www.Hominides.com
Contacts

Actualités > 10 000 ans après l'arrivée de l'homme en Australie, les animaux géants ont commencé à disparaître...

L'arrivée de l'homme en Australie 10 000 ans avant la disparition de la mégafaune, coïncidence ? (30/10/15)

L'homme responsable de l'extinction de la mégafaune en Australie
Longtemps sujet à discussion, il apparaît de plus en plus clairement que l'arrivée et l'expansion des hommes en Australie a été la cause de l'extinction de la mégafaune sur l'île-continent.

C'est aujourd'hui une évidence de parler de l'impact des populations humaines sur l'environnement et la faune. Nous apprenons régulièrement qu'un écosystème est menacé ou qu'une espèce a disparu.  Aujourd'hui cet impact est souvent lié au développement des activités humaines, industrielles ou agricoles. En ce qui concerne le passé (Paléolithique ou Néolithique) on a plus tendance à idéaliser ces hommes préhistoriques, censés être plus proches de la nature, et ne détruisant par la faune plus vite qu'elle ne pouvait se régénérer.


Extinction megafaune australie à cause de l'homme

Pourquoi autant d'extinctions d'animaux de grande taille ?
En ce qui concerne l'Australie, les paléontologues n'étaient pas vraiment d'accord sur la chronologie des événements. Les datations, imprécises, ne permettaient pas de déterminer si les animaux de grande taille avaient disparu avant, après ou simultanément à  l'arrivée d'Homo sapiens sur l'île.
En effet, il existait en Australie une mégafaune qui comprenait des animaux endémiques de grande corpulence. Parmi eux, on peut distinguer le Diprotodon (un wombat géant), le Megalania prisca (un énorme varan), le Dromornis stirtoni ou le Bullockornis planei (des grands oiseaux terrestres), le Thylacoleo (un carnivore impressionnant) et le Procoptodon (un  kangourou géant)...  Pour certains, il était difficile de clairement dater leur disparition par rapport à l'expansion humaine.  A gauche un Dromornis stirtoni.

Afin de faire la lumière sur cette question controversée, une équipe dirigée par le paléontologue John Alroy (Université Macquarie, Nouvelle-Galles du Sud) a cherché à estimer plus précisément l'enchaînement des extinctions de la mégafaune australienne. Le chercheur explique : "Il  y a eu un long débat, parfois houleux, pour savoir si la chasse humaine ou une d'autres raisons avaient  causé la longue série des grandes extinctions des vertébrés terrestres en Australie au cours de la dernière période glaciaire."  L'étude a été présentée au dernier meeting de la « Society of Vertebrate Paleontology » à Dallas, au Texas.

Des dizaines de fossile datés
L'équipe de chercheurs s'est attelée à un travail minutieux de datations. C'est  ainsi plus de 200 fossiles dont on a mesuré les niveaux de carbone radioactif dans les ossements. En établissant des moyennes par rapport au fossile le plus récent retrouvé, l'équipe a pu estimer la date de disparition effective de chacune des espèces. Les résultats des études indiquent que l'ensemble de la  mégafaune australienne a disparu entre  27 et 40 000 ans en arrière.
En utilisant la même méthode de datation sur des restes humains il a pu démontrer que les hommes les plus anciens sur l'île-continent étaient arrivés il y a 50 à 61 000 ans.  La première conclusion qui s'impose c'est que lors des premières extinctions l'homme était déjà présent. 

Diprotodon disparu Des espèces disparues partout dans le monde.
Le Diprotodon (à gauche) fait partie des espèces disparues sous la pression, ou la chasse humaine :  rat-kangourou du désert,  rhinocéros noir, huitrier des canaries, auroch, bison des bois, bouquetin des Pyrénées, zèbre Couagga, tigre de Java, dodo, dauphin de Chine, rat musqué de Martinique, aye-aye géant, baleine grise d'Atlantique... Ce ne sont que des exemples et il en existe des centaines comme cela...

Disparition des kangourous géant en Australie, il y a 50 000 ans... 10 000 ans pour avoir un impact ?
Les dates montrent qu'il y a eu un décalage de dix mille ans entre la première apparition de l'homme en Australie et un impact sur la mégafaune. Alroy et ses collègues suggèrent que ce décalage de temps pourrait venir du temps nécessaire à l'homme pour coloniser et se propager à travers l'ensemble de l'Australie. Il rajoute que la chasse des grands animaux a pu nécessiter l'acquisition de nouvelles techniques adaptées à ces grandes proies.  

« Cette étude met en évidence l'impact à long terme de la colonisation des êtres humains en Australie, mais correspond  également à d'autres  processus vus ailleurs, comme la disparition récente des Moas en Nouvelle-Zélande » , explique Alroy.

Pour tout dire, on s'en doutait un peu de l'impact de l'homme sur son milieu... Mais une étude et des dizaines de datations permettent de passer de la croyance à la certitude !

CR


Sources :
ScienceDaily
Science20
Australian Museum


Autres articles sur l'Australie préhistorique


2016 Les début de la préhistoire de l'Australie : 50 000 ans en arrière
2012
Les chasseurs responsables de la disparition de la mégafaune en Australie
2011 La pêche à la préhistoire au Timor Oriental près de l'Australie
2011 Les premiers aborigènes originaires d'Afrique
2007 Homo sapiens à la conquête de l'Australie

 

Recherche "Aborigène" sur Amazon.fr

 



Sur Hominides

Méthodes de datation
Méthodes de datations

A lire
Homo sapiens, la marche de l'humanité
Telmo Pievani
Il y a deux millions d'années les espèces du genre Homo ont commencé à se répandre hors de l'Afrique ont ainsi composé la mosaïque de notre diversité. La jeune espèce Homo Sapiens s'est propagée à travers le monde... Livre grand format. Homo sapiens la marche de l'humanité

Homo sapiens : la marche de l'humanité


Sapiens, une brève histoire de l'humanité
Yuval Noah Harari
Sapiens, une brève histoire de l'humanité, un livre de l'historien Yuval Noah Harari qui nous raconte le succès de l'espèce Homo sapiens d'un point de vue évolutif mais pas forcément au niveau de l'individu... Pourquoi les chasseurs-cueilleurs vivaient beaucoup mieux que nous..
Sapiens une brève histoire de l'humanité
Sapiens une brève histoire de l'humanité


Homo, histoire plurielle d'un genre très singulier
Claude-Louis Gallien
Un tour d'horizon complet de l'évolution de l'homme... Anthropologie, Histoire, ethnologie...
Un grand livre à petit prix
Homo, histoire plurielle d'un gernre très singulier
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall

 
 

Mise en ligne le 30/10/15