www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Une chasse au mastodonte il y a 130 000 ans en Amérique...
Des os de mastodonte brisés par l'homme en Amérique il y a 130 000 ans ? (01/05/17)

Des hommes en Amérique il y a 130 000 ans 
Des restes de mastodonte présentant des traces de boucherie prouvent que des outils de pierre ont été utilises il y a 130 000 ans en Amérique du Nord.

Os de fémur de mastodonte brisé par l'homme il y a 130000 ans en Californie

La colonisaton du continent américain est sujet à de vives discussions.  Ou exactement c’est la date d’arrivée des premiers hommes aux Amériques qui pose problème. Il était majoritaiement admis jusqu’à present que la presence humaine sur le continent américain était attestée depuis 14 à 18 000 ans.  Par ailleurs depuis plusieurs années de nombreux sites archéologiques  présentaient des datations beaucoup plus anciennes qui interrogeaient la commnauté scientifique.  On peut citer par exemple le site de Pedra Furada au Brésil qui présente des peintures rupestres sur un site daté entre -35 et -45 000 ans, mais aussi les grottes de BlueFish en Amérique du Nord qui pourrait remonter à - 25 000 ans.

A gauche Os de mastodonte brisé il y a 130 000 ans. Site de Cerutti, Californie - Photo Tom Déméré.





En 1992, lors d’un projet d'extension d'une autoroute californienne, des paléontologues du Muséum d'histoire naturelle de San Diego sont appelés pour examiner des ossements que les pelleteuses viennent de faire remonter à la surface.  Les restes sont identifiés comme appartenant à une espèce cousine du mammouth, le mastodonte. Au milieu des ossement fossilisés les chercheurs exhument des molaires brisées et une défense, mais également de grosses pierres agencées d’une manière peu naturelle.  Pour  le géologue Tom Deméré il apparaît que "le processus géologique qui avait peu à peu déposé le limon sur les ossements ne pouvaient pas, par contre, avoir transporté les pierres", explique. Leur présence autour des os suggérait que quelqu’un les a apportées là…

Une nouvelle étude des os de mastodontes
Têtes de fémur de mastodontes 130 000 ans AmériquesDans la nouvelle étude publiée dans la revue Nature par Judy Gradwohl (Muséum d'histoire naturelle de San Diego) les chercheurs ont examiné de manière approfondie les ossements trouvés en 1992 et qui étaient détenus par le musée.

Avec les dernières avancées technologiques l’équipe de scientifique a pu dater les ossements et les pierres à proximité. Cette méthode de datation radiocarbone permet de mesurer la désintégration de l’uranium qui se change en thorium. La mesure de leur taux respectifs permet d’estimer leurs âges.
Têtes de fémur de mastodontes retrouvés sur le siete de Cerutti . Photo Musée d'Histoire Naturelle de Sans Diego.

outils de pierre CeruttiEn 2014, appliquée aux ossements de mastodontes cette méthode a permis de les dater de -130 000 ans ce qui n’est pas illogique pour ces animaux à cette époque et dans la région.
L’équipe s’est ensuite intéressée aux restes fossilisés en eux même. Les ossements présentaient en effet des cassures qui ne peuvent être dues à des carnivores ou à un mouvement de terrain. Les os ont été volontairement brisés, peut-être même à l’aide des pierres qui se trouvaient autour. Ces dernières ont pu servir de masse et d’enclume comme les chercheurs ont pu le constater en effectuant des reconstitutions archéologiques.
Par ailleurs l’examen des brisures indique clairement que l’os était frais quand il a été cassé comme l’indique l’équipe « "A 9 000 ans près, ces os, qui étaient encore frais quand ils ont été fracturés avec des outils en pierre, ont été enterrés il y a 130 000 ans".
Marteau de pierre trouvé à coté des ossements brisés Photo Tom Déméré

Peut-on parler de site anthropique ?
Rien n’indiquait jusqu’à présent une présence humaine en Amérique il y a 130 000 ans. Et pourtant qui, à part un hominidé, aurait pu briser ces ossements en servant de pierres comme marteau et enclume ? Cette découverte a étonné les scientifiques eux même qui ont effectué les mesures à plusieurs reprises, se doutant que les conclusions allait être contestées… 
« Cela ressemblait à un site archéologique, mais ça ne pouvait pas en être un !" raconte l’équipe du Musée. "Des os et plusieurs dents prouvent clairement que des humains les ont volontairement cassés avec habilité et d'expérience", explique Steve Holen, co-auteur de l'étude.

"Cette découverte donne un nouvel éclairage à notre compréhension de l’arrivée de l’humanité sur le continent américain. Les preuves que nous avons trouvées sur ce site indiquent qu’une ou plusieurs espèce d'hominidés vivaient en Amérique du Nord 115 000 ans plus tôt que l’on ne le pensait", a déclaré Judy Gradwohl (San Diego Natural History Museum)."
Cela soulève plusieurs questions sur la façon dont les premiers humains sont arrivés ici et qui ils étaient". En effet il y a 130 000 ans il n’est pas encore possible de déterminer qu’elle espèce était présente sur le site. Comme prétendants potentiels  nous avons Homo sapiens, les dénisoviens mais également l’homme de Néandertal.

C.R.

Sources :
NewScientist,
Le Point
NationalGeographic

A lire également,
2011 Un mammouth gravé en Floride il y a 13 000 ans
2011 Chasse au mastodonte il y a 13 800 ans en Amérique
2015 Amérindiens, une vague d'immigration il y a 23 000 ans
2017 Les Amériques, premier peuplement il y a 24 000 ans ?  


Sur Hominides

Mammouth
Le mammouth

Peuplement des Amériques
Colonisation du continent américain

A lire
Peuplements et préhistoire en Amériques
Un ouvrage collectif réunissant 60 préhistoriens travaillant sur le continent américain, pour déterminer les premiers peuplements, analyser les sites préhistoriques, les cultures lithiques, la  chasse dans les régions froides...
En savoir plus sur Peuplements et Préhistoire en Amériques
Peuplements et Préhistoire en Amériques


Ma préhistoire
Balzeau- de Beaune

L'évolution foisonnante de l'humanité et la vie quotidienne des hommes qui nous ont précédés sont retracées de façon claire et accessible à tous, et abondamment illustrées par plus de 200 photos, cartes et dessins, permettant de mieux voir et comprendre toute la richesse de notre préhistoire.
En savoir sur Notre préhistoire
Notre préhistoire


 
Comparatif de credits, prets personnels, rachats de credits