www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - Homme de Denisova, espèce soeur de Néandertal
L'homme de Denisova, on commence à reconstituer la famille (31/08/12)

Denisova, Sapiens, Néandertal et les autres… !
Les chercheurs de l’Institut Max Planck ont décrit le génome de l’Homme de Dénisova, éclairant ainsi les relations entre les Denisoviens, les Néandertaliens et  les Homo sapiens.

Le fragment de doigt de Denisova dont est extrait l'ADN
Les analyses d'une équipe internationale de chercheurs dirigée par Svante Pääbo (Institut Max Planck d'anthropologie évolutive à Leipzig, Allemagne) montrent que la variation génétique des Dénisoviens était extrêmement faible, ce qui suggère que, même s'ils étaient présents dans de grandes parties de l'Asie, leur population n'a jamais été très importante sur de longues périodes de temps. En outre, une liste complète des différences génétiques qui distinguent les hommes modernes de ces cousins ancestraux a été établie. Certaines de ces différences concernent les gènes qui sont associés aux fonctions du cerveau ou du développement du système nerveux.


En 2010, Svante Pääbo et ses collègues ont séquencé de l'ADN qu'ils ont isolé à partir d'un fragment de la phalange d’un auriculaire découvert dans la grotte de Denisova, en Sibérie méridionale. Ils ont découvert que cet ADN appartenait à une jeune fille d’une espèce jusqu’alors inconnue d’hominidé qu'ils ont appelé «Denisoviens." Grace à une nouvelle technique qui divise la double hélice d'ADN de telle sorte que chacune de ses deux brins peut être utilisé pour le séquençage, l'équipe a été en mesure de séquencer toutes les positions dans le génome. La séquence de génome ainsi générée présente une qualité similaire à celle des génomes déterminés actuellement.

Dans une nouvelle étude, publiée dans la revue Science, Svante Pääbo et ses collègues comparent le génome Dénisovien avec ceux des Néandertaliens et de onze hommes modernes du monde entier. Leurs résultats confirment une étude antérieure selon laquelle les populations modernes des îles de l'Asie du sud-est (Mélanésie, aborigènes d’Australie) partagent des gènes avec les Denisoviens. En outre, les génomes des populations d'Asie orientale et d'Amérique du Sud ont un peu plus de gènes en commun avec les Néandertaliens que ceux des européens.

"Il s'agit d'une séquence du génome disparu d'une précision inégalée», déclare Matthias Meyer, principal auteur de l'étude. «Pour la majorité du génome, on peut même déterminer les différences entre les deux jeux de chromosomes que la jeune « Dénisovienne » a hérité de sa mère et de son père." De cela, les chercheurs peuvent dire que la variation génétique des Denisoviens était inférieure à celle de l'homme d'aujourd'hui. Cela est probablement dû à ce que la population Dénisovienne initialement faible a progressé rapidement en nombre, tout en s'éparpillant sur une large zone géographique.
"Si les futures recherches sur le génome de Neandertal montrent que leur taille de sa population a changé au fil du temps de la même manière, il est probable qu’une seule population en expansion à partir l'Afrique a engendré  d’un coté les Denisoviens et de l’autre les Néandertaliens», explique Svante Pääbo.

Les chercheurs ont par ailleurs dressé une liste d'environ 100.000 changements récents dans le génome humain postérieurs à la scission des Denisoviens. Certains de ces changements sur les gènes sont associés à la fonction cérébrale et au développement du système nerveux. Les autres peuvent affecter la couleur de peau ou des yeux et la morphologie dentaire.
«Cette recherche permettra de déterminer comment les  populations humaines modernes se sont considérablement  développées en taille et complexité culturelle alors que les autres humanités ont diminué en nombre pour finalement totalement disparaitre», déclare Svante Pääbo.

C.R.

Source
Article original (en anglais)

Photo
Réplique du fragment osseux du doigt d'un hominidé Dénisovien sur une main humaine. (Crédit: Institut Max Planck d'anthropologie évolutionniste)


A lire également :

2010 Une nouvelle espèce d’hominidé : l’homme de Dénisova
2010 Homme de Denisova et Néandertal
2011 Néandertal ou Denisova en Oural il y a 30 000 ans
2012 Dénisova le génome décrypté





Sur Hominides

Sortie d'Afrique à la préhistoire
Sortie d'Afrique - Out of Africa



L'expansion de l'espèce humaine à travers le monde


- Découverte de l'Homme de Denisova


- Denisova et Néandertal, des espèces frères ayant un ancêtre commun.


- Homo sapiens

- Homo neanderthalensis
A lire
Quand d'autres hommes peuplaient la terre
Jean Jacques Hublin
L'homme est un singe parmi d'autres, très proche du chimpanzé et du gorille nous dit la génétique. Mais d'où vient-il ? Combien d'espèces se sont succédé ? Comment sommes-nous devenus humains ? En savoir plus sur le livre Quand d'autres hommes peuplaient la terre.
Quand d'autres hommes peuplaient la Terre
Amazon
 
1.1.2 banque_120x600