séquence génétique.
L'équipe californienne a, elle, réussi à séquencer 65 250 paires de bases avec une méthode différente appelée metagenomics. Cette méthode consiste à dupliquer des fragments de matériel génétique en les incorporant dans des bactéries, qui générent elles-mêmes des séquences ADN live.

De telles études permettront de mieux connaître les différences entre Néandertal et Homo sapiens mais aussi la généalogie des deux espèces et le moment où elles ont divergé. De manière plus anecdotique nous pourrons aussi en savoir plus sur la couleur des yeux, des cheveux et de la peau d'Homo neanderthalensis !

Une séparation Néandertal / Sapiens entre 370 000 et 500 000 ans
Les deux analyses ne sont pas d'accord sur la date de la séparation des deux espèces. Si l'équipe de Pääbo propose une divergence des deux espèces il y a 500 000 ans, celle de Rubin indique une date de 370 000 ans.
L'hypothèse haute de Pääbo correspond aux données actuelles fournies par les études archéologiques et anthropologiques. Pour Pascal Picq « Sans bouleverser l'état des connaissances actuelles, elles (les études) confirment la divergence entre la lignée néandertalienne et la nôtre que l'on situait entre 400 000 et 700 000 ans."
L'équipe de Svante Pääbo montre également que la lignée néandertalienne serait issue d'une population originelle réduite de 3000 individus.

Les études continuent et les équipes annoncent qu'un premier jet d'une séquence complète du génome de l'homme de Néandertal devrait étre disponible d'ici deux à trois ans.

Les équipes
Svante Pääbo, Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology à Leipzig, Allemagne
Edward Rubin, Joint Genome Institute à Walnut Creek, California.

Source : Revues Nature, Science , BBC News et Sciences et Avenir

Boite cranienne Neanderthal Grotte de Vindija Grotte de Vindija.
A proximité de Zagreb en Croatie, le site est étudié depuis les années 1970 a déjà livré 7 fossiles de néandertaliens.
Ci-contre, l'une des calottes crâniennes découvertes sur le site de Vindja.
   


 


Sur Hominides
En contradiction...
- Un fossile de sapiens, trouvé en Roumanie présenterait des caractères en commun avec Néandertal ?

En France aussi !
- Une étude de l'ADN de Néandertal par une équipe du CNRS

- Homo sapiens

- Homo neanderthalensis

- Néanderthal une spéciation par distance ?

- Disparition de Néandertal
A voir
Du 13/10/06 au 20/01/07
Exposiion Neandertal Musée de l'Homme, ParisExposition à Paris, au Musée de l'Homme : Néandertal, hypothèses d'une disparition

A lire
La Recherche présente
Néandertal

Collectif
Acheter ce livre
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall
 
Néanderthal - Une autre humanité
Marylène Patou-Mathis

Lire la critique de Néanderthal une autre humanité - Marylène Patou-Mathis
Neanderthal, une autre humanité
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall