www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Les signes géométriques dans l'art préhistorique
Etude des signes dans l'art pariétal des grottes ornées (10/04/12)

Les signes des grottes ornées, une communication symbolique ?
Une étude sur les signes géométriques de l'art pariétal

Une étude dirigée par Geneviève von Petzinger (Université de Victoria, Colombie britannique) a répertorié l'ensemble des signes gravés ou peints sur les parois de 146 grottes paléolithiques de France et d'Espagne.
Signes géométriques une nouvelle interprétation par Geneviève von Petzinger.

 
L’étude des signes géométriques
La scientifique s'est intéressée à l'ensemble des représentations de l'art pariétal paléolithique et pas seulement aux figures animales et humaines. Elle a étudié, par exemple les grottes du Pech Merle, de Font-de-Gaume, de Niaux et de Rouffignac, en se focalisant sur tous les signes présents à côté ou autour des représentations les plus connues. Elle a ainsi dénombré 26 formes distinctes qui peuvent se rencontrer dans les grottes ornées. Elle a constitué une base de données pour essayer de découvrir d’éventuelles relations de ces signes entre eux et avec la grotte : récurrence, orientation, localisation, variabilité, complexité...
L'étude est basée sur les sites dont la datation est comprise entre - 35 000 ans et - 10 000 ans.

Les questions sur ces signes sont nombreuses : sont-ils symboliques ? Représentent-ils quelque chose de précis ou une idée ? Ont-ils évolué dans le temps ? Bien sûr l'anthropologue ne peut véritablement répondre à toutes ces questions car il est impossible de se mettre dans la tête de nos ancêtres Cro-Magnons. Elle apporte toutefois des réponses "statistiques" qui offrent une vue nouvelle sur ces signes préhistoriques.

Signes gravés ou peints sur les parois des grottes ornées au paléolithique
Image : Genevieve von Petzinger

Des résultats très intéressants
La majorité des signes est ancienne 
Dès le début de l'art pariétal, il y 35 000 ans, les "artistes" préhistoriques utilisaient 70% des signes retrouvés. Cela indique qu'il n'y a pas eu d'explosion de l'art paléolithique à cette époque comme le pensent encore beaucoup d'anthropologues. Il est plus logique d'y voir une sorte de continuité dans l'utilisation des signes depuis une période plus éloignée...

Des signes mais pas de grammaire
La petite quantité de signes (26 en tout) est répétée pendant toute la période de l'art préhistorique. Geneviève von Petzinger note que l'étude a permis de démontrer qu'aucune grotte ne contient tous les signes, et que les signes ne sont pas toujours associés aux mêmes représentations, ou à d'autres signes. Quelques exceptions notables comme les mains négatives "en grappe" visibles dans plusieurs grottes, ou une série de cinq symboles repris que les dents gravées d’une parure trouvée à St-Germain-la-Rivière…      

Geneviève von Petzinger déclare, "Je crois que la nature abstraite de ces signes est, en partie, la meilleure preuve que ces images n'ont pas été réalisées uniquement pour leur qualité esthétique. Cela suggère un rôle plus symbolique pour ces signes et un désir de communiquer des idées qui n'étaient pas facile à représenter dans une forme physique".

Cette étude est intéressante par le côté « encyclopédie » des signes trouvés dans l’ensemble des grottes et permet de donner une base pour tous les chercheurs. 

CR

A noter : la dernière partie de cet article a été supprimée le 12/04/12 car les propos attribués à Geneviève von Petzinger ne reflétaient pas les paroles exactes de l'auteur de l'étude, reprises par le journal The Guardian.

Sources :
Signes géométriques une nouvelle interprétation par Geneviève von Petzinger
The Guardian

A lire également
Les signes géométriques, une introduction. Geneviève von Petzinger
ou, en anglais
The geometric signs, an introduction. Geneviève von Petzinger


Livres sur l'art préhistorique sur Amazon