www.Hominides.com
Contacts

Dossiers > Il n'y a pas une mais des sorties d'Afrique

Les sorties d'Afrique ou les vagues d'expansion de l'homme en dehors de l'Afrique - Out of africa

Sortie d'Afrique, ou plutôt les sorties d'Afrique !
Les premiers hommes, franchissaient les frontières invisibles du continent africain.

Migrations humaines à la préhistoireSortie d'Afrique à la préhistoireIl faut veiller, quand on parle de sortie d’Afrique aux temps paléolithiques (ou Out of Africa), à évacuer l’image d’un homme marchant seu , une sorte d’aventurier à la recherche de nouveaux territoires. Pour qu’une migration soit féconde il faut un petit groupe d’hommes et de femmes. Ils ne sont pas forcément dans une logique de découverte, mais ils déplacent leurs campements au fur et à mesure de leurs besoins. Bien entendu, ils ne se rendent pas compte qu’ils « sortent » d’Afrique, ils suivent peut-être tout simplement des troupeaux… La dispersion de l’humanité sur les autres continents ne s’est pas faite de manière prédéterminée. Des hominidés, par petits groupes de plusieurs individus, ont suivi des « voies », sans savoir où elles les menaient. De la même manière, il est certain que des groupes ont ensuite suivi le chemin inverse et sont retournés vers le sud... en Afrique ! Il n'y a pas eu de mouvement migratoire dans un seul sens (du sud au nord) mais plutôt des va-et-vient incessants démontrant ainsi que rien n'était planifié.
A droite, migration d'Homo sapiens. Image du film Homo sapiens, de Jacques Malaterre.

Les origines africaines
Parler de sortie d’Afrique des premiers homininés place d’emblée les origines de la lignée humaine sur le continent africain. C’est logique mais cela va mieux en le disant ! En effet, tous les plus anciens fossiles d’hominidés ont été retrouvés en Afrique. On peut bien sûr citer Toumaï (-7 millions d’années), Orrorin (-6 millions d’années), Lucy (-3,2 millions d’années), ou encore, plus récent Australopithecus sediba (-1,95 millions d'années). Jusqu’à preuve du contraire, c'est-à-dire une nouvelle découverte de fossile hors du continent africain, nos plus lointains ancêtres se trouvaient en Afrique.

Les premières sorties d’Afrique ( aux alentours de -2 millions d’années)  
Avant le genre Homo, aucune trace ne laisse supposer que des hominidés ont pu (ou voulu) migrer hors d’Afrique. Les lignées d’australopithèques et de paranthropes vivaient certainement en petits groupes familliaux. Ils ne s’aventuraient pas en dehors de leur territoire, loin des sources de nourriture.  
Jusqu’à une période récente, d'après les anthropologues, les différentes études réalisées et les fossiles retrouvés indiquaient que seule une espèce, Homo erectus, avait pu partir à la conquête du monde il y a 1 million d’années.
Mais ça, c’était avant… avant que les découvertes de fossiles et d'outils en Europe et en Eurasie ne prouvent que d’autres hominidés s'étaient déployés auparavant en dehors du continent africain. Ainsi, on trouve maintenant des traces de ces premiers voyageurs un peu partout en Eurasie...
Par où sont passés ces « migrants »
Naturellement, en regardant la carte du monde actuel, le seul point de passage possible est le couloir du Levant, au Proche-Orient. Mais si on se positionne il y a 1 ou 2 millions d’années, lors de périodes de glaciations, le niveau de la mer étant plus bas, certaines terres étaient en fait émergées. D’autres lieux de passage sont donc possibles : le détroit de Gibraltar qui, depuis l'Afrique du Nord donne accès à l'Europe (en radeau), ou la Sicile (qui n’était peut-être pas une île à l’époque).
Pour l'anthropologue Antoine Balzeau "Les premiers indices de ces mouvements humains sont les outils lithiques. Les plus anciens outils connus à ce jour ont 2,6 millions d'années et proviennent d'Afrique de l'Est. Quelques centaines de milliers d'années après, ils étaient utilisés en Afrique du Nord et du Sud. Un peu plus tard, il y a environ 1,5 million d'années, des outils étaient faconnés au Proche-Orient et en Asie. Toutefois, leur présence n'est pas avérée en Europe avant 1,2 million d'années, les industries plus anciennes demeurant controversées." (La Préhistoire, Bazeau - Archambault de Beaune).

Faisons un tour d'horizon des preuves concrètes de la présence ancienne des représentants de la lignée humaine hors d’Afrique.

Sortie d'Afrique la première vague il y a 1 million d'années
Carte des sites attestant de la présence d'hominidés il y a 1 millions d'années (hors Afrique) - Copyright Hominides.com

Dmanissi, en Géorgie
C’est sur ce site de Géorgie que des restes fossilisés d’hominidés ont été exhumés à partir de 1991 : des crânes, des mandibules, des dents. Cette découverte d’hommes anciens fit grand bruit, surtout quand on découvrit qu’ils étaient datés  de - 1,81 million d’années. On associe la morphologie d’Homo georgicus à celles des Homo habilis et des Homo erectus.  
Ile de Java, en Indonésie
Plusieurs fossiles ont été retrouvés dans des couches volcaniques permettant de dater les ossements. Parmi eux, l'enfant de Mojokerto a vécu il y a 1,8 million d'années. Les fossiles de cette époque sont maintenant apparentés à l'espèce Homo erectus.
Longgupo, en Chine
C'est dans l'est de la Chine qu'une mandibule datée de -1,8 million d'années a été mise à jour, accompagnée d'outils lithiques. Si la datation n'est pas remise en cause, l'appartenance de cette mandibule à la lignée humaine (Homo erectus ?) ne fait pas l'unanimité, car certains scientifiques l'attribuent plutôt à un grand singe, le gigantopithèque.
Crâne Homo antecessor présentant des traces de cannibalismeAtapuerca, en Espagne
En 2008, à Atapuerca en Espagne, sur le site de la Sima del Elefante, ont été découverts les restes d’une espèce non identifiée d’hominidé datant de -1,2 million d’années. Dans le gisement de la Gran Dolina, des ossements d'une nouvelle espèce, Homo antecessor, présente des caractéristiques qui le rapprochent d’Homo ergaster. Ces ossements sont datés, pour les plus anciens, de - 1 million d'années.
A gauche Crâne d'Homo antecessor “Chico de la Gran Dolina.
En France
Dans l'hexagone, pas de restes fossiles de nos ancêtres il y a un million d'années. Ceci dit, ces premiers hommes ont laissé des traces de leur passage. A Lézignan-la-Cèbe, par exemple, on a identifié des outils de pierre dans une couche archéologique datant de 1,2 million d'années. Dans la grotte du Vallonnet, des chopping-tools qui ont été retrouvés et datés de - 1 million d'années. A Pont de Lavaud, des industries lithiques archaïques montrent une présence humaine il y a 1 million d'années (date obtenue par la datation ESR des formation sédimentaires. Sans ossements humains on pense que ces outils sont l'oeuvre d'un Homo erectus ou d'un Homo antecessor.

C'est donc un grand nombre de représentants de la lignée humaine présents en Europe et en Asie, bien avant la première migration envisagée. Cela indique que la première sortie d’Afrique est bien plus ancienne qu'on ne le pensait. Ces premiers hominidés se sont donc dispersés dans toutes les directions (Dmanissi, Atapuerca...), sans but précis. Le paléoanthropologue François Marchal précise "...nous sommes dans des logiques d’extension des aires géographiques d’occupation d’une espèce, qui sont peut être dues, soit à l’évolution de l’espèce en question qui acquiert de nouvelles capacités, soit l’évolution des environnements, soit les deux."
Il est maintenant majoritairement admis que les premières migrations hors d'Afrique ont dû s'effectuer il y a 2 millions d’années. 

Les dernières vagues (- 100 000 ans)

Homo sapiens
Si l’espèce Homo sapiens est apparue il y a 200 000 ans en Afrique, deux théories sont débattues sur son origine. Pour une partie des anthropologues notre espèce a certainement évolué à partir des Homo heidelbergensis. Pour une autre partie, Homo sapiens aurait pour ancêtres des Homo rhodesiensis.
Les plus anciens fossiles Homo sapiens sont estimés à - 195 000 ans (Omo I) et -156 000 ans (Herto 1) en Ethiopie. Pour l’instant, les Homo sapiens retrouvés hors du continent africain sont datés de - 100 000 ans en Israël ( Skhul et Qafzeh), - 50 000 ans en Chine et - 45 000 ans en Europe : Grotte du Cavallo, Pouilles, Italie et Kent (Tonkay). Il faut noter que d’autres fossiles, notamment en Chine, ne sont pas encore reconnus par l’ensemble de la communauté scientifique. La vague de migration d’Homo sapiens date d'au moins de -100 000 ans.

Un autre chemin ?
Comme pour les premières "sorties" hors d'Afrique, ou Out of Africa, plusieurs hypothèses sont envisagées.
En 2011, une équipe a découvert des silex taillés dans le Djebel Faya (péninsule arabique) indiquant que des migrants auraient traversé le détroit de Bab-el-Mandeb il y a 125 000 ans.
Pour l'anthropologue Sandrine Prat "Différentes hypothèses ont également été avancées pour les voies de passage entre l'Afrique et l'Eurasie. Une voie africaine (dispersion par le Nord) le long de la côte occidentale de la mer Rouge jusqu'à la péninsule du Sinaï, puis le corridor levantin (Derricourt, 2005 ; King et Bailey, 2006) ; ou une voie traversant la mer Rouge (dispersion par le Sud), passant par le détroit de Bab-al-Mandeb, jusqu'à la péninsule Arabique (Mithe et Reed, 2002)" (in La Paléodémographie).
La sortie d'Homo sapiens d'Afrique
Carte des sites attestant de la présence d'Homo sapiens entre - 40 000 ans et -200 000 ans - Copyright Hominides.com

En investissant le vieux continent Homo sapiens a rencontré Néandertal, présent depuis bien plus longtemps en Europe et en Eurasie. On sait depuis 2010 qu’il a pu également côtoyer l’Homme de Denisova, connu seulement par quelques dents et un morceau de phalange, mais dont l’ADN est différent du nôtre. Il n'existe pas encore de preuve qu'Homo sapiens n’ait, en revanche, connu l’Homme de Flores (issu d’un Homo erectus ?), isolé sur une île d’Indonésie…

Les hypothèses de l'émergence d'Homo sapiens
Une question plus théorique se pose concernant  le déploiement et le(s) « foyer(s) » de l’espèce Homo sapiens. Trois théories sont en lice :

- selon la théorie Out of Africa (ou monocentriste) il existe un seul berceau pour les hommes modernes : l’Afrique. L’espèce Homo sapiens sort d’Afrique et remplace les autres espèces déjà présentes comme Néandertal, ou Homo erectus en Asie. Il ne s’hybride pas avec Homo erectus. C’est cette théorie qui a été le plus adoptée par un grand nombre d’anthropologues. Elle est très argumentée par l'étude génétique des populations contemporaines.

- selon la théorie en Candélabre (ou pluricentriste) les Homo erectus partis d’Afrique il y a 2 millions d’années ont évolué de manière identique dans des régions différentes. Toutes ces populations ont donné naissance à la même espèce (Homo sapiens) à plusieurs endroits du Vieux Continent. Ce type d'évolution permet l'émergence de particularités régionales sans pour autant faire émerger de nouvelles espèces à proprement parler.

- enfin, une théorie qui obtient de plus en plus de suffrages : l’évolution réticulée (ou intermédiaire). C'est un peu une combinaison des deux théories précédentes : toutes les populations sorties d’Afrique se sont hybridées avec les hominidés déjà présents sur le Vieux Continent. Les vagues d’émigrants se sont donc fondues avec les populations plus anciennes : Homo sapiens est le résultat d’un vaste brassage ! Pour le paléoanthropologue François Marchal "il est intéressant de noter que même si cette hypothèse, d’un point de vue logique, semble une sorte de compromis entre les deux autres, d’un point de vue historique, elle est la première à avoir été formulée. En outre, le degré d’hybridation entre migrants et autochtones est variable et dans tous les cas, on considère que la contribution des autochtones est minoritaire par rapport à celle des migrants".
Crâne Néandertal Krapina
Et Néandertal ?

Les plus anciens fossiles de Néandertaliens sont datés de - 250 000 ans. On peut citer les sites de Krapina (en Croatie), de Saccopastore (Italie) mais aussi des sites français comme Biache-Saint-Vaast, Vouthon ou Montmaurin. Si aucun squelette de Néandertalien n'a été trouvé sur le continent africain on a exhumé au Proche-Orient des anciennes sépultures néandertaliennes à Amud et Tabun.
On ne peut peut donc pas parler de "sortie d'Afrique" pour Néandertal mais plutôt d'une "deuxième génération" à partir de migrants plus anciens !
A droite, crâne du Néandertalien de Krapina.

Il y a 30 000 ans, une seule espèce ?
Plusieurs espèces d'hominidés ont donc été exhumées sur le continent eurasiatique depuis 1,8 million d'années. Cette richesse de fossiles montre les nombreux mouvements des hominidés en dehors du continent africain et la diversité du buisson de l'évolution humaine. Depuis quelques dizaines de milliers seule l'espèce Homo sapiens survit et s'est progressivement adaptée à tous les climats, sous toutes les latitudes. Il ne reste plus de territoire terrestre à "coloniser".
Depuis 30 000 ans les fossiles retrouvés correspondent tous à l'espèce Homo sapiens. Toutefois, il est possible que des ultimes représentant de Néandertaliens ou des Dénisoviens aient survécu à cette période. Sans oublier le "petit homme" de Flores, dont les ossements ont été datés de - 12 000 ans en Indonésie, à l'est de Java.
De futures découvertes de fossiles et les études génétiques pourront certainement compléter les trous dans notre arbre généalogique et les mouvements de populations.

C.R.

Hominides.com remercie Antoine Balzeau et François Marchal pour leur conseils et corrections.

Cartographie : Neekoo pour Hominides.com

Mise en ligne le 01/04/13


A lire, à voir...

 
La préhistoire
A. Balzeau et S. A. de Beaune
Homo, histoire plurielle d'un genre très singulier
Claude Louis Gallien
La paléodémographie
J.-P. Bocquet Appel, S.Prat, M.-H. Moncel
           

La préhistoire

Pour tous

Deux spécialistes répondent, dans un style simple et accessible aux questions que vous vous posez sur la Préhistoire. À travers de nombreuses cartes et illustrations, suivez pas à pas l’évolution de l’humanité et découvrez la vie quotidienne des hommes qui nous ont précédés.
La Préhistoire - Balzeau - de Beaune.
Homo, histoire plurielle d'un genre singulier
Amazon
Pour adultes et adolescents

Notre référence sur l'évolutionanthropologique et culturelle des hominidés. Une question sur un ancêtre, une technique de datation ? Cherchez et trouvez ! C'est une véritable encyclopédie des origines de l'homme dans un format et à un prix de poche !
L'ouvrage est préfacé par le professeur Yves Coppens.


La paléodémographie

Pour étudiants et passionnés
99,99% de l'histoire démographique des hommes ou la démographie de la Préhistoire. L'un des rares ouvrages sur la démographie au paléolithique.
A lire en particulier les parties concernant la "première sortie d'Afrique" (Prat) et et l'expansion humaine en Eurasie (Moncel).
 

L'évolution l'hitoire de l'Homme
Alice Roberts

Quand d'autres hommes peuplaient la terre
Jean-Jacques Hublin
Anthropobiologie, évolution humaine
Eric Crubézy, José Braga, Georges Larrouy
           
Evolution, l'histoire de l'homme

Pour tous
Un guide visuel unique et documenté sur l'histoire de l'Homme, qui nous confronte à nos plus lointains ancêtres, grâce aux stupéfiants portraits modélisés des frères Kennis. 
Pour tous publics.
En savoir plus sur Evolution. L'histoire de l'homme
Quand d'autres hommes peuplaient la terre

Pour adultes et adolescents
L'ouvrage reprend les origines de l'homme à partir de notre proximité génétique avec les autres grands singes jusqu'à notre histoire récente. Plusieurs thèmes sont également abordés comme le processus d'hominisation.
Une tonne de références et un style parsemé de bonne humeur font de cet ouvrage un livre pédagogique et accessible à tous.
Quand d'autres hommes peuplaient la Terre
Anthropobiologie : évolution humaine

Pour passionnés et étudiants

Ce livre présente l'histoire naturelle de l'homme en insistant sur la spécificité et la diversité humaines des origines de la lignée à nos jours. L'ouvrage présente les différentes théories et modèles de l'évolution humaine, l'originalité biologique de l'homme, les origines et le développement de la culture, les démarches et les méthodes de l'anthropobiologie, la démographie et l'écologie humaines...
 
 
 
Aux origines de l'humanité
J. Malaterre - Coppens

Espèces d'espèces
Denis van Waerebeke
Les premiers européens
Axel Clévenot
           
Aux origines de l'humanité
Amazon
Pour tous
Le coffret regroupant les 3 documentaires retraçant l'évolution des hominidés, de Toumaï à Homo sapiens, sur 7,5 millions d'annés : L'odyssée de l'espèce, Homo sapiens, Le Sacre de l'homme.
Un vrai spectacle à voir en famille.
En savoir plus sur Aux origines de l'humanité
Espèces d'espèces DVD
Amazon
Pour tous
Un magnifique documentaire pour comprendre l'évolution des espèces et les relations entre tous les animaux, dont Homo sapiens. Image de synthèse, pédagogie et humour permettent à tous de comprendre l'évolution des espèces.

Espèces d'espèces
Les premiers européens
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall
Pour tous
L'Odyssée humaine dans une série de deux films. Partant des plus lointains ancêtres de l’humanité en Europe, le réalisateur déroule le récit des origines qui, à travers une multitude de migrations et d’implantations successives, conduit jusqu’à l’émergence des sociétés modernes.
DVD Les premiers européens
           
Autres sources externes :
http://www.journaldelascience.fr/homme/articles/homo-sapiens-est-arrive-en-europe-plus-tot-que-prevu-2380
http://www.larecherche.fr/savoirs/paleoanthropologie/homo-sapiens-prend-age-01-10-2003-88882


Utilisation des textes, schémas et photos du site :
En dehors du cadre personnel, vous devez impérativement soumettre à la rédaction d'Hominides.com une demande d'utilisation des textes et/ou schémas figurant sur le site, en précisant vos motivations.
Particulièrement, la reprise d'articles, de dossiers ou de schémas, pour une publication sur internet doit obligatoirement faire l'objet d'une demande d'autorisation préalable (contactez la rédaction).
 "Faire un simple copier-coller du travail d'un autre pour enrichir son propre site n'est ni valorisant, ni intéressant pour les internautes".