www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - Comportement d'Homo heidelbergensisau Lazaret il y a 160 000 ans
Comportement des Homo heidelbergensis au Lazaret il y a 160 000 ans (27/11/13)

Nouvelles données sur le comportement humain d’après un niveau d’occupation de la grotte du Lazaret (sud-est de la France), vieux de 160 000 ans. Apport archéozoologique.

Patricia Valensi, Véronique Michel, Khalid El Guennouni et Marie Liouville

La grotte de Lazaret, située à Nice, est un site de référence pour décrire le comportement et le mode de vie des derniers Homo heidelbergensis du Sud de la France. La grotte a été occupée à de nombreuses reprises sur une période s’étalant de -190 000 à – 120 000 ans (fin du Pléistocène moyen, période glaciaire du stade isotopique 6) d’après les derniers travaux de datation réalisés sur le plancher stalagmitique qui recouvre ces niveaux archéologiques et d’après la datation U/Th-ESR combinée sur émail dentaire de cerf (Michel et al. 2011 ; Michel et al., 2009).

Le 25ème niveau d’occupation humaine ou unité archéostratigraphique (UA25), fouillé sur 90 m² de 2000 à 2002, a livré une organisation spatiale exceptionnelle constituée de plusieurs aires d’activités spécialisées. Cette unité UA25  a fait l’objet d’analyses multidisciplinaires publiées dans un ouvrage monographique (Lumley et al., 2004). Elle se rapporte à une oscillation tempérée au sein de la glaciation du stade 6 et elle est datée d’environ 160 000 ans. L’article publié récemment dans Quaternary International (Valensi et al., 2013) présente les données archéozoologiques des grands mammifères provenant de cette unité particulière.

L’unité archéostratigraphique UA25
Des zones d’activités anthropiques bien spécifiques ont été identifiées sur cette unité. L’une des structures les plus originales est un amas circulaire d’ossements de 80 cm de diamètre et de plus de 20 cm d’épaisseur, constitué de 600 restes de grands mammifères, se situant au centre de la grotte. A proximité, ont été abandonnés treize bifaces entiers ou cassés. A 2 mètres de distance, se situe un petit foyer riche en cendres, alimenté par des herbes terrestres et marines et interprété comme lieu de fumage de viandes. Le sol renferme également une deuxième zone riche en bifaces  vers l’entrée de la grotte ainsi qu’une aire d’accumulation de gros restes d’herbivores sous la paroi est, une zone à éclats bruts de taille et un secteur riche en minuscules coquilles marines et terrestres interprétées comme une zone de litières (Lumley et al., 2004). Plus de 3200 restes de grands mammifères ont été récoltés sur le sol. Ils se rapportent principalement à 23 cerfs, 6 bouquetins, 3 aurochs et 1 chevreuil. La faune du tas d’ossements est similaire à celle du reste de la surface (composition des espèces et pourcentage de représentation en individus) ce qui souligne une contemporanéité des activités anthropiques, confirmée également par l’étude des remontages.

Unité archéostratigraphique UA25; 25ème niveau d'occupation humaine à la grotte du Lazaret
Figure 1. Unité archéostratigraphique UA25 de la grotte du Lazaret. A. vue du fond de la grotte. B. Le tas d’ossements vers le fond et le foyer au premier plan. C. Détail du tas d’ossements (photos K. Valensi). Documents du Laboratoire départemental de Préhistoire du Lazaret.

Abattage de petites hardes de cerf, en automne
La population de cerfs (23 individus) comprend essentiellement des bêtes adultes dont 67 % sont des biches (sex-ratio établie à partir des craches). Les jeunes de 1ère et 2ème année, respectivement âgés de 6 mois et de 18-20 mois, indiquent que la chasse s’est produite en automne. La structure de la population de cerfs est en quelque sorte le reflet d’une harde d’automne : mâle portant leurs bois, accompagné de plusieurs femelles avec les jeunes de 1ère et 2ème année. Ainsi, les anténéandertaliens de l’UA 25, bien que pratiquant une chasse sélective au cerf, n’effectuaient pas de sélection des individus au sein de la harde. Ils ont pu abattre des hardes entières ou bien prélever à plusieurs reprises, des individus au sein des hardes d’automne, sans sélection de sexe ni d’âge.

Période d'occupation de l'UA25 dans la grotte du Lazaret
Figure 2. Période d’occupation de l’unité UA25 du Lazaret à partir des restes de cerf.

Traitement des animaux et abandon des déchets
Cerfs, bouquetins et chevreuil abattus étaient transportés entier au campement pour y être traités. Pour les aurochs en revanche, seuls les morceaux de choix, riches en viande et en moelle, ont été rapportés. Les nombreuses marques et fractures systématiques observées sur les os témoignent des activités de dépeçage : récupération des peaux et des tendons, de la viande et de la moelle osseuse.
Des aires de fracturation osseuse et de déchets alimentaires ont été identifiées dans la grotte. Le tas d’ossements renferme notamment deux types de déchets, tous d’assez grande taille au moment de leur abandon : des déchets primaires non traités (extrémités de pattes en connexion, portion de squelette axial) et des déchets dit secondaires car exploités (crânes et mandibules fracturés, os longs brisés portant de nombreuses marques de découpe).

Fémur bouquetin du lazaret
Fémur gauche bouquetin microscope
Figure 3. Fémur gauche de bouquetin présentant (1) des traces de décharnement par raclage et par incisons (a. près du foramen nourricier, b. détail au MEB, photo B. Deniaux) sur la face antérieure et (2) une encoche de percussion sur le bord latéral de la diaphyse.

Données sur le comportement des derniers acheuléens du sud-est de la France
L’unité UA 25 est un campement acheuléen de courte durée durant la période automnale. Les occupants de la grotte ont chassé préférentiellement le cerf,  indépendamment de la diversité des proies disponibles dans l’environnement.  Cet abattage “massif” de 23 cerfs en un temps relativement court (environ un à deux mois) pourrait s’expliquer par la constitution de réserves de viande, avant la mauvaise saison.
Les sites d’habitat du Paléolithique inférieur qui présentent des organisations spatiales bien définies sont assez rares en Europe, et notamment en contexte de grotte, où la lecture et la compréhension de la répartition des vestiges restent difficiles. L’unité UA25 du Lazaret  est de ce fait exceptionnelle. Elle présente une organisation de l’habitat constituée de plusieurs structures anthropiques  et notamment un amas circulaire de déchets au centre de la grotte, unique pour cette période.

Contact :
Patricia Valensi, pvalensi@lazaret.unice.fr
Laboratoire Départemental de Préhistoire du Lazaret, Nice
Musée de  Préhistoire de Tourrette-Levens

Références citées
Lumley H. de, Echassoux A., Bailon S., Cauche D., de Marchi M.-P., Desclaux E., El Guennouni K., Khatib S., Lacombat F., Roger T., Valensi P. (2004). Le sol d’occupation acheuléen de l’unité archéostratigraphique UA25 de la grotte du Lazaret, Nice, Alpes-Maritimes. Editions Edisud, Aix-en-Provence, 480 p.
Michel V., Shen G., Shen C-C., Fornari M., Vérati C., Gallet S., Sabatier D. (2011). Les derniers Homo heidelbergensis et leurs descendants les néandertaliens : Datation des sites d’Orgnac 3, du Lazaret et de Zafarraya. Comptes Rendus Palevol, 10, 577-587.
Michel V., Shen G., Valensi P., de Lumley H. (2009). ESR dating of dental enamel from Middle Palaeolithic levels at Lazaret Cave, France. Quaternary Geochronology, 4, 233-240.
Valensi P., Michel V., El Guennouni K., Liouville M. (2013). New data on human behavior from a 160,000 year old Acheulean occupation level at Lazaret cave, south-east France: An archaeozoological approach. Quaternary International, 316, 123-139.
http://dx.doi.org/10.1016/j.quaint.2013.10.034

A lire également
2012 Découverte de restes humains au Lazaret
2011 Découverte d'un crâne d'hominidé daté de - 170 000 ans au Lazaret : Akidaya



Sur Hominides
- Homo heidelbergensis

- Une seule race humaine

- Les origines de l'Homme


Grotte du Lazaret
La grotte du Lazaret

A lire
La grotte du Lazaret
Un campement de chasseurs il y a 160 000 ans.
Henry de Lumley

A Nice, une petite trentaine de mètres au-dessus de la mer, se trouve un lieu que des chasseurs ligures avaient élu comme campement il y a 160 000 ans lors de leur saison de chasse : la grotte du Lazaret. Grâce à un niveau d’occupation retrouvé intact, les
archéologues ont pu mener une véritable enquête et établir, à partir des multiples indices restés en place, comment s’y organisaient les activités de ses occupants. Aussi nous est-il donné d’apprendre ce qu’ils chassaient, comment ils chassaient, comment ils traitaient le produit de leur chasse, etc...
[Pour enfants et pour tous]
La grotte du Lazaret - henri de Lumley
Acheter ce livre

Les premiers peuplements de la Côte d'Azur et de la Ligurie
Henry de Lumley et collectif
Panorama complet des sites et des hommes préhistoriques qui ont été découverts autour de la Méditerranée : Terra Amata, Caune de l'Arago, Grotte du Lazaret habités par Homo erectus, l'Homme de Tauravel, Néandertal et Homo sapiens… Un bel ouvrage de vulgarisation très richement illustré et accessible à tous.
Les premiers peuplements de la Côte d'Azur et de la Ligurie.
[Pour tous et amateurs passionnés]
Les premiers peuplements de la Côte d'Azur et de la Ligurie


 
 
 
 
1.1.2 banque_120x600