www.Hominides.com
Contacts

 Acceuil >  Lieux à visiter > La Grotte de la Bonne Baume > Site préhistorique > Préhistoire

La grotte de la Baume Bonne

Grotte de la Baume Bonne
Grotte des faux-monnayeurs
Quinson


La Baume Bonne vue aérienne Situation
Grotte de la Baume BonneSituée sur la commune de Quinson, à environ une heure de marche du Musée de Préhistoire des gorges du Verdon, la grotte de la Baume Bonne est une des nombreuses cavités qui s’ouvrent dans les basses gorges du Verdon. C'est donc un parcours sinueux et escarpé qui mène le randonneur vers cette cavité. Exposée plein sud (pour bénéficier de la chaleur naturelle dans un climat à la limite entre types alpin et méditerranéen), à proximité de la rivière (source d'eau et de matières premières), à l'abri des vents, dominant la plaine toute proche (bonne visibilité du terrain de chasse) la Baume Bonne présentait une situation idéale pour les campements des groupes humains du Paléolithique. Ceux-ci ont commencé à occuper le site il y a environ 400 000 ans, d’après les fouilles archéologiques.
A droite : Vue aérienne de la grotte de la Baume Bonne dans la falaise au dessus de Verdon, 2014. Photo : S. Marchegay – Musée de Préhistoire des gorges du Verdon

LA Baume Bonne vue depuis le Verdon
Description

La Baume Bonne se trouve à une altitude de 410 mètres au-dessus du niveau de la mer et à 50 mètres au-dessus du lit naturel du Verdon. Depuis la construction du barrage de Quinson, le site n’est qu’à une dizaine de mètres au dessus du niveau de l’eau. La cavité est composée de trois parties. C’est d’abord un vaste abri sous roche de 15 mètres de long, largement ouvert vers le sud, qui s’offre aux yeux du promeneur. Cet abri se prolonge, dans la même direction est-ouest, par un large couloir de près de 20 mètres de long, qui aboutit à la grotte proprement dite ; l’axe de l’abri et celui de la grotte font un angle d’environ 60°. Cette grotte elle-même comprend un couloir comparable au précédent se terminant par une grande salle en forme de cloche, dont le plafond culmine à une hauteur de plus de 20 mètres.
Le site est inscrit au titre des Monuments historiques depuis 1992.
A gauche : Vue de la grotte depuis le Verdon, 2001. Photo : J. Gagnepain – Musée de Préhistoire des gorges du Verdon

Entrée de la Baume Bonne La grotte de la Baume Bonne

Vue actuelle de l'entrée de la grotte. Photo : M. Clément – Musée de Préhistoire des gorges du Verdon

Grotte de la Baume Bonne
© F .Exubis

Fouilles de la Baume Bonne en 1970 par Henry de LumleyFouilles
Les découvertes réalisées dans la grotte démontrent que depuis les temps paléolithiques jusqu'à la période historique la grotte de la Baume Bonne a été utilisée régulièrement ou de manière sporadique y compris au Néolithique et durant la Protohistoire. En 1885, par exemple, elle était déjà connue des ouvriers, qui construisaient le tout premier barrage à proximité, sous le nom de grotte des faux-monnayeurs. Elle a fait l’objet des premiers travaux scientifiques en 1946.

- De 1946 à 1956 les premières fouilles sont réalisées par Bernard et Bertrand Bottet. Les deux chercheurs publient les premières descriptions de la stratigraphie et des industries lithiques (Bottet 1946, 1956 ; Bottet et Bottet 1947).
- De 1957 à 1967, les fouilles prennent une nouvelle dimension sous la direction du professeur Henry de Lumley. Profitant de techniques plus récentes, les objets archéologiques sont coordonnés systématiquement, la stratigraphie et les séquences culturelles sont totalement revues et améliorées (Lumley-Woodyear 1969, Miskovsky 1974).
- De 1988 à 1998, de nouvelles campagnes de fouilles sont organisées sous la direction de Jean Gagnepain et Claire Gaillard, avec l'objectif de mettre à jour les connaissances sur le gisement : problématiques stratigraphiques, fouilles de coupes témoins, prélèvements géologiques et enfin, datations radiométriques. (Gagnepain et Gaillard 1996, 1997, 2005).
De manière simultanée, la chronologie culturelle du site a été complètement réexaminée (Bouajaja 1992, Hong 1993, Meckuria 2003, Zhang 2001, Gagnepain et Gaillard 2005, Notter 2007).
A gauche : Les fouilles à la Baume Bonne sous la direction d’Henry de Lumley dans les années 70. Photo : H. de Lumley – Musée de Préhistoire des gorges du Verdon

Fouyille GagnepainLa stratigraphie
Le gisement est remarquable par la longue séquence stratigraphique, découpée en 8 ensembles, qui comprend principalement l’évolution du Paléolithique moyen ancien (ou Acheuléen à rare biface), mais également du Moustérien, du Paléolithique supérieur (Gravettien et épi-gravettien ?), du Néolithique ancien (Cardial) ; les occupations postérieures sont remaniées. Le site est à lui seul un véritable livre ouvert sur 400 000 ans de préhistoire !
Dans les niveaux inférieurs (les plus anciens) on peut noter une absence presque totale de restes de faune. C'est l'une des particularités de la grotte de la Baume Bonne : les ossements et les éléments carbonatés ont été dissous sous l'action de l'eau et peut-être aussi du guano des chauves-souris présentes dans la grotte. Cette dissolution a libéré de grandes quantités de phosphates qui ont donné des couleurs variées aux sédiments...
A droite : Fouille du secteur de l’entrée de la grotte en 1992 exposant la quasi-totalité de la coupe transversale, depuis l’ensemble II inf, au premier plan, jusqu’aux niveaux néolithiques dans le fond ; à droite, le dôme stalagmitique du MIS 5 surmontant les niveaux indurés de l’ensemble IV. Les premières traces de feu apparaissent dans les couches pointées sur la photo. Photo : J . Gagnepain – Musée de Préhistoire des gorges du Verdon

Ensemble I (fin du Tertiaire)
Ces niveaux se situent dans un puits naturel à l’ouest de l’abri-sous-roche, c'est la partie la plus ancienne, ils sont estimés à plus de 5 millions d’années (Miocène final), bien avant l’apparition de l’Homme. A cette époque la rivière était au même niveau que la grotte. Elle y a déposé du sable où l’on retrouve principalement des restes de faune tels qu'amphibiens, reptiles, poissons…

Ensemble II et III (stades isotopiques 10 à 8)
Il y a environ 400 000 ans, des Homo erectus de type européen (Homo heidelbergensis) s’installent dans la grotte et y abandonnent des outils en pierre, dont quelques galets aménagés et bifaces ; ce sont les principales preuves de leur passage.
A partir de – 350 000 ans, les traces de combustion mises en évidence par les chercheurs (charbons de bois, silex brûlés) indiquent que les hominidés ont acquis la maîtrise du feu. Parmi leurs outils en pierre, les bifaces sont moins rares et accompagnés de racloirs, denticulés, encoches, de quelques pointes de Quinson, etc. Les restes de repas sont représentés par les rares ossements qui ont échappé à la dissolution : os et dents de cheval, bouquetin et bovidé. Ces premiers hommes ont aménagé les lieux en étalant des galets sur le sol pour se protéger de l'humidité…

50 000 ans plus tard, les occupants de la grotte commencent à tailler les éclats qui leur servent d’outils selon la méthode de débitage Levallois.

Ensemble IV (stades isotopiques 7 et 6)
La stratigraphie, entre 200 000 et 150 000 ans, livre des outils un peu plus standardisés, taillés selon diverses méthodes dont la méthode Levallois et la méthode discoïde. On retrouve encore quelques pointes de Quinson ainsi que les derniers bifaces dans la partie la plus ancienne. Côté faune les ossements correspondent aux mêmes espèces (cheval, bouquetins, boeuf) auxquelles se rajoutent le cerf et le chamois.

Ensemble V (stade isotopique 5e)
Il y a 128 000 ans, un plancher stalagmitique a recouvert et scellé une partie de la stratigraphie qui se trouve en dessous. Il a été partiellement érodé par d'importants ruissellements qui ont également emportés une partie des sédiments anciens.

Couche M (stade isotopique 4)
On y trouve des outils typiquement moustériens, comme des pointes moustériennes, et une production d’éclats issus du débitage Levallois. Ce matériel est certainement l’œuvre de l’Homme de Néandertal (Homo neandertalensis) même si aucun ossement humain n’a été retrouvé pour en attester. La faune est particulièrement intéressante en raison de restes d'ours des cavernes (un vieil individu sans doute mort en hibernation), à côté de chevaux, de cerfs ou encore de bouquetins. Cette couche est couverte de blocs et de pierres inclus dans des limons, indiquant que la cavité a dû subir des éboulements et qu'elle a été ravinée par des écoulements d'eau. Les sédiments se sont accumulés dans une période comprise entre 60 et 70 000 ans.

Couche L (stade isotopique 2 et 1)
Cette partie a été fortement remaniée et les dépôts ne sont plus en place. C'est dans cette partie que l'on a retrouvé des outils du Paléolithique supérieur, attribués à l'homme de Cro-Magnon (Homo sapiens).

Couche 1 (stade isotopique 1)
Le dernier niveau en place correspond à la période ancienne du Néolithique où des populations humaines ont occupé la cavité il y a environ 8 000 ans.

Coupe transversale de la Baume Bonne

Coupe synthétique transversale de la stratigraphie de la Baume Bonne. (O. Notter, d’après Gagnepain 2004)
Lynx des Cavernes
Lynx des cavernes La Baume Bonne
Musée des Gorges du Verdon
Biface BAume Bonne
biface de la Baume Bonne en quartzite ,Ensemble II-III supérieur, collection Gagnepain-Gaillard. Photo : O. Notter

Les découvertes dans la grotte de la Baume Bonne.
Sur l'ensemble du gisement les chercheurs ont extrait plus de 64 000 pièces d'industrie lithique. Les 3/4 des pièces sont réalisées en silex et 1/4 en chaille ; la plupart de ces roches sont présentes dans les alluvions du Verdon. Les outils les plus caractéristiques de ce site sont quelques choppers, dans les strates les plus anciennes, et de rares bifaces à côté de nombreux racloirs. Les méthodes de débitage sont surtout opportunistes dans les niveaux inférieurs ; le débitage discoïde se développe progressivement ; le débitage Levallois reste très discret jusqu’à la couche M où il est prédominant.

Rabot La Baume Bonne Bifaces La Baume Bonne
Rabot La Baume Bonne
Musée des Gorges du Verdon
Bifaces La Baume Bonne
Musée des Gorges du Verdon

Biface Bonne Baune Bifaces Bonne Baume

Biface de la Baume Bonne en chaille, Ensemble II-III inférieur, collection Bottet. Photo : O. Notter

Biface de la Baume Bonne en silex ,Ensemble II-III moyen , collection De Lumley. Photo : O. Notter

145 pointes de Quinson 
Pourquoi cet outil devait être identifié à part ?
Jusqu’en 1960 la pointe de Quinson ne correspondait à aucun type d’outil en pierre déjà décrit par les préhistoriens. Par ailleurs le nombre important de Pointes de Quinson sur le site de la Baume Bonne ainsi que leur localisation dans des strates bien spécifiques justifiait que cet outil particulier soit répertorié spécifiquement. Pour les spécialistes de la taille, cet outil est décrit comme une "pointe triédrique à retouches unifaces bilatérales".
Les pointes de Quinson ont été retrouvées dans les Ensembles stratigraphiques II-III et IV-inférieur, soit sur une période de 350 à 180 000 ans.
A droite : Pointe de Quinson de la Baume Bonne en silex oligocène (Largue), Ensemble II-III supérieur, collection Bottet. Photo I. Dubset, montage C. Gaillard – Musée de Préhistoire des gorges du Verdon
Pointe de Quinson
   
Pointe de quinson sous toutes les faces... Pointe de Quinson
Pointes de Quinson de la grotte de la Baume Bonne
(photos des deux faces et du profil) © JM d'Agruma.
Pointe de Quinson
exposée au Musée des Gorges du Verdon

Des humanités...
Même si la grotte de la Baume Bonne n’a pas fourni d’ossement humain, les traces laissées par les occupants de la grotte et la chronologie proposée grâce aux datations radiométriques permettent d'établir la liste des types humains qui se sont succédés sur le site. Les plus anciens sont les anténéandertaliens (Homo erectus européen, Homo ergaster ou Homo heidelbergensis) qui avaient pavé leur sol de pierres de grès et des galets pour "aménager" leur habitat. Ce sont eux également qui ont laissé des charbons de bois, preuve probable de l’existence de foyers...  
Silex taillés du Moustérien et ossements d'animaux chassés montrent le passage de l'Homme de Néandertal à la Baume Bonne comme dans d'autres sites de la région (Grotte de Sainte Maxime, Abri Breuil, Grotte Murée...).

Pointes Racloirs
Pointes la Baume Bonne
Musée des Gorges du Verdon
Racloirs la Baume Bonne
Musée des Gorges du Verdon


Pour finir, l'Homme de Cro-Magnon a abandonné des lamelles et des pointes de sagaie, preuves de l'installation de campements sur le site.

C.R.

Photos : Hors images avec auteur mentionné sur la page, les photos sont copyright Neekoo et Kroko pour Hominides.com.

Sources
Exposition : La pointe de Quinson - Un outil préhistorique d'ici et d'ailleurs, Musée de Préhistoire des gorges du Verdon, du 2 février au 3 mai 2015
Catalogue de l'exposition : Notter O., Gaillard C. et al. (2015). La pointe de Quinson, un outil préhistorique d'ici et d'ailleurs. Quinson, Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon ; Conseil Général des Alpes de Haute-Provence. 100 p


Type : Technique Période Occupations Restes humains
Grotte calcaire Levallois
Moustérien

Pléistocène moyen et supérieur ; Holocène Multiples et successives de
- 400 000 à la période historique
Rares ossements remaniés d’Hommes modernes
Dimensions Nbre de représentations   Outils Art mobilier
32 m x 25 m     64 000 objets taillés
85 Bifaces
145 Pointes de Quinson
Non
Localisation Accessibilité Date de la découverte Particularités  
Quinson, Alpes de Haute-Provence, France Pour tous mais chemin de randonnée escarpé 1946

Dallage de galets
Apparition du feu
Apparition du débitage Levallois

 

Hominides.com remercie Olivier Notter et Claire Gaillard qui ont bien voulu revoir et corriger cette page et Isabelle Dubset (Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon) pour les documents et illustrations fournis.

Où trouver des informations sur la grotte de la Baume Bonne ?

Visiter la grotte de la Baume Bonne

Aller à la Baume Bonne c'est impérativement mettre ses chaussures de marche et prendre une gourde d'eau.
En effet, il n'y a pas de route pour aller visiter la grotte. Le parcours ne convient pas à un enfant de moins de 7 ans.

Pour réserver votre visite et votre guide il vous faut obligatoirement appeler le 04 92 74 09 59 au Musée des Gorges du Verdon à Quinson.

Pour aller plus loin sur le sujet vous pouvez visiter le Musées de Préhistoire des Gorges du Verdon à Quinson qui présente une partie du résultat des fouilles à la Baume Bonne.

Musée de préhistoire de Quinson Village préhistorique de Quinson Musées et sites de préhistoire de la région sud - est de la France PACA - Provence - Alpes - Cote Azur
Musée des Gorges du Verdon
Quinson
Village préhistorique
Quinson
Visitez les sites et musées de Préhistoire dans le sud de la France


 
 
D'autres musées à visiter
Paris et région parisienne Province
Grande Galerie de l'évolution Musée de Préhistoire des Eyzies Musée de Préhistoire Tautavel
Galerie d'Anatomie et Paléontologie Musée de Préhistoire de Solutré Exposition Grotte Chauvet
Cabinet d'histoire - Jardin des Plantes Musée de la Préhistoire du Vercors Préhistorama
Galerie des enfants Musée d'Aquitaine Bordeaux Samara
Jardin des Plantes Musée de préhistoire - Grand-pressigny Le Paléosite
Musées du Jardin des Plantes Musée de l'homme La Chapelle-aux-saints Musée Art et Archéologie de Périgueux
Musée de la Préhistoire Nemours Musée du Pic Saint-Loup Musée de Terra Amata
Musée d'Archéologie Nationale Musée de Préhistoire de Menton Musée de Préhistoire de Quinson
Salle Piette - MAN Musée des Merveilles de Tende Musée d'Anthropologie de Monaco
Palais de la Découverte Le Thot Musée du Pech Merle
  Musée Archéologique de Strasbourg Parc de Préhistoire de Tarascon
  Musée du Mas d'Azil Musée de Lussac-les-châteaux
  Maison de la Dame de Brassempouy Musée-forum de l'Aurignacien
  Cité de la Préhistoire - Orgnac l'Aven Centre d'interprétation du Roc-aux-sorciers
  Maison du Piage Lascaux 4
     
Etranger  
Egypte - Musée de la Nubie - Assouan Allemagne - Gondwana Das Praehistorium Belgique - Espace de l'Homme de spy
Londres - Human Evolution Gallery   Belgique - Préhistosite de Ramioul

A lire
Ouvrages sélectionnés par Hominides.com pour aller plus loin sur la Grotte de la Baume Bonne

       
Les
Acheter ce livre

Ouvrage pour tous
Les grandes découvertes en préhistoire en PACA
Xavier Delestre, Jacques Buisson-Catil,
Les passionnés d'archéologie et d'histoire de la Provence savent-ils que le Sud-Est de la France recèle un patrimoine préhistorique d'une rare richesse ? Le plus souvent, le grand public qui souhaite disposer d'un panorama à la fois condensé et précis dans ce domaine demeure en effet privé d'information, faute d'un ouvrage qui lui soit destiné..
Préhistoire du verdon
Aamazon

Ouvrage pour tous

Préhistoire du Verdon
Jean Gagnepain
Jean Gagnepain est un chercheur qui ne recule pas devant les difficultés. Il a réussi la gageure de présenter, en une centaine de pages, plus de 4 000 siècles de présence humaine en Haute-Provence, offrant au lecteur un beau voyage dans le passé, évoquant les millénaires de présence de l’homme dans ces gorges à première vue inaccessibles, et qui pourtant ont été fréquentées tout au long des milliers de siècles oubliés. Le lecteur curieux découvrira, à travers ces feuillets riches d’enseignements, le passé prestigieux d’une Provence ignorée de beaucoup...
 
 

Autres ouvrages sélectionnés par Hominides.com

       
Quand d'autres hommes peuplaient la terre
Quand d'autres hommes peuplaient la Terre
Jean-Jacques Hublin

L'ouvrage reprend les origines de l'homme à partir de notre proximité génétique avec les autres grands singes jusqu'à notre histoire récente. Plusieurs thèmes sont également abordés comme le processus d'hominisation.
Une tonne de références et un style parsemé de bonne humeur font de cet ouvrage un livre pédagogique et accessible à tous.

Quand d'autres hommes peuplaient la Terre
[Tout public]
Les premiers peuplements de la Côte d'Azur et de la Ligurie

Ou sur la Fnac.com
Les premiers peuplements de la Côte d'Azur et de la Ligurie
Henry de Lumley et collectif
1 million d'années sur les rivages de la Méditerranée Tome 1, le Paléolithique
Les découvertes effectuées dans la région provenço-ligure apportent des informations nouvelles sur les grandes étapes de l'évolution morphologique et culturelle de l'Homme en Europe depuis 1 million d'années.L'ouvrage repertorie et présente les sites de la région comme Lézignan-la-Cèbe, la grotte du Valonnet, la Baume Bonne, la Caune de l'Arago, la grotte du Lazaret, Terra Amata, Barma Grande, la grotte du Cavillon...

Les premiers peuplements de la Côte d'Azur et de la Ligurie.
[Pour amateurs et passionnés]
 
 


Mise en ligne le 01/xx/xx