www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News

Homo erectus en Turquie : datation de 1,1 million d'années (05/02/14)


Datation du plus vieil hominidé de Turquie, le chaînon manquant entre l'Europe et l'Afrique?
Un crâne démontrant la présence d'Homo erectus en Turquie il y a plus d'un million d'années


Crâne Homo erectus trouvé en Turquie et daté de 1,1 million d'années
Une équipe franco-turque, codirigée par le Centre de Recherche en Géosciences de l'Environnement (CNRS, Université Aix Marseille Aix en Provence), le laboratoire Histoire naturelle de l'Homme Préhistorique (CNRS, MNHN) et l'Institut de paléontologie humaine (Paris) a pu dater à plus de 1 à 1,1 millions d'années les dépôts renfermant l'homme de Kocabas, le plus vieux fossile d'hominidé découvert en Turquie. Ce résultat précise l'histoire de la dispersion des hominidés. Une étude parue dans la revue Earth and Planetary Science Letters.
A gauche : fragments du crâne de l'homme de Kocabas, en Turquie - © A. E. Lebatard et al. EPSL

Conquête de l'Eurasie
La dispersion du genre Homo à partir de son berceau africain vers l'Eurasie, avec en particulier les relations entre Asie orientale (Indonésie, Chine) et Europe de l'Ouest, reste encore très mal connue du fait de la rareté des fossiles géographiquement intermédiaires. En particulier le nombre de vagues de colonisation et leur époque, par différentes espèces (ergaster, erectus, antecessor…) dont la distinction est sujette à controverse, est disputée. C'est pourquoi la datation du plus vieil hominidé de Turquie, retrouvé dans un travertin du bassin de Denizli (dans une formation voisine du fameux travertin de Pamukkale) était très attendue. Bien peu de restes d'hominidés sont connus en Turquie, principalement des Homo neanderthalensis dans la grotte de Karain.

Un crâne d'Homo erectus ?
Le crâne, récupéré par MC Alcicek de l'Université de Pamukkale, est morphologiquement proche des fossiles éthiopiens datés entre 1 et 1,6 Ma et pourrait donc correspondre au passage de la « première vague » d'Homo erectus en Europe, datée vers 1 à 1,3 Ma en Espagne, France et Italie. Par contre, côté asiatique (Géorgie, Chine et Java) l'arrivée du genre Homo serait antérieure (autour de 1,6 à 1,8 Ma).

Datation
La datation directe des fragments de crâne découverts n'étant pas possible, ce sont les sédiments les contenant qui ont été analysés par différentes méthodes (nucléides cosmogéniques, magnétostratigraphie, paléontologie des mammifères). Les auteurs ont ainsi pu dater la fin du dépôt des travertins à plus de 1,1 Ma grâce à l'étude détaillée d'une coupe continue de plus de 120m de haut affleurant dans des carrières de travertins.

Plumes et crabes fossilisés retrouvés sur le site de Kocabas en Turquie Bois de cervidé trouvé sur le site de Kocabas
Plumes et crabes fossilisés dans un bloc de travertin - Kocabnas, Turquie- ©A.-E. Lebatard Bois de cervidé dans un bloc de travertin, carrière Faber - Kocabas - ©N. Boulbes

Cette datation est donc cohérente avec l'hypothèse d'un passage de l'Homo erectus africain par l'Asie mineure dans sa conquête de l'Europe. Techniquement, elle illustre une nouvelle fois, après les succès obtenus par le CEREGE au Tchad (datation de Toumai) et en Inde (datation des premières industries à bifaces), les potentialités majeures des méthodes utilisant les nucléides cosmogéniques (10Be atmosphérique et couple 26Al/10Be ), combinée à la magnétostratigraphie, pour dater les séries continentales à hominidés. Les techniques de datation précédemment développées étaient en effet limitées à moins de 1 Ma environ.

Sources :
Communiqué de presse CNRS



A lire

Anthropobiologie : évolution humaine Anthropobiologie : évolution humaine
Eric Crubézy, José Braga, Georges Larrouy
Cet ouvrage présente l'histoire naturelle de l'homme en insistant sur la spécificité et la diversité humaines des origines de la lignée à nos jours. Après une introduction situant la place de l'anthropobiologie dans les sciences actuelles, l'ouvrage présente les différentes théories et modèles de l'évolution humaine, l'originalité biologique de l'homme, les origines et le développement de la culture, les démarches et les méthodes de l'anthropobiologie, la démographie et l'écologie humaines, et enfin l'origine du peuplement des continents.
Pour passionnés et étudiants

 

 

 


Sur Hominides

Méthodes de datation

Méthodes de datation

A lire
La préhistoire des autres
sous la direction de Nathan Schlanger et Anne-Christine Taylor
Comment l'anthropologie prend-elle en compte le passé des sociétés dites « tribales » qu'elle étudie ? Comment ces sociétés se représentent-elles leur passé et comment l'archéologie peut-elle leur apporter une profondeur temporelle ? Dans quelles perspectives historiques et archéologiques les replacer ? Comment, en retour, l'anthropologie et l'archéologie des sociétés non européennes permettent-elles de donner des perspectives renouvelées à l'archéologie « occidentale » ?

En savoir plus sur La Préhistoire des autres
La préhistoire des autres