www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News
Des outils pourraient repousser la sortie d'Afrique d'Homo sapiens vers - 100 à - 125 000 ans (31/01/11)

Homo sapiens : une sortie d'Afrique plus tôt et plus au sud ?
Les chercheurs d'une équipe internationale ont publié le 28 janvier dans Science leurs conclusions concernant les outils de pierre vieux d'au moins 100 000 ans qu'ils ont mis au jour dans le sud de la péninsule arabique : sapiens aurait colonisé cet endroit dès cette époque, après avoir traversé la Mer Rouge - sa première sortie d'Afrique, 40 à 65 000 plus tôt que ce qu'on pensait.

bifaces de Djebel FayaLa découverte
Des bifaces, des haches non emmanchées, des grattoirs et des perforateurs en silex ont été découverts par Hans-Peter Uerpmann (Université de Tübingen, Allemagne) et son équipe d'archéologues britanniques, américains et émiratis, aux Émirats Arabes Unis, sur le site du djebel Faya (qui avait déjà livré, depuis 2003, des vestiges de l'âge du fer, de l'âge du bronze et du Néolithique),
 
Relevant la ressemblance entre les techniques de façonnage de ces outils et celles utilisées par les Homo sapiens de l'est africain vers la même époque, les découvreurs suggèrent que ce sont bien ces derniers qui ont fait le voyage.

Une migration précoce ?

Problème : les strates minérales recélant ces outils, analysées par une technique dite « de luminescence par stimulation optique » (qui permet d'établir quand un matériau a été, pour la dernière fois, exposé à la lumière du jour), se révèlent vieilles de 100 à 125 000 ans. Voir Méthodes de datations.
 
Une datation non contestée, qui ferait donc remonter ces artéfacts 40 à 65 millénaires avant la sortie d'Afrique de l'homme anatomiquement moderne, telle qu'envisagée jusqu'à présent. D'où le nouveau scénario proposé par les auteurs. 

Un autre chemin

Pour arriver ainsi, vers 100 000 ans BP, dans le sud de la péninsule arabique - pas très loin du Golfe Persique et donc de la route vers l'Asie - ces Africains du Paléolithique auraient profité d'un contexte climatique bien particulier : celui de la transition entre la période glaciaire d'il y a 200 à 130 000 ans et le réchauffement qui suivit.

détroit de Bal-el-mendebLa Mer Rouge était alors moins profonde d'une bonne centaine de mètres, et le détroit de Bab-al-Mandeb (entre la corne de l'Afrique, près de Djibouti, et l'Arabie) ne dépassait pas 4 km de largeur : pas de quoi effrayer des gens habitués à naviguer en bateau ou en radeau sur lesgrands lacs africains, selon les auteurs (voir carte ci-contre).

Ils auraient trouvé en Arabie un climat bien plus humide qu'actuellement, une région bien irriguée et giboyeuse. "Jusqu'à maintenant, on pensait que des événements culturels avaient donné à l'homme l'opportunité de se déplacer hors d'Afrique. Maintenant, nous voyons, je pense, que l'environnement était la clé de tout cela", dit Hans-Peter Uerpmann.

Du pour et du contre
C'est donc là une alternative à la théorie généralement admise, appelée « Out of Africa », selon laquelle sapiens serait sorti pour la première fois d'Afrique, sa terre natale, par le nord, en suivant la vallée du Nil jusqu'au Sinaï, il y a environ 60 000 ans. Une théorie appuyée par de nombreuses traces archéologiques, mais toujours discutée, notamment après par la découverte de sépultures sapiens, à Skhul et Qafzeh, en Israël, datant de... -100 000 ans.

Le site de fouilles à Djebel-FayaCependant, si la datation des outils du djebel Faya ne semble pas mise en doute, leur attribution à l'homme moderne l'est bien d'avantage. "Je ne suis absolument pas convaincu. Il n'y a pas l'ombre d'une preuve que ceux-ci aient été faits par des hommes modernes, ni qu'ils soient venus d'Afrique", commente  Paul Mellars, archéologue à l'Université de Cambridge.
"Si ces outils n'ont pas été faits par l'homme moderne, qui pourrait les avoir faits ? Les Néandertaliens ? Suggérer qu'un groupe de Néandertaliens a fait un détour vers le sud sur plusieurs milliers de kilomètres me semble une explication très difficile", rétorque Anthony E. Marks, de l'Université de Dallas, selon qui le site est bien au sud de l'aire de distribution connu d'Homo neandertalensis.
Reste que les éléments apportés, lors d'études antérieures, par les spécialistes de biologie moléculaire, semblent bien indiquer une radiation de l'Homo sapiens depuis son berceau africain il y a environ 65 000 ans. Beaucoup d'archéologues auront donc besoin d'autres preuves pour prendre en compte la nouvelle hypothèse, dans cette question très épineuse de la sortie d'Afrique.

F. Belnet

Sources : 
WashingtonTimes,
Jetlib.com,
DailyMail

A lire également
Décembre 2011 Out of Africa il y a 100 000 par la péninsule arabique

A noter :
Les hypothèses les plus communément admises jusqu'à présent sur les sorties d'Afrique des différentes espèces d'hominidés :
Homo sapiens : - 60 000 ans
Homo neandertalensis : - 500 000 ans
Homo erectus : - 1,9 million d'années


 


Sur Hominides

Sortie d'Afrique à la préhistoire
Sortie d'Afrique - Out of Africa

- Out of Africa, la théorie est confirmée par la génétique

- Des outils d'Homo sapiens au Moyen-orient

A lire
Nous sommes tous des africains
Michel Brunet
D'où viennent les premiers hommes ? À quoi ressemblaient-ils ? Pourquoi ont-ils décidé de quitter l'Afrique, alors qu'ils y ont vécu plus de 5 millions d'années ? À quel moment s'est faite, à partir d'une population ancestrale commune, la séparation décisive entre les chimpanzés et les humains ? C'est l'arbre généalogique de toute la famille humaine que Michel Brunet nous présente d'un point de vue anthropologique et paléontologique.
Nous sommes tous des africains

Nous sommes tous des africains


Anthropobiologie : évolution humaine
Eric Crubézy, José Braga, Georges Larrouy
Cet ouvrage présente l'histoire naturelle de l'homme en insistant sur la spécificité et la diversité humaines des origines de la lignée à nos jours. Après une introduction situant la place de l'anthropobiologie dans les sciences actuelles, l'ouvrage présente les différentes théories et modèles de l'évolution humaine, l'originalité biologique de l'homme, les origines et le développement de la culture, les démarches et les méthodes de l'anthropobiologie, la démographie et l'écologie humaines, et enfin l'origine du peuplement des continents
Anthropobiologie : évolution humaine .