www.Hominides.com
Contacts
Accueil - Hominidés - Hominidae - Actualités - News - Atapuerca il fallait avoir les dents solides...
L'alimentation des Homo d'Atapuerca était crue mais également assez dure... (01/03/16)

Homo antecessor, une alimentation « coriace »
Homo antecessor n'aimait-il que les aliments qui lui résistaient ?

Une nouvelle étude permet de déchiffrer un peu plus les habitudes alimentaires des Homo antecessor d’Atapuerca. L’étude, publiée dans la revue Scientific Reports, a été menée par les équipes de la Faculté de Biologie de l’Université de Barcelone, de l’Institut Catalan de la Faculté de Paléoécologie et d’évolution humaine (IPHES) et de l’Université d’Alicante.

Homo antecessor

Homo antecessor
est une espèce d’hominidé répertoriée sur le site d’Atapuerca, à Burgos, en Espagne. Cette espèce, parfois qualifiée de pré-néandertalienne, a des caractéristiques physiques particulières : une capacité crânienne évaluée à 1100 cm3 (nettement inférieure à Homo sapiens) et un corps élancé, plutôt gracile, d’une stature équivalente à la nôtre. Homo antecessor est souvent désigné comme l’ancêtre d’Homo heidelbergensis.
Jusqu’à présent, l’analyse des ossements sur le site d’Atapuerca avait permis de reconstituer en partie son régime alimentaire, avec des restes de grands mammifères et de tortue. Les traces sur certains ossements humains montraient également qu’ils avaient été utilisés comme apport de protéine... Plus crûment dit, les hommes d’Atapuerca étaient probablement cannibales à l’occasion.



Une étude microscopique de l’email des Homo antecessor
Ce sont les fossiles de la Trinchera Elefante et de la Gran Dolina qui ont été étudiés au microscope. Sous le binoculaire, l’émail dentaire des hominidés a révélé des stries ou rayures qui peuvent nous indiquer le type d’aliment consommé. La densité, la profondeur et la longueur des rayures dans l’émail dépendent en effet directement du type d'aliments mâchés. "L'utilité de cette méthode a été validée par l'étude des modèles de micro-rayures sur l’email dentaire de populations actuelles (chasseur-cueilleur ou agriculteur). Il a été démontré que les différents modèles d'alimentation sont corrélés avec les types de rayure sur la surface vestibulaire de la couronne dentaire" explique le professeur Alejandro Pérez-Pérez (Université de Barcelone).

Plus de stries = plus d’aliments coriaces...  
Pour cette nouvelle étude, les fossiles d'Atapuerca ont été comparés à des dents provenant d'autres populations fossiles du Pléistocène inférieur : Homo ergaster, Homo heidelbergensis et enfin Homo neanderthalensis.
Les résultats de l'étude montrent que les dents d’Homo antecessor présentent des densités de stries plus élevées que les autres espèces comparées. "Nos résultats ne nous permettent pas de dire exactement quels aliments ils ont consommé - car les matériaux abrasifs qui causent les marques sur les dents peuvent avoir des origines différentes - mais ils permettent de souligner que H. antecessor devait avoir un régime majoritairement basé sur des aliments durs et abrasifs. Cela pourrait être des plantes contenant des phytolithes (particules de silice produites par des plantes), des tubercules avec des restes de terre ou des petits cailloux, du tissu conjonctif, voire de l'os».

Comparasion des stries microscopiques sir les dents d'hominidés
(a) The well-preserved buccal enamel surface of the El Sidrón Neandertal (the left SEM image) and H. antecessor (ATD6-5) specimens. Note the highly abraded surfaces in the H. antecessor H1 specimen. Each micrograph represents an enamel patch of 0.56 mm2 on the mandibular first molars at 100× magnification. The scale bar is 100 μm (common to both images). (b) Dot-plot showing the scratch density (NT) and average scratch length (XT, in μm) values for the analyzed species or individual. Interspecific differences in abrasiveness that relate to dietary habits are observed. The error bars denote ±1 standard deviation. The grey square areas delimit the mean values for all samples. See Table 1 and Supplementary Text 1 for the sample’s composition and details.

… ou une autre manière de les préparer !
C’est peut-être également la manière de préparer qui était différente : «Il paraît peu probable que la nourriture disponible dans la région d'Atapuerca était différente de celle disponible chez les autres populations de chasseurs-cueilleurs. C’est peut-être une manière différente de préparer les aliments qui a engendré des types de stries divergents. Pour Alejandro Pérez-Pérez : « Ce que cela montre, c’est une manière différente chez Homo antecessor de préparer et de traiter la nourriture avant de la consommer… ». Le professeur a également appliqué cette méthode de recherche dans l'étude des comportements alimentaires des homininés du Pléistocène d'Afrique de l'Est, y compris les espèces Paranthropus boisei et Homo habilis

Un outillage plus rustique ?
Les grandes stries observées sur l’email des dents à Gran Dolina, contrastent avec ce qui a été observé chez les autres espèces d’hominidés dans l'étude. "Contrairement à Homo neanderthalensis, qui avait une industrie lithique assez avancée (Moustérien), les outils trouvés à Atapuerca (en liaison avec Homo antecessor) sont plus primitifs. Il apparaît que l’industrie lithique d’Homo antecessor ne facilitait pas la transformation des aliments, et qu’il était contraint d’utiliser ses dents pour rogner les os. En outre, le manque de preuves sur l'utilisation du feu sur le site d’Atapuerca suggère que les Homo antecessor devaient très probablement manger tout cru, provoquant ainsi une plus grande usure dentaire…  

C.R. 

Sources :
The diet of the first Europeans from Atapuerca
Alejandro Pérez-Pérez, Marina Lozano, Alejandro Romero, Laura M. Martínez, Jordi Galbany, Beatriz Pinilla, Ferran Estebaranz-Sánchez, José María Bermúdez de Castro, Eudald Carbonell & Juan Luís Arsuaga
Nature
ScienceDaily



A lire également

2016 Une alimentation crue à Atapuerca il y a 120 000 ans
2016
Le plus ancien foyer entreyenu il y a 800 000 ans en Espagne
2015 La Dame rouge d'El Miron livre de nouveaus secrets...
2011 La première maîtrise du feu en Europe ?

 

Feu et Préhistoire sur Amazon

 

Sur Hominides

Alimentation des hommes de la préhistoire

Alimentation des
hommes préhistoriques



Comment faire et maîtriser le feu à la préhistoire
La maîtrise du feu
à la préhistoire


A lire
Le paléolithique inférieur et moyen en Espagne
Joaquín González Echegaray - Leslie G. Freeman
Cet ouvrage propose une synthèse et un analyse de la plupart des sites préhistorique ibériques du Paléolithique inférieur et moyen. Découvrez la richesse des gisements espagnols riches en restes humains comme Atapuerca.
Le Paléolithique inféreieur et moyen en Espagne
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall

Explorateurs
En espagnol
Un voyage dans le temps à travers l'histoire du monde
Jose Maria Bermudez de Castro
En 1994 un groupe de chercheurs espagnols a trouvé les restes d'un européen ancien dans la sierra de Atapuerca : une révolution qui a changé notre vision du développement du genre Homo en Europe… Explorateurs est un voyage dans le temps à travers l'histoire du site jusqu'à sa découverte. Une histoire de nos origines qui tente d'apporter des réponses à des questions fondamentales : Qui sommes-nous ? Ou allons-nous ?Explorateurs - Atapuerca
Achetez Le singe en nous - Frans de Wall

Les dents de l'homme
De la préhistoire à l'ère moderne
Florie Duranteau
A travers un glossaire illustré extrêmement précis et développé, de Toumaï à l'homo sapiens, en passant par les australopithèques, cet ouvrage détaille et explique les diverses mutations de la dent, de la mandibule et de la face, en s'attardant sur les conséquences générées par ces transformations sur la posture et le régime alimentaire de chacun.
Les dents de l'Homme de la préhistoire à l'ère moderne
livre

 
Comparer les credits