www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Ursus spelaeus et Ursus deningeri
Ursus deningeri ancêtre d'Ursus spelaeus avec un régime alimentaire végétarien (31/07/18)

L’ours des cavernes, végétarien comme son ancêtre ?
Une étude permet de comparer et préciser les régimes alimentaires d’Ursus spelaeus et de son ancêtre, Ursus deningeri  



Sur la période du Pléistocène supérieur (comprise entre 125 000 et 12 000 ans), deux espèces d'ours étaient présentes en Europe : l'ours brun omnivore (Ursus arctos) et l'ours des cavernes, le plus souvent végétarien (Ursus spelaeus). Aujourd’hui la première espèce est toujours présente mais menacée par l’expansion de l’homme, la deuxième a disparue il y a 12 000 ans.
Jusqu'à présent, on avait assez peu d’information sur l'évolution du régime alimentaire de l'ours des cavernes et le processus qu’il a amené à être  végétarien car les fossiles son ancêtre direct, l'ours de Deninger (Ursus deningeri), sont extrêmement rares.

A gauche, reconstitution du crâne d'un ours de Deninger. Crédit: Elena Santos (Centre Mixte UCM-ISCIII) / Taylor et Francis




Un régime alimentaire majoritairement végétarien
Une équipe de recherche européenne (Allemagne et Espagne) a montré que l'ours de Deninger avait probablement un régime similaire à celui de son descendant - l'ours des cavernes classique. L’étude a été publiée dans la revue « Historical Biology ».
Cette nouvelle analyse est basée sur les morphologies distinctes du crâne, de la mandibule et des dents, dans le cas d’une grande consommation de matière végétale. Les études ont portés sur l’examen de 4 fossiles d’Ursus deningeri,100 autres fossiles d’ours actuels et 13 spécimens d’Ursus spelaeus.
Pour comprendre l'évolution de la lignée des ours des cavernes, les chercheurs ont analysé des fossiles extrêmement rares et ont « nettoyé numériquement » les sédiments afin de ne pas endommager les ossements. En utilisant des méthodes statistiques sophistiquées, appelées morphométrie géométrique, les chercheurs ont ensuite comparé la forme tridimensionnelle des mandibules et du crâne de l'ours de Deninger avec celles des ours des cavernes et des ours modernes.

Reconstructions A) un crâne mâle de l'ours de Deninger de la péninsule ibérique dans différentes vues comparé à B) un crâne mâle adulte d'un ours des cavernes classique. Les crânes sont similaires à bien des égards, mais le crâne des ours des cavernes est plus grand et plus robuste.
Crédit: Elena Santos (Centre Mixte UCM-ISCIII) / Taylor et Francis

«Les analyses ont montré que l'ours de Deninger avait des mandibules et des crânes très semblables à ceux de l'ours des cavernes classique», explique Anneke van Heteren, auteur principal de l'étude (Directeur Section mammifères des collections bavaroises de zoologie). Cela implique qu'ils étaient adaptés aux mêmes types d'aliments et étaient donc principalement végétariens.
"Il y a actuellement une discussion sur la part de végétal dans le régime alimentaire de l'ours des cavernes et c'est pourquoi des informations complémentaires sur l'alimentation de son ancêtre direct sont si importantes. Cette découverte nous renseigne qu’il existait déjà une différenciation entre le régime alimentaire des ours des cavernes et celui des ours bruns il y a 500 000 ans et probablement même plus tôt », explique Mikel Arlegi, co-auteur de l'étude (Universités du Pays basque et de Bordeaux).

Différences entre les ours de Deninger ibériques et les autres
Fait intéressant, les chercheurs ont également constaté qu'il existe des différences de morphologie entre les ours du Deninger de la péninsule ibérique et ceux du reste de l'Europe, qui ne sont probablement pas liés au régime alimentaire.
Pour expliquer ces différences d’Ursus deningeri les chercheurs ont proposé trois possibilités : 1) les ours ibériques sont chronologiquement plus jeunes que les autres, 2) les Pyrénées, agissant comme barrière naturelle, ont entraîné une différenciation génétique entre les ours ibériques et ceux du reste de l'Europe , 3) il y avait plusieurs lignées, soit une seule qui menait à l'ours des cavernes classique, soit chaque lignée menant à un groupe différent d'ours des cavernes.

"Cependant, plus de fossiles sont nécessaires pour tester ces trois hypothèses", a déclaré Asier Gómez-Olivencia (Université du Pays Basque

Cartes de positionnement des fossiles d'Ursus deningeri comparés dans l'étude
A = Caune de l’Arago; B = Bacton; P = Petralona; PK = Pakefield; SH = Sima de los Huesos; SIR = Santa Isabel de Ranero.

C.R.

Sources


Anneke H. van Heteren, Mikel Arlegi, Elena Santos, Juan-Luis Arsuaga & Asier Gómez-Olivencia (2018) Cranial and mandibular morphology of Middle Pleistocene cave bears (Ursus deningeri): implications for diet and evolution, Historical Biology,

Sciencedaily  



Sur Hominides

Ours des cavernes
L'ours des cavernes

A lire
L'art des cavernes en action
Marc Azéma
Ce premier tome présente l'anatomie, la  biologie et l'éthologie des animaux modèles du bestiaire de l'art paléolithique, comparés avec des représentants actuels pour les espèces diparues.
Une riche iconographie, avec des photos animalières, permet au lecteur de se familiariser avec l'environnement de l'époque glaciaire. Pour passionnés.
L'art des Cavernes en action - Tome 1
L'art des cavernes - Tome 1 - Les animaux modéles
Aamazon

Les mammifères disparus
Loïc Costeur
1 Livre + 1 DVD

Remontons le temps à la rencontre des ancêtres des mammifères ! Voici plus d'un million d'années, Smilodon, le redoutable félin, règne en maître sur les plaines d'Amérique du Sud. La concurrence est rude cependant au sein du clan, et le vieux Dent de Sabre, qui a déjà perdu une canine au combat, risque de devoir abdiquer... Bien plus tard en Europe, le froid de l'hiver glaciaire s'abat sur une horde de mammouths, qui se met en route pour sa migration annuelle : un long chemin semé d'embûches les attend. Pour enfants
Les mammifères disparus


 
Comparatif de credits, prets personnels, rachats de credits