www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Homo sapiens réalisait le premier dessin il y a 73000 ans à Blombos
Un dessin abstrait composé de neufs lignes tracées avec un crayon d'ocre il y a 73 000 ans (14/09/18)

Le premier dessin au crayon d’ocre : 73 000 ans… !
Un éclat de silicium présente des traits dessinés avec un crayon d’ocre. Il a été retrouvé dans une ancienne couche stratigraphique de la grotte de Blombos






Le dessin, constitué de traits d’ocre, est abstrait. Il a été réalisé sur la face d'un éclat de roche siliceuse provenant de couches archéologiques datées de 73 000 ans BP. L'œuvre est donc au moins 30 000 ans plus vieille que les précédents dessins abstraits ou figuratifs connus auparavant. Ce petit tracé a été trouvé en 2015 dans la grotte de Blombos (Afrique du Sud). La communication a été publiée dans la revue Nature par une équipe internationale qui regroupe des chercheurs des unités de recherche PACEA (CNRS / Université de Bordeaux / Ministère de la Culture) et TRACES (CNRS / Université de Toulouse-Jean Jaurès / Ministère de la Culture).
Cet éclat de silicium présente un "dessin" composé de neuf lignes tracées avec un crayon d'ocre. Photo : D'Errico / Henshilwood / Nature



Un petit morceau de roche avec des traits...
L’étude décrit le plus ancien dessin abstrait réalisé avec un morceau d'ocre utilisé comme un crayon. C’est un motif hachuré, composé de neuf fines lignes d’ocre dessinées à la surface d'un petit morceau de roche siliceuse. Le dessin a été retrouvé dans une strate de 73 000 ans BP dans laquelle les chercheurs extrayaient par ailleurs du matériel lithique.
Le défi méthodologique majeur consistait à prouver que ces lignes avaient été délibérément dessinées par des humains. C’est pour cette raison que les chercheurs ont pris presque 3 ans entre la découverte du dessin (2015) et la publication (2018).
Les équipes ont travaillé sur la composition des matériaux avec une analyse chimique des pigments.
En utilisant des méthodes d’archéologie expérimentale, les chercheurs ont essayé de reproduire les mêmes lignes avec différentes techniques. Ils ont testé des fragments d'ocres différents, avec une pointe ou avec une arête, et ont également appliqué différentes dilutions aqueuses de poudre d'ocre. En utilisant des techniques d'analyse microscopique, chimique et tribologique (friction et usure), ils ont comparé leurs dessins à l’original.
Leurs résultats confirment que les lignes ont été intentionnellement dessinées avec un outil ocre pointu sur une surface d'abord lissée par frottement. Ce motif constitue ainsi le premier dessin connu, qui rejoint la gravure sur bloc d’ocre déjà retrouvée à Blombos et datée de 75 000 ans.


Fouilles dans la grotte de Blombos

Un tracé, un dessin, une représentation ?
Qu'est-ce qu'un symbole? C'est un problème difficile à résoudre lorsque vous devez analyser les premières productions graphiques. Ce que nous pourrions aujourd'hui interpréter comme des représentations figuratives pourrait bien être un ancien griffonnage sans objet particulier. Pendant longtemps les archéologues ont été convaincus que les premiers symboles sont apparus lorsque Homo sapiens a colonisé dès l’Europe de l’ouest, il y a environ 40 000 ans. Cependant, des découvertes archéologiques récentes en Afrique, en Europe et en Asie, suggèrent que la création et l'utilisation de symboles ont émergé beaucoup plus tôt.
Par exemple, la plus ancienne gravure connue est un zigzag taillé dans la coquille d'une moule d'eau douce trouvée à Trinil (Java) dans des strates archéologiques datant de 540 000 ans. Et des objets de parure personnelle ont été découverts sur plusieurs sites archéologiques en Afrique, datant de 70 000 à 120 000 ans avant le présent.
Les grains de sable provenant de la même couche archéologique que les flocons de roche ont été datés du Palélolithique moyen, entre 79 000 et 75 000 B.C.E.

Le dessin était "probablement plus complexe" dans son intégralité, a déclaré l'archéologue Christopher Henshilwood (Université de Bergen - Norvège et Université du Witwatersrand - Afrique du Sud). "La terminaison abrupte de toutes les lignes sur les arêtes des fragments indique que le motif s’est initialement étendu sur une plus grande surface", a-t-il déclaré.

La strate archéologique dans laquelle la couche de silicium avait déjà produit de nombreux autres objets avec des marques symboliques, y compris des fragments d'ocre présentant une gravure hachurée très similaire. Ces découvertes démontrent que les premiers Homo sapiens dans cette région d'Afrique utilisaient différentes techniques pour produire des signes similaires sur différents matériaux, ce qui étaye l'hypothèse que ces marquages ​​remplissaient une fonction symbolique.


C.R.

Sources
An abstract drawing from the 73,000-year-old levels at Blombos Cave, South Africa Christopher S. Henshilwood, Francesco d’Errico, Karen L. van Niekerk, Laure Dayet, Alain Queffelec & Luca Pollarolo 
Nature
ScienceDaily
BBC


Le bloc d'ocre gravé de lignes retrouvé à Blombos


 

A lire également :
- 2014 Une gravure réalisée par Néandertal il y a 40 000 ans ?
- 2014 Des gravures sur une coquille il y a 540 000 ans ?
- 2015 Une gravure de hutte préhistorique ?
- 2017 Un os de corbeau gravé par Néandertal il y a 43 000 ans ?




Sur Hominides


Grotte de Blombos


Signes géométriques à la préhistoire
Signes géométriques - art préhistorique


Méthodes de datation

Méthode de datation
des fossiles



Art préhistorique
Art pariétal

A lire !
Qu'est-ce que l'art
préhistorique ?
Patrick Paillet
Cet ouvrage fait le point sur ce que nous savons aujourd’hui de l’art paléolithique dans son extrême diversité chronologique, culturelle et expressive, mais également dans la multiplicité des approches scientifiques dont il fait l’objet. Richement illustré, il donne à voir la genèse de ce qui est sans conteste une des plus importantes activités humaines.
En savoir plus sur Qu'est-ce-que l'art préhistorique ?





L'art de l'époque
glaciaire

Paul G. Bahn
De quand datent les premières manifestations artistiques de l’Humanité et quelle était leur fonction?
Quels arts étaient pratiqués au Paléolithique supérieur ?
En quels endroits du monde trouve-t-on des grottes ornées ?
Peut-on déchiffrer leur message ?
Ce livre répond à toutes ces questions, et à mille autres. Enfin disponible en français, c’est le seul véritable manuel consacré à l’art préhistorique de l’époque glaciaire.
En savoir plus sur L'art de l'époque glaciaire
L'art de l'époque glaciaire

Aamazon


 
 
Comparatif de credits, prets personnels, rachats de credits