www.Hominides.com
Contacts
  Références > Documentaire >Homo sapiens > une nouvelle histoire de l'homme
Documentaire - Arte - Homo sapiens - une nouvelle histoire de l'homme - le sphénoïde - Inside story

Homo Sapiens - Une nouvelle histoire de l'homme
Un os dans les théories de l'évolution, le sphénoïde !


Homo sapiens du futur vu par Liberator






Diffusé sur Arte le 29 octobre 2005.

Documentaire écrit et réalisé
par Thomas Johnson
Coproduction : Play Film, Arte France, Discovery International Netwok, NMO

Avec la participation de : Philipp Tobias (Paléontologue), Anne Dambricourt Malassé (Paléontologue), Marie-Joseph Deshayes (Orthodontiste), Jean Chaline (Biologiste), Didier Marchand (Biologiste), Wu Xinzhi (Paléontologue), Ron Clarke (Paléontologue), Eric Duboule (Généticien), Nigel Crawhall (Linguiste).
Un sujet contreversé
L'émission a été suivie d'un débat concernant les hypothèses développées dans le documentaire, et en particulier sur le mécanisme interne de l'évolution que l'on pourrait assimiler à une sorte de créationnisme : l'Intelligent Design.
Seront invités, pour débattre : Pierre-Henri Gouyon, spécialiste de la théorie de l’évolution, directeur du laboratoire d’Ecologie, Systématique et Evolution à Paris-XI ORSAY et Michel Morange, est professeur de biologie (Université Paris-VI et à l’École Normale Supérieure)
.
Voir en bas de page les réactions d'autres scientifiques.
Voir également la réaction de Thomas Johnson, réalisateur du film, qui réfute toutes les accusations de créationnisme en publiant une lettre ouverte.

Le documentaire
Le propos
Depuis les années 1980, une seule théorie de l'évolution de l'Homo s'est véritablement imposée, l'East Side Story. Le moteur de l'évolution serait une adaptation au milieu par la sélection des mutations les plus intéressantes pour l'espèce.

Dans le cas qui nous intéresse, le redressement du corps et la bipédie se seraient ainsi développés chez les hominidés, apportant un avantage stratégique : la faculté de voir au-dessus des longues herbes de la savane.
Depuis les dernières années et les découvertes de Toumaï et d'Abel, la théorie de l'East Side Story est mise à mal. Yves Coppens son auteur, s'est lui-même interrogé sur sa validité en 2003, dans la revue "La Recherche".
Si la théorie de la savane (autre nom de l'East Side Story) n'est plus aussi prégnante, on recherche toujours pourquoi l'homme s'est redressé et a adopté la bipédie comme moyen principal de locomotion.

Après ce rappel des théories actuelles, le documentaire s'intéresse principalement aux Os sphénoïdetravaux de 2 chercheuses françaises Anne Dambricourt Malassé et Marie-Joseph Deshayes. A partir de recherches différentes, les deux femmes se sont rencontrées dans leurs conclusions.
Le sphénoïde, un os situé au centre du crâne, jouerait un rôle clef dans l'évolution de notre espèce, et particulièrement dans notre position redressée et la bipédie.
Se basant sur l'étude des crânes fossiles de nos ancêtres, ainsi que sur le développement actuel de notre espèce, elles décrivent un processus interne d'évolution : l'Inside story !

L'histoire du sphénoïde sur 60 Ma... (Anne Dambricourt Malassé)
- 60 Ma les prosimiens, le sphénoïde n'est pas encore fléchi, il est plat.
- 40 Ma les simiens, le sphénoïde se plie, la base du crâne est légèrement fléchie, les yeux se sont déplacés des côtés du visage vers la face.
- 20 Ma les premiers grands singes et un sphénoïde qui fléchit
- 6 Ma les australopithèques et pour la 3ème fois le sphénoïde fléchit toujours dans le même sens
- 2 Ma le genre Homo, le corps se redresse encore, et notre petit os du crâne se fléchit encore.
- 150 000 à - 160 000 ans, apparition d'Homo sapiens, 5ème fléchissement, le cerveau se complexifie...

Nos dents ont de moins en moins de place (Marie-Joseph Deshayes)
De nos jours, le processus d'évolution continue et chacun d'entre nous peut très simplement en mesurer les conséquences.
Ainsi la dentition de l'homme présente une instabilité croissante. Il y a une génération, nos parents avaient des problèmes lors de la sortie des molaires qui ne trouvaient pas leur place dans la bouche. La nouvelle génération rencontre le même type de problème lors de l'arrivée des pré-molaires...
Ce phénomène est de plus en plus fréquent et se rencontre chez 70% des enfants européens, 90% des petits américains et à 95% au Japon.

Réactions scientifiques
D'autres scientifiques interviennent tout au long du documentaire :
- le biologiste Jean Chaline, très critique sur la théorie de l'East Side Story, indique qu'il y a bien une sélection naturelle du milieu, mais quelle est secondaire, elle intervient sur les mutations internes.
- le paléontologue Philipp Tobias, qui indique "nos ancêtres étaient déjà redressés alors qu'ils vivaient dans les arbres" et pour qui "la théorie de la savane est à jeter"...
- Yves Coppens, paléoanthropologue, dit suivre les travaux de ses collegues mais il "continue fermement à penser que le rôle de l'environnement est considérable".

Après la diffusion, les réactions de la communauté scientifique sont nombreuses. (Article Le Monde du 30 octobre 2005)
Pascal Picq, reconnaît à Mme Dambricourt "le mérite d'avoir mis en évidence la fl exion du sphénoïde chez les hominidés". "Cet os est un carrefour important , poursuit-il. C'est là que se rencontrent les zones associées au développement du cerveau, de la face et de la locomotion."
Mme Dambricourt, ajoute M. Picq, "bute sur l'interprétation" . "Pour une raison absolument mystérieuse , précise de son côté M. Ramirez-Rozzi, elle a voulu faire de cet os la pièce centrale de toute l'anatomie hum aine. Or on sait depuis longtemps que définir l'homme à partir d'un seul caractère est absurde."
Pour Guillaume Lecointre, professeur au MNHN et spécialiste de systématique, " le film présente la théorie de M me Dambricourt comme une idée révolutionnaire. Ce n'est pas le cas, car les contraintes architecturales de l'évolution sont intégrées dans le darwinisme , précise-t-il. Ce documentaire est de la théologie déguisée en science, et le public est trompé."
Plus rude encore, André Langaney, directeur du laboratoire d'anthropologie biologique du Musée de l'homme (MNHN) et professeur à l'université de Genève, ajoute que Mme Dambricourt " fait du finalisme pour faire plaisir aux intégristes. Ce qu'elle écrit relève de la falsification".

Philipp Tobias et Anne Dambricourt Malassé
Philipp Tobias

Et demain ?
"Notre processus évolutif serait le résultat d'une logique interne qui aurait conduit nos ancêtres d'il y a 60 millions d'années vers l'homme d'aujourd'hui, et qui nous pousse déjà vers l'homme de demain."
On peut imaginer que l'homme de demain aura le crâne de plus en plus bombé et une machoire de plus en plus petite...
En extrapolant, l'homme sera peut être la première espèce à pouvoir modifier ou intervenir sur sa propre évolution...

Le petit plus...
A noter, un (trop ?) court passage évoque les séances de l'Institut de France où sont présents des sommités scientifiques comme Yves Coppens, Michel Brunet, Brigitte Senut, Tim White... Si l'on sent que les tensions internes sont nombreuses, les débats sont très calmes et les interlocuteurs pratiquent l'humour à froid... !

 

Sur Hominides
- Yves Coppens

- La bipédie chez les hominidés.

- Toumaï

- Abel

- Les grands singes

- Comparaison Homme singe

- Les théories de l'évolution

- Le créationnisme déguisé en théorie scientifique : Le Dessein Intelligent

- Darwin

- Pascal Picq

A lire
Du Pithécanthrope au Karatéka
Patrice van Eersel
Nouveauté 2010
Du pithécanthrope au karatéka
Les mâchoires des enfants du monde entier rétrécissent et les appareils dentaires se multiplient. Est-ce l'accélération d'un processus évolutif ? Une nouvelle espèce humaine émerge-t-elle ?
En savoir plus sur Du Pithécanthrope au Karatéka

Origine et évolution des populations humaines

Textes édités par O. Dutour, JJ. Hublin et B. Vandermeersch
Scientifique et complet, un tour d'horizon de nos connaissances sur l'évolution humaine.
Cliquez ici pour en savoir plus sur le contenu du livre Origine et évolution des populations humaines.




 
 
 

 
Mise en ligne le 18 octobre 2005
modifiée le 27/10/05 et le 06/06/10