www.Hominides.com
Contacts

Dossiers > Neandertal versus sapiens > Comment reconnaître un fossile de Néandertal ou de Sapiens

Comparer Homo sapiens et Homo neandertalensis

Neandertal et sapiens, les différences
Pourquoi comparer Homo neandertalensis et Homo sapiens ?
Neandertal - Sapiens - Différences - ComparaisonTout d'abord car ce sujet semble intéresser au plus haut point les visiteurs d'hominides.com ! C'est en effet un thème récurent proposé par les internautes dans les e-mails reçus...
Ensuite car Homo neandertalensis est l'une des dernières espèces (avec Homo floresiensis) à avoir vécu à la même époque qu'Homo sapiens . Les deux espèces se sont côtoyées, en Europe, entre -40 000 et -33 000 ans . Cette "proximité" passionne les scientifiques qui multiplient les études génétiques et anthropologiques.
Enfin une majorité des études montrent qu'Homo sapiens et Homo neandertalensis partagent un ancêtre commun, Homo erectus (au sens large) . Toutefois, la parenté des deux espèces et les liens qui les unissent sont encore l'objet de nombreuses théories et controverses.
Pour des raisons de simplicité et de clarté les deux groupes humains sont présentés comme deux espèces..


Rencontre entre neandertal et sapiensDifférences anatomiques et morphologiques

Premier élément comparatif, bien sûr, le squelette et la morphologie générale de Neandertal et de Sapiens. Avant de commencer cette étude il faut s'enlever de l'esprit la présentation de Neandertal qui a été faite pendant longtemps. Cet hominidé voûté, les jambes arquées avec un air de brute épaisse n'est plus du tout d'actualité... Homo neanderthalensis était différent d'Homo sapiens mais pas plus rustre, animal ou primitif... juste différent !
Ci-contre la "rencontre" entre une néandertalienne et une sapiens vue par Emmanuel Roudier (@ Roudier 2007)


Le crâne comparé de sapiens et de neandertal

Neanderdal vu par Kupka selon les études de Marcellin BouleNotre cousin neandertal a "bénéficié" d'un facies plus bestial qui a permis aux premiers scientifiques de le classer un peu rapidement du coté des singes plutôt que de l'homme moderne. Toutes les études récentes montrent au contraire que derrière cette face moins harmonieuse (selon nos critères actuels...) se cachait une autre humanité tout aussi respectable...
La face de neandertal est particulière avec un grand nez saillant et de larges sinus. On a longtemps cru que cela lui permettait de "réchauffer" l'air sous des climats froids. Cette théorie est maintenant abandonnée.
Ci-contre une représentation de Neandertal publiée en 1909 par Frantisek Kupka, selon les travaux de Marcellin Boulle.
Homo sapiens      
Homo neandertalensis
- Forme générale arrondie avec une voûte craniale haute
- Volume encéphalique moyen de 1350 cm3
- Front bombé
- Bourrelet sub-orbitaire peu prononcé
- Face verticale
- Mâchoire en retrait, sous la face (absence, ou presque de prognatisme)

- Présence d'un menton
Crâne sapiens   Crâne neandertal
- Forme générale du crâne étiré vers l'arrière et avec une voûte basse. Présence d'un "chignon" sur l'occipital (arrière du crâne) .
- Volume encéphalique de 1500 à 1750 cm3
- Front plat

- Bourrelet sub-orbitaire très prononcé
- Mâchoire projetée vers l'avant
Fort prognathisme
- Dentition large et épaisse
- Pas de menton

Le squelette comparé de sapiens et de neandertal

A première vue les squelettes de sapiens et de neandertal sont relativement semblables. Si la taille est le premier élément différenciant il existe pourtant de nombreuses différences anatomiques.
Globalement Homo neandertalensis est plus trapu qu'Homo sapiens, il posséde également des articulations plus massives et des insertions musculaires plus fortes...
Les différences physiques entre les mâles et les femelles de l'espèce Homo neandertalensis étant peu prononcées il y avait un faible dismorphisme sexuel.

Homo sapiens
 
Homo neandertalensis

Une taille moyenne de 1.75 voire 1.80 mètre en Europe

Une corpulence générale élancée
Articulations plus fines



Cage thoracique bombée



Un avant bras plus long que le bras

Un bassin avec l'aile iliaque large et haute
Un pubis court




Une rotule gracile

Des jambes et des cuisses de longueur équivalentes.




Un pied gracile

  s



Une taille moyenne de 1.60 m.
Une masse musculaire évaluée à 80 kg.

Un aspect plus "trappu"
Articulations massives


Cage thoracique plus évasée en forme de "cloche".


Un avant bras de taille identique au bras

Une aile iliaque plus basse
Un pubis très long et gracile





Une rotule large

Des jambes plus courtes que les cuisses





Un pied large


Lagar Velho, un squelette à part
Lagar VelhoEn 1998, le squelette d'un enfant de trois à quatre ans a été exhumé à Lagar Velho (Portugal). L'étude de ce fossile a montré un mélange de caractères néandertaliens et de l'homme moderne :
- la corpulence générale et les insertions musculaires puissantes sont attribuées généralement à Neandertal
- le crâne, la mâchoire et le menton évoquent plutôt un Homo sapiens.
Ce petit squelette a provoqué des grands remous dans la communauté scientifique car il semblait prouver l'existence d'un hybride entre Sapiens et Neandertal.
Si le débat n'est pas clos, on peut toutefois mettre en avant que le jeune âge de l'enfant ne peut pas être représentatif sachant qu'il était lui même en plein développement au moment de sa mort. Par ailleurs le fossile est daté de - 25 000 ans, à une époque où Neandertal avait disparu.
Pour Jean-Luc Voisin (IPH) "Je pense qu'il est important de regarder les datations et l'indutrie associée qui sont gravettienne, donc typiquement du paléolithique supérieur, bien aprés la disparition des néandertaliens. Cette différence chronologique est bien trop importante pour en faire un hybride néanderthal / sapiens. Cependant, il peut refleter la "rémanence" de caractère néandertalien dans cette population moderne, ce qui traduit alors qu'il y a eu à un moment donné et dans un lieu donné, des échanges de gènes entre néandertaliens et Hommes modernes." 
En savoir plus sur le fossile de Lagar Velho

La couleur de la peau
Couleurs de la peau - du blanc-rose au noirLes conditions requises pour que de la peau humaine se soit conservée sur une période aussi longue que le paléolithique sont impossibles. La couleur de la peau de nos ancêtres ne peut être déterminée que par déduction et observation de la repartition géographique de la pigmentation actuelle.
Neandertal qui a occupé les hautes latitudes de l'Europe et de l'Asie pendant plus de 300 000 ans devait avoir développé une peau plutôt claire. Une étude dirigée par Charles Lalueza-Fox (Université de Barcelone - octobre 2007) semble démontrer que les neandertaliens pouvaient même avoir une peau très claire et des cheveux roux.
A l'inverse les premiers Homo sapiens venant du continent africain devaient posséder une peau plus foncée en corrélation avec le climat. Nous n'avons pas de données concernant le temps nécessaire à la dépigmentation du fait de leur installation sous des contrées moins ensoleillées.
A voir Voir également le dossier Couleurs de peau et races


Génétiquement pas si éloignés
Les études sur le génome de Néandertal se multiplient depuis une dizaine d'années. En particulier, l'institut Max Planck a décrypté entièrement l'ADN MT néandertalien en 2008. Depuis cette date les études croisées de génome montrent que les espèces Homo sapiens et Homo néandertalensis se sont croisés et que l'homme moderne garde en lui une partie de l'ADN néandertalien.
Aujourd'hui encore, chaque individu (en dehors des populations africaines subsahariennes) partage entre 3 et 4% de son ADN avec Néandertal. Et si l'on prend la population globale nous partageons presque 20% de notre génome.
A voir Voir également l'article De d'ADN de Néandertal dans Sapiens
A voir Voir également l'article Sapiens et Néandertal de plus en plus proches génétiquement

Le mode de vie

Le mode de vie des hommes préhistoriques est plus influencé par les conditions géographiques (relief, climat, faune...) que par de véritables différences entre espèces.

Répartition géographique

Neandertal est un moins grand voyageur que Sapiens : on ne retrouve des fossiles de cette espèce que principalement en Europe et en Asie occidentale (entre - 200 000 et - 30 000 ans). Des sites comme La Ferrassie, La Chapelle-aux-Saints, Monte Circeo, Kebara ou Shanidar montrent la diversité des climats où neandertal a su s'adapter. En octobre 2007 Svante Pääbo (Institut Max Planck d'anthropologie évolutionnaire à Leipzig) a identifié des restes d'hominidés dans la grotte de Okladnikov (Sibérie) comme étant ceux de néandertal, ce qui augmente largement son rayon d'action.
A la même époque Sapiens a colonisé lui les mêmes régions que Neandertal mais rajoute également le continent africain dont il semble issu.
A voir Voir également la répartition géographique de Neandertal tirée de l'article Neandertal, une spéciation par distance

Alimentation
Le régime neandertalien est principalement carné, cela a été determiné par la composition des ossements retrouvés (fort taux d'azote 15 comme chez les autres carnivores). Vivant en grande partie dans des environnements présentant peu de végétation, Homo neanderthalensis s'est tout simplement adapté aux ressources disponibles.
Pour Homo sapiens il semble que l'alimentation soit plus variée. Même si la viande et le poisson représentaient la majeure partie de l'alimentation, les plantes et les tubercules devaient enrichir son régime.
A voir Voir également le dossier consacré à l'alimentation des hommes de la préhistoire

Habitat
L'homme de Neandertal comme l'Homme moderne installent leurs campements en fonction des possibilités du terrain, de la faune et du climat. Il n'existe pas de différence fondamentale entre les deux espèces au niveau de l'habitat.
Abri sous roche, campement de plein air les deux espèces choisissent les sites en fonction des avantages qu'ils peuvent leur procurer :
- fonds de vallées protégés des vents
- reliefs naturels abrités
- proximité de ressources alimentaires
Les Neandertaliens ont, à de multiples reprises, utilisé les ossements de mammouths pour aménager des grottes (Arcy-sur-Cure, France) ou intégralement construire une hutte (Molodova V, Ukraine).
A voir Voir également le dossier Habitat préhistorique

La culture

Representation de Neandertal par Elisabeth Daynes. Musée de Préhistoire des EyziesLangage
Neandertal pouvait-il parler ? D'un point de vue anatomique la position des scientifques a évoluée sur ce sujet. Les études de Laitman, Lieberman et Credlin indiquaient que la position haute du larynx rendaient impossible à cette lignée le langage articulé. Les études plus récentes infirment cette théorie et redonnent la parole à Néandertal !
Pour Jean-Luc Voisin (IPH)... "la présence de sépulture, donc de rituel religieux, est impensable sans un langage articulé. En effet, comment expliquer des notions aussi abstraites que des concepts religieux sans langage articulé ?"
Par ailleurs d'un point de vue génétique néandertal et sapiens partagent le même gène FOXP2 qui joue un rôle essentiel dans la formation des régions du cerveau liées à l'apprentissage du langage.
(Image : Neandertal par Elisabeth Daynes - Musée de Préhistoire - Les Eyzies de Tayac).
A voir Voir également le dossier Origine du langage

Outils
L'industrie principale de Néandertal est le Moustérien (du nom du site du Moustier, en Dordogne), et Outils du Moustérien - Musée de Préhistoire - Nemourscorrespond au Paléolithique moyen en Europe, dont on retrouve les restes sur une durée de 150 000 ans. Parmi les différentes techniques de débitage (fabrication d'un outil à partir d'un caillou) utilisées dans cette industrie, la technique dite Levallois (de Levallois Peret en région parisienne) est très nettement dominante. Le principe consiste à prendre un bloc rocheux (de silex, ou autres roches permettant de développer des tranchants efficaces) et à préparer le nucléus (« bloc de matière première d'où l'on détache par percussion ou par pression des éclats, lames, ou lamelles appelés produits de débitage » Piel-Desruisseaux, 1990, p. 16) de façon à en détacher de grands éclats de forme prédéterminée et qui sont ensuite retouchés. Cette technique nécessite que l'ouvrier établisse mentalement un schéma chronologique de frappe et donc qu'il pense son outil avant sa fabrication.
Pendant longtemps, il a semblé que Neandertal était le seul artisan de cette industrie, même si cela reste vrai en Europe (bien que sur la fin, les néandertaliens ont développé des industries dites du Paléolithique supérieur comme l'Uluzien ou le Châtelperronien). Toutefois, l'industrie moustérienne est aussi associée à Homo sapiens, notamment dans 3 sites : deux en Israël et un au Maroc.

Il y a 40 000 ans les Cro-magnons (Homo sapiens) pénètrent en Europe. Il amènent avec eux une nouvelle culture : l'Aurignacien. Les méthodes de débitages deviennent plus complexes et les produits de débitages Aurignaciensont alors des lames et non des éclats (les techniques plus anciennes ne disparaissent pas systématiquement, mais deviennent plus rares). L'os devient un support courant pour confectionner des outils. Les changements sont tels par rapport au Moustérien, que l'on change de période. On quitte le Paléolitique moyen pour entrer dans le Paléolithique supérieur. Les technologies du Paléolithique supérieur vont supplanter le Moustérien rapidement. Cependant, l'homme moderne n'est pas le seul instigateur du Paléolithique supérieur. En effet, sur la fin les néandertaliens ont développé des industries, dites de transition, ou encore dites d'acculturation, qui appartiennent totalement au Paléolithique supérieur : Châtelperronien et Uluzien.
Quoi qu'il en soit ces industries vont se régionaliser rapidement (Solutréen, Gravettient, etc.). Par contre, rien dans les sites archéologiques, ne permet de d'affirmer qu'il n'y a pas eu échange de technologies entre les deux populations.

A voir
Voir également le dossier Les premiers outils de la préhistoire

Armes
Concernant les armes utilisées par les deux espèces, il semble qu'Homo sapiens faisait preuve de plus de créativité que Neandertal. L'Homo sapiens a développé une technologie à partir de l'os et des bois (de rennes notamment) afin de faire des pointes de lances, des harpons, etc. L'industrie osseuse n'a été que peu utilisée par les néandertaliens. Les hommes modernes ont aussi développé le propulseur (outil permettant d'augmenter la force du jet lors d'un lancer de sagaie). Les néandertaliens n'ont peu être pas eu besoin de développer cet outil grâce à leur force musculaire qui semble avoir été supérieur à la nôtre.

   
Art
Si la production artistique d'Homo sapiens est plus connue que celle d'Homo neandertalensis, il ne faut pas croire que ce dernier n'avait pas de velléités artitisques !

L'utilisation d'ocre a souvent été observée sur des sites et des sépultures neandertaliens. Cette couleur a pu être utilisée sur des supports organiques (bois, cuirs...) qui ont été détruits par le temps ou directement sur la peau des hommes. La grotte du Rennes à Arcy-sur-Cure a délivré une parure réalisée en dents animales. A l'entrée de la grotte de La Roche-Cotard on a retrouvé un masque néanderthalien datant de 32 à 35 000 ans. D'une façon générale, l'art néandertalien est toujours mobilier, c'est-à-dire qu'il se porte sur le corps comme des parures, etc.

Pour sapiens la production artistique est plus riche et diversifiée. Art pariétal à Lascaux, art mobilier à Laugerie Basse, depuis - 40 000 ans les sites sont nombreux et divers. Certains sites, comme Blombos, présentent même des éléments datés de - 70 000 ans toujours sujets à controverse.

A voir Théorie sur l'art préhistorique
A voir Techniques utilisées dans l'art pariétal
A voir Chronologie de l'art préhistorique

Neandertal mélomane ?
Flute attribuée à Neandertal
Un os, daté de 43 000 ans, a été exhumé en 1995 dans une grotte de la vallée d'Idrijka (Divje Babé I) en Slovénie. Ce fragment de fémur d'ours comporte 5 trous presque circulaires (dont deux au bord de l'os), ce qui en fait une flûte possible.
Neandertal ayant habité ce site du Moustérien, cela en fait peut-être un hominidé mélomane ?
Pour Romain Pigeaud : "...Le problème est qu'aucune trace de façonnage par l'homme n'est visible sur l'os. Est-ce parce que celui-ci est très ancien ? La polémique ne sera close que lorsqu'un objet identique sera trouvé..."

Art attribué à Neandertal
Art attribué à Sapiens
Masque Moustérien attribué à Neandertal
Parure neandertakienne d'Arcy sur Cure
Blombos
Art préhistorique Lascaux
Une "proto-figurine"dont le silex a été retouché pour accentuer la figuration du visage (-30 000 ans) Parure réalisée à partir de dents animales et d'ivoire, retrouvée à Arcy-sur-Cure, et datée de - 35 000 ans. Bloc d'ocre gravé de figures géométriques retrouvé dans la grotte de Blombos et daté de - 70 000 ans. La grotte de Lascaux, mondialement connue dont les représenations ont été datées de - 17 000 ans.

Rites funéraires
Sapiens et Neandertal enterraient tous les deux leurs morts. Chaque sépulture ayant ses caractéristiques propres il n'est pas possible d'établir si il existait des rites propres à chaque espèce. Les ossements humains sont parfois accompagnés de restes d'animaux (reste de cerfs à Qafzeh, sanglier à Skhul), reposent sur une litière végétale (Shanidar), sont recouverts d'une dalle de pierre (La Ferrassie, le Regourdou). Les sépultures peuvent être simples (une seule sépulture), comme à la Chapelle-aux-Saints ou multiples comme à la Ferrassie qui contient 8 squelettes allant d'individus périnatals à des adultes.
Les plus anciennes sépultures retrouvées sont celles de Sapiens, datées de 100 000 ans : Qafzeh et Skhul.
Pour Néandertal les premières sépultures qui lui sont attribuées remontent à 50 000 ans: Amud, Tabun, Kébara et Dederiyeh. Plus récente, la nécropole néandertalienne de La Ferrassie contient 8 squelettes.
A voir
Voir également le dossier consacré aux Sépultures de la préhistoire


CR
Page réalisée avec le concours de Jean-Luc Voisin UMR 5198 & USM 103-Institut de Paléontologie Humaine

Lexique :
Industrie : en parlant des hommes préhistoriques, fabrication d'outils ou d'armes
Gracile : frêle, menu, mince, grêle
Prognathisme : machoire projetée en avant de la verticale du nez

Aile iliaque : partie supérieure du bassin en fome d'aile de papillon


 
A lire...


   
Néandertal / Cro-Magnon
Collectif sous la direction de Marcel Otte
Les origines de l'Homme
Pascal Picq
Les neandertaliens, biologie et culture
Sous la direction de Bernard Vandermeersch et Bruno Maureille

Néandertal / Cro-Magnon - La rencontre

Il y a 40 000 ans, l'Homme moderne pénètre en Europe. De cette aventure naquit une rencontre, celle de Néandertal et de Cro-Magnon. Cette rencontre entraînera métissage et hybridation, acculturation et emprunts...
Pour passionnés et étudiants.

En savoir plus sur Néandertal / Cro-Magnon - La rencontre
Les origines de l'homme - Pascal Picq

Un ouvrage de référence sur l'évolution de l'homme (mise à jour de 2006). Des australopithèques à l'homme moderne en passant par Néandertal...Ils sont tous là !
Pour adultes et adolescents.
En savoir plus sur Les origines de l'homme - Pascal Picq

Cet ouvrage présente les principaux aspects de l'histoire biologique et culturelle des populations néandertaliennes. Complet et passionant...
Une référence !
Pour passionnés et étudiants.
En savoir plus sur Les neandertaliens, biologie et cultures
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall
 






Homo, histoire plurielle d'un genre très singulier
Claude Louis Gallien


Homo sapiens
Edition collector
J. Malaterre
Neandertal, le cristal de chasse
Emmanuel Roudier
Homo, histoire plurielle d'un genre singulier
Notre référence absolue pour l'évolution des hominidés. Une question sur un ancêtre ? Une dâte à retrouver ? Tout est là... dans un format et à un prix de poche !!!
Pour adultes et adolescents
Homo sapiens
Le documentaire évènement qui montre l'évolution culturelle d'Homo sapiens sur presque 200 000 ans ainsi que sa rencontre avec Neandertal.
Pour Tous publics.
En savoir plus sur Homo sapiens DVD
Neandertal
Une BD bien réalisée et documentée... bref presque un cours sur le mode de vie de neandertal...
C'est le premier tome d'une série à venir...
Pour Tous !
En savoir plus sur Neandertal - BD
Amazon
 
Amazon
 
Amazon
 


A lire également : Les hommes de Néandertal - sous la direction de Elmar-Bjorn Krause

Utilisation des textes du site :
En dehors du cadre personnel, vous devez impérativement soumettre à la rédaction d'Hominides.com une demande d'utilisation des textes et/ou schémas figurant sur le site, en précisant vos motivations.
Particulièrement, la reprise d'articles, de dossiers ou de schémas, pour une publication sur internet doit obligatoirement faire l'objet d'une demande d'autorisation préalable (contactez la rédaction).
 "Faire un simple copier-coller du travail d'un autre pour enrichir son propre site n'est ni valorisant, ni intéressant pour les internautes".

 
 
01/11/07