www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - De l'ADN de Néandertal dans sapiens !
On a trouvé de l'ADN de Néandertal chez l'homme moderne (07/05/10)

Une pincée de Néandertal dans nos gènes !
Une étude réalisée sur 60% de l'ADN nucléaire de Néandertal en contradiction avec les études précédentes sur l'ADNmt de Néandertal, mais en provenance du même institut...

Reconstitution néandertal Une étude publiée le 7 mai dans la revue Science montre qu'une infime partie du génome humain provient de celui des Néandertaliens. L'auteur, Richard E. Green (Université de Californie) travaille actuellement au Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology (Leipzig, allemagne) dans le cadre du projet de déchiffrage du génome de Néandertal dirigé par Svante Pääbo.

L'étude
Les chercheurs sont partis de l'ADN nucléaire extrait des ossements de trois Néandertaliens différents découverts dans la grotte de Vindija en Croatie. Les éléments étudiés sont datés entre - 38 000 et - 44 000 ans.
Les scientifiques ont ensuite comparé les séquences d'ADN avec celles de plusieurs populations d'hommes modernes dans le monde (Europe, Chine, Papouasie Nouvelle-Guinée, Afrique du Sud et Afrique de l'Ouest).

Les premiers résultats
La comparaison des ADN montre que les génomes des non-africains sont beaucoup plus proches de Néandertal que ceux des africains. Il montre également que 1 à 4 % du génome humain actuel pourrait provenir des Néandertaliens et n'est absolument pas présent chez les africains.
«Nous pouvons maintenant dire que, selon toute probabilité, il y eu un flux de gènes de Néandertal à l'homme moderne», a déclaré Richard E. Green.
Ils ont calculé que cet apport génétique des Néandertaliens à Homo sapiens a dû se produire 50 à 80 000 ans en arrière.
Les chercheurs ont également identifié plus de 70 évolutions du génome de l'homme moderne qui n'existent pas chez Néandertal. Ces gènes sont impliqués dans le développement du cerveau, de la peau, des os et la cognition.

Ce que cela implique
En analysant le génome de Néandertal et les génomes de l'homme moderne, Green et ses collègues ont estimé que les deux populations ancestrales se sont séparées entre 270 000 et 440 000 années auparavant.
Le fait que seuls les européens et les asiatiques actuels possèdent ce capital génétique néandertalien indique que les croisements ont dû se faire juste après que les premiers hommes soient sortis d'Afrique pour conquérir l'Eurasie, soit selon les chercheurs il y a approximativement 100 000 ans.
"Nous avons trouvé le signal génétique des Néandertaliens dans tous les génomes non-africains, ce qui signifie que le "croisement" s'est produit très tôt, probablement au Moyen-Orient, et est partagé avec tous les descendants des premiers hommes qui ont émigré hors d'Afrique" déclare Green.

Commentaires :
«Le séquençage du génome de Néandertal nous permet de commencer à définir toutes les caractéristiques dans notre génome où nous nous différencions de tous les autres organismes sur la planète, y compris notre plus proche parent de l'évolution, l'homme de Néandertal», a déclaré Svante Pääbo.

Pour Green "Le génome de Néandertal est une mine d'informations sur l'évolution récente de l'humanité, et il sera mis à profit pour les années à venir."

Pour Évelyne Heyer (MNHN) «Même si cette première est formidable, il faut prendre les hypothèses émises par ces chercheurs avec prudence. Certains aspects techniques, comme la longueur des fragments d'ADN analysés, sont à mon avis un peu “légers”. Donc, toutes les conclusions sur les différences ou ressemblance entre Néandertal et l'homme moderne n'ont pas toutes la même valeur . Il faudra que d'autres analyses du même type soient faites, peut-être par d'autres approches, pour vraiment y voir clair.»

A noter
Cette nouvelle étude vient en contradiction avec les précédentes conclusions du même Institut Max Planck en 2008 qui n'avait trouvé aucun point commun entre l'ADNmt de Néandertal et de sapiens... voir l'ADNmt de Néandertal

Dans l'étude publiée l'équipe a également fait part d'une autre possibilité pour expliquer l'existence d'ADN néandertalien chez Sapiens. Les Homo sapiens et les Néandertaliens pourraient être originaires d'une même espèce ancestrale qui ne serait pas reliée directement aux africains actuels. Pour Green cette hypothèse est très peu probable mais possible :  "Nous pensons que ce n'est pas le cas, mais nous ne pouvons l'exclure"

C.R.

Sources :
Sciencesdaily
Science et avenir

Photo : reconstitution de Néandertal au Musée de Quinson

A lire également
2014 Une nouvelle étude montre que si l'on trouve entre 1 et 4% d'ADN néandertalien chez un Homo sapiens actuel, on monte à 20% d'ADN commun si l'on examine la population au global...
En savoir plus sur Néandertal de plus en plus proche génétiquement d'Homo sapiens

Boite cranienne Neanderthal Grotte de Vindija Grotte de Vindija.
A proximité de Zagreb en Croatie, le site est étudié depuis les années 1970 a déjà livré 7 fossiles de Néandertaliens.
Ci-contre, l'une des calottes crâniennes découvertes sur le site de Vindija.

 



Sur Hominides

- Homo sapiens

- Homo neanderthalensis

- Néanderthal une spéciation par distance ?

- Disparition de Néandertal
Néandertal et Sapiens, les différences anatomiques
Sapiens Neandertal - ressemblances et différences


A lire
Les Néandertaliens, biologies et cultures
Sous la direction de Bernard Vandermeersch et Bruno Maureille

En savoir plus sur Les Néandertaliens, biologie et cultures
Les néandertaliens, biologies et cultures
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall

Néanderthal - Une autre humanité
Marylène Patou-Mathis

Lire la critique de Néanderthal une autre humanité - Marylène Patou-Mathis
Neanderthal, une autre humanité
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall


Documentaire
Espèces d'espèces
Documentaire
Espèces d'espéces
Amazon

Un documentaire magnifique pour comprendre l'écolution des espèces et les relations entre tous les animaux, dont l'homme.
Très pédagogique.
Pour tous.