www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Néandertal, sapiens, une différence d'odorat
Homo sapiens, un meilleur "nez" pour expliquer sa réussite évolutive ? (19/12/11)

Avoir un sens de l'odorat plus développé a-t-il donné un avantage évolutif à Homo sapiens ?
Homo sapiens sentait-il mieux que les Néandertaliens ?  

Selon une étude comparative des cerveaux d'Homo erectus, Homo neanderthalensis et Homo sapiens, le cerveau de ce dernier présente une augmentation de 12% des structures cérébrales qui traitent les informations olfactives. Cela est-il un avantage évolutif ?

Comparaison des cerveaux d'Homo sapiens et de néandertal - bulbes olfactifs
Comparaison des cerveaux d'Homo sapiens (en bleu) et de Néandertal (en rouge).

L’étude
Les chercheurs sont partis des restes fossilisés de crânes des trois espèces. En reprenant l'empreinte laissée par le cerveau dans la boîte crânienne ils ont pu reconstituer sa forme et son volume. La technologie du Scanner 3D permet de visualiser et comparer les cerveaux des différentes espèces. «Nous avons utilisé de nouvelles méthodes, très précises, pour mesurer et comparer les volumes des crânes d'hominidés de près de 2 millions d'années», explique Robert Kruszynski.
L'étude a été publiée dans la revue Nature par une équipe de recherche dirigée par Markus Bastir et Antonio Rosas (Musée des Sciences Naturelles, Espagne). L’équipe comprenait également Chris Stringer et Robert Kruszynski (Musée d'Histoire Naturelle, Angleterre).

Cerveaux de sapiens et de néandertalUne zone du cerveau plus grande de 12% pour Sapiens
Les scientifiques ont constaté que des zones du cerveau, les lobes temporaux qui correspondent à la cognition (pour le langage mais aussi la mémoire et la sociabilité) et les bulbes olfactifs, qui correspondent aux sens olfactifs, sont plus grandes chez Homo sapiens par rapport aux autres espèces humaines étudiées. La différence est même de 12% par rapport à Homo neanderthalensis.
Pour les scientifiques cela montre que ces deux zones du cerveau travaillent ensemble et sont peut-être plus importantes dans l'évolution du cerveau humain moderne que ce que l’on pensait auparavant.

Une différence de structure interne

Les modèles 3D qui ont été construits ont contribué à révéler tous les détails des structures internes de la boite crânienne.
Robert Kruszynski indique : « Les cerveaux d'Homo sapiens - notre espèce - ont montré un changement surprenant d'architecture interne par rapport à ses prédécesseurs, dans la zone où se trouvent les régions olfactives et temporales ».

Le sens de l’odorat remis à l’honneur…
Jusqu'à présent l'odorat a été jugé comme moins important par rapport à nos autres sens
pour l’espèce humaine. Le fait de sentir ou de renifler n’est plus, dans la société moderne, une faculté reconnue (sauf peut-être pour les « nez » en parfumerie !). Pour Chris Stringer : « On croit généralement que les hommes ont de moins en moins utilisé le sens olfactif (l’odorat) par rapport aux autres primates, et par conséquence par rapport aux premiers hominidés. »
Les données récoltées lors de cette étude suggèrent exactement le contraire : les hommes modernes ont, en fait, un meilleur sens de l'odorat que leurs prédécesseurs.

Un impact sur l’évolution humaine ? 
Pour les scientifiques de cette étude le sens de l'odorat peut avoir été aussi important que le langage en aidant à nous donner, hommes modernes, un avantage évolutif sur les autres humanités, tels que les Néandertaliens.
Les changements de structure et de taille n’ont pas été identifiés dans les crânes de Néandertal qui ont été étudiés. Ces différences sont peut-être une partie expliquant les parcours évolutifs de ces deux espèces, Homo neanderthalensis et Homo sapiens.

L'équipe en conclue que les bulbes olfactifs et les lobes temporaux plus développés d'Homo sapiens ont contribué à son évolution dans un contexte social. Ces facultés auraient pu contribuer à la reconnaissance de parenté, améliorer les relations familiales, renforcer la cohésion du groupe et l'apprentissage social, ce qui aurait permis aux hommes modernes de progresser et de devenir la seule espèce humaine survivante.

C.R.

Sources :
ScienceDaily
Nature


Photos
Credit: © MPI for Evolutionary Anthropology/Phillip Gunz

Lire également
- L'histoire du crâne de l'enfant du Moustier (Moustier 2) redécouvert en 1996 par Bruno Maureille dans les tiroirs du Musée des Eyzies-de-Tayac !
- Le développement différent du cerveau de Néandertal et Sapiens



Sur Hominides
A lire
Les néandertaliens, biologies et cultures
Sous la direction de Bernard Vandermeersch et Bruno Maureille
Cet ouvrage présente les principaux aspects de l’histoire biologique et culturelle des populations néandertaliennes. Complet et passionnant...
Une référence !
En savoir plus sur Les néandertaliens, biologie et cultures
Les néandertaliens, biologies et cultures
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall

Neanderthal, une autre humanité
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall