www.Hominides.com
Contacts
Art Préhistorique > Techniques et représentations
Techniques artitistiques dans la Préhistoire.

Comment l'homme préhistorique
ornait-il les grottes ?

Les différentes techniques utilisées au Paléolithique..

Dans le documentaire Homo sapiens, on voit un homme préhistorique prendre un morceau de charbon de bois et dessiner, sur la roche, les contours d'un animal, presque par hasard...
Dans la réalité on peut supposer que tout acte artistique devait nécessiter une certaine préparation :
- chercher le minéral avec la bonne couleur (manganèse, limonite...)
- le broyer ensuite pour obtenir une matière "étalable"
- fabriquer éventuellement un pinceau,
- choisir et tailler la bonne pierre pour graver la roche...
Bref un vrai "travail" réfléchi, pensé et organisé...
Dossier Art préhistorique
- Explication de l'art préhistorique.
- Art pariétal - chronologie.
- Techniques utilisées - art pariétal
- Représentations - art pariétal
- Les signes géométriques, introduction
- Les mains dans la préhistoire
- Outils, armes et parure
- Les Vénus dans la Préhistoire
- Art rupestre
- La grotte Chauvet
- La grotte Cosquer


La gravure
Pour graver les hominidés utilisaient une pierre, du bois dur, un morceau d'os...

La gravure, très répandue, va de la trace fine (fig. 1) laissée par la pointe d’un burin de silex, à des incisions plus profondes dessinant vigoureusement les contours (fig. 3). Dans certains sites des enlèvements de matière importants (fig. 2) font apparaître de véritables bas-reliefs. La multiplication des incisions fines donne des contours plus flous mais plus vivants. Des raclages faisant apparaître une teinte plus claire sous la surface de la roche sont employés pour produire, en réserve, des effets de couleur et de volume. Le trait gravé, même simple et fin, est surtout perceptible par la différence de couleur qu’il produit, différence qui devait être encore plus vive au Paléolithique. De ce fait la trace gravée est, en quelque sorte, une trace colorée. Enfin il n’est pas rare de voir gravures et peintures associées dans une même figure. Le piquetage, fréquent dans l’art rupestre néolithique, est rare au Paléolithique. Trois frères - Renne
4 - Les Trois-Frères - Renne
Teyjat- aurochs gravé
Comarque - cheval
La Mouthe - Bison
1 - Teyjat - Aurochs
Gravure fine
2 - Commarque - Bison
Enlèvement de matière
3 - La Mouthe - Bison
Incision plus profonde

La peinture,
Le mode d'expression le plus connu

La peinture fait appel à deux pigments : noir et ocre. Le noir est constitué soit par du charbon de bois (genévrier ou pin) ou plus rarement d’os, soit par de l’oxyde de manganèse (Grotte de Lascaux). Les ocres sont des argiles dont la teinte naturelle varie du rouge au brun-jaune en fonction de leur teneur en oxyde de fer (hématite, limonite) mais peut également être modifiée par chauffage. Le bleu, le vert comme le blanc ne sont pas connus. Les teintes de base, mariées avec la couleur du support sont employées seules ou associées (polychromie).


5 - Le Chaffaud

6 - Lascaux - Cheval polychrome
Le modelage : une technique plus rare...
Le modelage était aussi un procédé connu. Malheureusement les œuvres modelées en argile crue sont très fragiles. Une seule d’entre elles nous est parvenue en bon état de conservation : les bisons du Tuc d’Audoubert.
Tuc d’Audoubert - Bisons modelés

L’application se faisait avec des sortes de crayons d’ocre dont plusieurs exemplaires ont été retrouvés et, bien entendu, avec des morceaux de charbon de bois. L’application au doigt ou à l’aide d’un pinceau végétal est probable ou possible mais n’est pas attestée.
Deux modes d’application sont assez particuliers au Paléolithique. De gros points juxtaposés forment parfois un contour ou mieux encore une silhouette complète (fig 7). Plus originale est la technique du soufflé. L’ocre préalablement mâchonnée est soufflée avec la bouche directement sur la paroi. Ce procédé permet de peindre sur des supports irréguliers, d’obtenir des tons dégradés et même des contours nets lorsqu’il est combiné avec la technique du pochoir. Les mains négatives sont réalisées par ce procédé tout comme les chevaux pommelés de Pech Merle (fig 8).
Les figures ainsi produites sont parfois limitées à de simples silhouettes mais assez souvent l’aplat est entièrement coloré en estompage.
Qu’il s’agisse de gravure ou de peinture, un procédé assez spécifique à l’art paléolithique est employé de façon tout à fait courante : l’utilisation des reliefs naturels. Un élément naturel, fissure ou mouvement de la roche est intégré à la figure lui donnant plus de relief ou de présence (fig 9) .

7 - Marsoulas - Bison formé de points rouges juxtaposés
8 - Pech Merle - chevaux pommelés et mains négatives


Ouvrages généralistes sur l'art préhistorique


L'art des cavernes
L'art des cavernes
Paul bahn
L'un des trop rares guides sur les grottes ornées en France mais aussi en Europe. Chaque grotte bénéficie de 2 à 4 pages suivant son importance.
Pratique et idéal pour se faire un "parcours préhistorique" en Europe...

L'art des cavernes
Jean Clottes
Panorama scientifique mais accessible des 85 principales grottes ornées au monde.
beaucoup de photos souvent pleines pages.
Beau livre. Grand format. 352 pages
Aamazon
 
Aamazon
 
       
L'art préhistorique dans le monde
Randall White
Etude globale de l'art préhistorique, art rupestre, art mobilier... et tentatives d'explication de la vie quotidienne des hommes de la préhistoire.
Beau livre. 239 pages

La naissance de l'art
Michel Lorblanchet
L'auteur dresse le panorama des différentes théories sur les orgines de l'art préhistorique, le grand boom artistique du paléolithique... Un point de vue différent et passionnant.
304 pages.
Aamazon
 
Aamazon
 
       
De Chauvet à Lascaux
De Chauvet à Lascaux
Stéphane Pétrognani
Il y a eu une rupture dans l'art pariétal au Magdalénien par rapport aux époques précédentes. La richesse des thèmes et des styles s'est brusquement amoindrie il y a 17 000 ans. Pour Stéphane Pétrognani, c'est à mettre en parallèle d'une véritable évolution des sociétés préhistorique.
+ sur De Chauvet à Lascaux
Sanctuaire secret des bisons
Le sanctuaire des bisons
Robert Bégouên
De 1992 à 2004, notre équipe pluridisciplinaire s'est consacrée à l'étude exhaustive du Tuc d'Audoubert.
En savoir plus sur Le sanctuaire secret des bisons
 
Amazon
 
       
Préhistoire de l'art occidental.
André Leroi-Gourhan
Un livre magnifique qui a fait date. L'édition qui est en vente actuellement a été complétée par B. et G. DELLUC. Un inconvénient de taille : son prix.
Lascaux, le geste, l'espace, et le temps...
Norbert Aujoulat
Enfin un nouveau livre sur Lascaux. C'est plus de 15 ans d'études que Norbert Aujoulat nous présente dans un ouvrage de grande qualité !
 
 


   
22/12/04
Textes et choix des images : ZAF