www.Hominides.com
Contacts

Lieux > Hautes Pyrénées > Visitez la région > Grotte de Marsoulas

Grotte de Marsoulas - La grotte des fées - Haute-Garonne - Midi-Pyrénées

La grotte de Marsoulas
La grotte aux 500 figures
Haute-Garonne


La grotte de Marsoulas est située sur la commune éponyme, en Haute-Garonne, à 80 kilomètres au sud de Toulouse. C'est la première grotte ornée de peintures et gravures pariétales qui a été découverte à la fin du 19 ème siècle dans les Pyrénées. A cette époque, la reconnaissance d'un art préhistorique n'était pas acquise et son découvreur, le préhistorien Félix Regnault, n'est pas parvenu à convaincre ses contemporains.
D'un point de vue stylistique la grotte de Marsoulas s'inscrit dans un contexte d'art magdalénien avec une iconographie riche en chevaux, bisons et bouquetins. Plusieurs représentations et signes sont communs avec ceux des grottes ariégeoises (Le Portel, les Trois-Frères, Bedeilhac...) ou périgourdines (Combarelles, Font-de- Gaume) mais également, sur l'autre versant du massif, en Espagne, avec Altamira, El Castillo...  

Plan de la grotte de Marsoulas
L'entrée de grotte de Marsoulas est ouverte sur le flanc sud d’un massif calcaire. A proximité, en bas du vallon, coule le Louin, un ruisseau de faible débit. Même si le porche d'entrée est visible, il ne peut concurrencer d'autres grottes ariégeoises et pyrénéennes comme Niaux, Bedeilhac, la Bastide, ou la Vache...
Pour pénétrer dans la cavité il faut d'abord suivre sur quelques mètres une sorte de corridor. En effet, à l'origine la grotte était plus longue mais la première partie de la voûte s'est écroulée au Paléolithique. Il ne subsiste que des restes de parois à l'air libre.
La grotte est longue au total de près de 100 mètres, et constituée d'un boyau unique assez rectiligne, de 3 mètres de large sur 4 de hauteur pour la première partie. La paroi de gauche est presque à la verticale, alors que celle de droite est fortement inclinée : elles forment un sorte de triangle avec le sol, rendant cette partie très accessible. Au bout de 27 mètres la grotte se rétrécie en hauteur et en largeur, ne permettant de progresser qu'à plat ventre... Et enfin, sur les derniers 50 mètres, l'inclinaison de la grotte s'accentue en pente vers le lit d'un ruisseau souterrain. 

Grotte de Marsoulas. Profil 3D de la grotte du porche d'entrée au plus profond de la galerie (doc. G.Tosello/C·Fritz).


Félix RegnaultFouilles de la grotte de Marsoulas
De 1883 à 1884 c'est l'abbé Cau-Durban qui fouille le sol de la grotte à plusieurs reprises. L'archéologue ariégeois identifier une couche stratigraphique du Magdalénien. S'il remarque quelques marques rouges sur les parois il n'y prête que peu d'attention : à cette époque l'art pariétal n'est pas reconnu et donc pas recherché !
En 1897, c'est Félix Regnault qui découvre les ornements sur les parois, peintures et gravures.
C'est seulement le 4 août 1904 que l'ancienneté des figures pariétales est authentifiée par le préhistorien Emile Cartailhac. Ce dernier achète la grotte de Marsoulas en 1909 et commence avec l'abbé Breuil de nouvelles études. Ils produiront quelques relevés des figures pariétales mais sans véritable communication scientifique.
En 1910, la grotte est classée monument historique.
C'est le Comte Henri Begouën qui devient propriétaire du site après le décès de Cartailhac en 1921. Il organise de nouvelles fouilles avec l’archéologue James Townsend Russell dès 1931. C'est dans le talus près de l'entrée que la fameuse « conque musicale » sera découverte.
De nombreux chercheurs vont ensuite se succéder pour effectuer des fouilles ou faire des relevés des figures pariétales. Parmi les plus célèbres on peut remarquer L. Méroc, L. Michaud, A. Leroi-Gourhan, A. Plénier (qui y consacra sa thèse), D. Vialou, P. Foucher, S. Lacombe...
A partir de 1998, une nouvelle étude sur la grotte est lancée par Carole Fritz, alors chargée de recherche au CNRS. Le but principal est de répertorier l'intégralité des représentations pariétales. L'équipe cherche également à comprendre l'histoire de la grotte et à valider les datations.


Les représentations pari
étales
Selon les dernières études de Carole Fritz, Mark D. Willis et Gilles Tosselo, la grotte présente plus de 500 motifs comprenant des figures animales et humaines, des signes géométriques ainsi que différentes marques. Les représentations sont au 2/3 sur la paroi de gauche et représentent une surface de 120 m2 !

Sur les 3 premiers mètres il n'y a aucun motif représenté. Pendant les 16 mètres suivant on peut trouver quelques gravures, des signes mais malheureusement également des graffitis modernes. Un premier panneau présente deux bisons et des chevaux (dont le fameux cheval broutant). A droite, quelques gravures difficiles (entre 11 et 13 mètres) : un bison acéphale, une tête de cheval et une autre de lion.

Grand panneau peint - Grotte de Marsoulas
Photo de la reproduction au Parc de la préhistoire de Tarascon - Kroko pour Hominides.com

Marsoulas, le grand panneauLe grand panneau peint
A 19 mètres de l'entrée, c'est une véritable mise en scène qui occupe une position centrale dans la grotte, sur plus de 7 mètres...
Un premier bison à gauche impose son immense masse rouge : il mesure 1,70 mètres de longueur et sa tête colorée en noir contraste avec le reste du corps. Le haut du dos est souligné d'orange. En examinant plus précisement (voir relevé ci-contre) on découvre la tête peinte et gravée d'un autre bison ainsi qu'un cheval gravé sous le bison, mais il orienté en sens inverse. Un bouquetin pointe également ses cornes sur le dos du grand bison rouge et noir. Déjà bien surchargé, le bison supporte encore une dizaine de traits placés verticalement les uns à côté des autres. Un petit trait horizontal semble les tenir.
Devant lui, plus à droite, un cheval semble à l'arrêt : il est de couleur rouge et noir et a été gravé. Un immense barbelé rouge sombre venant de la gauche recouvre partiellement sa croupe.  

Le Bison ponctué

Face à ces 2 premiers animaux se trouve un bison, moins volumineux (1,05 m), mais qui constitue le véritable emblème de Marsoulas. Un trait de gravure noirci souligne le pourtour de l'animal. Mais c'est surtout sa robe constituée d'une multitude de points rouges qui rend cette représentation exceptionnelle. Contrastant avec les ponctuations, la face et les pattes avant sont particuièrement noires.
Un peu encore à droite, deux bisons noirs regardent vers le centre de la composition. Le premier bénéficie d'une technique d'estompage permettant de faire ressortir le relief de l'animal. Derrière lui, le dos et la tête d'un autre bison apparaissent, la robe étant formée de point noirs.
Sous les animaux du grand panneau de nombreux signes sont peints. Ce sont surtout les barbelés qui dominent visuellement mais il y a également des points, des traits, et des tectiformes. Ils sont tous peints en rouge vif et donnent une sorte de base, d'appui, aux animaux figurés dans le registre supérieur. La paroi a également été gravée de plusieurs animaux (bisons) dont certains sont extrêmement rares dans l'art pariétal : renard, chouette.
En face, sur la paroi de droite, on note quelques gravures, dont une biche, mais surtout la présence d'un grand barbelé rouge. Ensuite, pendant plusieurs mètres la paroi ne présente ni gravure, ni peinture. En revanche, à gauche, plusieurs représentations sont finement gravées et une figure humaine est identifiée.

Bisons et chevaux, bouquetin et barbelé
Grand panneau peint - Phoro Kroko pour Hominides.com
Bisons ponctués en rouge et noir
Grand panneau peint - Phoro Kroko pour Hominides.com

A 27 mètres de l'entrée le passage se rétrécit sur 2 mètres pour s'élargir à nouveau. Il est impossible de marcher debout et la progression peut se faire uniquement en rampant. Plusieurs gravures profondes sont enchevêtrées sur la paroi de gauche et présentent des restes de colorant noir. 
A nouveau au bout de 32 mètres, les deux parois sont ornées mais les représentations sont assez pâles et ont probablement été effacées avec le temps.
A 40 mètres de l'entrée, le sol de la grotte plonge rapidement alors que le plafond reste à la même hauteur. De nouveau à 44 mètres, il est possible de se tenir debout et progresser vers le ruisseau au fond de la grotte. Sur la paroi de droite, sur plus de 4 mètres se trouve une fresque de gravures mélangeant une majorité de bisons avec des chevaux, des anthropomorphes et des signes dont un tectiforme rouge. Une scène en particulier attire l'attention : deux bisons gravés semblent s'affronter ; peut-être une sorte de rituel pour désigner le vainqueur qui pourra s'accoupler.
Bison ponctué
Photo Carole Fritz
Bisons affrontés gravés entre 44 et 45 mètres de l'entrée.
Relevé de Gilles Tosselo - Carole Fritz

Restitution 3D d'une tête d'auroch gravée sur le site de Marsoulas Photo Gilles Tosselo - Carole Fritz . Graffitis sur les parois
Relevé Gilles Tosselo - Carole Fritz .

Les anthropomorphes
Comme dans la majorité de l'art pariétal paléolithique, les représentations humaines de la grotte de Marsoulas sont incomplètes, grossières, caricaturales. Contrastant avec les peintures et gravures de Marsoulas, les humains ne sont pas réalistes et ont donc un traîtement vraiment différent du reste de la faune.

Gravure d'une face anthropomorphe au nez triangulaire
Photo J. Vertut

Relevé de face humaine schématique aux yeux ronds
Relevé Gilles Tosselo - Carole Fritz .

Les signes
Les signes de la grotte de Marsoulas sont extrêmement diversifiés. On y trouve une sorte d'enyclopeéie des signes paléolithiques, comme des tectiformes, des rectangles, des grappes de lignes, des nappes de points et des tirets, des formes inversées en «T», des grilles, grandes formes de «barbelés» et groupes plus courts de marques obliques.

Signe ramifié horizontal, cadré entre fissure et creux - Grotte de Marsoulas. (Cliché C. Fritz et É. Robert.)
Série de signes en T inversé, peints en violet et en rouge sur le grandbison. Photo .© C. Fritz et G. Tosello

Découvertes dans les couches archéologiques
En 1883, l'abbé Cau-Durban fouille dans le sol de la grotte. Il trouve des charbons, des ossements d'animaux, des silexs taillés ainsi que des artefacts sculptés. Les pendeloques et pointes en bois et os de renne sont identifiés datant de l'âge du Renne. Les nouvelles techniques de datations attribuent ces artefacts au Magdadalénien.
Lors d'une précédente étude en 2015, l'inventaire des collections a permis de répertorier 127 pièces osseuses, dont une majorité d'objets décorés, ce qui s'explique par le tri qui était fait pendant les fouilles à l'époque, où l'on avait tendance à ne garder que les "plus belles pièces". Concerant l'industrie lithique, plus de 1250 pièces ont été conservées (dont 447 supports et produits façonnés).

Pendeloque en bois de renne. Fouilles de Cau-Durban de 1883.
Source Wikipedia
Pointes de sagaie en bois de renne - Fouilles Félix Regnault
Source Wikipedia


La conque "redécouverte" en 2021
A l'origine, le coquillage a été découvert en 1931 par H.Bégouën et J. T. Russell, à l'entrée de la grotte. La conque n'a pas été véritablement jugée exceptionnelle car pour les chercheurs de l'époque elle n'avait pas été retouchée par les paléolithiques. Sa seule particularité était d'avoir été trouvée assez loin de la côte. Ella a été décrite comme un récipient possible, "une coupe d'amour" ou une sorte de gourde naturelle...
En 2021, sortie des réserves du Musée de Toulouse, elle a été réétudiée par la préhistorienne Carole Fritz et son équipe. Il est apparu que le coquillage avait été volontairement troué et que la pointe (apex) avait été retirée. Pour les chercheurs, c'est donc probablement un instrument de musique .
Par ailleurs, les traces de colorants ponctués qui ont été découverts sur l'instrument le relient au Grand bison pontué de la grotte.
Voir et écouter : La conque, le coquillage qui produisait des sons il y a 18 000 ans à Marsoulas.
   

Datation de la grotte de Marsoulas

Première grotte ornée découverte dans cette région en 1897, elle recèle un art pariétal abondant et complexe et renferme des niveaux archéologiques attribués au début du Magdalénien dans les Pyrénées, datés récemment de 18 375-17 766 cal BP (charbon GifA 17257) et de 17 972-17 570 cal BP (Os Lyon 43054).


C.R.

Hominides.com remercie Carole Fritz pour l'accueil et les documents qui ont permis la réalisation de cette page.

Sources :

Reconstructing Paleolithic cave art: The example of Marsoulas cave (France), Journal of Archaeological Science: Reports (2016), Fritz, C., et al.,

First record of the sound produced by the oldest Upper Paleolithic seashell horn
C. Fritz, G. Tosello, G. Fleury, E. Kasarhérou, Ph. Walter, F. Duranthon, P. Gaillard and J. Tardieu

Marsoulas - Grotte de Marsoulas - Aide à la publications Carole Fritz (2015)

Marsoulas, rennaissance d'une grotte ornée
- Gilles Tosselo - Carole Fritz . (2011)

Parc de Préhistoire de Tarascon
Parc de préhistoire de Tarascon-sur-Arièges

La préhistoire des Pyrénées
Préhistoire dans les Pyrénées

La grotte de Marsoulas en bref...

La grotte de Marsoulas ne se visite plus pour des raisons d'accès et de conservation. Toutefois, il est possible d'admirer le Grand panneau peint au Parc de Préhistoire de Tarascon-sur-Arièges.

Type : Technique Période Occupation Restes humains
Grotte

Peintures pariétales Gravures Magdalénien de - 17 500 à - 18 000 ans
Non
Dimensions Nombre de représentations     Outils Artefacts
100 mètres de longueur 500 motifs : figures animales et humaines, signes géométriques, marques

    Silex, pendeloques, pointes de sagaies
Localisation Accessibilité Date de la découverte Particularités  
Marsoulas
Midi-Pyrénées
Pas d'accès
1883 pour les fouilles du sol    


Préhistoire dans les Pyrénées - Sites à visiter
A voir Grottes
Parc de Préhistoire de Tarascon Grotte de Gargas
Musée de Préhistoire de Tautavel Grotte de Niaux
Musée de Préhistoire du Mas d'Azil Grotte de Tautavel
  Grotte de du Mas d'Azil
  Grotte de la Vache
  Grotte d'Isturitz
  Grotte de Bédeilhac


D'autres sites préhistoriques
GROTTES      
Grotte Chauvet Grotte de Vilhonneur Grotte de Lascaux Grotte de Bara-Bahau
Grotte Margot Grotte Mayenne-Sciences Grotte de Font-de-Gaume Grotte du Pech Merle
Grotte de Villars Grottes de Saulges Grotte de Pair-non-Pair Grotte de Bernifal
Caune de l'Arago Grotte des Combarelles Grotte de Saint-Cirq / du Sorcier Grotte du Mas d'Azil
Grotte de Niaux Grotte de Gargas Grotte de la Vache Site de Regourdou
Grotte des Fadets Grotte de la Marche Arcy-sur-Cure Grotte de Bédeilhac
Menez-Dregan Grotte de Cougnac Grotte de l'Observatoire La Caverne du Pont d'Arc
La Baume Bonne Lascaux 4    
ABRIS SOUS ROCHE SITES DE PLEIN AIR
Abri Pataud Laugerie Haute Centre d'interprétation du Roc-aux-sorciers Etiolles
Abri de La Ferrassie Laugerie Basse Abri du Poisson  
Abri de Cap Blanc Abri Cro-Magnon Castel Merle  
Le Moustier La Roque St-Christophe    

Pour en savoir plus sur le Paléolithique, la Préhistoire dans les Pyrénées et la Grotte de Marsoulas

  Marsoulas
Renaissance d'une grotte ornée
C. Fritz et G. Tosello

L'art de la préhistoire
sous la directionde Carole Fritz - Collectif
 
Le livre présente un tour d'horizon de plus d'un siècle de recherche sur le site. Richement illustré, il permet de se faire une idée de la finesse des gravures et de la majesté du style des animaux reproduits sur les parois. Les auteurs vont plus loin encore, et cherchent des liens de parenté possibles dans la zone pyrénéenne, jusqu'en Espagne cantabrique, ainsi que vers le Périgord. C'est toute une culture, le Magdalénien, qui s'étale sous nos yeux. Avec ce livre, vous trouverez le DVD d'un documentaire de 26 minutes, Marsoulas, la grotte oubliée, réalisé par Marc Azéma et coproduit par Passé Simple et CNRS Images. E
La France du
Paléolithique

Pascal Depaepe
Une synthèse des connaissances sur le Paléolithique en France avec les découvertes les plus récentes, les nouvelles théories sur la conquête de l'Europe, la disparition des Néandertaliens, ou encore la naissance de l'art.
Pour tous publics.
En savoir plus sur La France du Paléolithique
 
L'art des cavernes
Jean Clottes

Aamazon
Panorama scientifique, mais accessible, des 85 principales grottes ornées au monde dont Chauvet, Lascaux, Niaux, Pech-Merle, Cougnac.... Chaque photo fait l'objet d'un long descriptif.
Beaucoup de photos souvent pleine page. Pour tous.
   
   
L'art de la Préhistoire
Aamazon

Plus sur L'art de la préhistoire
Plus de cinquante années après la parution de Préhistoire de l’art occidental d’André Leroi-Gourhan, premier volume de leur célèbre collection « L’Art et les grandes civilisations », les éditions Citadelles & Mazenod réactualisent de manière ambitieuse, et à l’échelle mondiale, l’ensemble des connaissances sur l’un des temps de création les plus passionnants de l’humanité. Écrit par une équipe de chercheurs internationaux, l’ouvrage propose un panorama des arts de la Préhistoire de l’Europe à l’Australie, en passant par l’Asie, l’Afrique et les Amériques. Les recherches sur les sites les plus récemment étudiés y sont présentées, tels la région de la rivière Pecos, aux États-Unis d’Amérique, et Narwala Gabarnmang, en Australie.

   
Connaître la Préhistoire
des Pyrénées
Dominique Sacchi Jean Vaquer
Connaître la préhistoire de Pyrénées
Amazon

Plus un guide thématique sur la Préhistoire des Pyrénées qu'un guide touristique. Une mine d'informations sur la chronologie des différents sites de la région. Très nombreuses photos et documents.






Livre art préhistorique










Découvrez notre sélection de livres sur l'art préhistorique en France et dans le monde
.
   
   




Mise en ligne le 01/05/21
r




633