www.Hominides.com
Contacts
Références > Livre > La Vallée de la Couze en Périgord
Livre - Les gisements préhistoriques de la Vallée de la Couze en Périgord - Lenoir Dibble

Vallée de la Couze en Périgord
Gisements préhistoriques
Textes d'après Michel Lenoir et Harold Dibble 1995, complété




Vallée de la Couze en Périgord

Aamazon



Présentation de l'éditeur

La Couze, affluent de la rive gauche de la Dordogne, prend sa source dans la région de Belvès et débouche sur la plaine alluviale de la Dordogne à Port de Couze, en rive opposée du gisement magdalénien de la Gare de Couze. Elle traverse des dépôts calcaires du Crétacé supérieur (Campanien et Maestrichtien) dessinant des ligens de falaises, localement creusées d'abris sous-roche. Elle est, surtout dans ses cours inférieur et moyen, riche en gisements préhistoriques en plein air, sous abri, et en pied de falaise, plus rarement en grotte (La Cavaille à Couze-et-Saint-Front).
Parmi ces gisements, certains ont été considérés comme des sites de référence, soit parce qu'ils renferment ou renfermaient d'importantes séquences stratigraphiques -comme le Roc de Combe-Capelle), soit parce qu'ils sont devenus des sites éponymes (comme la Gravette) ou qu'ils ont livré des restes humains (Roc de Combe-Capelle).
D'autres gisements plus modestes renferment des séquences intéressantes du Paléolithique. Une cavité a livré des gravures pariétales (La Cavaille à Couze-et-Saint-Front). Enfin, les gisements de plein air, nombreux dans la moyenne vallée, ont livré des séries de Paléolithique ancien et moyen.
Ce petit ouvrage s'emploie à faire le récit des découvertes de ces sites qui donnent à cette vallée une valeur toute particulière pour les préhistoriens mais aussi pour tous ceux qui s'intéressent au patrimoine du Périgord.

Editions Confluences
Collection : VISAGES PAT. EN
32 pages


Sommaire de Les gisements préhistoriques de la vallée de la Couze en Périgord

Préface                                                                                            

La vallée de la Couze                                                                     

Les sites                                                                                         

Bibliographie                                                                                   

Un extrait de Les gisements préhistoriques de la vallée de la Couze en Périgord

« La Couze est un affluent de la rive gauche de la Dordogne qui prend sa source dans la région de Belvès et débouche sur la plaine alluviale de la Dordogne à Port de Couze en rive opposée du gisement magdalénien de la Gare de Couze. Elle traverse des dépôts calcaires du Crétacé supérieur (Campanien et Maestrichtien) dessinant des lignes de falaises, localement creusées d’abris sous-roche. Elle est, surtout dans ses cours inférieur et moyen, relativement riche en gisements préhistoriques en plein air, sous-abri, et en pied de falaise, plus rarement en grotte (La Cavaille).
Parmi ces gisements, certains ont été considérés comme des sites de référence soit parce qu’ils renferment ou renfermaient d’importantes séquences stratigraphiques (Roc de Combe-Capelle, Combe-Capelle Bas, La Gravette, Les Jean-Blancs, le Malpas), soit parce qu’ils sont devenus des sites éponymes (La Gravette) ou parce qu’ils ont livré des restes humains (Roc de Combe-Capelle).
D’autres gisements plus modestes renferment des séquences intéressantes du Paléolithique moyen (Abri Peyrony ou Haut de Combe-Capelle) du Paléolithique supérieur ancien (Patary, Termo-Pialat), qui fouillés trop tôt, n’ont fourni que peu de données fiables (Le Colombier, Trou du Peyrol, Fontaine de Gaudonne). Seule une cavité a livré des gravures pariétales (La Cavaille). Enfin, les gisements de plein air nombreux dans la moyenne vallée, ont livré des séries de Paléolithique ancien et moyen. L’abondance des matières premières (silex du Campanien et du Maestrichtien) peut expliquer en partie cette richesse en sites préhistoriques souvent implantés sur des gîtes (Combe-Capelle Bas), outre la proximité des gîtes de silex lacustre tertiaire de la région d’Issigeac. Malheureusement, les fouilles récentes conduites selon des méthodes rigoureuses, demeurent encore peu nombreuses (Le Malpas, les Jamblancs, Combe-Capelle) et la plupart des gisements sous abri ou en pied de falaise ont été trop tôt fouillés. Parfois même ils ont été complètement vidés de leurs dépôts pléistocènes (Roc de Combe-Capelle).
Cette vallée a fait, depuis la fin du xixe siècle, l’objet de recherches archéologiques tout d’abord effectuées sans grande rigueur scientifique par des collectionneurs motivés par la quête de belles pièces souvent destinées à des fins mercantiles. Ces recherches désordonnées furent ensuite relayées par celles de préhistoriens amateurs qui ont fouillé les gisements selon des méthodes plus soigneuses, au moins soucieux du recueil des vestiges en stratigraphie. À partir des années 1970 quelques chantiers de fouilles programmées ont permis l’étude de sites majeurs.
Un panorama très documenté  des recherches  anciennes a été dressé par Brigitte et Gilles Delluc (B. et G. Delluc, 2004). Ces auteurs citent un certain nombre de personnages qui le plus souvent se situaient en marge du milieu des Préhistoriens, faisant alors figure de précurseurs. […]
Après la dernière guerre, Paul Fitte, géologue et préhistorien, ami de François Bordes et habitant Saint-Avit-Sénieur, prospecta soigneusement ce secteur et publia plusieurs séries recueillies sur des sites de plein-air. À partir des années 1970 des études géologiques (Jean-Pierre Texier) et plusieurs chantiers de fouilles programmées (Anta Montet-White, Jean-jacques Cleyet-Merle, Harold Dibble, Michel Lenoir, Shannon McPherron) ont contribué à une meilleure connaissance de la Préhistoire de la vallée.

Les sites

Les Jamblancs (ou Jean-Blancs ou Champs-Blancs) (Bourniquel)

Ce site se place en rive droite de la Couze à la limite des communes de Bayac et de Bourniquel. Il comporte deux abris sous roche séparés par un pilier rocheux, situés sur une terrasse rocheuse au-dessus d’un talus à forte pente. Plusieurs fouilleurs y ont effectué des recherches, notamment, A. Coste, M. Hardy, l’abbé Chastaing, Testut, Tabanou, l’abbé Landesque et F. Lacorre. Seul Peyrony a publié une description de la stratigraphie (D. et E. Peyrony 1912). En 1914, les abbés Bouyssonie et Chastaing ont recueilli une série d’objets actuellement conservés à l’Institut de Paléontologie Humaine et ont décrit la stratigraphie des dépôts de la terrasse (P. Smith, 1966). Les fouilles récentes (J.-J. Cleyet-Merle, 1989 ; M. Hemingway, 1980 ; Ph. Smith, 1966 ; J.-P. Texier, 1968 ; D. Peyrony, 1943) ont confirmé la présence de Solutréen sur le plancher de l’abri au-dessus du talus sous une séquence de Magdalénien à raclettes (Badegoulien) et de Magdalénien plus récent. Les fouilles récentes dirigées par J.-J. Cleyet-Merle, ont également révélé la présence de Magdalénien moyen sur le Magdalénien ancien à raclettes (Badegoulien) et lamelles à dos dans l’abri ouest. »...

 

Périgord et Préhistoire sur Amazon



Sur Hominides

Préhistoire dans le Périgord
Préhistoire
dans le Périgord



Livre art préhistorique
L'art des cavernes fait partie de la sélection de livres sur l'art préhistorique


A lire aussi...
Préhistoire en Périgord, Quercy, Charentes et Poitou
Felix, Aubarbier, Bouchard
Ce passeport pour la préhistoire tout public propose 21 itinéraires préhistoriques, à base de sept cartes et 255 photos. Les auteurs mettent en valeur l'important patrimoine préhistorique de quatre régions que l'Homme fréquente depuis 450 000 ans, en suivant les rivières à travers neuf départements, « dans une région de même culture », comme l'on fait nos ancêtres Cro Magnon : la Dordogne, la Vézère, le Lot, le Célé, l'Isle, le Bandiat-Tardoire, la Charente, la Vienne et la Gartempe..
Préhistoire en Pérgord, Quercy, Charentes et Poitou
Préhistoire en Périgord, Quercy, Charentes et Poitou
Aamazon

Connaître la préhistoire
en Périgord

Gilles et Brigitte Delluc
Présentation des différents sites préhistoriques du "Pays de l'Homme", le Périgord : Laussel, La Madeleine, Teyjat, Le Cap, Blanc, Lascaux... Classés de manières chronologique, vous découvrez l'art préhistorique mais aussi le mobilier et les outils retrouvés.
Connaitre la préhistoire en Périgord


 
 

 
Mise en ligne le 10/07/11





ss