www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Homo sapiens et Néandertal mangeaient-il la même chose ?
Alimentation de Néandertal... très proche de celle d'Homo sapiens (23/05/14)

Après tout, les habitudes alimentaires entre les Néandertaliens et les humains modernes n'étaient pas si différentes
Des chercheurs de l'université de Tübingen et leur collègue français remettent en cause l'interprétation initiale des analyses isotopiques dans les ossements

Dent de loup trouvée au MoustierPourquoi les Néandertaliens ont été remplacés par les humains anatomiquement modernes il y a environ 40 000 ans ? Une hypothèse en vogue estime qu'un spectre de ressources alimentaires plus large pour les humains modernes leur a donné un avantage décisif dans la compétition avec les Néandertaliens. Les résultats d'analyses géochimiques ont semblé confirmer cette différence alimentaire. En effet, un taux plus élevé d'isotopes lourds de l'azote a été mesuré dans les ossements d'humains modernes par rapport à ceux de Néandertaliens, ce qui a suggéré dans un premier temps que les humains modernes ont inclus du poisson dans leur alimentation tandis que les Néandertaliens étaient spécialisés sur la viande de grands herbivores, comme le mammouth ou le bison.
Photo : Fragment de m âchoire de loup du site du Moustier qui a été analysé au cours de cette étude. Hervé Bocherens/Université de Tübingen

Cependant, ces études n'ont pas pris en compte les possibles variations isotopiques à la base des chaînes alimentaires terrestres. En effet, des facteurs environnementaux, notamment l'aridité, peuvent provoquer une augmentation du taux d'azote lourd dans les plantes, ce qui conduit à une hausse de ce taux dans les herbivores et leurs prédateurs même en l'absence de changement de type d'alimentation. Une étude récemment publiée dans Journal of Human Evolution par des chercheurs de l'université de Tübingen (Allemagne) et du Musée national de
Préhistoire aux Eyzies-de-Tayac
(Dordogne, France) a révélé que le contenu isotopique de l'azote dans les ossements d'animaux, aussi bien herbivores, tels que rennes, cerfs, chevaux et bisons, que carnivores, comme les loups, ont clairement changé au moment de la première apparition des humains modernes dans le sud-ouest de la France. Les changements observés sur la faune sont très similaires à ceux mesurés sur les humains préhistoriques de la même époque ce qui montre qu'il n'y a pas eu nécessairement de modification dans l'alimentation entre
Néandertaliens et humains modernes, mais plutôt un changement d'environnement qui a conduit à des différences isotopiques pour les mêmes ressources alimentaires. Par ailleurs, cet événement isotopique qui coïncide chronologiquement avec le remplacement des Néandertaliens par les humains modernes pourrait indiquer que des facteurs environnementaux, tels qu'une augmentation de l'aridité, ont pu favoriser l'installation des humains modernes aux détriment des Néandertaliens.

Comparaison alimentation herbivores, néandertal, sapiens
Graphique montrant le décalage isotopique des herbivores, des loups et des humains
préhistoriques à la transition entre Néandertaliens et humains modernes. Illustration: Hervé Bocherens/Université de Tübingen

Ces nouveaux résultats rejoignent ceux d'autres études récentes qui montrent que les Néandertaliens avaient des capacités plus étendues qu'on ne le pensait auparavant et exploitaient des ressources alimentaires diverses. Ainsi les différences biologiques entre les deux types d'humains préhistoriques paraissent de plus en plus réduites. Dans ce contexte, les circonstances exactes de l'extinction des Néandertaliens restent encore inexpliquées et sont probablement plus complexes qu'une simple supériorité comportementale d'un type humain par rapport à l'autre.


Source :
Hervé Bocherens, Dorothée G. Drucker, Stéphane Madelaine: Evidence for a 15N positive
excursion in terrestrial foodwebs at the Middle to Upper Palaeolithic transition in south-western
France: Implications for early modern human palaeodiet and Palaeoenvironment.
Journal of Human Evolution

A lire également
2010 Déterminer l'alimentation des hommes préhistoriques par l'usure et les marques sur les dents
2010 Dents de Néandertal en Pologne
2010 Néandertal mangeait des plantes et des légumes qu'il avait cuit
2011 Analyse des dents d'australopithèques
2011 Néandertal mangeait des coquillages
2013 Le sevrage des enfants chez Néandertal et Sapiens

 


Alimentation dans la Préhistoire sur Amazon

 

Sur Hominides

- Alimentation au Paléolithique, une étude de Brigitte et Gilles Delluc.


Abri du Moustier
Le Moustier


Sapiens Neandertal - ressemblances et différences

Néandertal et Sapiens

A lire
Mangeurs de viande
Marylène Pathou-Mathis
Marylène Patou-Mathis remonte à nos origines pour découvrir comment notre alimentation s'est modifiée depuis la Préhistoire. Nous sommes tous des carnivores... des mangeurs de viande.
En savoir plus sur Mangeurs de viande.
Mangeurs de viande - Patou-Mathis
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall

Les dents de l'homme
De la préhistoire à l'ère moderne
Florie Duranteau
A travers un glossaire illustré extrêmement précis et développé, de Toumaï à l'homo sapiens, en passant par les australopithèques, cet ouvrage détaille et explique les diverses mutations de la dent, de la mandibule et de la face, en s'attardant sur les conséquences générées par ces transformations sur la posture et le régime alimentaire de chacun.
Les dents de l'Homme de la préhistoire à l'ère moderne
livre

 
1.1.2 banque_120x600