www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News
L'homme de Flores ne marchait comme nous. (06/05/09)

Homo floresiensis était bien bipède, mais ...
Après le crâne et le poignet, les chercheurs s'attaquent aux pieds d'Homo floresiensis !

Les os du pied et le fémur d'Homo floresiensisLe hobbit marchait différemment de nous !
"Les hobbits sont bien bipèdes, mais ils le sont d'une manière différente de l'homme moderne", explique William Harcourt-Smith, chercheur à l'American Museum of Natural History. Si le"hobbit" marchait bien sur deux jambes, plusieurs caractéristiques de son pied sont si primitives que sa démarche ne devait pas être identique à celle d'Homo sapiens. "Leurs pieds sont une combinaison de ceux de l'homme moderne et des australopithèques comme Lucy." (Lucy est l'un des premiers hominidés bipèdes qui vivaient en Afrique il y a 3,2 millions d'années).

Un pied proche des grands singes
L'anatomie du pied décrite dans la nouvelle étude est caractéristique d'un être bipède ne comportant pas de gros orteil opposable (comme l'homme).
Mais de nombreuses autres caractéristiques ne correspondent pas aux proportions de celles d'Homo sapiens.
Le pied d'Homo floresiensis est très long proportionnellement au membre inférieur, il représente plus de la moitié de la longueur du fémur. Chez l'homme moderne, les pieds sont plus courts, d'une taille équivalente à la moitié de la longueur du fémur.
Le gros orteil des hobbits ressemble à celui des chimpanzés et les os du tarse sont très semblables à ceux des grand-singes. Homo floresiensis ne devait pas pouvoir courir comme Homo sapiens. Pour Harcourt-Smith "Ceci est un élément important qui prouve que le hobbit n'est pas comme nous."

Les chercheurs ont également passé au crible l'hypothèse d'un Homo sapiens atteint de pathologie. Les résultats sont sans appel. Si les pieds des hommes atteints de nanisme restent dans la fourchette des proportions de l'homme moderne, les pieds d'Homo floresiensis sont totalement hors normes. Cela confirme l'hypothèse d'une population isolée des autres hominidés.

"Ces fossiles continuent de nous surprendre", explique William Jungers (Stony Brook University Medical Center)."Homo floresiensis est un ilien, lointain descendant d'Homo erectus, il a subi une réduction de la taille de son corps, ou comme notre étude le suggère, il est le représentant d'une nouvelle espèce primitive issue d'un ancêtre provenant d'Afrique beaucoup plus tôt que n'importe qui aurait pu prédire."


News 06/05/09
Credit: photo W. Jungers
Sources :
- BBC News
- Nature


Sur Hominides
- Homo floresiensis : études et polémiques
- Homo sapiens

- Homo erectus

A lire
Origine et évolution des populations humaines
Textes édités par O. Dutour, JJ. Hublin et B. Vandermeersch
Scientifique et complet, un tour d'horizon de nos connaissances sur l'évolution humaine.
Cliquez ici pour en savoir plus sur le contenu du livre Origine et évolution des populations humaines.