www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Néandertal, sapiens, une vision et des capacités relationnelllesdifférentes
Néandertal possedait une vision supérieure à Homo sapiens (19/03/13)

Une différence de vision entre Néandertal et Sapiens
Une étude très "spéculative" sur les capacités visuelles et sociales d’Homo néandertalensis…   

Néandertal, sapiens, une vision différenteSelon une nouvelle étude, si les crânes des Homo sapiens et des Homo neandertalensis étaient globalement semblables en taille, ils présentaient néanmoins des différences au niveau de l’organisation du cerveau, et notamment sur la vision et le contrôle du corps. Ils auraient eu, en particulier, des capacités visuelles très performantes. L’étude a été publiée le 12 mars 2013 dans lesProceedings of the Royal Society B. L’équipe était constituée du professeur Chris Roberts (Natural History Museum) et les spécialistes Eiluned Pearce et Robin Dunbar (Oxford University).

L’étude
L’étude a porté sur 25 crânes néandertaliens et 39 crânes d’hommes modernes dont les datations sont comprises entre – 27 000 et – 200 000 ans. Les chercheurs ont mesuré le volume intérieur et la largeur des crânes mais aussi les orbites. Ils ont également calculé la taille des cortex visuels (la zone du cerveau associée à la vision).

Ils ont constaté que non seulement les orbites étaient plus grandes chez les néandertaliens mais aussi que leur cortex visuel étaient également plus important que chez Homo sapiens. Ces caractéristiques se retrouvent le plus souvent chez les individus habitant dans les hautes latitudes, comme c’était le cas pour Néandertal.
Pour les chercheurs, le développement de ces zones, et donc de meilleures capacités de vision, s'est fait au détriment d’autres parties du cerveau, car la taille globale est comparable à celle d'Homo sapiens.
Chris Roberts déclare "notre étude fournit une approche plus directe en estimant la proportion de leur cerveau qui était affectés à des fonctions cognitives, y compris la régulation de la taille du groupe social ; une plus petite taille pour que ce dernier point aurait eu des conséquences sur leur niveau de complexité sociale et leur capacité à créer, conserver et développer des innovations..."

Néandertal moins sociable ?
L’équipe de chercheurs suggère que les Néandertaliens avaient une organisation cervicale différente, privilégiant la vue et le contrôle du corps au détriment de la capacité à gérer les interactions sociales. Toujours selon les chercheurs, les Néandertaliens seraient restés en petits groupes de quelques individus car leurs capacités cognitives ne leur permettaient pas de se coordonner dans des groupes sociaux plus importants.
Continuant sur leur lancée, les membres de l’équipe en ont également déduit que leur cerveau, plus adapté à des activités physiques (traque, chasse…), aurait eu plus de difficulté pour créer, développer et transmettre des innovations.

Et l’on reparle de la disparition de Néandertal…
Bien sûr avec des capacités cognitives différentes (voire inférieure,s comme cela est un peu suggéré) les Néandertaliens auraient été en mauvaise posture face à Homo sapiens. Des plus petits groupes d’individus, une moindre capacité d’innovation, des rapports sociaux plus difficiles seraient donc à l’origine de la disparition de Néandertal.
On peut ainsi lire, à la fin de l’étude « ...la capacité d'échanger des ressources et des objets de l'homme de Néandertal devaient être réduite, de même que leur capacité à accéder à  de nouvelles aires d'alimentation éloignées lorsqu'ils étaient affectés par une pénurie locale. En outre, leur capacité à acquérir et à conserver des innovations peuvent avoir été limitée, ce qui les rendait encore plus vulnérables aux fluctuations démographiques, provoquant des extinctions de populations locales. »

Beaucoup de conjonctures et peu de faits

On le voit, à partir d’éléments physiques réels (comme la taille des orbites), le lien avec les capacités cognitives de Néandertal reste lointain… On a l’impression que ces scientifiques cherchent à faire coller leurs envies aux chiffres. En effet, déduire les capacités sociales d’une espèce à partir de la taille et des zones corticales de son cerveau paraît un peu léger, voire pas scientifique du tout. Le fait que cette étude et ses conclusions arbitraires soient publiées dans les Proceedings of the Royal Society B est également un sujet d’étonnement…
Une étude beaucoup trop spéculative…

C.R.

Sources :
RSPB
NHM


Image :
Crânes Homo néandertalensis à Shanidar (Iran) et d’Homo Sapiens Pestera (Roumanie) 
(Photo Erik Trinkaus).

Lire également
2010 Une étude sur le développement comparé du cerveau entre Sapiens et Néandertal
2011 Une étude sur le sens olfactif de Néandertal







Sur Hominides
- Homo neanderthalensis
- Homo sapiens


Disparition et extinction de neandertal
Disparition de Néandertal

A lire
Les néandertaliens, biologies et cultures
Sous la direction de Bernard Vandermeersch et Bruno Maureille
Cet ouvrage présente les principaux aspects de l’histoire biologique et culturelle des populations néandertaliennes. Complet et passionnant...
Une référence !
En savoir plus sur Les néandertaliens, biologie et cultures
Les néandertaliens, biologies et cultures
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall

Neanderthal, une autre humanité
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall