www.Hominides.com
Contacts

Ancêtres > Adolescent du Turkana - Nariokotome boy

Le garçon du Turkana - Kenya - Homo ergaster

Turkana boy
L'adolescent du lac Turkana
Squelette presque complet de KNM-WT-15000Ce jeune homme aura fait couler beaucoup d'encre…


Le garcon du TurkanaUne découverte « hors normes »
C'est à 3 kilomètres du Lac Turkana, sur les rives sableuses de la rivière Nariokotome, que les membres de l'équipe de paléoanthropologues dirigée par Richard Leakey (Musées Nationaux du Kénya) et Alan Walker ont découvert un fossile exceptionnel, un dimanche d'août 1984. Plus précisément, c'est l'un des fouilleurs, Kamoya Kimeu, qui a remarqué un fragment dépassant du sol au milieu des cailloux. C'était tout simplement le premier morceau d'os frontal d'hominidé sur le site de Nariokotome III. Quatre jours après, ce sont les ossements de la partie faciale qui ont été découverts, entremêlés dans les racines d'un acacia !
Pendant 4 périodes de fouilles annuelles, les ossements vont ainsi s'accumuler, reconstituant peu à peu le squelette fossilisé.
Habitué aux découvertes d'ossements isolés - souvent seulement une dent ou un morceau d'humérus - l'équipe ne s'attendait pas à mettre au jour sur le site autant de restes appartenant au même individu. Au total, plus de 1254 mètres cubes ont été fouillés et tamisés sur cinq ans. Mais le « jeu » en valait la chandelle car le fossile est l'un des plus complets parmi les hominidés de cette époque.

Un fossile remarquable
Au total, les fouilles ont permis d'exhumer le crâne en 70 fragments, plus les dents. Le reste du squelette a, lui, pu être reconstruit grâce aux 80 morceaux identifiés... Pas moins de 108 os ont été reconstitués (contre 206 en moyenne pour un adulte humain). Le squelette a été identifié au catalogue sous la référence KNM-WT 15000 (Kenya National Museum, West Turkana) avec A pour le crâne et B pour la mâchoire inférieure. « L'exemplaire le plus remarquable est l'enfant de Nariokotome mis au jour à l'ouest du lac Turkana en 1984 et daté de 1,6 millions d'années.

Son squelette en grande partie conservé en fait le spécimen le plus complet connu pour cette période chronologique » (extrait de Notre Préhistoire, Sophie Archambault de Beaune, Antoine Balzeau).
Sur l'ensemble du corps quelques parties sont partielles, comme les os de la main, voire manquantes, comme ceux du pied. D'après la forme de son bassin il apparaît que le squelette appartenait à un individu de sexe masculin.
Les ossements laissent deviner un corps plutôt longiligne, avec de longues jambes et des épaules assez étroites. Un type de physique que l'on retrouve chez les hommes modernes qui vivent aujourd'hui sous un climat chaud et sec. Ses longues jambes ont facilité la marche d'Homo ergaster et éventuellement la course sur de longues distances. Homo ergaster/erectus sont les premières espèces connues pour se disséminer en Afrique et en Asie.
Pour le préhistorien Michel Brunet, « Son squelette moderne est adapté à la marche et à la course sur de longues distances ».

Squelette Turkana Boy
Squelette KNM-WT-15000
au Musée de l'Homme à Paris
Homme de Nariokotome sur les bords du lac Turkana - Daynes
Photo Reconstitution de l'enfant de Nariokotome - Ateliers Elisabeth Daynes - Musée de Préhistoire des Eyzies-de-Tayac

Un rythme de croissance différent
A l'origine, le squelette avait été étudié en prenant comme préalable que l'enfant du Turkana avait le même type de développement du squelette que l'homme moderne, avec une forte poussée de croissance à l'adolescence. Les chercheurs ayant estimé l'âge de l'individu à 11-12 ans au moment de son décès, ils évaluaient également que sa taille de 1,60 m aurait pu atteindre 1,85 m à l'âge adulte ! En 2010, de nouvelles études ont suggéré que l'adolescent du Turkana était plutôt un enfant de 8 ans, avec un type de développement intermédiaire entre le chimpanzé et l'homme moderne.
Pour Pascal Picq, c'est un « individu d'une dizaine d'années qui mesure déjà 1,60 mètre ! Son squelette locomoteur se compare au nôtre dans toutes ses parties, sauf le haut de la cage thoracique, qui n'est pas aussi souple comme une conformation de l'épaule pas tout à fait humaine ; dernière réminiscence du monde des arbres…(2) »

Compararion des tailles de differents hominidés dont l'enfant de Nariokotome
Comparaison des statures d'hominidés dnt KNM-WT-15000 avec les 2 hypothèses
R.R. Graves et al. / Journal of Human Evolution (2010)

Crâne KNM-WT-15000 Crâne
Sa capacité crânienne est évaluée à 880 cm³ à sa mort. Les scientifiques estiment qu'à l'âge adulte cet individu aurait pu atteindre les 910 cm³. A noter que cette capacité crânienne correspond aux 2/3 de celle du cerveau humain (1350 cm³ en moyenne) et à plus de 2 fois celui des chimpanzés actuels (entre 360 et 380 cm³). « Homo ergaster a non seulement un plus grand cerveau que les hominidés plus anciens, mais il a aussi une plus grande stature » (Michel Brunet). Ce crâne d'hominidé se caractérise par un front fuyant, des arcades sourcilières imposantes et l'absence d'un menton marqué.
Photo Reconstitution squelette KNM-WT 15000 - Musée de Préhistoire des Eyzies-de-Tayac.

Les dents
Les dents du fossile KNM-WT 15000 sont usées et les incisives sont plutôt en forme de pelle.
Ses premières et deuxièmes molaires étaient sorties mais pas la troisième, dite « dent de sagesse ». Le stade de développement des dents et la sortie des molaires et des prémolaires indiquent un âge moyen de 10,5 ans à son décès. Mais d'après une autre étude basée sur l'étude microtomographique des dents, dont le décompte des stries de croissance permet d'obtenir l'âge de la mort de l'individu, il n'aurait que 8 ans ! De la même façon que pour le squelette, il apparaît que « les modalités de croissance d'Homo ergaster sont plus rapides et plus courtes que celles des Hommes actuels ».

Un squelette pathologique ?
Pour Richard Leakey et Alan Walker, qui ont réalisé les premières études du fossile, le garçon du Turkana souffrait d'une pathologie qui affectait son squelette. En remontant les ossements, ils obtenaient une cage thoracique et une colonne vertébrale asymétriques. Pour les chercheurs, le jeune homme souffrait probablement d'une scoliose.
En mars 2013, l'anthropologue Martin Häusler (Universitée de Zurich) ont publié une étude avec des résultats très différents. Avec son équipe, ils ont réorganisé les os du squelette et sont arrivés à la conclusion que le fossile ne présentait pas de dysmétrie dans le dos et la cage thoracique. En revanche, ils ont trouvé des signes de désalignement vertical compatibles avec une hernie discale.
Un individu décédé très jeune. Les causes de la mort sont inconnues.
Buste Turkana boy
Squelette du Turkana Boy reconstité au Natural History Museum de Londres
Profil Squelette de profil au
Musée de l'Homme à Paris

Garcon du Turkana au Musée des Eyzies-de-TayacA quelle espèce appartient le garçon du Turkana ?
Homo erectus ou Homo ergaster ? Selon plusieurs scientifiques, une distinction est faite entre les Homo erectus que l'on trouve en Asie et les Homo ergaster uniquement situés en Afrique. Homo ergaster serait une espèce africaine plus primitive qui aurait migré vers l'Asie et évolué vers une espèce distincte. Elle serait donc l'ancêtre directe des Homo erectus.
Les différences entre les deux espèces se remarquent uniquement sur le crâne : Homo erectus (asiatique) possèderait de plus grandes dents, une crête sagittale plus marquée, et un neurocrâne plus massif…

Datation
La région du lac Turkana a vécu une intense activité volcanique. C'est une aubaine pour les anthropologues qui souhaitent obtenir des datations. Le squelette du Turkana boy se trouvait dans une strate prise en sandwich entre 2 couches de cendres volcaniques respectivement datées de 1,88 millions pour la plus ancienne et 1,39 millions d'années pour la plus récente.
En se basant sur la position exacte du squelette et la distance avec les couches supérieures et inférieures, les chercheurs ont pu estimer l'âge de son dépôt à 1,53 millions d'années.

Ce que les ossements de l'adolescent de Nariokotome ne nous disent pas...
Malheureusement, les ossements ne peuvent pas tout dire sur Homo ergaster, même si ce squelette est exceptionnel. D'autres fossiles et d'autres découvertes peuvent en revanche nous en apprendre plus sur le mode de vie de l'espèce….

Maîtrise du feu ?
Même si on n'a trouvé aucune trace d'utilisation du feu, Yves Coppens déclare : « A cette époque, il n'était pas question d'allumer un feu. Il fallait le prélever à partir de sources naturelles, puis l'alimenter en combustible… Cuits, les aliments, viandes ou végétaux, sont beaucoup plus digestes et ont une meilleure qualité nutritive et énergétique… le développement d'Homo ergaster a vraisemblablement été favorisé par la maîtrise du feu… » . Si Homo ergaster ne savait comment faire du feu, il avait dû surmonter son appréhension pour apprendre à l'utiliser…

Visage reconstitué de l'enfant du Nariokotome Couleur de la peau et poils
En référence à son anatomie, il est évident que l’adolescent du Turkana était, comme tous les autres membres du genre Homo, un beau bipède ! Cette posture et sa localisation géographique peuvent toutefois nous donner des indications sur son apparence.
La station debout nécessite une énergie musculaire qui génère une chaleur corporelle importante. La transpiration refroidit le corps plus efficacement si la peau n’est pas recouverte d’un pelage ou de poils. Il est donc logique de penser que Turkana Boy était plutôt glabre, avec une peau foncée pour résister le plus possible aux rayons du soleil. Pour l’anthropologue Richard Leakey « si Homo erectus était essentiellement sans poil, les individus « avaient besoin de beaucoup de mélanine pour se protéger des rayonnements

Photo Reconstitution du visage du fossile de Nariokotome - Dermoplastie Ateliers Elisabeth Daynès - Musée de Préhistoire des Eyzies-de-Tayac

C.R.

Références

(1) Notre préhistoire, de Beaune/ Balzeau.
(2) Premiers hommes, Pascal Picq
Just how strapping was KNM-WT-15000 R.R. Graves 2010

 

Age :
de 2 à 1 million d'années
Taille :
1,55 à 1,70 m
Poids :
50 à 65 kg
Localisation :
Afrique (Kenya), Europe du sud
Habitat :
Savane, plaines
Feux :
?
Outils :
fabriqués

A lire      
Histoires d'ancêtres
Collectif
La fabuleuse histoire de l'origine de l'Homme est relatée ici de façon simple et synthétique, avec les acquis de toutes dernières découvertes. Toutes les espèces qui ont participé de près ou de loin à la genèse des Hominidés sont décrites biologiquement, ainsi que leur apport culturel. Cinquante million d'années d'histoire se sont déroulées jusqu'à cette espèce Homo sapiens, la nôtre.
En savoir plus sur le livre Histoire d'ancêtres.

5e édition revue et augmentée (2015)

Histoires d'ancêtres
Premiers hommes
Pascal Picq
Pascal Picq raconte dans un récit complètement inédit nos origines communes avec les singes. Cela se passe au cœur de l’ère tertiaire, durant le long Miocène (de 23 à 5,5 millions d’années), l’âge d’or des hominoïdes. Et cela, plusieurs millions d’années avant l’émergence de notre lignée africaine !
En savoir plus sur Premiers hommes
Premiers hommes - Pascal Picq

    En savoir plus sur Pascal Picq  
Notre préhistoire
Balzeau- de Beaune

L'évolution foisonnante de l'humanité et la vie quotidienne des hommes qui nous ont précédés sont retracées de façon claire et accessible à tous, et abondamment illustrées par plus de 200 photos, cartes et dessins, permettant de mieux voir et comprendre toute la richesse de notre préhistoire.



Notre préhistoire

Aux origines de l'humanité (video)
Jacques Malaterre - Yves Coppens
Le coffret regroupant les 3 documentaires retracant l'évolution des hominidés de Toumaï à Homo sapiens sur 7.5 millions d'annés : L'odyssée de l'espèce, Homo sapiens, Le Sacre de l'homme Des heures de vrai spectacle à voir en famille pour comprendre l'évolution de l'homme.
Aux origines de l'humanité.
Pour tous - familial

Aux origines de l'humanité

Amazon

En savoir plus sur le livre Notre Préhistoire   En savoir plus sur L'Odyssée de l'espèce  
Découvrez tous les hominidés
Hominoïdes Hominidés anciens la famille Homo... des personnalités !
Aegyptopithecus
Sahelanthropus tchadensis (Toumaï)
Homo rudolfensis
Proconsul Orrorin tugenensis Homo habilis  
Ugandapithecus major Lucy, Abel... Homo georgicus Homo soloensis
Ouranopithecus Ardipithecus kadabba Homo ergaster
Homme de Tautavel
  Ardipithecus ramidus Homo erectus
Sinanthropus pekinensis
  Australopithecus anamensis Homo heidelbergensis
Homo antecessor (Atapuerca)
Pierolapithecus catalaunicus Australopithecus afarensis (Lucy)
Homo neanderthalensis
Homme Chapelle-aux-saints
  Australopithecus bahrelghazali (Abel) Homo floresiensis Lagar Velho
  Australopithecus garhi
Homo sapiens Cro-magnon
  Australopithecus sediba

Otzi / Otzi images exclusives
  Kenyanthropus platyops

 
  Australopithecus africanus    
  Australopithecus prometheus    
  Les paranthropus Grands singes actuels  
  Paranthropus aethiopicus Gorilla gorilla Gorille  
  Paranthropus robustus Pan troglodytes Chimpanzé commun  
  Paranthropus boisei Pan paniscus Bonobo  
    Pongo pygmaeus Orang-outan