www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News
Homo floresiensis, sa disparition il y a 50 000 ans

Homo floresiensis s'est éteint il y a 50 000 ans
Les dernières études sur la stratigraphie de Liang Bua montrent que les chercheurs doivent revoir la date d'extinction du plus ancien hobbit connu ! 

Hoobit - Homo floresiensis trisomiqueHomo floresiensis depuis 2003
Depuis 2003, date de la découverte des premiers représentants d'Homo floresiensis, cet hominidé a fait beaucoup parler de lui. C'est principalement sa taille et son physique qui lui ont valu remises en causes, études, contre-études... Pour simplifier, la question était de savoir si l'homme de Flores était une espèce bien identifiée à part, ou tout simplement un Homo sapiens dégénéré, malade ou atteint d'une affection génétique...
Les fossiles avaient été retrouvés dans la grotte de Liang Bua, sur l'île de Flores, en Indonésie. La couche stratigraphique dans laquelle se trouvaient les ossements avait également permis de mettre au jour des morceaux de charbon de bois. Ce sont ces derniers qui avaient été datés au radiocarbone pour éviter de prélever directement sur les fragiles spécimens uniques : les charbons de bois dataient de - 11 000 ans. Et c'est donc devenu la date de référence pour notre hobbit : Homo floresiensis parcourait encore l'île il y a quelques 12 000 ans. 
Cela impliquait donc qu'à cette époque du Paléolithique il y avait encore 2 espèces d'hominidés sur terre : Homo sapiens et Homo floresiensis. Cela impliquait également que, si Homo sapiens avait conquis l'Australie il y a 50 000 ans, il avait donc pu rencontrer et même côtoyer Homo floresiensis pendant presque 40 000 ans...

Pourquoi la datation d'Homo floresiensis à - 12 000 ans était erronée ?
L'équipe responsable des fouilles initiales dans la grotte de Liang Bua a repris les études concernant  la stratigraphie du site. Elle a pu ainsi démontrer que la stratigraphie était plus compliquée que prévue : certaines parties de la grotte avaient subi des modifications au cours du temps.
« Nous n'avions pas réalisé, durant les premières fouilles, que les dépôts sédimentaires où les restes d'Homo floresiensis étaient présents, près de la paroi est de la grotte, étaient d'un âge identique à ceux du centre de la grotte, datés eux à - 74 000 ans » déclare Thomas Sutikna (Wollongong University, Australie et Centre Archéologique de Jakarta).
Pour le paléoanthropologue Matthew Tocheri, "cela a pris plusieurs années pour convaincre l'équipe que nous avions des erreurs dans les couches stratigraphiques".
En avançant dans les fouilles, année après année (entre 2003 et 2014), il devenait évident que certaines couches avaient été mises à nu (processus d'érosion) puis recouvertes avec de nouveaux dépôts. En particulier, la couche qui contenait les ossements identifiés comme les plus « récents » (12 000 ans) a dû être érodée puis, il y a 20 000 ans, ensevelie sous de nouveaux dépôts. C'est malheureusement cette dernière couche qui avait été prise comme référence...

Grotet de Liang Bua
(Smithsonian Digitization Program Office / Liang Bua Team)

L'homme de Flores a disparu il y a bien plus longtemps...
Ayant identifié le problème, les chercheurs ont donc repris les études de la stratigraphie. Ils ont multiplié les méthodes afin d'affiner, et surtout confirmer, les résultats obtenus. En particulier, ils ont utilisé des techniques de datations dites  «isotopiques» qui mesurent les concentrations des atomes comme  Uranium/Thorium ou Argon/Argon. Cette double lecture permet de certifier que les résultats sont cette fois corrects.
L'équipe a procédé à une datation directe sur des ossements de bras trouvés à plusieurs endroits dans la cavité. Les dates s'étalent entre 66 000 et 87 000 ans en arrière.
Avec ces nouvelles études de datation, Homo floresiensis a vieilli très fortement : il a « visité » la cavité à plusieurs reprises entre - 100 000 et - 50 000 ans. On ne trouve plus de fossiles dans la grotte de Liang Bua plus récents que - 50 000 ans.

Homo sapiens responsable de la disparition d'Homo floresiensis ?

Sur l'île de Flores, les archéologues avaient déjà remarqué une rupture dans la stratigraphie :  différentes espèces présentes avant 50 000 ans devenaient invisibles après cette période... En particulier des animaux de taille moyenne ou « grandes » comme des stégodons, des marabouts ou des dragons de Komodo... Si l'on rajoute l'extinction d'Homo floresiensis il y a 50 000 ans, cela fait beaucoup de disparitions inexpliquées justes après l'arrivée d'Homo sapiens en Australie à la même période...
Pour le géologue Richard Roberts (University of Wollongong), "Je ne peux croire que c'est une pure coïncidence quand on sait ce qui est arrivé à chaque fois que des hommes modernes pénètrent une nouvelle région..."
En revanche, cette présence très ancienne d'Homo floresiensis sur l'île de Flores clôt totalement le débat sur sa dégénérescence : l'homme de Flores ne peut pas être un Homo sapiens malade ou dégénéré... Homo floresiensis peut donc revendiquer son statut d'espèce à part ayant probablement pour ancêtre un Homo erectus !

C.R.


Sources
Nature
ScienceMag
Le Monde


A lire également

2008 Homo floresiensis, le nain crétin ?
2009 Homo floresiensis taillait ses outils comme Homo sapiens
2013 Homo floresiensis serait bien une espèce distincte d'Homo sapiens
2014 Homo floresiensis atteint de trisomie 21 ?
2015 Les origines d'Homo floresiensis d'après l'intérieur de son crâne

 



Sur Hominides

Homo floresiensis : études et polémiques

Les hommes préhistoriques

Toutes les espèces
d'hommes de la préhistoire



Sortie d'Afrique à la préhistoire
Sorties d'Afrique

- Homo sapiens

- Homo erectus

A lire
Histoires d'ancêtres
Collectif
La fabuleuse histoire de l'origine de l'Homme est relatée ici de façon simple et synthétique, avec les acquis de toutes dernières découvertes. Toutes les espèces qui ont participé de près ou de loin à la genèse des Hominidés sont décrites biologiquement, ainsi que leur apport culturel. Cinquante million d'années d'histoire se sont déroulées jusqu'à cette espèce Homo sapiens, la nôtre.
En savoir plus sur le livre Histoire d'ancêtres.
5e édition revue et augmentée (2015)
Histoires d'ancêtres


Quand d'autres hommes peuplaient la terre
Jean-Jacques Hublin
Le point sur les dernières découvertes et études scientifiques sur les origines de l'homme de Lucy à Néandertal... une nouvelle évolution de l'homme.
Facile à lire et complet.

En savoir plus sur le livre Quand d'autres hommes peuplaient la terre
Quand d'autres hommes peuplaient la Terre
Amazon

Survivants
Chris Stringer
L'Afrique passe aujourd'hui pour le berceau de nos premiers ancêtres humains ; est-elle également le lieu originel de notre espèce Homo sapiens et de ce qui lui est propre : le langage, l'art, la technologie complexe? L'hypothèse de cette double sortie d'Afrique, d'abord étayée par les restes fossiles, se nourrit des données archéologiques et génétiques, y compris, depuis peu, l'ADN des fossiles néandertaliens. 
En savoir plus sur Survivants
Survivants