www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Archéologie expérimentale : la découpe du bison au silex
Retrouver les gestes des hommes préhistoriques pour la découpe d'un animal (08/05/11)

Des préhistoriens découpent expérimentalement un bison
Comment les hommes préhistoriques découpaient-ils la viande ?

Réunis autour d'un projet commun, des chercheurs français viennent de se livrer à un exercice inusité, destiné à mieux comprendre les techniques de boucherie de l'homme de Néandertal : la découpe entière d'une carcasse de bison à l'aide d'outils en pierre... 


L'expérience
Spécialistes en technologie lithique, en archéozoologie ou en tracéologie (étude des traces d'utilisation, parfois microscopiques, laissées sur des outils)... : ce sont une vingtaine de préhistoriens de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), du CNRS, des Universités de Toulouse et de Bordeaux et du ministère de la Culture qui viennent de procéder à une étrange et anachronique besogne : la découpe d'une carcasse de bison de
300 kg, à l'aide d'outils de pierre, répliques - le plus exactes possibles - de ceux utilisés par l'Homme de Néandertal, il y a environ 50 000 ans. Ceci dans le cadre d'un programme de recherche baptisé « Des Traces et des Hommes ».

Découpe d'un bison entier - archéologie expérimentale - Inrap Découpe d'un bison au silex, comme les hommes préhistorique - Depeçage
Toute une équipe de l'INRAP s'est relayée pour découper entierement le bison Une des premières opérations,
le dépeçage du bison au silex...

Il s'agit d'une première : « Des expériences similaires ont déjà été menées aux États-Unis sur des bisons, mais avec les outils en obsidienne privilégiés par les Indiens du Nouveau Monde. Après des dépeçages de cerfs, c'est la première fois qu'on mène en Europe ce genre d'expérience avec un animal aussi gros », explique Vincent Mourre, préhistorien à l'Inrap.

Réunis autour de la carcasse dans un jardin de Villemur-sur-Tarn, près de Toulouse, les chercheurs ont utilisé des outils en silex ou en quartzite, consignant soigneusement et chronologiquement, à l'aide de fiches, d'enregistrements vidéo et de photographies, chaque impact de biface, de pointe ou de hachereau.  

Des outils débités et taillés selon les techniques de l'époque, pour un traitement de la carcasse et de la peau idem. Les traces laissées sur ces outils seront ensuite longuement analysées au microscope électronique à balayage (MEB),

Le but
Les données ainsi obtenues - marques sur les outils aussi bien que sur les os de l'animal - constitueront en système de référence, à comparer avec des vestiges trouvés sur des sites archéologiques. Un rapprochement qui permettra de reconstituer les pratiques bouchères de Néandertal.

Grâce aux stries sur les os, d'une part : « on peut retrouver des traces de désarticulation, de décharnement ou d'exploitation de la moelle » sur les os anciens, explique en effet Sébastian Chong, qui prépare un mémoire sur la question.

Grâce à l'usure des outils, d'autre part : déterminer à quelle tâche sert chaque type d'outil, savoir lequel est plus approprié pour traiter la viande, la peau ou l'os.

Un complément aux études archéologiques
Car, comme le souligne le site de l'Inrap, les sources ethnographiques - étude des pratiques des populations récentes ou actuelles de chasseurs-cueilleurs - et l'analyse technologique des vestiges lithiques ne permettent pas, à elles seules, de répondre pleinement aux questions que se posent les archéologues : combien de temps faut-il pour dépecer un bison ? Combien d'outils interviennent, et dans quel ordre ? Quels sont les plus efficaces (type de tranchant, de minéral...) ? Quels os du squelette portent des traces de découpe ?

Ce n'est sans doute qu'en retrouvant précisément les matériaux, les techniques et les gestes de Néandertal - ce qui est vrai aussi pour les autres hommes préhistoriques - qu'il est finalement possible de résoudre ces problèmes.

Le bison, trésor pour les Néandertaliens
Le « cobaye » des chercheurs a été une femelle âgée de bison américain (Bison bison), issue d'un élevage des Cévennes, « vouée à l'euthanasie », tuée et éviscérée en abattoir. Différent du bison d'Europe (Bison bonasus), protégé, et surtout du bison préhistorique (Bison priscus), éteint, le gibier réel des hommes du Paléolithique, il lui ressemble toutefois suffisamment pour que l'expérience soit pertinente.

Dans le sud-ouest de la France, notamment à Coudoulous (Lot) et à Mauran (Haute-Garonne), des outils de pierre mêlés aux ossements de centaines de bisons prouvent l'importance de cet animal pour les Néandertaliens, dont certains groupes s'étaient peut-être spécialisés dans sa chasse : atteignant une tonne - même si l'on suppose que les chasseurs n'emportaient que les meilleurs morceaux -, le bovidé constituait un fameux garde-manger ! 

Puanteur mais bonne humeur

L'odeur régnant sur l'atelier de découpe n'a apparemment pas entamé l'enthousiasme des chercheurs, ni l'intérêt des curieux.  Stéphane Brenet, boucher professionnel de son état, est venu assister à l'expérience, par curiosité : « je trouve qu'ils se débrouillent très bien », dit-il, admiratif.

« Ce sont de bons outils, affûtés comme des lames, même s'ils s'émoussent très vite. Avec un silex, on peut opérer quelqu'un... », affirme Sandrine Costamagno, archéozoologue. « On fait notre petite enquête. Chaque élément est la pièce d'un puzzle qu'on essaye de reconstituer », conclut quant à elle Céline Thiébaut, initiatrice du projet.

F. Belnet

Sources :
Inrap
Le Républicain lorrain

Canoe.ca

Photos
Film vidéo Inrap

A lire également
- Les traces de mastication sur les os rongés par l'homme préhistorique
- Un article publié en juillet 2009 démontrant qu'Homo sapiens consommait du poisson
il y a 40 000 ans.

- Un article de 2008 sur l'alimentation de mammfères marins et de coqillages par Néandertal
- Un article de 2010 sur la consommation de végétaux par Néandertal.

La Chasse préhistorique sur Amazon

 

Sur Hominides

Cannibalisme à la Préhistoire

Anthropophagie
dans la préhistoire



- Alimentation au Paléolithique, une étude de Brigitte et Gilles Delluc.


- Paléopathologie
A lire
La nutrition préhistorique
Brigitte et Gilles Delluc
Une étude de l'alimentation des hominidès de Lucy à nos jour. Pour en savoir plus sur La Nutrition préhistorique lire l'article publié pour Hominides.com.
Très complet et difficile à trouver mais parfois !
Pour Ados et adultes
La nutrition préhistorique
Acheter
Mangeurs de viande
Marylène Pathou-Mathis
Marylène Patou-Mathis remonte à nos origines pour découvrir comment notre alimentation s'est modifiée depuis la Préhistoire. Nous sommes tous des carnivores... des mangeurs de viande.
En savoir plus sur Mangeurs de viande.
Mangeurs de viande - Patou-Mathis
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall