www.Hominides.com
Contacts

Dossiers > Les évolution d'Homo sapiens > Comment seront les êtres humains dans quelques milliers d'années ?

Homme du futur, homme de demain, Homo Futurus ou futuris. Comment va évoluer Homo sapiens ?

L'homme du futur
A quoi ressemblera l'homme de demain ?

Homme du futur, Homme de demainL'homme du futur est souvent représenté d'une manière caricaturale. Soit on ne distingue rien de particulier entre nous et nos descendants, soit la science fiction nous présente un homme du futur disproportionné : grosse tête, yeux énormes globuleux et longues jambes...
La vérité est ailleurs et surtout elle est inconnue. Si aucun scientifique digne de ce nom ne peut affirmer comment notre espèce va évoluer, presque tous s'accordent sur le fait qu'elle va continuer d'évoluer ! Certes, les évolutions sont moins visibles et surtout contrecarrées par les progrès scientifiques ou médicaux. Par exemple, une population moins sensible au virus de la rougeole n'a plus un avantage décisif par rapport aux autres populations car nous vaccinons désormais, dans les pays développés, tous nos enfants contre ce virus.
Pour ces raisons, l'évolution de l'homme subit de moins en moins la pression de la sélection naturelle. Depuis 50 à 100 ans, il y a une sorte de "relâchement" de la pression sélective. L'anthropologue Ian Tattersall dit, avec un brin de provocation « Biologiquement parlant, l'espèce humaine ne va nulle part ! ».

Les images de l'homme du futur s'appuient fréquemment sur des idées populaires comme le fait qu'une partie du corps humain souvent sollicitée aurait tendance à se développer, ou encore que notre cerveau serait surdeveloppé du fait d'une intelligence supérieure en expansion... Ces idées sont dérivées du Lamarckisme, théorie depuis longtemps remise en question puis abandonnée au profit de celle de Charles Darwin. Pour Lamarck, les espèces se transformaient en fonction de leur environnement (transformisme) et pouvaient transmettre ces modifications à leur descendance : c'est la transmission des caractères acquis. Lamarck avait notamment expliqué le long cou des girafes par cette théorie...

L'homme de demain... comme aujourd'hui ?
L'homme dans 10 000 ans, 100 000 ans... sera-t-il identique à l'homme d'aujourd'hui ? Les évolutions sont impossibles à prévoir, sauf à connaître à l'avance les événements à venir sur la planète ! Ne souhaitant pas nous baser sur Nostradamus ou Météo France (qui a du mal à prévoir le temps sur plus de 7 jours !) nous pouvons juste imaginer ce qu'il pourrait se passer compte tenu des connaissances actuelles en biologie, génétique et évolution.

L'homme du futur fantasmé
Eliminons les modifications qui relèvent plus du fantasme

Tête de l'homme du futurLa taille du cerveau
Eh bien non, notre cerveau a peu de chance de se développer de manière conséquente. Premièrement, la taille de notre cerveau est très dépendante de notre stature et donc les deux doivent évoluer de manière conjointe (pour quel avantage ?). Deuxièmement, la taille du cervau est contrainte par la capacité du bébé à passer par le bassin de sa mère lors de l'accouchement... Là aussi il faudrait très fortement modifier la morphologie des femmes, avec toutes les conséquences que cela pourrait avoir sur la locomotion et la mortalité pendant l'accouchement...
Exit donc l'homme du futur au cerveau disproportionné.

La taille du corps
Notre espèce a déjà, dans le passé, connu des variations de stature, à la hausse ou à la baisse. Ces dernières centaines d'années ont vu notre taille augmenter. On peut supposer que cette évolution est plutôt une adaptation, grâce à une nourriture plus riche. Elle peut se poursuivre, mais dans certaines limites. En effet, d'un point de vue mécanique et osseux, notre taille est limitée par des contraintes de locomotion et de structure. Comme on le sait, certains "géants humains" de plus de 2 mètres ont de grandes difficultés à se déplacer et à avoir une activité physique. Une trop grande taille est contre-productive et ce caractère n'apporte aucun avantage à son propriétaire.
Une hauteur moyenne de 1,85 m semble être le maximum « utile » et non handicapant pour l'ensemble des scientifiques. « Je sais prédire notre évolution à trente ans, guère plus. La limite biologique sera alors atteinte » indique Régis Mollard (Professeur d'ergonomie, Paris Descartes). Eh bien non, Homo futuris ne sera pas un géant.

Homme du futurLes yeux et les mains
Plusieurs articles avancent la forte probabilité que notre espèce voit ses yeux devenir plus grands (voire globuleux), son pouce s'agrandir, et perdre ses orteils... Les mêmes articles expliquent ces "mutations" par l'utilisation de plus en plus forte d'écrans (télé, ordinateur, téléphone), de claviers (console de jeu, téléphone...), et le besoin moindre de se déplacer.
Si l'utilisation de ces techniques peut avoir des impacts sur un être humain (comme un pouce plus mobile, à force de le travailler...) elle n'a aucune incidence sur la génétique, et notre "homme aux yeux globuleux avec un gros pouce" ne transmettra aucun de ces éléments à ses enfants ! De même pour nos orteils qui nous sont utiles et qui participent à l'équilibre de l'humain.
Le processus d'évolution ne sélectionnera pas les gros yeux globuleux et les mains longues et agiles...

Les dents
Nos mâchoires sont devenues plus petites et elles ont parfois du mal à acceuillir les 32 dents de l'adulte. Notre alimentation devient de plus en plus tendre et une grande mâchoire forte n'est plus indispensable : elle n'apporte aucun avantage. Cette réduction de la mâchoire peut continuer et nous risquons même de voir certaines dents disparaître. Dans la population on trouve de plus en plus d'individus dont les dents de sagesse ne sont pas sorties...
Pour l'anthropologue Clark Larsen, " La pression moindre sur le visage et la mâchoire a entraîné des modifications de la forme du crâne ». Il ajoute que, au niveau mondial, l'augmentation des malocclusions dentaires, du chevauchement des dents, et de l'impact sur les molaires sont également des signes de ces changements."
Certes notre mâchoire est plus petite, mais rien ne peut prouver que le processus va perdurer et que nous allons perdre des dents.

La génétique montre que l'évolution de l'homme continue, mais en sourdine...
L'évolution génétique de l'homme (comme les autres espèces animales) est soumise à des contraintes, mais dépend également de conditions qui doivent êtres réunies :
- des mutations génétiques,
- la sélection naturelle des mutations apportant un avantage à son propriétaire,
- l'isolement géographique d'une population permetant aux caractères de se reproduire rapidement.

Si les mutations génétiques sont toujours présentes, la sélection naturelle est souvent contrecarrée par les avancées techniques et médicales, et l'isolement géographique n'existe plus que pour quelques tribus ou populations spécifiques.

Homo sapiens toujours en pleine mutation...
Notre espèce, Homo sapiens, est-elle encore assujettie à la sélection naturelle et subit-elle encore des mutations ? C'est la question que semblent se poser certains scientifiques (que l'on ne peut pas accuser de créationnisme) et à laquelle ils répondent par la négative. Ils sont peu nombreux, mais pour eux l'homme n'évolue plus. Pour Steve John ( Biologiste, University Collège London), l'évolution humaine a essentiellement cessé : « Pour notre espèce, les choses ont simplement stoppé d'être meilleures ou mauvaises. Si vous voulez savoir ce qu'est « l'Utopie », regardez autour de vous, c'est ça ! ». C'est certes un peu radical, mais surtout centré sur les populations aisées dans les pays développés. On peut être certain qu'un Américain, sans couverture sociale, et qui va mourir faute d'argent pour se payer un traitement médical, doit penser autrement... de même qu'un Africain qui n'a pas accès à une trithérapie pour soigner son Sida. En fait, 80% de la population mondiale ne vit pas en Utopie... et même les riches ont des mutations !
23 paires de chromosomes pour un être humain
La majorité des études génétiques montrent que l'homme évolue et évoluera toujours ; bien entendu sans savoir ce qu'il adviendra de notre espèce. Le processus de mutations et de sélection naturelle est toujours fonctionnel, même s'il est peu visible. La plupart des scientifiques, il y a quelques années, aurait été d'avis que l'évolution physique de l'homme a cessé. Mais les techniques d'analyse de l'ADN, qui explorent les génomes présents et passés, ont déclenché une révolution dans l'étude de l'évolution ; elles racontent une histoire différente.
Non seulement Homo sapiens a fait quelques "remaniements génétiques" importants depuis que notre espèce a émergé, mais le taux d'évolution du génome humain n'a cessé d'augmenter.
Selon une étude publiée par Harpending and Hawks, l'être humain a subi 100 fois plus de mutations génétiques dans les derniers 10 000 ans que depuis la séparation de la branche humaine de celles des autres grands singes.

Les mutations génétiques doivent apporter un avantage décisif à son propriétaire pour se décliner dans la population
Nous sommes tous des mutants... et chaque individu est porteur de nombreuses mutations qui ne sont pas forcément visibles. Nous n'avons pas tous un troisième œil, un doigt de pied en moins ou un deuxième foie ... La plupart de ces mutations sont mineures et sans impact réel sur la vie de tous les jours. Nous nous intéressons ici, donc, plus particulièrement aux mutations qui augmentent la survie de l'individu et/ou lui donnent un véritable avantage pour sa reproduction. Cette transmission de la mutation est primordiale et fondamentale : si vous êtes l'heureux porteur d'un gène extraordinaire mais que vous n'avez pas de descendance cela ne sert à rien... CQFD !

Une mutation qui pourrait diminuer à moyen terme le nombre de victimes du Sida : delta 32...
Virus HIV envahissant une cellule sanguineUne étude génétique a permis de mettre en lumière une mutation génétique du plus grand intérêt. Une mutation, appelée delta 32 procure à son porteur une meilleure résistance au virus HIV. Cette mutation se retrouve chez 13% des Européens et est extrêmement rare en Afrique. Sachant que l'épidémie de Sida ne date que des années 70, il semble que la mutation delta 32 se soit développée en Europe lors des épidémies de variole. Cette mutation semble donc avoir (par hasard) deux avantages : un contre la variole (ou la peste), et un contre le Sida.
Les chercheurs prédisent donc que la mutation delta 32 va certainement devenir beaucoup plus fréquente dans les populations très infectées par le VIH comme en Afrique.
Pour le généticien Chris Tyler-Smith ; « S'il n'y a pas d'avancée significative dans le traitement du Sida et que les hommes continuent de mourir, nous pouvons prévoir que la pression sélective va augmenter la fréquence de la mutation delta 32 dans les populations les plus touchées. »
Visuel : Jeff Jonson - Biological Medical Visuals

Isolement géographique
Les populations, parfois très éloignées géographiquement, sont en contact régulier par le développement des transports et des communications. Les mutations génétiques peuvent être diluées sans vraiment se développer. Pour l'anthropologue Steve Jones (University College of London) "De petits échantillons de populations vivant isolées peuvent connaître par hasard un changement génétique. Si ce changement avantage la reproduction, une nouvelle espèce voit le jour. « Sauf que, dans notre civilisation, tellement mélangée, la probabilité qu'une modification génétique puisse s'installer faiblit. Les humains sont 10 000 fois plus semblables les uns aux autres qu'ils ne devraient l'être selon les lois du règne animal. L'histoire des hommes se fait au lit, or nos lits se touchent tous désormais. Nous nous mélangeons dans une masse globale et notre avenir sera métis."
Le développement des mutations favorisées par l'isolement géographique deviennent de plus en plus rares....

Femme tibétaine Une évolution génétique récente favorisée et induite par l'isolement géographique
Une étude publiée en juillet 2010 montre que nos gènes continuent d'évoluer en respectant les conditions énoncées précédemment (mutations, sélection, isolement géographique). Ainsi, la population tibétaine, séparée géographiquement de la population chinoise il y a
3 000 ans, a développé une adaptation très spécifique à son habitat en haute altitude. Le corps des Tibétains utilise mieux l'oxygène raréfié que celui des Chinois : plus de 30 gènes différents présentent ainsi des mutations. L'évolution a été rapide car l'un de ces gènes mutés est présent chez seulement 10% des Chinois et 90% des Tibétains. Et cela en seulement 3 000 ans !


Désolé, mais pas de nouvelle espèce en vue... pas d'homme du futur programmé !

Chez l'homme, "il y aura des fluctuations mineures et locales pour répondre à des conditions spécifiques localisées" prédit Ian Tattersall. "Il me semble, par contre, difficile de prévoir l'émergence d'une nouvelle espèce dans les conditions actuelles... Mais si les conditions changent, les paris sont ouverts !"

"Il y a eu, dans les sociétés industrialisées, un assouplissement de la pression de la sélection naturelle », explique le généticien évolutionniste Peter Keightley (Université d'Edimbourg, Royaume-Uni). "Mais notre capacité à profiter de cet assouplissement est probablement temporaire : nous épuisons nos ressources énergétiques, notre population s'accroît et les conditions climatiques changent. Tout cela laisse entrevoir de grandes difficultés et de nouvelles pressions sélectives." "Toute espèce naît, évolue, se diversifie et disparaît. Il n'y a pas de raison que l'espèce humaine échappe à la règle. Elle continuera à évoluer.
Henry de Lumley (préhistorien)

Pour le généticien Axel Khan "Bien sûr, les avancées thérapeutiques qui permettent par exemple à des personnes incapables d'enfanter d'avoir une descendance prolifique pourraient sembler constituer une entorse à l'évolution. Mais elles montrent surtout la capacité d'adaptation de l'homme pour continuer à se reproduire et survivre. D'ailleurs, les humains ont toujours modifié et accéléré l'évolution, sans jamais l'arrêter... Dès le Néolithique, l'homme a changé le cours de l'évolution terrestre en transformant son environnement, rasant la plupart des forêts primaires, inventant l'agriculture. Et cela continue aujourd'hui. Si demain, la température devait atteindre par exemple 25° dans les pays froids, 40° au Sud, de nouvelles espèces d'homme se multiplieraient en quelques siècles, génétiquement programmées à mieux résister à la chaleur. Ils ne seront pas des post-humains pour autant."

Décrire l'homme du futur revient à faire le portrait robot d'une personne que l'on n'a jamais vue ou qui n'existera tout simplement jamais... du moins pas comme nous l'imaginons.

C.R.

Hominides.com remercie :
Francois Marchall pour sa participation à l'élaboration de cette page.

Eric Lebrun pour la création des Images de l'Homme du futur (voir le Blog d'Eric Le Brun, illustrateur )

Voici quelques questions à l'origine de cet article... (questions reçues ou relevées sur internet).
- Pensez-vous que certains Homo sapiens vont évoluer de manière divergente, et qu'ils ne pourront pas se reproduire avec le reste de la population ?
- L'homme va-t-il réellement continuer à évoluer génétiquement vu qu'il n'y a presque plus de sélection naturelle ?
- L'homme de demain sera-t-il vraiment plus grand que maintenant ?
- Pourriez-vous expliquer pourquoi l'homme du futur aura des yeux globuleux et des grandes mains ?


Musée de l'Homme
cerveau humain la taille du cerveau
Evolution Homo sapiens

Pour replacer Homo sapiens dans la chronologie des hominidés voir aussi :
Les évolution d'Homo sapiens
Les évolutions de l'homme

Sources :
http://www.sciencemag.org/cgi/content/summary/309/5732/234
http://www.sciencedaily.com/releases/2010/07/100701145519.htm



A lire, à voir...


   
Homo, histoire plurielle d'un genre très singulier
Claude Louis Gallien
L'évolution, question d'actualité ?
Guillaume Lecointre
Gènes et maladies
Jean-Louis Mandel
           

Homo, histoire plurielle d'un genre singulier
Amazon
Pour adultes et adolescents

Notre référence absolue sur l'évolution anthropologique et culturelle des hominidés. Une question sur un ancêtre, une technique de datation ? Cherchez et trouvez ! C'est une véritable encyclopédie des origines de l'homme dans un format et à un prix de poche !
L'ouvrage est préfacé par le professeur Yves Coppens.
L'évolution, question d'actualité

Cet livre propose une découverte inédite et passionnante de l'évolution du vivant où les questions se mêlent aux dernières découvertes scientifiques. L'homme a-t-il inventé l'évolution ? La sexualité a-t-elle accéléré l'évolution ? Qu'est-ce qui est le mieux pour l'évolution ?.
L'évolution, question d'actualité ?


Genes et maladies génetiques

Pour étudiants
La génétique humaine analyse la contribution des gènes aux questions fondamentales " D'où °errons-nous? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? " C'est aussi une discipline médicale qui contribue à prévenir ou traiter les maladies dont les causes résident au moins partiellement dans les variations individuelles...
 






Guide critique de l'évolution
Guillaume Lecointre

Une belle histoire de l'homme
Evelyne Heyer
La malmesure de l'homme
Stephan Jay Gould
           
Guide Critique de l'évolution
Amazon
Pour tous
Ce livre ne critique pas la théorie contemporaine de l'évolution, mais la façon dont nous en parlons. Il présente le cadre scientifique, épistémologique et historique dans lequel on peut comprendre l'évolution, et donne les clés pour déjouer les pièges que notre langage et nos réflexes premiers nous tendent.
En savoir plus sur Guide Critique de l'évolution.
Une belle histoire de l'Homme

Pour adultes et adolescents
Pourquoi sommes-nous différents ? La diversité génétique est-elle visible à l'oeil nu ? Bipédie, rire, âme... Y a-t-il un critère pour définir l'Homme ? Qui sont les premiers représentants de la lignée humaine ? La nature vierge existe-t-elle ? L'Homme de demain sera-t-il un Homme augmenté ? À quoi ressemblerons- nous (ou pas) dans le futur ? Plus sur Une belle histoire de l'homme
La malmesure de l'homme
Amazon
Pour adultes et adolescents

Stephan Jay Gould démontre que certains travaux scientifiques ont été arrangé pour les faire coïncider avec leurs théories. L'ouvrage aborde également les tests de QI. qui mesurent plus souvent l'aptitude d'UNE certaine population à résoudre UN type de problème que l'intelligence en elle-même. Et d'abord, c'est quoi l'intelligence ? Passionnant !
La mal-mesure de l'homme
 
 
 
           
Aux origines de l'humanité
J. Malaterre - Coppens

Homo sapiens ; la marche de l'humanité
Telmo Pievani
Espèces d'espèces
Denis van Waerebeke
           
Aux origines de l'humanité
Amazon
Pour tous
Le coffret regroupant les 3 documentaires retracant l'évolution des hominidés de Toumaï à Homo sapiens sur 7.5 millions d'annés : L'odyssée de l'espèce, Homo sapiens, Le Sacre de l'homme
Un vrai spectacle à voir en famille
Aux origines de l'humanité
Homo sapiens : la marche de l'humanité

Pour tous
L'isolement, les déplacements, les migrations ont été des facteurs clé de l'évolution humaine. Il y a deux millions d'années les espèces du genre Homo ont commencé à se répandre hors de l'Afrique ont ainsi composé la mosaïque de notre diversité. La jeune espèce Homo Sapiens s'est propagée à travers le monde... Livre grand format. Homo sapiens la marche de l'humanité Espèces d'espèces DVD
Amazon
Pour tous
Un magnifique documentaire pour comprendre l'évolution des espèces et les relations entre tous les animaux, dont Homo sapiens. Image de synthèse, pédagogie et humour permetent à tous de comprendre l'évolution des espèces.

Espèces d'espèces
           


Utilisation des textes du site :
En dehors du cadre personnel, vous devez impérativement soumettre à la rédaction d'Hominides.com une demande d'utilisation des textes et/ou schémas figurant sur le site, en précisant vos motivations.
Particulièrement, la reprise d'articles, de dossiers ou de schémas, pour une publication sur internet doit obligatoirement faire l'objet d'une demande d'autorisation préalable (contactez la rédaction).
 "Faire un simple copier-coller du travail d'un autre pour enrichir son propre site n'est ni valorisant, ni intéressant pour les internautes".

 
 
01/09/10