www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - Suture métopique, un point commun aux australopithèques et à l'homme moderne !
L'enfant de Taung présentait une suture métopique semblable à l'homme moderne (10/05/12)

L'Australopithèque de Taung, cerveau et accouchement

Publiée début mai dans PNAS, une étude américaine confirme chez les préhumains, notamment chez l'australopithèque surnommé « l'enfant de Taung », et leurs successeurs, une structure crânienne du nourrisson compatible avec un accouchement facilité et un fort développement cérébral.

Comparaison cerveau australopitheque (enfant de Taung) avec les grands singes et l'homme moderneL'étude
Aidée de chercheurs de l'Université de Zurich, une équipe de l'Université de Floride, dirigée par l'anthropologue Dean Falk, a comparé chez les grands singes, diverses espèces de préhumains et d'humains archaïques et modernes, l'évolution de la suture métopique - cette segmentation de l'os frontal des nourrissons, du fœtus jusqu'après la naissance, qui permet d'accoucher de bébés au cerveau (et donc au crâne) volumineux, mais ‘malléable'. Selon ces scientifiques, cet avantage évolutif perdure jusqu'à un âge d'autant plus avancé que l'espèce est bipède et dotée d'un gros cerveau.
A gauche, le cerveau de l'enfant de Taung comparé à  ceux de jeunes humain et chimpanzé.
Photo  M. Ponce de Leon et Ch. Zollikofer, University of Zurich   

Un spécimen précieux
Pièce maîtresse de l'étude : le fossile de l'enfant de Taung, découvert en 1924 en Afrique du Sud par l'anthropologue Raymond Dart, qui décrivit ce spécimen âgé d'environ 4 ans et daté de -3 Ma comme appartenant à une nouvelle espèce, Autralopithecus africanus, et surtout à un nouveau genre, celui des Australopithèques. Composé d'une face, d'une mâchoire inférieure et d'un "moulage endocrânien" naturel fait de dépôts rocheux (et reproduit par tomographie informatisée), il permet d'observer  les sutures entre les os.

Un schéma qui se dessine
Par l'analyse de ce crâne et de ceux de plusieurs centaines de chimpanzés et bonobos, de plus de
1 000 hommes modernes et de 62 autres hominidés tels qu'Australopithèques, Homo erectus et Néandertaliens, les chercheurs observent ceci : chez les grands singes, la suture métopique se ferme (l'os frontal se soude en un bloc) très peu de temps après la naissance, tandis que chez l'enfant de Taung et les autres espèces étudiées, il semble que cette soudure commence seulement après l'éruption des premières molaires, vers 2 ans, remontant, chez sapiens, de la racine du nez vers la fontanelle (comme une fermeture éclair qui se ferme), pour s'achever vers l'âge de 6 ans.  

Des raisons supposées
Voici la conclusion de l'équipe : « Les pressions sélectives favorisant cette fusion retardée pourraient résulter de 3 aspects (...) : 1) la difficulté de donner naissance à des nouveaux-nés à grosse tête à travers les canaux de naissance, reconfigurés pour la bipédie (c'est le "dilemme obstétrique") ; 2) le fort taux de croissance postnatale précoce du cerveau ; 3) la réorganisation et l'expansion du néocortex frontal. Globalement, nos données indiquent que l'évolution du cerveau des hominidés s'est produite au sein d'un réseau complexe de contraintes fœtalo-pelviennes, ce qui a nécessité la modification des modes d'ossification neurocrânienne frontale ».

L'avis d'autres chercheurs
« Tous ces éléments sont autant de fortes possibilités. Il y a maintenant des preuves raisonnables que les cerveaux des australopithèques étaient, dans une certaine mesure, élargis par rapport à ceux des chimpanzés actuels, et (...) que ces cerveaux ont été réorganisés », dit Owen Lovejoy, anthropologue à l'Université de Kent (Ohio).
 
Cependant, Robert Martin, anthropologue au Field Museum de Chicago (Illinois), estime que l'équipe de recherche s'est trop focalisée sur le crâne de Taung comme spécimen-clé et sur la suture métopique comme structure-clé, l'âge de la fermeture de celle-ci, rappelle-t-il, étant « notoirement variable » chez l'homme moderne, et la soudure de la fontanelle étant, selon lui, un indicateur plus fiable.

F. Belnet

Sources :
Sciencemag.org,
ScienceDaily,
Pnas.org

D'autres articles en rapport
- Structures crâniennes internes de l'enfant fossile de Mojokerto
- Homo sapiens avait un cerveau de taille plus importante il y a 30 000 ans
- Le crâne de l'homme de Cro-magnon
- Des asymétries du cerveau de l'homme et des grands singes
- Les os de l'oreille des hominidés il y a 2 millions d'années 2013





 

Sur Hominides

Evolution Homo sapiens

Les évolutions d'Homo sapiens


La taille du cerveau humain

Le cerveau des hommes préhistoriques


Les grands singes
Les grands singes

A lire
La Mal-Mesure
de l'homme

Stephen Jay Gould.
Un livre contre les préjugés.
Stephen Jay Gould reprend les travaux des scientifiques de l'époque et démontre qu'ils ont arrangé leurs "études" pour les faire coïncider avec leurs théories. L'ouvrage aborde également les tests de QI (Quotient Intellectuel). Sujets à caution, ils mesurent plus souvent l'aptitude d'UNE certaine population à résoudre UN type de problème que l'intelligence en elle-même.
Et d'abord, c'est quoi l'intelligence ? Passionnant !
En savoir plus sur La Mal-Mesure de l'homme
La malmesure de l'homme - Stephan Jay Gould


La Préhistoire
Sophie A.de Beaune
Antoine Balzeau

Que vous soyez un amateur éclairé de la Préhistoire, ou un néophyte, vous serez étonné de la grande richesse de cet ouvrage et des très nombreuses illustrations qu'il renferme.
A conseiller, pour tous !
En savoir plus sur le livre La Préhistoire
La Préhistoire