www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Le pourcentage de Baryum dans les dents pour connaître l'âge du sevrage dans la préhistoire
La composition des dents de Néandertal pour déterminer l'âge du sevrage (25/05/13)

Le sevrage des bébés chez Néandertal
Les femmes modernes pratiquent le sevrage plus tôt que celles des primates les plus proches de l’espèce humaine. Quand est-il d’un ancien hominidé, Néandertal ?

Stries de croissance sur une molaire L’étude
Une équipe de chercheurs australiens et américains a comparé la chimie des dents de plusieurs espèces afin de déterminer la date de sevrage d’un individu lorsqu’il était bébé. En étudiant le pourcentage de baryum présent dans les stries de croissance des dents, ils ont pu déterminer avec exactitude le moment précis ou le bébé a été sevré.
L’étude a été publiée dans la revue Nature du 22 mai 2013.

De la même manière que les arbres enregistrent les changements d’environnement survenus pendant la croissance de l’arbre, les couches successives d’une dent de primate peuvent raconter l’alimentation et les changements de régime alimentaire d’un enfant, y compris la période de sevrage” a déclaré le professeur Katie Hinde (Biologie de l'Evolution Humaine à l'Université d’Harvard)
A gauche, stries de croissance sur une molaire Ian Harrowell, Christine Austin et Manish Arora / graphique

Du macaque à Néandertal
Les travaux ont débuté sur l’étude des dents de macaques rhésus et ont duré 3 années. Les chercheurs ont déterminé à partir des dents de ces singes le moment exact ou le bébé commence à diversifier son alimentation en remplaçant le lait maternel par d’autres aliments.  L’étude à permis de vérifier que la proportion de baryum contenue dans les strates successives de développement de la dent permettait de suivre les changements de régime alimentaire d’un bébé. Les 3 périodes -  allaitement, introduction progressive de nouveaux aliments, sevrage complet - peuvent ainsi être tracées de manière précise.
La méthode, appliquée à des dents humaines, a également été validée.

Le sevrage de Néandertal
Les chercheurs ont ensuite étudié une dent de néandertalien en appliquant la même méthodologie pour traquer la présence de baryum. Ils arrivent à la conclusion que le bébé néandertalien a été exclusivement nourri au lait maternel jusqu’à l’âge de 7 mois. Pendant 7 autres mois, le lait a été progressivement remplacé par d’autres aliments. Au bout de 14 mois, le bébé néandertalien était complètement sevré. Cette chronologie correspond exactement à celle pratiquée par les hommes modernes.
 
Pour Katie Hinde, “bien qu'il existe des variations entre les cultures humaines, la transition à d'autres aliments que le lait maternel est supposé avoir vu le jour dans notre histoire ancestrale. Elle serait due, en partie, aux soins plus intensifs apportés aux nourrissons et à  l'accès à une alimentation plus nutritive”. Des périodes d'allaitement plus courtes pourraient, de plus, permettre de rapprocher les grossesses et d’augmenter le taux de reproduction. 

Une méthode approuvée, mais une application controversée 
Si la détermination de la période de sevrage par l’étude biochimique des dents semble être approuvée par d’autres chercheurs, son application sur une dent de Néandertalien pose d’autres problèmes.  
Michael Richards, spécialiste des dents et des ossements préhistoriques (Institut Max Planck Anthropologie évolutionniste à Leipzig, en Allemagne), a déclaré au Times : “l'utilisation de du taux de baryum trouvé dans des échantillons archéologiques est tombé en désuétude dans les années 1970 parce que des os et des dents (retrouvés dans le sol) ont révélé des taux de baryum qui correspondaient à la strate archéologique de laquelle ils avaient été extraits. Ils ne pouvaient donc plus être utilisés comme indicateur de l'alimentation."
Il a rajouté qu'il était surpris que la revue Nature ait publié l'étude !

Par ailleurs le fait que l’étude des dents de Néandertal ne porte que sur un seul individu ne permet pas d’étendre les conclusions à l’ensemble de l’espèce.
Sur ce dernier point, consciente que l’échantillon est trop petit le professeur Hinde déclare «En appliquant  ces techniques d’analyse des dents à d’autres spécimens issus de collections dans les musées, nous pourrons évaluer plus précisément l'investissement maternel entre les individus au sein des espèces…”.

Source :
Sciencedaily


A lire également
2010 Déterminer l'alimentation des hommes péhistoriques par l'usure et les marques sur les dents
2010 Dents de néandertal en Pologne
2011 Analyse des dents d'australopithèques


Alimentation dans la Préhistoire sur Amazon

 

Sur Hominides

- Alimentation au Paléolithique, une étude de Brigitte et Gilles Delluc.


Sapiens Neandertal - ressemblances et différences

Néandertal et Sapiens

A lire
Mangeurs de viande
Marylène Pathou-Mathis
Marylène Patou-Mathis remonte à nos origines pour découvrir comment notre alimentation s'est modifiée depuis la Préhistoire. Nous sommes tous des carnivores... des mangeurs de viande.
En savoir plus sur Mangeurs de viande.
Mangeurs de viande - Patou-Mathis
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall